29 avril 2009

MEMORIAL GRANDCAMP-MAISY 2 JUIN 2009

PROGRAMME DE LA JOURNEE

DU 2 JUIN 2009

A GRANDCAMP-MAISY

-09h00 - Messe à l'église de GRANDCAMP-MAISY;

-10h00 - Dépôt de gerbes au Monument aux morts de la ville (place de l'église);

- 10h30 - Assemblée Générale Ordinaire (la salle communale);

-12h30 - Cérémonie au Mémorial des Groupes Lourds (sur le port);

- 13h00 - Apéritif suivi du repas annuel de l'Association (Hôtel LE DUGUESCLIN);

-15h30 - Inauguration d'une plaque commémorant le bombardement de la batterie de Maisy. par 12 équipages du GUYENNE dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

 

DEPOT DE GERBES

AU MONUMENT AUX MORTS

DE LA VILLE

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_019

Mr Pierre VIGNAUD,Mr Paul BOGAERT, (President de l'Association des Anciens et Amis des Groupes Lourds), ????, Mr Serge BIGOT (Maire de Grandcamp-Maisy),

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_021

 

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_023

Pierre VIGNAUD, Paul BOGAERT, ????, Serge BIGOT.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_025

 

Madame Suzanne CALMEL, Mr et Mme Jean-Paul HIBLOT, Jean-Paul CHURET, Nicole ALLAIN, Mme BOGAERT

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_028

A droite du monument Jean-paul CHURET

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_030

Thomas REED,Au centre de la photo Ian REED Directeur du www.yorkshireairmusuem.co.uk Des MAHON. (son père était officier de la Royal Navy, responsable du "MULBERRY HARBOURS" à Arromanches pour le "Jour-J". Des MAHON est l'un des managers du YORKSHIREAIRMUSEUM.)

mes_images329  mes_images327  mes_images330

ASSEMBLEE GENERALE

ORDINAIRE

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_034

Mr Serge BIGOT, (Maire de Grandcamp-Maisy), Mr Paul BOGAERT, (Président de l'Association des Anciens et Amis des Groupes Lourds), Mme Suzanne CALMEL, (Vice- Présidente de l'Association)

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_035

Mr Paul BOGAERT, Mr Dominique THIRY (1er Vice- Président de l'Associassion), Mme Suzanne CALMEL, Mr Hervé MARIN,(Vice-Président- chargé des relations avec l'ANFAS)

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_036

De gauche a droite:

Mr Jean-Paul CHURET, (Chargé de l'audiovisuel historique, archives historiques) Mr Pierre THIRY, (Trésorier - Gestion financière de l'AAAGL - chargé des relations avec le Musée de l'Air, avec Mr D. THIRY) Mme Chantal ALLAIN, (Secretaire) Mr Paul BOGAERT, (Le Président de l'AAAGL) Mr Dominique THIRY, (1er Vice-Président) Mme Suzanne CALMEL, (Vice-Présidente).

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_037

NOS AMIS ANGLAIS

Eric HUMPHREY (guide bénévole du Yorkshire Air Museum), Derek REED (ancien dirigeant du YAM), Rachel SEMLYEN (Fondatrice du YAM), derrière elle cachée Cathy HUMPHREY (guide bénévole du YAM) et Ian REED (Directeur du YAM)

Mme Hélène BAUDET-BOIN, Mme Monique SUSBIELLE, au centre Mme Nicole ROUSSEAU-PAYEN, (fille du Lieutenant ROUSSEAU.)

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_038

Nos Anciens Mr Jean MARECHAL, Madame VIGNAUD, MrPierre VIGNAUD, Madame DELAROCHE, Mr DELAROCHE.

 

CEREMONIE AU MEMORIAL

DES GROUPES LOURDS

GUYENNE ET TUNISIE

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_006

MEMORIAL DES GROUPES LOURDS GUYENNE ET TUNISIE

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_042

De gauche a droite:

Mr Ian REED, (Directeur du YORKSHIRE AIR MUSEUM), Mr Paul  BOGAERT, (Président de l'Association des Anciens et Amis des Groupes Lourds), Mr Serge BIGOT (Maire de Grandcamp-Maisy), Lieutenant-Colonel (de réserve) Michel DELORME. ??, ??.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_045

Ian REED, Paul BOGAERT, Serge BIGOT, Lieutenant-Colonel. DELORME,????, ????, Claude GINEUX

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_041

Délégation des Officiers et Sous-Officiers du Groupement Normandie de l'ANSORAA et les Drapeaux des 3 sections du Groupement (Calvados - Orne, Haute-Normandie et Manche.)

(source: Claude GINEUX)

P1820927

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_047

 

Le porte drapeau de la Manche Gérard GUERINET se fait décorer de la Médaille de bronze des Services Militaires Volontaires.

(source:Major (H) Daniel BETHENCOURT, secrétaire ANSORAA Manche.)

 

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_048

 Gérard GUERINET, Porte drapeau de la section Manche depuis 1990, et approche de sa 300e prestation.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_050

Discours du Président de l'Association des Anciens et Amis des Groupes Lourds Monsieur Paul BOGAERT

DISCOURS DE MONSIEUR JEAN CAILLET

GRANDCAMP-MAISY 02/06/2009

Lu par Paul BOGAERT en son absence.

Monsieur le Maire, Messieurs les Élus, Messieurs les Anciens Combattants, Chers Camarades, Chers Amis.

Nous voici, une fois encore, réunis au pied de ce monument, érigé il y a 21 ans sur le port de Grandcamp-Maisy.

L'usage voulait que ce fût notre Président d'Honneur, le Général Pierre BOE qui s'adresse à vous devant cette stèle. Mais depuis 4 ans il est dans l'impossibilité de se déplacer; il m'a fait l'honneur d'être son porte-parole, il m'a chargé de vous saluer et de vous remercier d'être venus.

Je sais par expérience personnelle qu'il nous est d'année en année plus difficile à nous, vétérans d'effectuer ce déplacement; certains d'entre nous viennent de loin et je remercie aussi les plus jeunes et leurs familles au nom de notre Association.

Lors de notre Assemblée Générale, vous avez eu un compte-rendu de notre activité depuis les douze derniers mois. L'Association est en bonnes mains et je souhaite que cela dure le plus longtemps possible.

Pendant longtemps, nous les Groupes Lourds, nous avons été les grands oubliés des combattants de la seconde Guerre Mondiale. Un voile s'était étendu au-dessus des exploits de nos courageux équipages des 346 et 347 Squadrons dont vous connaissez le terrible bilan humain. Il est gravé dans la pierre devant nous. Mais depuis quelques années et surtout depuis les deux dernières il semble qu'il y ai un réveil. Il y eut d'abord le livre du Colonel NICAISE et un peu avant la Revue ICARE; plus récemment d'autres magazines spécialisés se sont penchés sur les exploits des deux Squadrons basés dans le YORKSHIRE, sur leurs missions et ses résultats. Je ne les citerai pas, encore que nous tenons leur liste à votre disposition, mais ce qui m'a frappé, c'est que cette quête de récits sur ces opérations est particulièrement perceptible chez nos enfants et encore plus chez nos petits-enfants. Ils veulent SAVOIR. Ne les décevons pas. Et pour ceux d'entre vous qui effectuent des recherches sur le plan historique ou audio-visuel, c'est très encourageant.

