21 mai 2016

346 "GUYENNE" ANTOINE FACCENDINI - ANDRE BROCH

AVIS DE RECHERCHE SUR L'EQUIPAGE

du Sgt Antoine FACCENDINI, du Sgt/C André BROCH, et du Sgt ISNARD.

ils nous manquent les trois autres membres de l'équipage.

ANTOINE FACCENDINI IMG_1771 

Radio: Sgt Antoine FACCENDINI.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI) 

ANTOINE FACCENDINI

Insignes du Sgt Antoine FACCENDINI.

Source de Pascal HERVEZ: le "S" de la demie-aile tissu de la R.A.F. veut dire: Signaler, autrement dît, "Radio volant".

ANTOINE FACCENDINI IMG_1816

En AFU à Dumfries 1943/44 école des navigateurs, bombardiers et radio, sur bimoteur Anson. Le sergent Antoine FACCENDINI  1er en haut à gauche.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI)

ANTOINE FACCENDINI IMG_1751

Souvenir de FILEY - Yorkshire - Angleterre  - de février à mars 1944.

P.O. ROWLES, Cpl WILSON.

Sgt Antoine FACCENDINI 5ème en haut à partir de la droite.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI)

ANTOINE FACCENDINI (3)

Devant un Wellington probablement à Lossiemouth, Antoine FACCENDINI 3ème en partant de la droite assis sur l'aileron.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI)  

ANTOINE FACCENDINI IMG_1763 

En tenue de vol Antoine FACCENDINI a gauche. 

ANTOINE FACCENDINI IMG_1761

Antoine FACCENDINI debout à droite.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI) 

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (9) 

Crash d'un Wellington à Lossiemouth.

ANTOINE FACCENDINI IMG_1753

A droite André BROCH.

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (7)

A droite Antoine FACCENDINI 

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI) 

ANTOINE FACCENDINI IMG_1831 (1)

Lossiemouth 14/6/45.

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (4) 

OTU - Elvington 1944/1945 2ème équipage RAF - 4ème escadrille - GB Guyenne - Squadron 346.

L'équipage à Elvington accroupis à gauche Antoine FACCENDINI. 

ANTOINE FACCENDINI IMG_1768 (1) 

Départ en mission .

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (2)

??, Au milieu accroupi Antoine FACCENDINI, ??.

??, ??, 2ème debout a droite André BROCH, ??.

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (6) 

HCU - Elvington 1944 - 1er équipage FAF/RAF - GB Guyenne - Squadron 346 - 4ème Flight.

1er debout à gauche Antoine FACCENDINI, debout 1er a droite André BROCH. 

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (8)

 

ANTOINE FACCENDINI FullSizeRender (1)

Avis de recherche sur les noms de cette équipage: Navigateur: Sgt/C André BROCH  2ème assis en partant de la gauche, Mitrailleur-supérieur: Sgt Antoine FACCENDINI au mileu en haut.

Pilote:Sgt ISNARD, Navigateur: Sgt/C André BROCH, Bombardier: ?? Radio: Sgt Antoine FACCENDINI, Mécanicien: ??, Mitrailleur-supérieur:??, Mitrailleur-arrière: ??.

(collection: Jean-Pierre FACCENDINI) 

ANDRE BLOCH IMG_1844

Navigateur: Sgt/C André BROCH.

(collection: Caroline BROCH)

- Engagé volontaire pour 3 ans à terme fixe à l'intendance de limoges le 15 novembre 1938. Incorporé à la Base aérienne de Tours, suit les cours d'élève pilote pour le concours d'école d'Istres - nommé Caporal le 16.4.39 - nommé Caporal/Chef le 1 décembre 1939 - nommé Sergent le 16.4.1940.

- Replié à Saint Jean d'Angely, puis dans la forêt des landes, à l'hôpital de Pau et finalement à la Base de stockage de Pau le 20 juillet 1940. Sur les conseils du capitaine Clément qui commandait la compagnie du bataillon 109 à Tours je cherche à passer en Afrique du Nord. Par son intermédiaire j'obtiens mon affectation à Marrakech.

- Affecté bataillon de l'Air 136 à Pau, Cie de Transmission 707 à compter des 21.7.40 affecté le 11.8.40 à la 5e Cie de la B.A. 136 à Pau.

- Le capitaine Clément m'a fait délivré un ordre de mission N°456/I/R du 14 janvier 1941 de la 2e région Aérienne.

 

img014

 

Port-Vendres.

(collection: Ducastelle Philippe)

 

164

(collection: Ducastelle Philippe)

159

Port-Vendres 2013.

(collection: Ducastelle Philippe)

-  Le 20 janvier 1941 j'ai embarqué à Port-Vendres. Une commission allemande surveillait l'embarquement, elle m'a laisser passer. 

 

img012

(collection: Ducastelle Philippe) 

img013

Les Allemands à Port-Vendres.

(collection: Ducastelle Philippe)

- Le 22 janvier 41 débarquement à Oran. Le 24 janvier arrivée à la base Aérienne de Marrakech commandée par le Lt Colonel Renard DUVERGER. Réangagé 1 an à Marrakech a/c du 15/11/1941. Affecté à Relizane le 5/10/1941

img005

(collection: Caroline BROCH)

- Détaché à la B. Aérienne de Maison Blanche pour suivre les cours des E.O.A. Libéré le 15/11/42 à Alger.

img006

(collection: Caroline BROCH)

- Rappelé au centre de Blida le 15.2.1943. Affecté au C.P.F.N.A. juin 1943. Affecté à Zéralda 10.8.43.

- Embarqué pour l'Angleterre le 28.8.43. Le 30.8.43 bombardé par les stukas dans la rade de Gibraltar.

