http://halifax346et347.canalblog.com/archives/2016/10/19/34459470.html

DEUX HEROS MONTOIS

MORTS POUR LA FRANCE

 

IMG_20141014_091944

Sergent-chef: Pierre, Robert DARBINS, 57ème Régiment d'Infanterie. Adjudant-Pilote: René, Gérard DARBINS, Squadron 340 R.A.F. Groupe de Chasse N°2 "Ile de France".

(collection: Mairie de Mont-de-Marsan)

15 octobre 2014

à 10 heures au cimetière du centre

Boulevard d'Haussez

Mont-de-Marsan

 

007

 (collection: Ducastelle Philippe)

http://www.dieppe-operationjubilee-19aout1942.fr/

Une cérémonie publique est organisée le mercredi 15 octobre 2014 à 10 heures au cimetière du centre (Boulevard d'Haussez) pour commémorer la réfection de la tombe des frères DARBINS.

 Deux héros montois morts pour la France.

Cette cérémonie se fera dans le cadre du 70e anniversaire de la libération de la ville.

Elle est reliée à l'initiative d'un historien local, Monsieur Pascal  HERVEZ-BAUDIN qui écrit actuellement un livre sur la vie de l'adjudant-pilote, René Gérard DARDINS, Squadron 340  "Ile de France", mort des suite de ses blessures à l'issue d'un combat aérien au-dessus de Dieppe le 19 août 1942.

Son frère, Robert Pierre DARBINS, fut tué lors des combats dans un village de Voncq, dans les Ardennes, lors de l'offensive terrestre allemande en juin 1940.

Le souvenir Français s'est associé à la ville de Mont-de-Marsan afin de participer financièrement à la rénovation de la tombe des frères DARBINS.

_________________________________

"Souvenons-nous"

Le 19 octobre 2014, au cimetière du Centre situé dans le quartier de Saint-Jean d'Août à Mont-de-Marsan une cérémonie, après remise en état de la sépulture, avait lieu en mémoire des deux frères Darbins, tous deux natifs de Mont-de-Marsan et Morts pour la France.

Cette cérémonie était due à l'initiative de monsieur Pascal Hervez-Baudin et présidée par madame Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan et de monsieur Philippe Mailhot président du Souvenir Français, ainsi que des autorités civiles et militaires de la ville et de la région. Une section en armes et une délégation de l'armée de l'air de la base aérienne 118 rendait les honneurs militaires. Le lieutenant-colonel Dewas commandant du 2/5 "Ile de France", stationné sur la base aérienne 115 d'Orange, avait délégué le sergent Garcia porteur du fanion du groupe. Le capitaine Cloud, de la réserve opérationnelle, présentait le fanion du 57ème Régiment d'Infanterie.

Les biographies des deux militaires furent lues par quatre élèves de Première du lycée Victor Duray. Ces élèves étaient accompagnés des professeurs et de madame Senejoux, proviseur.

__________________________________

Sergent-chef Robert, Pierre Darbins

Robert, Pierre Darbins est né le 14 janvier 1912 à Mont-de-Marsan. Il entra au Lycée Victor Duruy en classe enfantine (maternelle), à la rentrée de 1918.

Il fut reçu au baccalauréat de mathématique en 1932, avec la mention "passable", puis il entra au service de monsieur Georges Mongis, comme comptable, assureur aux Mutuelles du Mans.

Le 15 avril 1933, Pierre reçut sa feuille de route pour effectuer son service militaire d'un an, au 57ème Régiment d'Infanterie à Bordeaux, et suivit un peloton d'E.O.R. au 15ème Régiment d'Infanterie Alpine d'Albi.

Le 27 août 1939, comme tous les réservistes il fut rappelé au service dans son régiment, avec le grade de sergent-chef.

Le 57ème Régiment d'Infanterie prit position dans les Ardennes autour et dans le village de Voncq au début de 1940.

Le 9 juin, les défenseurs du village furent attaqués par des éléments de la division SS-Polizeï et ne cédèrent un pouce de terrain à l'adversaire, l'Etat-major allemand donna l'ordre à la division SS de prendre le village coûte que coûte.