Puis, je voudrais ici rendre hommage à nos amis Britanniques, toujours fidèles à nos rendez-vous et qui eux aussi maintiennent haut le souvenir à ELVINGTON des équipages des Squadrons du Group 4 toutes nationalités confondues.

Alors je vous souhaite de nous retrouver tous ensemble l'année prochaine, peut-être à BORDEAUX-MERIGNAC en 2010 et dans les mêmes conditions (météorologiques) et de profiter de la journée d'aujourd'hui pour assister, cet après-midi vers 15h30 à l'inauguration de la plaque qui sera apposée sur le site de la batterie de MAISY ayant fait l'objet du premier objectif du 346 GUYENNE la veille du 6 juin 1944.

Au nom de l'Association et des GROUPES LOURDS je vous remercie.

Jean CAILLET.

http://www.maisybattery.com/

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_055

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_058

 

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_061

P1820971

(photo: Roland DELEPINE)

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_063

Paul de SEJA MARTIN

Voici  une photo qui me fait particulièrement plaisir parce que au centre de la photo avec son pull-over bleu vous pouvez apercevoir monsieur Paul de SEJA MARTIN qui est le fils du Sgt Henri MARTIN qui était le mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lt HYENNE, leur avion porté disparu dans la nuit du 4 au 5 novembre 1944 lors du raid sur BOCHUM.

Monsieur Paul de SEJA MARTIN a fait le voyage de CREWKERNE en Grande-Bretagne spécialement malgré son handicap pour rendre hommage a son père au mémorial des Groupes Lourds, vous pouvez lire le récit qui conçerne sa maman dans les équipages du GUYENNE

Merci Paul et je n'oublie pas monsieur DELEPINE.

P1820903

Des MAHON, Paul de SEJA MARTIN, Roland DELEPINE,Mme de SEJA MARTIN, Mme DELEPINE.(photo: Roland DELEPINE)

 

P1820967

Claude GINEUX, Ian REED remerciant les portes Drapeaux.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_039

Philippe DUCASTELLE, André DESPLACES. Mitrailleur-supérieur: équipage du Lt PONCET.

Une autre photo que je n'oublierais pas non plus, celle de ma rencontre avec monsieur André DESPLACES qui été lui aussi en TUNISIE  à EL AOUINA avec mon père de nombreux souvenirs évoqués, et particulièrement celui d'Indochine a SAÏGON.Quel plaisir pour moi merci monsieur DESPLACES

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_056

M. Gary STERNE, M. Jean MARECHAL (Un Ancien des Groupes Lourds mécanicien au sol), M. Pierre THIRY, M. Hervé MARIN.

 

LE REPAS ANNUEL

DE L'ASSOCIATION

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_069

En bout de table a droite notre Ancien du Groupe "GUYENNE"équipage du Lt PONCET le mitrailleur-supérieur: André DESPLACES et son épouse.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_070

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_071

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_072

Discours de Mr Ian REED Directeur du Yorkshireairmuseum.

L'INAUGURATION DE LA PLAQUE

COMMEMORANT LE BOMBARDEMENT

DE LA BATTERIE DE MAISY

http://www.maisybattery.com/

Photos_diverses_144

Inauguration de la plaque commémorant le bombardement de la batterie de MAISY. Discours du Président Mr Paul BOGAERT, Madame Suzanne CALMEL, Mr Serge BIGOT, Maire de Grandcamp-Maisy.

Photos_diverses_148

Mr Paul BOGAERT, Le discours de Madame Suzanne CALMEL, Mr Gary STERNE (propriétaire du site de la Batterie)Mr Serge BIGOT, Maire de Grandcamp-Maisy.

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_082 

Une anecdote qu'il me semblait bon de signaler, lors de la commémoration de la plaque du Groupe "GUYENNE" à la batterie de Maisy.

La cassette audio qui devait faire retentir les hymnes nationaux, lors de la présentation des drapeaux tombe en panne, attente de l'assistance. Le Lieutenant-Colonel DELORME se joint très rapidement auprès de nos amis Anglais en entonnant à pleine voix l'hymne Anglais suivi de la Marseillaise, repris avec entrain par toute l'assistance, un moment extrêmement touchant.

Photos_diverses_146

Madame Suzanne  CALMEL

Photos_diverses_147

Madame Suzanne CALMEL qui dévoile la plaque commémorative du groupe "GUYENNE" et Monsieur Gary STERNE.

 

LA 3e MISSION DU GROUPE "GUYENNE"

05/06/06-1944  MAISY(Batterie 155)

Total des avions engagés dans la mission: 1012avions.

Le 5 juin, au soir, l'atmosphère du "main briefing"est particulièrement chaude. L'objectif est une batterie de la région d'ISIGNY, à MAISY. L'insistance que "l'intelligence officer" met à dire qu'il ne faut pas bombarder la Manche, une sorte d'excitation des chefs, font prévoir que cette nuit est importante.

Lorsque, outre les nombreux planeurs remorqués, sur l'Angleterre, les douze équipages du groupe constatent l'activité fébrile qui règne sur la mer, ils comprennent qu'ils vivent enfin l'instant attendu pendant des années.

La mission est assez facile, accomplie en grande partie entre deux couches de nuages, dont la plus basse, à 2000 pieds, oblige encore à une percée au départ et au retour. Les avions bombardent le centre des T.I. rouges dans un calme relatif. Le seul fait saillant est noté par l'équipage du Capitaine GRIMALDI. Le "K" est en effet poursuivi  par un J.U 88,tous feux allumés et émettant des signaux lumineux, au retour, au-dessus de la presqu'île du Cotentin. Sous le tir du mitrailleur-arrière, le Sergent/Chef VELASCO, le J.U. 88 dégage et disparaît. Les douze équipages du groupe reviennent atterrir entre 5 et 6 heures, ayant participé à l'appui direct du Débarquement.

(source: le journal de marche du groupe "GUYENNE" en opérations du Capitaine COCHO.)

P1830003

(photo: Roland DELEPINE)

P1830007

Paul de SEJA MARTIN, (photo: Roland DELEPINE)

P1830008

Paul de SEJA MARTIN, (photo: Roland DELEPINE)

Grandcamp_maisy_du_02_juin_2009_073

Jean-paul HIBLOT, fils du Sgt/Chef HIBLOT équipage du Cpt PLAGNART.

Photos_diverses_153

Monsieur Gary STERNE (propriétaire du site de la Batterie)Madame Suzanne CALMEL

Photos_diverses_154

Monsieur Gary STERNE, Madame Suzanne CALMEL

mes_images080

Photos_diverses_074

Mémorial des Groupes lourds "GUYENNE" et "TUNISIE" a Grandcamp-Maisy

MA RENCONTRE AVEC LES GROUPES LOURDS

Je voudrais profiter de l'occasion, pour remercier mon père, a qui je dois d'avoir rencontré les Groupes Lourds, je suis sur que de son jardin des souvenirs a Pornic, il serait heureux de savoir que son fils pense bien a lui, et ne l'oublie pas.

(Ceux qui connaissent notre histoire comprendrons)

Monsieur HAUTOT André a qui je dois mes premiers documents sur les Groupes Lourds."Il m'avait dit vous vous engagez dans une démarche dont vous ne pourrais plus vous sortir, il avait raison".

