MARAUDERS

HISTORIQUE DU GROUPE

"MAROC"

(Depuis septembre 1939)

I - Campagne 1939-40.

Peut de temps avant les hostilités, le premier groupe de la 22e escadre de bombardement de nuit, basé à Orléans-Bricy, est transformé en groupe de reconnaissance; c'est à ce titre qu'il participera aux opérations de septembre 1939 jusqu'à l'Armistice, sans interruption aucune.

Équipe de Bloch 131 et d'Amiot 143, il passe le début de l'hiver dans les Ardennes, et ses deux premières missions sur Bloch 131, lui coûtent un équipage descendu par la chasse.

De Metz, il effectue ensuite, sur son nouveau matériel "Potez 63", des reconnaissances lointaines par avions isolés.

Ces missions, faites le plus souvent dans des circonstances atmosphériques défavorables, soit à très haute altitude, soit en vol rasant, à un moment où la chasse allemande domine le ciel sont de véritables missions de sacrifice.

Le groupe perd 3 équipages, au nombre desquels un des Commandants d'escadrille, mais son activité ne se ralentit pas et il totalise, pour la campagne, 213 missions et 374 vols de guerre, ce qui lui vaut une citation à l'ordre de l'Armée Aérienne.

En juin 40, il se replie sur Ambérieu, puis au Maroc, à Ouled-Okba, où le trouve l'Armistice.

II - Période d'Armistice.

Durant la période d'Armistice, le groupe stationné à Rabat poursuit son entraînement dans la mesure des possibilités, il se transforme sur Glenn-Martin.

Au cours de son entraînement au bombardement en piqué son activité se solde par de nombreux accidents (4 équipages perdus).

En janvier 1942 une escadrille d'un groupe dissous, le 1/52, vient le renforcer. En juin de la même année il est équipé de Léo45 et opérant du terrain d'Oued-Zem (Maroc) où il s'est replié, participe en avril 1943 aux bombardements de nuit sur la Tunisie.

En juillet 1943 au cours de transformation sur matériel américain le groupe perd deux de ses meilleurs équipages.

III - Campagne 1944.

En septembre 1943, devenu groupe de bombardement moyen, le groupe part pour Telergma où, jusqu'à la fin de l'année, il poursuit un entraînement intensif sur matériel américain B-26 "Marauder".

Depuis son engagement, fin mars 1944, jusqu'aux premiers jours de janvier 1945, le groupe a accompli 108 missions de guerre, représentant 832 sorties de guerre et plus de 1.313 tonnes de bombes larguées sur les objectifs ennemis. Au cours de ces missions, les bombes du groupe ont atteint 28 viaducs et ponts, deux dépôts de munitions, deux dépôts d'essence, un dépôt de matériel, deux batteries côtières, une zone de concentration de troupes, quatre ponts routiers et anéanti un P.C. Allemand.

Les avions de groupe ont abattu, au combat, deux chasseurs allemands et subi maintes fois l'assaut de la Flak: en 832 sorties 88 avions sont revenus endommagés.

Beaucoup des membres d'équipages du groupe ont maintenant accompli plus de 50 missions et obtenu, par leur valeur, d'élogieuses citations. 17 d'entre eux ont été récemment décorés de l'Air Medal américaine, et le groupe "Maroc" a reçu, au cours, de la campagne 1944 deux citations.

(Source: Bulletin N°17 des FORCES AERIENNES FRANCAISES EN GRANDE-BRETAGNE. 1945)