Les Allemands attaquèrent les positions françaises au lance-flammes obligeant les troupes françaises à retraiter hors du village.

C'est au cours de cette attaque du 9 juin 1940, que le sergent-chef Robert, Pierre Darbins fut tué.

Il fut décoré à titre posthume de la Médaille Militaire.

 

PAB10256

 

PAB10265

 

PAB10267

 

PAB10271

 

PAB10272

img536

Adjudant René Darbins

Citation:

"Excellent pilote de chasse, plein d'entrain et de bonne humeur. A accompli 24 missions offensives au-dessus des territoires occupés. S'est notamment distingué au cours d'un combat aérien acharné, le 30 Avril, puis le 1er Août dans une attque en vol rasant contre des objectifs militaires au sol, ayant à chaque fois ramené à sa base son appareil endommagé par l'action ennemie"

Cette citation entraine l'attribution de la Croix de Guerre avec l'étoile de Bronze.

Signé:

Général de brigade aérienne

Martial Valin.

René, Gérard Darbins est né le 1er octobre 1920 à Mont-de-Marsan dans le département des Landes. Très jeune il entra à l'école maternelle du Bourg-Neuf, puis fut inscrit au cours préparatoire de l'école primaire et secondaire à Victor Duruy, ou il fit une excellente scolarité jusqu'à l'obtention, en 1936, de son brevet Élémentaire du Premier Cycle (B.E.P.C.).

En 1939, il obtint son diplôme de préparateur en pharmacie, ainsi que son brevet de pilote de tourisme.

Le 3 septembre 1939, suite à l'invasion de la Pologne, la France et l'Angleterre déclarèrent la guerre à l'Allemagne nazie.

Ayant obtenu l'accord parental, il s'engagea dans l'Armée de l'Air, pour la durée de la guerre, avec la ferme intention de devenir pilote de chasse.

Il suivit d'abord les cours d'élèves gradés et de pilotage à Dax, avant d'être muté à l'Ecole de Pilotage d'Angers ou il fut breveté pilote militaire le 10 mars 1940, avec le numéro 29360. Il fut ensuite muté sur la base aérienne 251, à l'Ecole de Chasse d'Etampes-Mondésir en Seine-et-Oise.

Le 10 mai 1940, l'armée allemande lançait sa grande offensive, qui aboutissait à la chute de Paris le 14 juin, puis la demande d'armistice qui fut signée le 22 juin à Rotondes. Entre temps l'Ecole d'Angers s'était repliée pour quelques jours près de La Rochelle, puis à Cazaux avant de se poster sur le terrain de Dax. Déjà, on parlait de se replier sur l'Afrique du Nord. Cette situation ne convenait pas à René Darbins qui, avec quelques autres élèves, refusait cet armistice déshonorant, alors qu'il n'avait pas combattu.

Durant cette courte période dans le sud-ouest il en profita pour rendre visite à ses parents. A cette occasion, il fit part à son père de son désir de continuer le combat avec nos alliés britannique. Bien que celui-ci ne fût pas d'accord, il ne chercha pas à dissuader son fils dans son choix.

De retour à Dax, suite aux renseignements sérieux d'aviateur de sa promotion, il gagna Saint-Jean-de-Luz, port du Pays Basque où embarquaient les aviateurs polonais qui avaient servi dans les escadrilles françaises de l'Armée de l'Air, pendant la Campagne de France.

Le 24 juin, avec l'aide des Polonais il réussit à monter sur le paquebot britannique "Arrandora Star", qui évacuait vers la Grande-Bretagne les restes de l'Armée polonaise qui était encore en France.

Le 27 juin, René et ses camarades débarquaient dans le port de Liverpool où ils furent regroupés, avant d'être envoyés sur le terrain de Saint-Athan, près de Cardiff. C'est dans ce camp qu'il signait son engagement fut le 30.015, autrement dit, il fut le 15ème aviateur à s'engager dans les Forces Aériennes Libres (F.A.F.L.). Afin que sa famille ne soit pas inquiétée il choisit le pseudonyme de Binson, nom du village où son père avait combattu en 1916-1917.