Tous mes Amis Anciens des Groupes Lourds, Georges DUROUX, Marcel RENZINI, (mon ami GROSBILL  Léonce SEMAIL),Raphaêl MASSON, Madame Andrée VEAUVY etc etc...

Les enfants et petits-enfants, Bernard BAL, Eric SUTOUR, Claude de MIRAS, Marc BLANCHIN, Geneviève BORDIER, Geneviève MONNERIS, Yvonne FINALE, Régis JOUHAUD, Line COHEN, Jean VEAUVY, Yves REYNIER,Denis DUYRAT,Pierre-Yves DOMPNIER, Jean-Marie POTET,Françoise DUGIT-GROS,Andréa FONT-STANISLAS, etc etc... Je m'excuse auprès de tous ceux que je ne cite pas.

Moi l'autodidacte si dans mes textes apparaissent des fautes d'orthographes et des fautes de frappe soyez indulgent.

Le dicton dit " Que le temps perdu ne se rattrape jamais" mais moi " je cours après le temps perdu pour le rattraper"

NOUS N'OUBLIERONS PLUS LES GROUPES LOURDS

DUCAPHIL

http://www.maisybattery.com/ 

ARTICLE DE PRESSE

PARU LE 05 06 2009

DANS

RENAISSANCE DU BESSIN

GRANDCAMP-MAISY

CEREMONIE COMMEMORATIVE

LES GROUPES LOURDS

AUX BATTERIES DE MAISY

Cette année, l'Amicale des Anciens et Amis des Groupes Lourds inaugurait une stèle commémorative sur le site des batteries de MAISY, en souvenir de leurs opérations de bombardement aériens sur les Perruques et la Martinière,dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Comme chaque année après son assemblée générale, et en présence des élus et porte-drapeaux, les membres de l'association ont honoré la mémoire des quelques 1500 aviateurs des escadrilles"GUYENNE et TUNISIE", 346-347 du Bomber Command dont 219 aviateurs ont disparu au cours des bombardements lourds 1944-1945.

Après une cérémonie au monument des Groupes Lourds,érigé il y a 21 ans sur le port, les participants ont pris le chemin des Perruques, sur le site des batteries allemandes mis à jour par Gary STERNE. Le Président de l'association, Paul BOGAERT, raconte la rencontre avec Gary STERNE il y a deux ans et la décision commune d'installer une plaque prés de l'entrée du site, pour commémorer le bombardement de "cette batterie allemande aussi forte que celle de la pointe du Hoc":"au retour de leurs opérations ils ont vu la mer recouverte d'une armada, c'était le débarquement".

img123

Avec émotion,Madame Suzanne CALMEL dévoile la plaque.

Le Général Jean CALMEL, fut Capitaine et Pilote d'un HALIFAX d'une des escadrilles GUYENNE . Il a créé et présidé l'association des Groupes Lourds jusqu'à sa mort en 1987 à 74 ans. C'est sa femme, suzanne CALMEL qui, très émue, découvre la stèle: " je trouve cette plaque magnifique, elle a toute sa place en cet endroit".

Suzanne CALMEL, très attachée au souvenir du Groupe, revient tous les ans: "Grandcamp a une grande signification pour nous". " Nos vétérans sont de plus en plus âgés et les troupes sont plus clairsemées. Notre association est en train de prendre un virage pour s'ouvrir aux enfants et petits-enfants des vétérans " a annoncé Paul BOGAERT, dont le père était mitrailleur-supérieur dans le groupe "TUNISIE". "L'an prochain, nous ferons une petite infidélité à GRANDCAMP, en allant à Bordeaux en octobre fêter le 65e anniversaire, 1945-2010, du retour des Groupes Lourds d'Angleterre vers leur base d'origine qui était Bordeaux-Mérignac" ajoute-t-il en précisant toutefois qu'ils viendront à Grandcamp pour leur assemblée générale.

LES GROUPES LOURDS

CHURCHILL avait dit : "Les chasseurs nous ont sauvés, mais ce sont les bombardiers qui nous apporteront la victoire". Et GOERING, à qui on demandait la cause principale de la défaite allemande, répondit sans hésiter: "les bombardiers aériens".

A la base d'ELVINGTON dans le YORKSHIRE, la Royale Air Force avait formé des équipages aptes à réaliser "le bombardement stratégique", à bord de quadrimoteurs LANCASTERS et HALIFAX. Deux groupes Français commenceront les opérations le 1er juin 1944, jusqu'à la bataille d'Allemagne en mai 1945. Tous les ans, l'Association réunit ses membres, pour une commémoration à Grandcamp-Maisy, et tous les deux ans dans le village d'ELVINGTON.

ARTICLE DE PRESSE

PARU LE 13/06/2009

DANS

LE BESSIN LIBRE

img124

Posté par DUCAPHIL à 23:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


28 avril 2009

LE MECANICIEN NAVIGANT

LES NOUVEAUX VENUS

mes_images059

De longues années d'entraînement et leur action en guerre depuis "39" ont fait connaître à tous, le travail des spécialistes: navigateurs,radios,bombardiers,mitrailleurs qui coopèrent avec le pilote, sur les avions multiplaces. Cependant, un nouveau venu, peu connu encore, a fait son apparition dans les équipages des "Lourds":

img895

De gauche à droite:

S/Lt BOISSY Emmanuel, S/L CHOMY Lucien, Lt ROUSSEAU Albert.

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

Le Mécanicien Navigant.

L'expansion énorme, en temps de guerre, du "BOMBER COMMAND" n'a pas permis, d'obtenir des avions présentant le confort pour l'équipage, la sûreté et surtout la simplicité d'utilisation que l'on pouvait exiger en temps de paix. Le bombardement massif, de nuit, à longue distance, a nécessité l'emploi de dispositifs et de méthodes nouveaux et compliqués. Dans ces conditions, l'attention du pilote est complètement absorbée par le pilotage proprement dit, et par l'observation du ciel. Dés l'entrée en ligne des quadrimoteurs, le commandement de la Royal Air Force a donc mis dans leurs équipages un "FLIGHT ENGINEER" chargé de relever le pilote, de tout ce qui n'est pas essentiellement pilotage dans la conduite de l'avion.

computeur

(collection: Catherine PROST)

Il s'occupe en vol normal de la surveillance des moteurs, de l'emploi et de la "comptabilité" essence, de la mise en oeuvre d'un certain nombre de servitudes et il utilise l'astro-compas et le sextant au bénéfice du navigateur. Des manoeuvres de secours, éventuellement, lui incombent: Hydrauliques, "dinghy", largage de secours des bombes, action, en cas de crevaison de réservoir d'essence. Ce travail décrit succinctement est en réalité ce qu'on pourrait appeler "A full-time job". De plus le FLIGHT ENGINEER peut avoir à exécuter en vol des réparations provisoires, ou à soigner un camarade blessé. Son action a très souvent permis d'accomplir avec succès des missions qui, sans cela, auraient du être abandonnées, et, dans un certain nombre de cas, a permis de sauver l'appareil et son équipage.

mes_images060

Un HALIFAX du "GUYENNE" en attente devant le hangar de la maintenance générale.

(source: La mémoire des groupes lourds.)