- Débarqué le 9/9/43 à West-Kirby  Angleterre.

- Du 9.9.43 camp d'instruction 231 TW  à Filey puis élève pilote à Northampton sur Tiger MOTH.

 

img009

Départ pour le Canada sur l'Ile de France.  

img016

Sgt/C André BROCH, deuxième en haut à partir de la gauche. Ecole des navigateurs Royal Canadian Air Forces.

(collection: Caroline BROCH)

- Muté au Canada a/c 28.4.1944 - Traversé l'atlantique sur l'Ile de France - Le 20.10.1944 Brevet de Navigateur de la Royal Canadian Air Forces.

 

img015

 

- Retour en Angleterre le 8.12.44 sur le bateau Mauretania

- Affecté 10 O.A.F.U. a/c 24.1.1945 à Carlisles sur avion ANSON R.A.F.

- Affecté  20 O.T.U. Lossiemouth  sur bombardier Wellington le 24.4.45 R.A.F.

img007

(collection: Caroline BROCH)

- Affecté Squadron N°346 le 27.7.1945 groupe de bombardement  à Elvington GB1 Sergent/Chef observateur le 1.3.45. Brevet d'observateur en avion homologué le 2.1.1945 par le colonel Coustey à Londres. 

ANDRE BROCH DSCF0037 

ANDRE BROCH DSCF0040

(collection: Caroline BROCH)

- Démobilisé à Bordeaux G.R.A.P. 208 le 10/octobre/1945. Rayé des contrôles le 25 décembre 1945.

 

img325

 

 

Dernière Prière 

Lossiemouth

Dans la nuit lourde de mystère,

le gros avion tel une chimère

s'arracha du sol dans un enfer

Le rugissement terrible des gros moteurs

Emplit ma cervelle d'une insaisissable torpeur

et la machine remplaça le penseur.

 

Sous la voûte claire et mystérieuse

des cieux froids, remplis d'étoiles rieuses

k'oiseau noir s'élança dans l'ombre ténébreuse.

A travers le hublot, j'ai regardé

de la lune les rayons argentés

baigner le ciel d'une pâle clarté.

 

Tout en bas, les longs îlots

de mousseline blanche, franges d'un halo,

des masses noires insaisissables sur l'eau.

J'ai alors salué mes belles amies

Ces étoiles que je trouve jolies

Et toutes ensemble. Elles m'ont souris.

 

Vénus ma compagne, aux charmes secrets

trône souveraine dans son royaume assuré

Véga, brandit sa croix à l'immortalité

Saturne à l'oeil fix; Puis Orion

qui déploie fièrement son fin papillon

paré de Pollux, Spica et Procyon.

 

Amies ! je me sens si frèle

suspendu dans l'air sur ces ailes

Ne me quittez pas mes belles.

 

Poème d'André BROCH

 

img323

 

Caroline BROCH

A mon père.

Ce soir en écrivant un texte sur l'existence de mon père je ne peux pas m'empêcher de penser à Marcel PROUST sur la notion du temps et du souvenir. C'est sur ces trente et un poèmes de jeunesse tourmentée par la guerre que repose le souvenir de toute une existence. Ces poèmes si fragiles ont malgré tout résistés au temps. Jamais mon père aurait pu imaginer qu'après sa mort j'allais les découvrir au fond d'une armoire que je les traduirai afin de les publier. Ils sont les témoins de son existence.

D'un homme aimant la nature, l'art et l'humanité malgré le désespoir que peut engendrer la guerre.

C'est toute la sensibilité la bonté de mon père que j'ai découvert jeune amoureux en proie à la dure réalité politique du siècle. Près à mourir au nom d'une certaine idée de la Liberté ayant quitter son pays pour mieux le défendre pour cette Angleterre qui l'a accueilli sur ses bases militaires pour sa formation de pilote. L'Angleterre qu'il a aimé passionnément comme sa propre Patrie et près à mourir pour elle malgré ses vingt ans.

Ses poèmes sont pleins de jeunesse et d'espoir ils ne connaissaient pas l'issue de la guerre. C'est la raison pour laquelle il a écrit "Ma première Prière" car la pensée de sa propre mort était toujours présente à chaque fois qu'il montait dans un bombardier. Alors malgré le bruit assourdissant des moteurs il tournait son regard vers les étoiles et c'est avec un sentiment d'angoisse qu'il contemplait la voûte céleste, comme un contemplatif. Les étoiles ses amies pour l'éternité.

Après la guerre mon père se consacra à la littérature à l'édition publiant des livres d'art sans relâche voyageant au travers le monde, envoyant régulièrement des livres scolaires et des jouets en Afrique.

Le monde était toujours plus beaux au travers des yeux de mon père. Passionné par la peinture il était devenu un merveilleux peintre classique mais aussi abstrait. Violoniste enfant le respect et l'amour de la musique ne l'avait  jamais quitté et c'était en écoutant les Rapsodies Hongroises de Liszt et Chopin qu'il aimait peindre avec passion tout entier vouer à son art.

C'était sa manière avec ses pinceaux de lutter contre la violence de ce monde. C'était avant tout un amoureux de la nature vaillant à protéger le moindre animal blessé.

Jusqu'à la fin de son existence il garda ce beau visage aux pommettes saillantes aux yeux verts très clairs que je n'ai pas eu la force de les lui fermés à sa mort car on ne ferme pas les yeux d'un peintre ! Ni ceux d'un poète qui restent grands ouverts d'étonnement face au monde. Mais nous savons bien que les artistes ne meurent pas encore moins les poètes. Ces si fragiles poèmes sur lesquels repose l'immense édifice du souvenir !

Parfois je me demande ce que serait le monde sans la poésie ?

Caroline BROCH.