HALIFAX GROUPES LOURDS FRANCAIS SQUADRONS 346 et 347 R.A.F

13 décembre 2017

POEMES D'UN PILOTE DE BOMBARDIER FRANCAIS ANDRE BROCH

POÈMES D'UN PILOTE

DE BOMBARDIER FRANÇAIS

Edité par sa fille 

Caroline BROCH

ANDRE BROCH IMG_1844 

André BROCH.

 

346

du Sgt Antoine FACCENDINI, du Sgt/C André BROCH, et du Sgt ISNARD. ils nous manquent les trois autres membres de l'équipage. Radio: Sgt Antoine FACCENDINI. (collection: Jean-Pierre FACCENDINI) Insignes du Sgt Antoine FACCENDINI. Source de Pascal HERVEZ: le "S" de la demie-aile tissu de la R.A.F. veut dire: Signaler, autrement dît, "Radio volant".

http://halifax346et347.canalblog.com

 

elvington-echoes-e1513101811306-600x600

En vente sur le site du Yorkshireairmuseum:

Shop online and help support the Museum

Shop for aviation gifts online and help support the Yorkshire Air Museum

http://yorkshireairmuseum.org

 

Posté par DUCAPHIL à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


01 décembre 2017

RAFA Sud-Ouest Association

RAFA Sud-Ouest

Association

rafa sud ouest img879 

Photos: Présidente RAFA Sud-Ouest Beryl Dennett Stannard, commémorant l'équipage du Mosquito escadrille 151 tombé au combat. Évènement soutenu par les villageois, pompiers et porte-drapeaux.

Section Sud-Ouest. Les mois de juillet et août en France sont bien connus pour être les grandes vacances scolaires. Cependant cela est différent du point de vue de nos adhérants! En juillet, 121 personnes se sont retrouvées pour l'annuel "rôti à la broche" dans les Charentes maritimes. Ceci pour récolter des fonds pour l'association. Nos adhérents apprécient des bons repas entourés d'amis et de musique. Plus de 1000 euros ont été récolté avec la tambola, "un nom pour l'ours", "deviner le nombre de bonbons" et une course sur le thème de "Isle of Wight Schneider Trophy"! De retour aux choses sérieuses, l'association a participé à 7 commémorations l'été dernier dans le sud-ouest de la France. Commémorations pour les aviateurs de la RAF morts au combat et enterrés en nouvelle aquitaine. Ces derniers volèrent sur Havoc, Stirling, Halifax et Mosquito.

(source: Royal Air Forces Association)

Traduction: Sandrine Bauchet (YAM) Yorkshire Air Museum.

 

rafasudouest

RAF Association Sud-Ouest France is a charitable membership organisation for former RAF servicemen, their friends, families and those interested in aviation. The Royal Air Forces Association is the charity that supports the RAF family.

https://sites.google.com

 

Posté par DUCAPHIL à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LE SOUVENIR FRANCAIS SAMEDI 9 DECEMBRE 2017 Cérémonie en mémoire du colonel Delin

LE SOUVENIR FRANÇAIS

Comité de MONT-de-MARSAN

Cérémonie en mémoire du colonel Delin

le samedi 9 décembre 2017.

- 9h45 Inauguration du banc du Souvenir au square Robert Delin, rue du Normandie-Niemen.

- 10h30 Cérémonie militaire sur la tombe de Robert Delin au cimetière de Ménasse.

- 11h00 Vernissage de l'exposition consacrée au "Neu-Neu" à l'hôtel de ville de Saint-Pierre-du-Mont.

Philippe MAILHO.

Ouvrir sur le lien suivant:

Invitation__3_

Posté par DUCAPHIL à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2017

28 novembre 2017 Monsieur Jean-Pierre JOUYET Ambassadeur de France

28 novembre 2017

un nouvel

Ambassadeur de France en Grande-Bretagne.

IMG_20171128_125906

Présentation officielle des lettres de créance du nouvel Ambassadeur de France en Grande-Bretagne Monsieur Jean-Pierre JOUYET à sa Majesté la Reine Elizabeth II.

IMG_20171128_130038 

Retour de M. JOUYET à la résidence de l'ambassade à Kensington dans une calèche du XIXe siècle de la Reine.