La place du "FLIGHT ENGINEER" dans l'avion est prés du pilote, à portée de son tableau, et des commandes. Il dispose, de plus, de son propre panneau: jaugeurs manos et thermos de contrôle moteur, commande de volet de capot ou radiateurs, démarrage, pompes de transfert, robinets d'essence, etc..(Sur HALIFAX il manipule dix neuf robinets concernant quinze réservoirs d'essence.) Au cours du vol il tient un "log" ou il fait, toutes les vingt minutes un état de l'essence restante, calculé d'après les conditions de marche des moteurs, il enregistre également en détail ces dernières indications. Dans tous les cas il reste prêt, aussi bien à dépanner l'inhalateur d'un mitrailleur, le dégivrage de la glace du bombardier, qu'à exécuter toute manoeuvre de secours commandée par les circonstances, ou le chef de bord! Enfin il est chargé d'une inspection de l'avion avant le départ, et assure l'indispensable liaison avec les mécaniciens au sol.

mes_images061

Poste du mécanicien,situé derrière le pilote.

(source: Le "L" for LOVE Andrée A. VEAUVY.)

L'instruction des mécaniciens navigants est faite dans une école de la Royale Air Force. Elle comporte l'étude très approfondie des différentes parties de l'avion, de leur fonctionnement, de leur utilisation normale et en secours, et de toutes questions générales concernant le vol.

 

028__2_

Insigne tissu Mécanicien

L'examen de sortie est sanctionné par un brevet, puis ils rejoignent leurs équipages, en Conversion Unit, pour faire en commun la transformation sur quadrimoteur.

Dans les groupes Français, les mécaniciens navigants, pour la grande majorité, anciens mécaniciens à terre, volontaires pour le personnel navigant, non seulement se sont classés, en école, parmi les meilleurs devant les élèves Anglais, mais méritent par leur travail en vol la satisfaction la plus vive du Commandement, tant Français qu'Anglais. Cette spécialité toute nouvelle(si nouvelle, que toutes les difficultés administratives causées par sa formation ne sont pas encore aplanies) a été plongée dans l'action dès sa création. Mais avec la modestie tranquille et souriante qu'ils ont gardé de leur ancien métier, les mécaniciens navigants ont montré d'emblée la même valeur technique alliée aux solides qualités morales et à l'excellent esprit d'équipage que l'on reconnaît depuis toujours à leurs camarades des autres spécialités. En fait leur consécration comme "membre d'équipage" ne pourrait pas être plus clairement faite que par le lien étroit qui unit tous les pilotes à leur mécanicien:L'affection sincère que l'on porte à un aide sûr et précieux.

LIEUTENANT ROUSSEAU.

(source: Bulletin Des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne. N°12 Décembre 1944)

img955

Flight Engineer Leaders Course, 4 sof TT.

Les mécaniciens navigants à St Athan en 1944 dans le pays de Galles, au Sud-Ouest de Cardiff.

Au milieu de la photo notre seul Français le Lieutenant Albert ROUSSEAU.

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

 

img802

(collection: Bernard MONSEAU)

 

LISTE DES MECANICIENS NAVIGANTS

"2/23 GUYENNE"

Sgt/C. COUPEAU. Marcel - Sgt/C. HIBLOT André - Sgt/C. LAFFARGUE. André - Adjt. MATHEY Maurice - Sgt/C. POQUE. Auguste - Adjt. ENTRESANGLE Albert - Sgt/C. BOUGE. Pierre - Sgt/C. MONSEAU Marcel - Sgt/C. CORMIER. Charles - Sgt/C. LOUY Marius - Sgt/C. PONS. Louis - Sgt/C. BOURGEOIS. - Sgt/C. LELONG. Henri - Adjt. CUSIN. André - Adjt/C. ROUX. Raoul - Sgt/C. GODOFFE. Jean - Sgt/C. IMART. François -

69630959_p

Adjt. BAUER dit DUBOIS. René

(collection: Monique BAUER)

- Adjt. GONDOLLE. Gabriel - Sgt/C. JARDIN. Henri - Adjt/C. BRIGALAND. Roger - Sgt/C. RICHARD. Robert - Sgt/C MONDEAU - Sgt/C JARDIN - Adjt/C CHOMY - Adjt AQUAVIVA - S/Lt BOUSSY - Sgt SIMONETTI - Sgt VANPARYS - Sgt SAUVAGE -

_______________________________________________ 

img037

Lt. ROUSSEAU. Albert

img731

Les deux adjoints du Lieutenant ROUSSEAU Albert.

A gauche le Sous-Lieutenant BOISSY Emmanuel , à droite le Sous-Lieutenant CHOMY Lucien.

( L'OPS N°15 Juillet 1996)

 ____________________________________________

kopp_en_vol1

Adjudant: KOPP René mécanicien de l'équipage du Capitaine Jules ROY à droite le pilote le Lieutenant GRONIER.

(collection: La maison Jules ROY)

________________________________________________________

img162

 

S/Lt. CARISTAN. Hilarion.

Photo prise en mars 1945 à Elvington.

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

________________________________________

- Sgt/C. BEAUVOIT. - Sgt/C. CHELAVIER. Gérard. - Sgt. SAYTOUR. François. - Sgt. MOLINIER. Georges. - Adjt. THIERY. Georges. - Sgt/C. MERIC. Yves. - Adjt. AQUAVIVA. Jean. - Sgt/C. MONCELET. Maurice. - Sgt. HAUTECOEUR.  - Sgt. LALLEMENT. Pierre. - Adjt. GRIBOUVA. François. - Sgt/C. GRIFFE. Jean. - Sgt/C. CARAYOL. Guy. - Sgt/C. LAHERRERE.  Sgt. SIMONETTI. Auguste. - Adjt/C. BONHOMME. André. - Sgt. VAN PARYS. Fernand.  - Sgt.BARDE. Etienne. - Sgt. SAUVAGE. Guy.  -Sgt/C. PATRIS. Guy.

-------------------------------------------------------------------------

img134

Sgt. SAMMARCELLI. Pierre.

 _____________________________________________ 

Sgt/C. HEYVANG. Raymond.

------------------------------------------------------------------

jpg_KELLER_Jean_1940_2_df592

 Sgt. LEROY. (Jean KELLER)

http://www.malgre-nous.eu/spip.php?article1141

--------------------------------------------------------------------------------------

 

ADJUDANT GRIBOUVA

- Adjt. GRIBOUVA. Jean.

__________________________________________ 

img943

Sgt/C. VIDAL. Jean

______________________________________

 Sgt. INGARGIOLA. Armand. - Adjt.TRACLET. Albert. -  Sgt. PERRIN. Albert. - Sgt/C. MARAMBER. Maurice. - Sgt. LAMOTHE. Louis. - Sgt. PRADIER. Marc. - Sgt. VILETTE. Camille. - Sgt. RESTOU. Jean. - Sgt. LATTES. Jacques. - Sgt. DUBACH. Jean. - Sgt. PUIG. René. - Sgt. SARAFIAN. Ardavale. - Sgt. ESTIENNE. Armand. - Sgt. PATRIS. Guy. 

____________________________

img893 

 S/Lt BOISSY Emmanuel mécanicien au sol, S/Lt CHOMY Lucien mécanicien de l'équipage du Lieutenant VIALATTE.

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

_______________________________

LISTE DES MECANICIENS NAVIGANTS

"1/25 TUNISIE"

Sgt/C. SCIOLETTE. - Adjt. MAGNIOT.

Sgt/C. PARATORE. - Adjt. VILLENEUVE.

S/Lt. BOURDEROTTE.

________________________________________

img742

- Adjt. LARONZE Henri.

__________________________________

Sgt. TRIBERT. - Adjt. CAILLIER.

Adjt. TIERCET. - Adjt. RIPERT.

Adjt. CHARLIER. - Sgt. BEGUET.

Sgt/C. VALICELE. - Sgt/C. LEFEBVRE.

_____________________________________

img266

Adjt. VAYRON.

(collection: Pierre VAYRON)

_________________________________________

Adjt. HUMBERT.

Adjt. PUTHIER. - Sgt. MOREAU.

Adjt. GORIUS. - Sgt/C. DURAN.

Adjt. SIRE. - Lt. HABERT.

Adjt. MAFAYOUX. - Adjt. MADAULE.

Adjt/C. VILLARD. - Sgt/C. PATRY.

Sgt. DUFAURE. - Adjt. MOLL.

Sgt. MAINGUEUX. - Sgt/C. GUEGAN.

Adjt. TURINA. - Adjt/C. GAUTHIER.

Adjt. ROY. - Sgt. KANNENGIESSER.

Adjt. LE GALL. - Sgt/C. HAIMERY.

 

___________________________________________ 

img073

Sgt/C. JUSTE.Raymond.

_____________________________________

 

Sgt/C. RICAUD.

____________________________________

photos_mp1_2_

Sgt. MENNETRET mécanicien de l'équipage du Capitaine HAUTECOEUR.

______________________________________ 

 Sgt/C. LE LEVIER.

Sgt/C. CRETON.

_______________________________________

 img097

Adjudant. GEMOT.

Base aérienne 721

Rochefort

GEMOT Pierre né à VITRAC s'engage à 17 ans à Rochefort et sort de cette école breveté mécanicien à la veille de la seconde guerre mondiale. Après diverses affectations, il rejoint l'Angleterre en 1943. Il participe à trente missions de bombardement sur l'Allemagne et la France occupée. En 1952, il rejoint l'Indochine et avec le groupe 1/64 "Béarn", participe aux opérations du Tonkin. Le 20 Octobre 1952, il trouve la mort en service aérien comme mécanicien navigant. Il totalisait plus de 3000 heures de vol et 56 missions de guerre. Chevalier de la Légion d'Honneur, médaillé militaire de la croix de guerre 39/45 et de la médaille de l'Aéronautique.

 

----------------------------------------------- 

Sgt/C. EMPTOZ-LACOTE. - Sgt/C. KLEIN.

Sgt. LUGARO. - Sgt. LEMASSON.

Sgt. PRUVOT. -  Sgt. NAKACHE.

Sgt. LEROY. Sgt. PICOT.

Sgt. ONKEL. - Sgt. BOMBARDIER.

Sgt. BANCAREL. - Sgt. LAVOCAT. 

Jean GHILINI 1-25 Tunisie (2)

Sgt. GHILINI. - mécanicien de l'équipage de l'Asp. AUBAS.

Sgt. LORTAL.

Sgt. GALEA. - Sgt. BERTRAN.

Sgt. MARESCAUX. - Sgt. MAINGUEUX.

Sgt. BRUGERE. - Sgt. DUHAMEL.

Sgt/C. MARIANI.

(source: La mémoire des groupes lourds.)

Posté par DUCAPHIL à 17:04 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2009

MECANICIENS "AVION"

CORPS DU PERSONNEL MECANICIEN

Les mécaniciens au sol, classés respectivement dans les groupes GUYENNE et TUNISIE avant le départ d'Afrique du Nord, suivirent ceux-ci dans leur traversée d'Alger à Liverpool.

img809

west-Kirby.

(source)

http://www.rafwka.co.uk

Après un mois d'attente à West-Kirby, au cours duquel ils eurent à subir un examen technique sommaire, les moins "calés" furent envoyés en école pour compléter leurs connaissances:

Mécaniciens "avion" et "moteurs" à COSFORD.

Mécaniciens "électriciens" à MELSHAM.

Mécaniciens d'équipement à MELSHAM.

Mécaniciens d'armement à KIRKHAM.

 

mes_images830

Ils se retrouvèrent à ELVINGTON en Avril 1944, sous l'autorité du

COMMANDANT CHURET

mes_images057

(collection: Jean-Paul CHURET.)

Photo prise en 1943 lors de la constitution du Staff du Commandant CHURET.

debout: N°2 ??, N°3 sur la photo le Sous-Lieutenant J.PELLETIER(spécialiste des bombes)

assis: Le Commandant CHURET.

Si par le plus grand des hasards vous retrouvez sur la photo un membre de votre famille pour le souvenir des Groupes Lourds contactez-moi.

sur la photo: Lt. VAN INGEVELDE, Cpt. PILLER, Lt. BEAUTE, Lt. MANGIN, S/Lt. BOISMERY.

(collection: Jean-Paul CHURET. merci Jean-Paul pour ce superbe document pour le souvenir de nos anciens, nous n'oublierons plus les Groupes Lourds Français.)

COMMANDANT CHURET.

" CHIEF TECHNICAL OFFICER "

dont l'Etat-Major était constitué comme suit:

COMMANDANT du D.S.S.: Lieutenant: VAN ENGEVELDE. assisté des Adjudants-Chefs: COULON et POMES.

COMMANDANT du R. and I.: Capitaine: PILLER, assisté des Sous-Lieutenants: DAUGE et MENAERT.

STATION ELECTRICAL OFFICIER.: Lieutenant: BEAUTE, assisté du Sous-Lieutenant: VIEL et du Lieutenant: LEMARCHAND.

1942_06__Meknes_Adjt_

Adjt/C LEMARCHAND André responsable des mécaniciens "Spécialiste Instruments de Bord" photo prise à Mèknes en juin 1942.

(collection: Jean-Claude LEMARCHAND)

STATION ARMEMENT OFFICIER.: Lieutenant: BENOIST, assisté du Sous-Lieutenant: PELLETIER.

mes_images253

Le lieutenant Paul BENOIST, Chef de l'Armurie.

(source:BULLETIN DES FORCES AERIENNES FRANCAISES EN GRANDE-BRETAGNE - collection: du petit-fils du Lt BENOIST, J.P. DELMAS )

Détail des services et Mutations diverses,

du Lieutenant BENOIST Paul.

- Engagé volontaire par devancement d'appel au titre du 551e Rgt de Chars d'Assaut le 12.05.1926 - Incorporé au 551e R.C.A. le 10.05.1926 - Arrivé au Corps et soldat de 2e classe le 13.05.1926 - Nommé Caporal le 16.09.1926 - Nommé Sergent le 16.02.1927.

- Rengagé pour un an au titre du 22e Rgt d'aviation a/c du 10.11.1927 - Dirigé sur son nouveau corps et r.d.e. du 551e R.C.A. le 03.11.1927 - Arrivé au 22e R.A. le 04.11.1927 - Rengagé pour 6 mois au titre du 22e Rgt d'Aviation a/c du 11.11.1928 - Rengagé pour 2 ans au titre du 2e Rgt d'Aérostation a/c du 10.05.1929 - R.d.e. du 22e R.A. le 20.12.1928.

- Admis dans le corps des S/officiers de carrière à la date du 09.10.1930 - Nommé Sergent- Chef (P.N.N.S. - J.O. du 01.01.1933) a/c du 01.01.1933 - Passe à la Demi-Brigade d'Aérostation (organisation) le 01.01.1934 - Passe au Bataillon de l'Air 153 (organisation) le 01.12.1936 - Nommé adjudant (J.O. du 14.03.1937) a/c du 01.01.1937 - Nommé adjudant-chef (J.O. du 27 et 28.03.1939) a/c du 01.01.1939.

- Affecté au Parc d'Aérostation d'Armée 9/153 a/c du 16.03.1940 - Replié sur la base de Toulouse-Pérignon le 22.06.1940 - Affecté à la Base Dépôt de Toulouse-Francazals le 25.08.1940 - Désigné pour suivre un stage de mécanicien artificier à Miramas du 18.06.1941 au 27.09.1941.

- Affecté au G.B. 2/23 à Meknès Embarqué le 18.11.1941 - Débarqué et arrivé au Corps le 22.11.1941 - Le G.B.2/23 prend part à la défense du Maroc le 08.09.10. et 11 Nov 1942 - Rentre à Meknès le 12.11.1942 - Réorganisation de l'Armée de l'Air en A.F.N. maintenu au G.B.2/23 E.M. - Promu au grade de Sous-lieutenant à T.T. a/c du (note 5848/SP.MA/C.A.F. du 27.07.1943) 25.06.1943 - Affecté au groupement de Bombardement N°1 en Grande-Bretagne a/c du 15.08.1943 - Nommé au grade de lieutenant le 03.07.1945.

- Venant du G.B.I est affecté à la 21e Escadre de Bdt Lourd a/c du 01.11.1945 - Affecté à l'E.M. de la 1ère R.A. a/c du 05.03.1946 - Décédé accidentellement à St Geosmes (Ht Marne) le 23.05.1946 - Rayé des contrôles de l'Armée de l'Air le 24.05.1946.

Essey-les-Nancy, le 30. Septembre 1946

Colonel GOURILLON

Commandant le G.R.A.P. 201.

(collection: J.P. DELMAS)

STATION SIGNALS OFFICIER.: Lieutenant: MANGIN, assisté du Lieutenant: VALLET.

ADJOINT TECHNIQUE DU C.T.O.: Sous-Lieutenant: BOISMERY.

ADJOINT ADMINISTRATIF.: Sous-Lieutenant: PIQUET.

LES SERVICES TECHNIQUES

COMPRENAIENT AU TOTAL.

13 Officiers

850 Sous-Officiers et soldats mécaniciens et aides pour l'entretien de 40 avions HALIFAX, tout ce personnel, nettement spécialisé et réparti en:

Mécaniciens  " cellule"

                            "électriciens"

                               "d'armement"

                     "radio"

                          "d'atelier"

                         "moteur"

                                   "d'équipement"

                       "photo"

                        "Radar"

                                                  "parachutes et Dinghies"

elvington

Le mécanicien Roger POURTEAU devant le panneau d'ELVINGTON.

(collection: G. POURTEAU.)

------------------------------------------------- 

MECANICIENS AVION ET MOTEURS

"GUYENNE 2/23-TUNISIE 1/25"

GUYENNE 2/23

Adjudant: HEMON. Gabriel - G.B.2/23.

Sergent: MARCHAL. André - G.B.2/23.

Sergent: SCHALOV. Georges - G.B.2/23.

Sergent: ALEXANDRE. René - G.B.2/23.

Sergent: MARECHAL. Jean - G.B.2/23.

-----------------------------------------------------------------

TUNISIE 1/25

img133

(collection: Famille SENTENAC)

Sergent: Henri-Pierre SENTENAC - G.B. 1/25

Voici une photo qui me fait plaisir un mécanicien radio: Sergent SENTENAC avec un beau parcours, les mécaniciens, les oubliés des groupes lourds dont on ne parle pas beaucoup"mais ça avance" grâce a vous les enfants et petits-enfants, merci Jacques pour ses superbes documents

"nous ne les oublierons pas"

mecaniciens_Halifax

De gauche à droite:

2° Classe: MAUPETIT, 2°Classe: JEANNELLE, Adjt: GOSSOT, 2° Classe: Alfred NUNES ( le père de Jean-Marc NUNES) en 1944.

(collection: Jean-Marc NUNES)

- Adjudant: GOSSOT. Lucien - G.B.1/25.

Maupetit

2° Classe: MAUPETIT. - G.B.1/25 à l'oeuvre sur un Halifax en mai 1944.

(collection: Jean-Marc NUNES)

 

- 2° Classe: JEANNELLE. - G.B. 1/25.

- 2° Classe: NUNES. Alfred - G.B. 1/25.

img193

Adjudant/Chef: MANUEL. Leader du G.B. 1/25.

Lucien_Stalenq

Caporal: Lucien STALENQ.

(collection: Jean-Marc NUNES)

- Sergent: GEANT Auguste - G.B.1/25.

- Sergent: DIEN. Robert - G.B.1/25.

- Sergent: BOULLAY. Georges - G.B.1/25.

- Sergent: BARDON. Jean - G.B.1/25.

- Albert CHAZERAND. G.B. 1/25.

mes_images823

(collection: JOUHAUD. Régis.)

2°Classe: JOUHAUD.Jacques.

 

Albert_CHAZENARD

Albert CHAZERAND

(collection: Daniel CHAZERAND)

---------------------------------------------- 

MECANICIENS RADAR

- Louis NAVARRE.

Je suis sortie de l'Ecole des Mécaniciens de Rochefort-sur-Mer fin Mai 1940, comme mécanicien Radio et compte tenu de mon classement et malgré mon âge (18ans 5mois) avec le grade de Sergent, j'ai pu choisir la 23e Escadre basée à Toulouse-Francazal.

img578

(collection: Louis NAVARRE)

Le Sergent Louis NAVARRE en 1940 avec sa maman, à "Toulouse-Francazal."

Envoyé à Pont-de-l'Arche (Rouen), j'ai dû me replier sur St Jacques de la Lande (Rennes) où sont arrivés les LeO 45, détruits au sol par la Luftwaffe lors du bombardement du terrain et de la ville. Puis retraite jusqu'à Toulouse. De là, je devais partir pour Alep en Syrie, mais les forces britanniques et du Général DE GAULLE ayant occupés le pays, il n'en a plus été question.

En 1941, je suis envoyé au Maroc (Casablanca) maintenance du matériel radio de bord et au sol.

En 1943, je rejoins la Grande-Bretagne a bord du Liner STRATHMORE.

img122

Le STRATHMORE.

Je suis un stage de formation Mécanicien Radar à la Radio-School (South-Kensington-Londres), je rejoins le groupe de Bombardement Lourd à Elvington. En Octobre 1945, je suis le groupe à Mérignac (Bordeaux), en 1946, je suis démobilisé.

img579

Le Sergent-Chef Louis NAVARRE en 1949 avec son fils au cours d'une période à Aix-en-Provence, dernier contact avec l'Armée de l'Air.

En 1947, j'entre à l'Education Nationale Prof. à l'E.N.P de  Fond-Romeu; puis en 1957 au Lycée Andréossy à Castelnaudary. En janvier 1982 je prends ma retraite.

Voila le résumé d'une vie active bien rempli d'un ancien des GROUPES LOURDS.

Merci Monsieur NAVARRE.

 

--------------------------------------------------- 

MECANICIENS ELECTRICIENS

mes_images822

(collection: RENZINI. Marcel.)

Caporal/Chef: RENZINI Marcel,

Responsable du service et de la formation des électriciens de bord. A Elvington le Caporal/Chef Marcel RENZINI avait sous ses ordres pour la formation des électriciens de bord, des Commandants, des Capitaines, des Lieutenants. 

 

--------------------------------------------------------- 

MECANICIENS RADIO

img134

(collection: Famille SENTENAC)

Sergent: Henri-Pierre SENTENAC- G.B.1/25

img154

(collection: Famille SANTENAC)

--------------------------------------------------- 

MECANICIENS ARMEMENT

img904

Lieutenant: BENOIST Paul Chef de l'armurie

(collection: Paul DELMAS)

M_caniciens_d_armement___Elvington__1_

 En chemise blanche DABADIE.

(collection: Roger FOURES)

Il existe quand même de très belle photos de mécanicien un grand merci à Monsieur Roger FOURES mitrailleur-supérieur de l'équipage du capitaine BRION et bien sur Michel DARRIBEHAUDE a qui je dois de vous présenter ces superbes photos, qui seraient restées dans l'anonymat, maintenant il nous reste à mettre un nom sur ses jeunes visages, ce qui n'est pas chose facile aujourd'hui avec la disparition de nos Anciens.

- Sergent: LIOTARD Edouard - G.B.1/25

- Sergent: PORTES Claude - G.B.1/25

- CAPLANNE. Pierre

- GOLFIER Eugène

- Serge LAVIGNE

- Adjudant: STOESSEL

num_risation0001

 Caporal DEHAN Gabriel

(collection: Gilles DEHAN)

num_risation0002

??, ??, ??, Gabriel DEHAN.

(collection: Gilles DEHAN)

M_caniciens_d_armement___Elvington__2_

Mécaniciens armuriers Elvington

Si vous reconnaissez une personne sur cette photo n'hésiter pas a prendre contact.

(collection: Monsieur Roger FOURES)

 

Brit-bomb-types

 

----------------------------------------------------- 

MECANICIENS EQUIPEMENT

- Sergent: DERMINEUR Joseph - G.B.1/25

- CAILLET Jean - spécialiste des instruments de vol.

- CAVAGLIONE René

- Sergent: CABE André - G.B. 2/23 - les souvenirs du Sergent André CABE à voir sur:

http://lythosav.edres74.ac-grenoble.fr/cnrd2004/lestemoi/cabe/tcabe.htm

-------------------------------------------

MECANICIEN AUTO

- 2 ème classe BOYER Martial

-------------------------------------------------------------


CORPS DU PERSONNEL SERVICE GENERAL

- Sergent: DESGRANGES. Roger - G.B.1/25

- GENESTE Roland.

 

MECANICIENS

mes_images820

 

(source: LE "L" for LOVE.Auteur: Andrée A. VEAUVY.)

Au centre de la photo:l'Adjudant: ROLAND, et le Sergent: VERDIER.

Adjudant: ROLAND.

Sergent: VERDIER.

mes_images824

(collection: MARIE Louis.)

Mme. MARIE, Mr MARIE Louis, Mr HEUX Jean, Resistant (Résistance Vimeu 1942-1944)

- 2° Classe MARIE Louis

---------------------------------------------------

LES SPECIALISTES DANS LES GROUPES LOURDS

mes_images056

(Commandant. CHURET collection: Jean-Paul CHURET)

Par le Commandant CHURET

"Faites un papier sur le travail des mécaniciens dans les groupes lourds"

m'a-t-on dit. Tâche à la fois aisée et difficile. Aisée s'il s'agit de donner des informations sur l'organisation technique ou de chiffrer quelques travaux, malaisée s'il faut dresser la liste des services rendus par un personnel que tout le monde connaît, de qui l'on parle peu ou pas du tout, mais dont les mérites sont inestimables.

Une des caractéristiques de l'organisation technique du BOMBER COMMAND, et par conséquent de celle mise sur pied à ELVINGTON, consiste à réunir tout le personnel spécialiste sous un même Commandant, dépendant lui-même non du Commandant de la station, mais des divers échelons techniques supérieurs du BOMBER COMMAND. Cette conception, largement justifiée par les résultats obtenus, permet de délimiter nettement les responsabilités de chacun. De tels principes, pourrait-on penser, ont dû créer une fosse entre "LA MECANIQUE" et "LES NAVIGANTS".Il n'en a rien été, bien au contraire. Grâce à certaines modifications apportées par nos soins dans l'organisation intérieure de la station, grâce aussi à l'esprit de compréhension de tous, s'est établi entre le Commandant technique et les Squadron commanders, entre les équipages et les mécaniciens, un esprit de collaboration qui a été un des facteurs essentiels de la réussite des Groupes Lourds. Nous ne vous imposerons pas la lecture d'un exposé d'organisation technique. Il est cependant indispensable que vous connaissiez les différentes équipes dont la mise en oeuvre a été nécessaire pour le maintien en état de vol de nos avions et de leurs équipements.

 

mes_images826

Mécaniciens au sol équipage du Sous-Lieutenant MATHURIN. 2/23 "GUYENNE"

-équipe des mécaniciens avion et moteur, spécialistes électriciens des instruments de bord, armuriers,radio,radar,parachute et dinghies chargés de l'entretien journalier. Un nombre égal d'équipes de mêmes spécialités destinés  aux inspections périodiques.

img241

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine MARTIN.

-équipe des spécialistes pour les installations hydrauliques;

-équipe des spécialistes réparation ayant la charge de panser les blessures faites par la flak;

-équipe des spécialistes pour le plein d'essence, huile, oxygène, azote;

-équipe des spécialistes d'atelier chargé de l'entretien et de la remise en état des matériels de servitude.

mes_images229

Tea Up! Ground crews queue at the NAAFI refreshment van for a welcome 'cuppa' and a break during preparations for another maximun effort: ELVINGTON, summer 1943.

(collection: IWM CH 10595.)

Une véritable fourmilière de 850 mécaniciens, commandée par huit officiers des différentes spécialités, coordonnée par le commandement technique de la station. Chaque avion demande environ, uniquement pour l'entretien journalier 50 heures de travail/homme s'il ne vole pas, 80 s'il vole. Il faut ajouter à cela les réparations innombrables occasionnées par la flak ennemie, parfois jusqu'à 80% des avions touchés, les défaillances et l'usure du matériel nécessitant des remplacements et mises au point, les accidents dus à des atterrissage difficiles au retour d'opération, les collisions, etc... Vous aurez aussi une idée, bien vague d'ailleurs, de l'importance du labeur exécuté par les spécialistes. Chaque opération de guerre a imposé aux mécaniciens une présence au travail de 12 à 18 heures. Les opérations duraient généralement plusieurs jours, coupés de court répis.

mes_images828

Mécaniciens au sol de l'équipage du Sous-Lieutenant de MIRAS. 1/25 "TUNISIE"

?? - Albert CHAZERAND - ??

A titre d'exemple, nous citerons la période du 11 au 16 mars 1945.Le 11 mars, à 17 heures, le Commandement donnait l'ordre d'opération pour le lendemain matin. Toute la mécanique démarrait aussitôt pour la préparation des avions, le Bomb Dump s'animait, les tracteurs remorquant les trolleys chargés de bombes sillonnaient le perimeter track, se croisant avec les citernes à essence, les remorques à huile, les camions à oxygène et azote, les voitures techniques radio radar, les camions transportant les treuils de hissage des bombes d'un avion à l'autre, etc... A 3 heures du matin, le 12 mars, le calme revenait. Les avions étaient parés. le personnel technique allait prendre un peu de repos, mais sa présence auprès des avions était ordonnée pour 10 heures. La mission décolle à 12 heures. Le retour eut lieu entre 18 et 19 heures. Sans délai, les spécialistes se remettaient au travail pour vérifier l'avion, le moteur, les installations diverses de radar, radio, électricité, instruments de bord, de navigation, de bombardement, remplacer un carburateur, des magnétos, des gouvernes, rattraper des tours ou un boost, changer un poste radio ou un instrument, des armes ou une tourelle mitrailleur, réparer les trous faits par la Flak, ramener au dispersal un avion égaré en dehors des runways par suite de freins défectueux, etc...etc...

 

mes_images831

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine BERAUD. 2/23 "GUYENNE"

A 20 heures le même jour, mission ordonnée pour le lendemain matin. Toute la nuit le personnel travaille pour préparer les avions, approvisionner quelque 300 000 litres d'essences, 20 000 litres d'huile, 150 tonnes de bombes, des dizaines de milliers de cartouches, etc... Au petit jour tout est terminé. Les avions décollent à 12 heures le 13 et reviennent entre 18 et 19 heures.

Les avions doivent toujours être prêts dans le minimum de temps. Une fois de plus, le travail reprend, avec d'autant plus d'ardeur qu'il y a encore mission le lendemain. Toute la nuit, des lumières révélatrices de l'activité qui règne sillonnent le terrain. Le départ a lieu ce jour 14 mars vers 17 heures et l'atterrissage vers 23 heures. Les mécaniciens attendent comme d'habitude le retour de leurs avions et, à minuit, commence la préparation de la mission prévue pour le 15 mars.

La  fatigue se fait sentir. Mais la volonté prend le dessus. Des réparations importantes sont à effectuer sur un matériel soumis depuis trois jours consécutifs à une dure épreuve. Les premiers avions décollent vers 17 heures, alors que la remise en état de certains d'entre eux se termine à peine. L'émulation règne, chacun met son point d'honneur à avoir son avion disponible. Malgré de nombreuses difficultés, la mission au complet partira dans les délais prévus.

mes_images832

Mécaniciens au sol de l'équipage du Commandant SIMON. 2/23 "GUYENNE"

La veille reprend pour les mécaniciens. Le travail commence cette fois vers une heure du matin, le 16, en prévision d'une nouvelle mission. Il durera toute la journée. Le 16 il n'y eut pas de mission, le personnel put dormir une nuit entière. Le lendemain, ça repartait à nouveau...

On ne peut clore se chapitre sans rappeler les consignes sévères qui prescrivaient de rentrer avec ses bombes si l'objectif ne pouvait être identifié avec certitude; en tout cas, sur les territoires occupés (sur l'Allemagne, cette consigne avait été levée vers 1942); ni les risques supplémentaires qui étaient pris pour éviter de frapper hors de l'objectif: choix d'un cap d'attaque parfois moins favorable, bombardement à altitude plus basse, donc plus dangereuse strike hard - strike sure, " frapper fort - frapper sur" était la devise du BOMBER COMMAND.

mes_images048

Mécaniciens au sol de l'équipage du Lieutenant PELLIOT. 1/25 "TUNISIE"

Le résultat de chaque attaque était contrôlé, en opérations, par la caméra automatique de chaque appareil, puis par les reconnaissances qui suivaient. Une étude globale fut faite par une commission envoyée, dés l'armistice, sur les sites attaqués. Elle fut complétée par les déclarations des responsables ennemis, en particulier au procés  de Nuremberg. A titre d'exemple, sur 70 centres industriels attaqués par le BOMBER COMMAND, 23 étaient détruits à 60% et 47 à 50%. La production des Flying bombs avait été réduite de 30% par la première offensive sur la Ruhr. Le renouvellement des attaques, dés que réapparaissait un signe d'activité, prouvait leur efficacité. A Dortmund, par exemple, la production s'était effondrée de 60% dans les sept derniers mois de la guerre, pour tomber à zéro à la capitulation.

mes_images140

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine GOEPFERT. 2/23 "GUYENNE"

Voila ce qu'a été la vie des spécialistes des groupes lourds pendant toute la durée des opérations. Vie dure par le travail, par le climat cent fois maudit, par la monotonie d'une existence de robot. Seuls l'amour de leur métier, la volonté de vouloir mettre entre les mains des équipages une machine sûre, leur ont permis de tenir.

img229

Mécaniciens au sol de l'équipage du Commandant DUFOUR de LATTRE. 1/25 "TUNISIE"

Certains pourtant ne résistèrent pas et durent être évacués, complètement "usés". Les mécaniciens des groupes lourds, quoique ne partageant pas les dangers des équipages, avaient une vie extrêmement pénible, souvent décevante. Ils ont d'autant plus de mérite qu'ils savaient pertinemment qu'aucun espoir n'était au bout de leurs peines. Nous ne pourrions mieux résumer le dévouement, la notion élevée du devoir, la valeur professionnelle de tous les spécialistes des G.B. qu'en signalant que, au cours de 21 000 heures de vol accomplies à ce jour, aucun accident n'a été occasionné par une défaillance quelconque de leur part. C'est sûrement là, leur plus beau titre de gloire.

COMMANDANT CHURET.

(source: DE PARIS A ELVINGTON. Auteur: Robert Saubry-Bobet)

mes_images208

Departing officers of Nos. 346 and 347 Squadrons are presented to the C-in-C BOMBER COMMAND, october 1945.

Le départ des squadrons 346et347 de la base d'ELVINGTON en octobre 1945, deuxième a partir de droite le Commandant CHURET.

(collection: J. HARDING.)

IMGP1568

Jean MARECHAL

Mécanicien navigant

Médaillé de la Royal Air Force

"Auteur du livre"

"DIX ANS D'AVENTURES DANS L'AVIATION MILITAIRE ET DANS L'AVIATION CIVILE"

Du début à dix-huit ans en 1939, date de son entrée dans le monde de l'aviation par des liaisons postales militaires au Sahara sur de petits avions monomoteurs, jusqu'au ravitaillement des militaires, à titre civil, au Tonkin pendant deux ans de 1949 à 1951, après un séjour de même durée en Grande-Bretagne dans une unité de bombardiers pendant la dernière guerre, l'auteur relate cette tranche de vie sous la forme initiale d'un reportage, suivi de péripéties croustillante et tragiques à la fois.

En un mot, l'AVENTURE vécue à une certaine époque troublée.

img117

ROYAL AIR FORCE

img127

DRIEFFIELD groundcrew load 'Nickels', packets of propaganda leaftets, into N° 102 Squadron Whitley Mk.V'P-Peter', April 1940

(IWM, C966)

img120

INSIGNES TISSU MECANICIENS

img128

Danger, men at work! Holme-onSpalding Moor armourers manhandle 1,000lb general purpose bombs in the bomb dump. The date is 22 nd October 1943 and the 1,000 pounders are destined for Kassel city centre.

(IWH, CH 11504)

img121

 

 

Posté par DUCAPHIL à 08:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :