22 janvier 2013

HISTORIQUE GB 2/23 GUYENNE

GB 2/23

GUYENNE

img214

 

L'insigne de la BR-66 était un aigle égyptien aux ailes déployées.

3e escadrille du groupe II/23

http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille066.htm

img215

 

L'insigne de l'escadrille BR-129 consistait en un lapin trimardeur rouge dessiné sur sur un ovale à fond rouge.

4e escadrille du groupe II/23

Constitué le 2 octobre 1936 sur la base de Toulouse-Francazal, le groupe de bombardement II/23 était formé respectivement de deux escadrilles (3e et 4e), respectivement héritières des insignes et des traditions de la BR-66 (aigle égyptien) et de la BR-129 (lapin).

Commandé par le commandant Berthelon, ce groupe, doté de Bloch MB.200 jusqu'en avril 1938, participa à de nombreuses grandes manoeuvres conduites avant la guerre dans la région de Dijon (mai 1937) et dans le Sud-Est (août-septembre 1937). En novembre 1937, il prit part à la croisière impériale, qui le conduisit en Afrique du Nord et en Afrique noire avant un retour en métropole par Istres.

Peu de temps après la fin de la croisière, en avril 1938, le groupe fut équipé de Bloch MB.210, et, passé sous les ordres du commandant Baudouin, il rejoignit le terrain de Lille-Seclin à la mi-août 1939 afin d'accomplir des exercices en liaison avec la chasse britannique.

Quelques jours après le retour du II/23 à Francazal, la guerre éclatait; le groupe rallia la base d'Istres, où il séjourna jusqu'au 8 décembre 1939. A cette date, il fut cantonné au vallon et y poursuivit son entraînement. Il ne fut transformé sur un appareil moderne (en l'occurrence le Lioré-et-Olivier LeO 45) qu'au milieu du mois de février 1940, mais en partie seulement, chaque escadrille recevant une nouvelle machine.

La situation  s'améliore en avril et, le 27 mai, le II/23 rejoignit Orange-Plan-de-Dieu, première étape vers la base d'Etampes-Mondésir, où il arriva le 2 juin suivant. Le soir du 3 juin, il s'installa à Oisonville-Gondrevill, tout près d'Etampes, et accomplit sa première mission de guerre trois jours plus tard, dans la région de Chaulnes, contre des colonnes motorisées allemandes.

Les sorties se succèdèrent alors à un rythme accéléré, au prix de nombreuses pertes. Puis, le 11 juin, le II/23 fit mouvement sur le terrain de Tours. De là, le groupe rallia Bordeaux-Mérignac puis Toulouse, et enfin, le 22 juin, il traversa la Méditerranée. Cantonné à Blida, il fut expédié à Marrakec le 25 juin avant de gagner Oujda (16 juillet) puis Blida (21 juillet).

Bauer102

Les 3e et 4e escadrilles du GB II/23 Guyenne.

(collection: Famille BAUER)

Maintenu en activité dans le cadre de l'armée de l'Air de Vichy, le II/23 fut engagé en septembre 1940 dans les bombardements conduits sur la base britannique de Gibraltar. Il se trouvait au Maroc sous les ordres du commandant Venot quand, le 8 novembre 1942, les Alliés débarquèrent en Afrique du Nord.

Le groupe mena plusieurs attaques contre les forces anglo-américaines et séjourna quelque temps à Ras-el-Ma après l'arrêt des hostilités. Rentré à Meknès, il se renforça progressivement en personnel et en appareils et envoya quelques équipages participer, en mars-avril 1943, à la bataille livrée en Tunisie.

 

img917

Meknès, Groupe 2/23 en mai 1943.

On reconnaît sur la photo: le Lt Louis BOURGAIN, Sgt/C Marcel CROBLAN dit CROSIA, avant dernier à droite le Sgt Emile BLANC, Sgt Jean RATIER.

(collection: Emile BLANC)

En août de la même année, la totalité du personnel du II/23 fut embarqué à destination de la Grande-Bretagne; il arriva à Liverpool le 9 septembre suivant. Là, les équipages se dispersèrent entre différentes unités opérationnelles afin de se familiariser avec les méthodes de combat et le matériel britanniques. Rebaptisée groupe de bombardement II/23 Guyenne (Squadron 346 de la RAF), la formation allait être employée dans des missions de bombardement stratégique au sein du Bomber Command.

(Source: L'AVIATION N°201) 

 

Posté par DUCAPHIL à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]