Le 1er octobre il était nommé caporal-chef et le 2 novembre, il fut dirigé sur l'Elementery Flying Trainnig School (E.F.T.S.) d'Odiham dans le comté du Hampshire, qui venait d'ouvrir ses portes aux pilotes français et belges. Cette école de perfectionnement était commandée par le capitaine de Rancourt et le sergent-chef Boudier. Le 11 novembre Darbins était nommé au grade de sergent, puis sergent-chef au début de l'année 1941.

Le 2 avril 1941, il fut affecté au n°5 Secondary Flying Training School (S.F.T.S.) de Ternhill dans le comté du Shorpshire. Il terminait son entraînement à la fin du mois de juillet et fut affecté au n°52 Operational Training Unit (O.T.U.) de Debden, avant d'être muté en septembre, dans sa première escadrille opérationnelle, le n°32 Squadron de la Royal Air Force, posté à Angle dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Lors de la constitution du n°340 Squadron, Escadrille n°2 "Ile de France" le 1er novembre 1941, les pilotes dispersés au sein des squadrons de la R.A.F. furent constitué d'aviateurs et de marins et fut dénommé: "Air-Marine" et fut mis aux ordres du capitaine de corvette Philippe de Scitivaux. Après la disparition de Scitivaux en combat aérien, l'escadrille fut confiée au capitaine Dupérier.

 

img548

Capitaine de corvette Philippe de Scitivaux.

René Bardins rejoignit le 340, au début du mois de décembre et fut affecté à la bleue section du A fligth commandé par le lieutenant de Labouchère.

800px-Plaque_François_de_Labouchère,_8_rue_Guy-de-Maupassant,_Paris_16

Plaque commémorative sur la façade du domicile parisien de François de Labouchère au n°8 de la rue Guy de Maupassant.

img549

Lieutenant François de Labouchère.

Le 1er mai 1942, il fut promu au grade d'adjudant.

Le 1er août, au cours de l'opération Ramrod 36, son Spitfire fut gravement endommagé par le tir de la flak, malgré les dégâts causés, l'avion était presque en perdition, il réussissait à revenir au terrain, posant le Spitfire sans encombre. Cette action lui valut une citation.

 

img550

Dieppe 19 août 1942.

 

Le 19 août 1942, le 340 participa à l'Opération Jubilée, la reconnaissance en force par la 2nd Canadian Infantry Division contre le port Haut-normand de Dieppe.

Le wing-commander Peter Hugo prit la tête de la red section et décolla du terrain de Westhampnett à 9 heures 15. Cette section se composait: du capitaine Mouchotte, de l'adjudant Darbins et du sergent Taconet. C'est au cours de cette seconde mission que Darbins fut abattu, alors que sa section faisait face à une attaque de quatre Me 109. Le déroulement de l'évènement tel qu'il apparaît dans le journal de marche de la R.A.F.

"Le G.W.-U, warrant officer Darbins se détacha du groupe pour attaquer un Dornier DO217 qui volait légèrement plus bas, menaçant son leader, prit de l'altitude afin d'avoir plus de vitesse. A ce moment, deux Focke-Wulf 190, volant dans le soleil (technique chère aux pilotes de la Luftwaffe), plus haut, en arrière du Spitfire "U" serial BL262, se placèrent dans sa queue et ouvrirent le feu. Soudain, l'aile du "U" se détacha et l'avion piqua vers la mer. Une vedette de secours qui avait aperçu l'avion tombé se porta au secours du pilote et le ramena à bord. Celui-ci était grièvement blessé. La vedette mit le cap sur Brighton, port le plus proche et le conduire à l'hôpital. A l'arrivée au port le pilote était dans le coma.

R.A.F. Rescue

19 août 1942.

L'hôpital de Brighton déclara officiellement le décès de l'adjudant Darbins le 16 septembre 1942, mais le groupe l'avait déclaré décédé le 19 août et seule cette date fut retenue?

L'adjudant René Darbins n'avait pas encore 22 ans !

(collection: Pascal Hervez)