IMG_20171128_130236 

Elvington était représenté par M. Ian REED directeur du YAM (Yorkshire Air Museum)

(Source: Ian REED)

Posté par DUCAPHIL à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2017

ELVINGTON 2017 LE DIMANCHE DU SOUVENIR

Le dimanche du Souvenir

Elvington 2017

remembrance-2017-2956 

Yvonne Finale à droite sur la photo.

Cimetière de Brookwood.

remembrance-2017-08495 

Jean-Louis CANET (ANSORAA) ??.

DSCN5061

Elvington, mémorial des Groupes Lourds.

Mme Michelle CATHALA M. François CATHALA M. Jean-Louis CANET (ANSORAA) ??.

(collection: Nicole ROUSSEAU-PAYEN)

remembrance-2017-08779 

Jean-Louis CANET, François CATHALA , M. André HAUTOT, M. Paul BOGAERT.

Toutes les photos des cérémonies sur le lien suivant:

Remembrance at The Museum 2017 - Yorkshire Air Museum

As each year we approach the time of Remembrance there is always a mild consideration as to whether the wider public's sentiment and appetite for this emotional subject still remains. And yet each year if anything, there is a greater outpouring of gratitude and sentiment than ever.

http://yorkshireairmuseum.org

(Source: Ian REED)

Posté par DUCAPHIL à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 novembre 2017

Jean-Paul CORBEIL Squadron 425 " LES ALOUETTES "

Témoignage de 

Jean-Paul CORBEIL

du

Squadron 425 "LES ALOUETTES"

Sa devise

" Je te plumerai"

 

RCAF 425 Les Alouettes

Articles traitant de Jean-Paul Corbeil écrits par Pierre Lagacé

https://425alouette.wordpress.com

 

jean paul corbeil img167 (2) 

jean paul corbeil img167 (3)

jean paul corbeil img166 

jean paul corbeil img167 (1)

Sur le livre de bord de monsieur Corbeil deux missions Neufchatel et Oisemont, pas très loin de chez moi.

jean paul corbeil img170

Mes remerciements à Monsieur Jean-Paul Corbeil et Pierre Lagace pour ce superbe souvenir.

Posté par DUCAPHIL à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2017

LES ANCIENS A ELVINGTON

LES ANCIENS A ELVINGTON 

Les anciens à Elvington

 

IAN REED img995

Ian REED

 

MEMORIAL FRANCAIS - YORK MINSTER

YORK MINSTER -------------- Communiqué de Monsieur Paul BOGAERT Président de l'AAA des GROUPES LOURDS ----------- MEMORIAL FRANCAIS - YORK MINSTER Le 20 octobre 2011, un mémorial unique en son genre sera inauguré pour commémorer le souvenir des groupes français de bombardiers lourds intégrés dans le Bomber Command de la R.A.F., dont 216 aviateurs périrent au combat.

http://halifax346et347.canalblog.com

 

Posté par DUCAPHIL à 10:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2017

MISSION SUR BOCHUM le 4/5 novembre1944

MISSION SUR BOCHUM

le 4/5 novembre 1944

 L'hommage de Mrs Pat Martin Woodgate à son jeune époux, le sergent Henri Martin, mitrailleur-supérieur de l'équipage du lieutenant Hyenne (Groupe Guyenne), tué le 4 novembre 1944 avec tout son équipage lors de la mission sur Bochum.

Cette nuit tragique du 4 novembre 1944 dans l'histoire des Groupes Lourds et notamment celle du Guyenne, resta aussi pour Mrs Pat Martin Woodgate une triste date anniversaire durant toute sa vie. Ce soir-là en effet elle perdit l'homme qu'elle aimait passionnément et qu'elle venait d'épouser seulement sept semaines plus tôt, le sergent Henri Martin, mitrailleur-supérieur de l'équipage du lieutenant Hyenne, tué avec tout son équipage lors de la mission sur Bochum. Le jeune couple venait juste d'apprendre que Pat attendait un bébé. Leur fils Paul naquit huit mois plus tard.

Avant de rencontrer Henri Martin, Phyllis Joyce Pattimore, surnommée Pat, travaillait au département de la censure du courrier du Ministère de la guerre à Liverpool. Parlant couramment français, elle joua également un rôle de courrier pour le compte du SOE et fut ainsi parachutée plusieurs fois au-dessus de la Normandie pour aller porter des messages à la résistance.

Interviewée en 2009 par Geneviève Monneris, Mrs Pat Woodgate (décédée en 2011) nous a laissé un témoignage bouleversant sur cet évènement tragique.

(Geneviève Monneris)

The 4th of November - a Tragic Date For the French Elvington Squadrons - Yorkshire Air Museum

For many people living in Great Britain, the 5th of November is a date of spectacular bonfire and firework displays as we remember the Guy Fawkes plot to assassinate King James 1 in 1605. However, for The Allied Air Forces Memorial here at Elvington, the evening of the 4th of November is one we recall ...

http://yorkshireairmuseum.org

 

 Les membres d'équipages du 346 GUYENNE tués le 4/11/1944 sur BOCHUM

 

équipage Henri Martin- lieutenant Hyenne

Equipage du Lieutenant HYENNE.

De toutes les nuits vécues par les groupes lourds, celle du 4 au 5 novembre 1944 au cours de laquelle 5 équipages du groupe Guyenne sur les 16 engagés furent abattus par la chasse allemande est certainement la plus tragique. L'équipage du lieutenant Hyenne est abattu à Dashaussen. Les 7 membres de l'équipage sont tués. Ils ont été inhumés au cimetière civil du champ de course à Dortmund (Ruhr) le 11 novembre 1944.

Equipage du Lieutenant VLES.

Peu après le passage sur l'objectif, le Halifax du lieutenant Vlès est attaqué par un chasseur de nuit. Sévèrement touché, il prend feu immédiatement et commence à s'incliner. Le pilote, l'adjudant Hannedouche donne l'ordre d'évacuation. Le lieutenant Vlès, ouvre la trappe d'évacuation avant. Il s'apprête à sauter quand, dans la fumée qui envahi la carlingue, il aperçoit son radio, le sergent Vlaminck, plaqué contre la paroi et dans l'incapacité de bouger. Il n'hésite pas. Il s'avance vers lui, réussit à l'extirper, à le tirer vers la trappe, au prix d'efforts inouïs, il le pousse dans le vide.

Quelques secondes plus tard, l'avion explose. Le pilote, l'adjudant Hannedouche, est éjecté de l'avion et se retrouve, descendant attaché aux sangles de son parachute. Le sergent Olive, mitrailleur-arrière, réussit à sauter avant l'explosion mais est tué au sol par les Allemands. Les 5 autres membres de l'équipage périssent dans l'accident. Le sergent-chef Olive a été inhumé au cimetière de Burq. Le lieutenant Vlès, le Sous-lieutenant Lambert, les sous-lieutenants Beauvoit et Limacher ont été inhumés au cimetière de Wermelskirchen.

 

EQUIPAGE BARON 100346382

Equipage du Capitaine BARON

Dans la nuit du 4 au 5 novembre 1944 le Halifax du capitaine Baron est attaqué par un chasseur de nuit au retour de mission. Trois membres de l'équipage sautent en parachute et sont sains et saufs. Les quatre autres périssent dans l'avion qui s'écrase à 15 miles nord-est de Vandelindoven. Au cours de ce raid, le lieutenant-colonel Dagan de l'Etat-major de Londres avait tenu à effectuer une mission de guerre afin de se rendre compte de visu des difficultés afférentes. Cette nuit-là, il occupait la place de deuxième pilote. Lui aussi trouve la mort dans l'accident. Les cinq tués ont été inhumés au cimetière de Norf.

EQUIPAGE DABADIE 113110882

Equipage du Lieutenant DABADIE.

Le Halifax du lieutenant Dabadie est attaqué par-dessous. Le feu se déclare immédiatement au moteur intérieur gauche. Le lieutenant Dabadie appelle le pilote, l'adjudant Guise, qui ne répond pas, probablement tué par la rafale. Dabadie donne alors l'ordre de sauter. Il ouvre la trappe d'évacuation avant, mais celle-ci se coince. Dabadie et le bombardier, le lieutenant Ponthuau, son enfermés dans la partie avant de la carlingue. Le radio, le sergent-chef Alavoine, s'approche de la trappe. Dabadie lui fait signe de sauter et Alavoine évacue après avoir jeté un coup d'oeil vers l'arrière et vu le mécanicien, le sergent Lelong, tenter de mettre son parachute dans la fumée épaisse. Pendant ce temps, le mitrailleur-supérieur, le Sergent Vautard ouvre la porte arrière et se précipite dans le vide. L'avion tombe à Hückelhoven (20 km N.O de Cologne). Ils seront les deux seuls rescapés. Dabadie et Guise ont été inhumés au cimetière de Hückelhoven. Les 3 autres corps n'ont pas été retrouvés.

EQUIPAGE BERAUD 113120675

Equipage du Capitaine BERAUD

Toujours au cours de la même nuit, le Halifax du Capitaine Beraud est atteint par une rafale de mitrailleuse d'un chasseur de nuit. Les sept membres de l'équipage réussissent à sauter en parachute. Hélas, deux d'entre eux ne survivront pas: le lieutenant Raffin tombe sur une ligne à haute tension et meurt électrocuté. Le Capitaine Beraud pour sa part tombe non loin de là, son parachute déchiré. Ils avaient déclaré que "quoi qu'il arrive" ils resteraient unis. Ils le sont dans la mort, enterrés dans le même cimetière, le cimetière communal de Stommein.

 

Posté par DUCAPHIL à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2017

VOLUME 3 de la saga "Les Destivel" son titre "Coupables Omissions"

Le volume 3 de la saga "Les Destivel"

maintenant disponible sur Amazon.

Son titre est

"Coupables Omissions"

diffusé sous le speudonyme de

James de la Boullaye.

51pM268ZqxL

51s4NCtZV9L

 

 

Posté par DUCAPHIL à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 octobre 2017

UN ANCIEN NOUS A QUITTES Maurice LECAILLON

UN ANCIEN NOUS A QUITTES

Maurice LECAILLON

Mécanicien au sol au 346 Guyenne.

maurice lecaillon img485 

(collection: Famille LECAILLON)

Hommage des deux nièces de monsieur Maurice LECAILLON

en mémoire de leur Oncle,

décédé le 17 septembre 2017, au Canada, à l'age de 98 ans.

Maurice Camille LECAILLON son histoire.

Né le 10 décembre 1919 à Fourmies, dans le Nord de la France.

Décédé le 17 septembre 2017 dans l'Ontario, Canada.

Maurice est né à Fourmies dans le Nord de la France mais a déménagé à Paris à l'âge de neuf mois.

En tant que jeune, il a obtenu son certificat d'études et a été formé en tant que typographe.

Quand la guerre a éclaté, il a été appelé pour le service militaire. Cependant, quand la France est tombée aux mains des Allemands, il est retourné à Paris et a rejoint le mouvement français libre.

Beaucoup de Français, en particulier la police, collaboraient avec les Allemands et à ce moment-là, Maurice s'est impliqué dans la Résistance Françaises. Son frère a été capturé et envoyé à Dachau où il a été torturé et assassiné.

Maurice a été emprisonné dans le sinistre camp de Miranda de Ebro en Espagne. On ne sait pas comment il est arrivé là ou même comment il s'est échappé. C'est quelque chose que j'aimerais faire si possible.

Je joint le récit de Maurice sur une partie de son voyage après s'être échappé d'un camp de prisonniers en France. Par la suite, Maurice est devenu actif avec les Français du Groupe Guyenne 346 à Elvington, où je crois qu'il était mécanicien au sol.

C'est là qu'il a rencontré sa future épouse, notre tante, Kathleen. Notre famille a vécu à York et je crois qu'ils se sont rencontrés à une danse la-bas. Ils se sont mariés en juillet 1946 à York. Il s'est intégré dans notre famille et j'ai beaucoup de souvenirs de ces moments. Ils sont restés en Angleterre jusqu'en 1956 lorsque la famille a déménagé au Canada pour s'installer à Toronto.

Leurs deux fils, Anthony et Rick, sont allés avec eux et un autre fils, André est né au Canada. Maurice est devenu traducteur pour le gouvernement canadien et détient une reconnaissance pour ce service du Premier ministre.

Anthony et Rick sont encore au Canada avec leurs familles et André vit en Géorgie. Maurice et Kathleen se sont mariés avec bonheur pendant 57 ans. Malheureusement, elle est morte en 2003.

Maurice a maintenu des liens avec le Bomber Command au Canada en participant à leurs défilés et à leurs commémorations.

Christine Robertson, Diane Castles.

MEDAILLES MILITAIRE.

Croix de Guerre, La Médaille Militaire, La Croix des Combattants, La Médaille des Evadés, La Médaille Commémorative de la Guerre.

-----------------------------------------------

 Eloge funéraire de Maurice LECAILLON

Bonjour à tous. Je suis Rick, son deuxième fils. Je voudrais commencer par remercier tous ceux présents aujourd'hui.

Mon père était fervent du destin. J'ai trouvé dans ses affaires son journal. Il me doit de vous lire un passage pour que vous compreniez mieux son vécu.

" Mon nom est Maurice Camille Lecaillon. Je suis né le 10 décembre 1919 à Fourmies dans le nord de la France. J'ai deux frères dont Arthur qui fut torturé et tué à Dachau.

Quand les allemands ont envahis la France j'ai été appelé pour transporter des armes. Nous marchâmes le long des routes avec deux officiers, un en vélo et un à cheval, jusqu'à que certains tombèrent de fatigue. Nous décidâmes donc de jeter nos affaires au sol et d'arrêter de marcher.

Soudain nous réalisâmes que nos officiers avaient disparus. Ne sachant pas quoi faire nous continuâmes à marcher jusqu'au prochain village. Quand nous arrivâmes les villageois fermèrent leurs portes et fenêtre. Un homme s'approcha de nous et nous dit d'aller voir le prêtre. Nous dormîmes dans son étable et écoutâmes la radio toute la nuit. Pétain disait que la guerre était finit et de rendre les armes.

Le lendemain matin le prêtre nous réveilla et jeta nos affaires sur nous et en criant "partez je ne veux pas mourir pour vous". De nouveau nous reprîmes la route à pieds jusqu'au prochain village. Un soldat allemand nous attrapa par derrière avec son fusil et nous enferma dans une ferme. Nous fumes transférés dans un champ protégé de barbelé et de tours de gardes avec mitraillettes à chaque coins. Pas de nourriture et l'eau venait d'un puits. J'ai attrapé la dysenterie et commencé à perdre du sang. Mon choix était soit de mourir de dysenterie ou de me faire tuer en essayant de m'échapper. Un soir de tempête le garde qui surveillait les lignes de barbelés était réfugié sous une des tours de garde. Je passais sous la 1ère clôture de barbelés quand soudain le garde décida de se lever, je restai allonger au sol en attendant de mourir. Il recommença a pleuvoir et il retourna se protéger.

Je continuais à avancer jusqu'à la dernière clôture qui malheureusement était enterrée dans le sol. Il y avait une porte sur la droite, je l'ouvris et couru aussi vite que possible le long du fossé. Je courus jusqu'à l'entrée de la forêt et soudain je m'arrêta. Par instinct je tendis la main. "C'est depuis cet instant que mon père cru au destin. Il y avait un câble attaché à des boites de conserves. Le bruit aurait alerté les gardes." Nous étions deux. Nous marchâmes jusqu'à minuit. Nous étions fatigués, sans eau ni nourriture. Nous nous arrêtâmes et nous nous assîmes dos à dos. Un soldat allemand vient se soulager pas loin de nous mais ne nous vîmes pas.

Le destin.

"Après être partit, nous repartîmes. Nous marchâmes jusqu'à trouver une route ou un jeune garçon nous invita à rencontrer ses parents. Son père était responsable de la gare du village. Nous mangeâmes et bûmes, cela était bon. Nous décidâmes de prendre le prochain train pour Paris. Toujours habillé en kaki le responsable de la gare vint avec moi. Un soldat allemand me vit et commença à marcher dans ma direction. Le train de Paris arriva, je bondis à l'intérieur et courus de wagon en wagon et cacha sous un siège. Des passagers s'assirent au dessus de moi.

Le train partit et je sortis de ma cachette ce qui effraya les passagers. Ils me donnèrent à manger et à boire. Je demandai à une dame avec son fils de faire croire que nous étions mariés. En arrivant à Paris nous nous dispersèrent rapidement et un policier français sous le régime de Vichy me repéra. Il comprit tout de suite ma tactique. Je n'ai jamais couru aussi vite de toute ma vie, dans les couloirs et je réalisai que la police française coopérait avec les allemands. J'arrivai enfin chez ma mère qui tomba presque dans les pommes en me voyant."

Ceci est seulement un court passage de ce que mon père à vécu pendant la guerre.

Rick LECAILLON.

 

Posté par DUCAPHIL à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :