Mission de guerre

de la

31e Escadre

de bombardement.

carte Scan (392) 

18 mai 1944.

L'Escadre de Bombardement N°31 a été constituée le 1er Avril 1944. Le Colonel PIOLLET a été nommé Commandant de l'Escadre le 27 avril et a pris son commandement effectif le 2 mai. C'est la première unité Française de Bombardement engagée sur le front d'Italie. En Sardaigne, à Villacidro, elle comprend à l'origine deux Groupes:

le Groupe "MAROC" 1/22;

le Groupe "BRETAGNE" 2/20.

Elle doit être prochainement complétée par l'adjonction d'un troisième Groupe:

le Groupe "GASCOGNE" 1/19.

CARTE Scan (393)

Le Groupe "MAROC", 1/22, est né après la fin de l'autre guerre, en 1920. Il a participé a la campagne 1939-40, comme groupe de reconnaissance, équipé en Potez 63-11. Le Groupe compte à son actif, pendant cette période, 132 missions de reconnaissance et de photos.

Deux appareils seulement ont été abattus en combat, malgré de fréquentes attaquent de la chasse ennemie. De juin 1940 à novembre 1942, le groupe 1/22 est stationné à Rabat et équipé successivement de Glen Martin, puis de Le0-45.

En février 1943, le groupe prend part à la campagne de Tunisie. C'est en juillet 1943 que le 1/22 commence sa transformation et son entraînement sur B26 Marauder, d'abord à Salé, puis à Telergma. Le Groupe est attaché au 42nd Wing (U.S.) en mars 1944 et entreprend sa première mission le 29 Mars sur PORTO FERRAIO (Ile d'Elbe). Il a accompli depuis cette date 17 missions de guerre au dessus du territoire ennemi.

Le Groupe "BRETAGNE" est né le 1er janvier 1942 de la réunion, au noyau d'aviateurs stationnés en A.E.F. de nouveaux éléments venant d'Angleterre. Il constituait avec le Groupe "LORRAINE" les seules unités de bombardement des Forces Aériennes Françaises Libres.

Au printemps de 1942, équipé de Lysanders et de Glen Martin Maryland, le Groupe participe à la première campagne du Fezzan, accomplissant les missions les plus diverses (reconnaissances, bombardements, attaques au sol, évacuations sanitaires). A la fin de 1942, il reçoit quelques Blenheims et est chargé d'appuyer l'offensive de la colonne LECLERC qui remonte, du Tchad à Tripoli à travers le Fezzan.

Après quatre mois passés à Ben Gardane, et trois mois à Rayack, le Groupe regagne l'Algérie pour effectuer sa transformation sur B-26, d'abord à Telergma, puis à Chateaudum du Rhummel.

Le Groupe est arrivé à Villacidro le 15 mai 1944.

1-22 maroc 14

1/22 MAROC.

- 24 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel GEIER, et en présence du Général BOUSCAT et du Lieutenant BILLECARD, trois flights de 6 avions 2 du Maroc, 1 du Bretagne sont partis bombarder la route de la vallée du Liri, au voisinage de SAN VINCENZO. Le Général BOUSCAT est avec le Commandant MEYRAND dans l'avion de tête du flight Bretagne. Mais gênés par les nuages, les appareils de ce flight n'ont pas bombardé. Les appareils ont rencontré une flak nourrie. Plusieurs avions ont été touchés. Trois avions ont du se poser à POMIGLIANO, près de NAPLES.

Le Général BOUSCAT est rentré très satisfait de la mission. Il est reparti dans l'après-midi pour Alghero et la Corse.

MAI 1944.

- 25 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel PIOLLET, trois flights 1 du Bretagne, 2 du Maroc, sont partis de bon matin bombarder la route de BALSORANO. Par suite d'une erreur de navigation l'expédition, après avoir tourné au dessus de la partie amie de l'Italie est rentrée à la base avec ses bombes sans avoir survolé les lignes.

Dans l'après-midi, à 16 heures, nouveau départ à trois flights 2 du Maroc, 1 du Bretagne, sous le commandement du Colonel PIOLLET, pour le même objectif. La région de l'objectif étant 10/10 couverte, il a été impossible d'effectuer le bombardement. Retour à la base avec les bombes.

Ces 2 missions sans résultats, de 4 heures chacune, ont beaucoup fatigué les équipages physiquement et moralement.

Arrivée du Sous-Lieutenant RIQUIER, affecté au 1er Bureau en qualité d'officier chargé loisirs, ce que les Américains appellent le "Spécial Service Officer"

- 26 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant DE BERNARDY, trois flights 1 du Maroc, 2 du Bretagne, sont allés bombarder deux croisements de route à l'entrée du village de VITERBO, il s'agit de couper la route à la division HERMANN GOERING qui descend du nord pour appuyer la défense allemande devant Rome.

Résultats: le 1er carrefour n'est pas atteint, mais les routes qui y convergent sont toutes coupé à 50 mètres du carrefour. Le 2e carrefour est coupé. La mission est donc pleinement réussie. Joyeux retour de tous les équipages à la tombée de la nuit.

- 27 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant MEYRAND, deux flights Bretagne et Maroc, sont partis bombarder un pont à SPOLETO, mais en raison d'une mauvaise identification du point initial, l'objectif n'a pas été découvert et le premier flight a bombardé à SAN PIETRO. A SIEVE, 5 kms de l'objectif, un autre pont qu'il a d'ailleurs manqué. Le deuxième flight a cherché à atteindre l'objectif secondaire, un pont sur la ligne de chemin de fer côtière à ARDENZA, au sud de LIVOURNE. Le pont a été manqué de peu, les bombes sont tombées à la mer.

- 28 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant DE BERNARDY, deux flights Maroc et Bretagne, sont allés attaquer la gare de triage de TERONTOLA. Deux bonnes concentrations ont été observées au voisinage de l'aiguillage: deux routes ont été coupées.

- 29 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel PIOLLET, deux flights Maroc et Bretagne, sont partis à 9h 36 bombarder les chantiers de constructions navales de VOLTRI à l'ouest de GENES. Cet objectif a déjà été attaqué sans succès le 15 mai par le Groupe "MAROC". Cette fois encore cet objectif a été manqué, car les bombardiers ont été très gênés au dernier moment par 8/10 de nuages. L'objectif n'a été clairement identifié que quelques secondes avant le déclenchement des bombes. Ni flak, ni chasseurs. Temps: dégagé sur la Sardaigne se couvrant peu à peu en cours de route 4/10 sur la Corse - 8/10 sur la côte italienne.

L'échelon roulant du Groupe "GASCOGNE", 1/19 est arrivé dans la journée.

- 30 mai 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel GELEE, une formation de trois flights Maroc 1 et 2 du Bretagne, est allée bombarder un pont route sur le Tibre à TORRITA TIBERINA, à 40 kms de Rome. Les photos de la mission montrent trois bonnes concentrations de bombes encadrant le pont, sans l'atteindre. La route est coupée aux deux extrémités, et un pont enjambant une voie de chemin de fer à côté du pont principal a été atteint. Ni flak, ni chasseurs. Beau temps sur tout le parcours. Tous les avions sont rentrés en vol de groupe.

- 31 mai 1944. Mission: L'Escadre est partie en mission à 7 h 50 pour bombarder des concentrations de troupes dans le village de NEMI. chacun des deux groupes à mis en l'air deux flights, c'est la première fois que l'Escadre met 24 avions en l'air à la fois. Le Colonel PIOLLET est commandant de l'expédition.

Les équipages ont été très gênés par la fumées de la bataille et éclatement de bombes des autres formations aériennes qui avaient bombardé le même secteur quelques instants plus tôt. Il y avait tellement d'avions dans le ciel qu'il fallait prendre son tour pour bombarder.

Résultats: trois flights sur 4 ont bombardé. La région nord du village a été atteinte. Tous les avions sont rentrés.

Dans la soirée, le Commandant ALBERTUS, Commandant du Groupe "MAROC", fait ses adieux à son personnel.

MARAUDER S-L1600 (9)

JUIN1944.

- 1er juin 1944. Mission: Une formation des deux flights Maroc et Bretagne est partie sous le commendement du Commandant DE BERNADY, pour couper la route de la vallée du Liri à SAN VINCENZO VALLE ROVETO. C'est cette route qui avait déjà été fixée comme objectif le 24 mai quand le Général BOUSCAT était venu.

La mission a été pleinement réussie. Les 48 bombes de 1000 livres sont tombées dans un cercle de 100 mètres de rayon centré sur la route qui a reçu une dizaine de coups directs. A leur retour à Villacidro, les 12 avions sont passés au dessus du terrain dans un vol de groupe impeccable, en lançant des fusées vertes.

Ce succès complet qui vient après une série noire de quatre missions consécutives manquées redonne aux équipages une grande confiance en eux. Leur moral était atteint. Le voilà maintenant relevé. Il n'en reste pas moins que le P.N. est fatigué et a besoin de repos.

- 4 juin 1944. Mission: Dans l'après-midi, chaque groupe a mis en l'air un flight de 6 avions pour aller bombarder un pont TORRITA TIBERINA à 40 kms de Rome. Ce pont avait déjà été attaqué sans succès le 30 mai. Le Colonel GELEE est commandant d'expédition. Arrivés en vue de la ville éternelle, les appareils ont été contraints de rebrousser chemin, sans larguer leurs bombes, en raison des nuages qui recouvraient entièrement la zone de l'objectif.

Il y a décidément un sort sur ce pont...

- 5 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel PIOLLET, deux flights, un de chaque groupe , sont allés bombarder un croisement de routes, au sud de VITERBO, objectif secondaire. Le temps était très couvert, et le premier flight "BRETAGNE" n'a pas pu larguer ses bombes. Le flight du "MAROC" a atteint l'objectif en plein. La mission est comptée à 100%. Les équipages du "BRETAGNE" sont très vexés de n'avoir pas réussi ce que leurs camarades "Marocains" ont fait. Evidemment ces derniers ont plus de bouteilles, mais les "Bretons" ont la mine déconfite.

- 6 juin 1944. Mission de guerre. Le débarquement tant attendu a commencé ce matin. Les troupes aéroportées jouent un rôle de premier plan, précédant les troupes débarquées par bateaux. Les terrains d'aviation sont le premier objectif. Les Alliés ont débarqué en 12 endroits différents entre le Havre et Cherbourg. On se bat dans la région de Caen. La Marine et l'aviation fournissent un appui considérable aux opérations terrestres.

Le Général DE GAULLE est arrivé à Londres d'où il a prononcé un discours radiodiffusé pour conseiller aux Français le calme et la prudence.

Sous le commandement du Commandant DE NERNARDY, tris flights 1 du Maroc, 2 du Bretagne, sont allés bombarder un pont à TERNI. Résultat: Le premier flight a eu un dépôt de munitions en lisière du pays, le deuxième flight a mis un bon paquet au milieu du village. Le troisième flight, Commandant DUCRAY, Lieutenant CANAPA a mis dans le mille: le pont a disparu. Beaucoup de flak, 7 avions touchés. Le Sergent GAYRAUD, mitrailleur de queue de l'un des appareils a été assez sérieusement blessé par un éclat de D.C.A., et envoyé à l'hôpital.

Aujourd'hui, ce sont les "Bretons" qui sont à l'honneur, c'est eux qui ont déquillé le pont. Cela rattrape du mauvais coup d'hier, et c'est très bien ainsi. Tout le monde est enchanté.

- 8 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant STEFF, trois flights, 2 du Bretagne, 1 du Maroc, sont allés bombarder un pont route à FOLLONICA, sur la route côtière 1, objectif secondaire: temps nuageux sur l'objectif principal. Le ciel était 7/10 couvert deux flights seulement ont largué leurs bombes, le troisième ayant été gêné par les nuages. Le pont n'a pas été atteint, mais un carrefour routier voisin a sans doute été touché.

Au décollage, l'avion du Capitaine GUEGUEN, groupe MAROC a été plaqué au sol soit qu'il ait été soufflé par l'appareil précédent, soit qu'il ai été pris, par une rafale de vent.. L'Adjudant mécanicien LAYEC a été tué sur le coup par un morceau de pale d'hélice. L'Adjudant WITMANN navigateur a eu une fracture ouverte à la jambe, due sans doute également à un morceau d'hélice. Les autres occupants sont indemnes.

Mission longue et pénible. Les équipages rentrent fatigués. La flak de l'ILE d'ELBE leur a frôlé les moustaches.

 - 9 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel GELEE, deux flights, 1 du Maroc, 1 du Bretagne, sont partis bombarder un pont routier à ROCCASTRADA, sur la bretelle MONTEPESCALISIENNE. Mission parfaitement réussie; temps superbe; aucune opposition ennemie. Excellente concentration des bombes des deux flights dans la région du pont. A l'atterrissage, le Capitaine VARRY, pilote leader, a dit "pulvérisé". Hélas, le traçage indique que le pont n'est pas atteint mais seulement, encadré. L'approche Nord-Ouest a en tous cas reçu plusieurs coups directs.

edmond garcia Bombardements sur l'Allemagne,Martin Marauder B26 (11)

(collection: Yves Garcia)

- 10 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant DE BERNARDY, trois flights 1 du Maroc et 2 du Bretagne, sont allés bombarder un pont route à BUONCONVENTO, sur la route de ROME-FLORENCE. Le pont a été encadré, les approches Nord et Sud sont coupées. Aucune opposition ennemie.

- 12 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel GELEE, trois flights 2 du Bretagne, 1 du Maroc, sont partis à 8 h 40 bombarder un pont de chemin de fer à MASSA, sur la ligne côtière entre PISE et LA SPEZZIA. Excellente concentration des trois flights sur le pont. Mais le pont n'a rien reçu... à la consternation générale.

- 13 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant DE BERNARDY, deux flights 1 du Maroc, 1 du Bretagne, sont partis bombarder un pont route sur le Tibre près de PERUGIA. Les deux flights ont encadré le pont qui n'a pas été atteint. Les appareils ont été accueillis par un feu nourri, dense et précis de la D.C.A. ennemie. Le tir a commencé juste avant le largage des bombes; un éclatement au voisinage de l'avion leader a chamboulé le gyro du Norden, compromettant la précision du tir. 9 avions sur 12 ont été touchés. Les obus explosaient entre les avions.

- 14 juin 1944. Mission: Le Groupe "BRETAGNE" a mis en l'air deux flights, sous le commandement du Colonel GELEE. L'objectif était un pont de chemin de fer à FOSSOMBRONE, dans la région de FANO près de l'Adriatique. Le pont a été encadré, mais non coupé. Les accès sont coupés. C'était la première mission du Groupe "BRETAGNE" tout seul. La mission s'est déroulée sans incident.

- 15 juin 1944. Mission: De très bonne heure, le Général BOUSCAT et les personnalités de sa suite partent avec le Groupe "GASCOGNE" et le Groupe "MAROC" bombarder un pont route et chemin de fer à AULLA, au Sud-Est de LA SPEZZIA. L'expédition, commandée par le Colonel PIOLLET, comportait un flight de chacun des deux groupes. Le pont a été encadré, les accès coupés.

- 16 juin 1944. Mission: L'Escadre maintenant au complet a mis aujourd'hui en l'air 18 avions, un flight de chaque des groupes, sous le commandement du Commandant DE BERNARDY. L'objectif était un pont de chemin de fer, entre deux tunnels, à 10 kms au nord de PISTOLA, sur la route PISTOLA-BOLOGNA. Résultat: deux ponts ont été cassés: l'objectif et un autre qui n'était pas prévu au programme. Cette ligne de chemin de fer, très mouvementée ne sera sans doute pas remise en état de si tôt.

- 17 juin 1944. Mission: Trois flights MAROC, BRETAGNE, GASCOGNE sous le commandement du Colonel GELEE, sont partis bombarder un pont de chemin de fer à PRATO, au nord de FLORENCE, sur la ligne FLORENCE-BOLOGNE. En raison du temps nuageux, 10/10 couvert, les appareils ont ramené leurs bombes au terrain.

- 20 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel PIOLLET, trois flights MAROC, GASCOGNE, BRETAGNE, sont partis à 9 h 30 pour bombarder un pont de chemin de fer en bordure de la mer, sur la grande ligne côtière, entre GENES et LA SPEZZIA.

Le pont a été bien encadré, mais probablement pas atteint. La formation n'a rencontré aucune opposition de la part de l'ennemi.

- 21 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Commandant STEFF, trois flights, BRETAGNE, MAROC,GASCOGNE sont partis à 9h 30 pour bombarder un viaduc ferroviaire à MONEGLIA sur la ligne GENES-LA-SPEZZIA. L'objectif avait déjà été touché par une formation précédente. La voie de chemin de fer a été coupée de part et d'autre du pont. Aucune opposition ennemie n'a été rencontrée.

- 22 juin 1944. Mission: Sous le commandement du Colonel PIOLLET, trois flights, MAROC, BRETAGNE, GASCOGNE sont partis à 9 h 00 pour bombarder un viaduc ferroviaire au nord de SELVA di BORGHETTO, sur la ligne PARME-LA-SPEZZIA. Le pont a probablement été coupé par les bombes du premier flight. L'expédition n'a rencontré aucune opposition de la part de l'ennemi.

Juillet 1944.

- 1er juillet 1944. Mission: L'Escadre a reçu pour mission d'attaquer par 24 avions le Viaduc de PITECCIO avec comme objectif secondaire l'Usine de munitions de la SPEZZIA.

Deux flights du groupe MAROC, un flight du groupe GASCOGNE et un flight du groupe BRETAGNE constituaient l'expédition sous les ordres du Commandant STEFF.

Le premier objectif était couvert par les nuages au moment du passage, l'objectif secondaire a été alors attaqué et atteint par les quatre flights.

L'opération a eu lieu sous un feu de D.C.A. assez intense. Tous les avions sont rentrés. Le général RIGNOT et le Commandant BIGOT participaient à cette expédition.

- 2 juillet 1944. Mission: La mission de ce jour a été l'attaque du pont de MAGRANA par trois flights, un de chaque groupe, l'objectif a été atteint par l'un d'eux. Une D.C.A. intense a accompagné nos appareils sur toute la région survolée, tous les avions sont rentrés.

Cinq d'entre eux se sont posés au terrain de secours de GHISONACCIA pour ravitaillement en essence.

Il s'avère que de plus en plus nous travaillons à la limite du rayon d'action de nos appareils.

- 3 juillet 1944. Mission: La mission aujourd'hui a été l'attaque de trois objectifs rapprochés à VADO LIGURE près de SAVONE par trois formations des 24 avions fournis respectivement par le 319 Groupe, la 31 ème Escadre et le 320 Group, le Lieutenant-Colonel GELEE commandait la formation française.

C'est la première fois que le Wing monte une manoeuvre d'ensemble.

L'objectif de l'Escadre a été atteint par le groupe GASCOGNE malgré une D.C.A. intense et précise qui toucha ses six appareils et deux du Groupe BRETAGNE.

Tout les avions sont rentrés.

Au cours de cette mission nos équipages ont aperçu un coin de FRANCE vers MENTON; nous sentons le but de nos efforts approcher.

- 6 juillet 1944. Mission: La mission d'hier a eu lieu cette fois, un pont route et voie ferrée important sur le TREBBIA à l'Ouest de PIACENZA a été attaqué par deux flights du MAROC, un du BRETAGNE et un du GASCOGNE sous les ordres du Colonel PIOLLET.

Cette ouvrage double a été coupé dans ses deux parties par un très beau tir qui a motivé les félicitations du Commandement du Wing.

Tout les avions sont rentrés mais quatre d'entre eux ont du faire de l'essence a GHISONACCIA.

- 7 juillet 1944. Mission: Deux flights du MAROC, un flight du BRETAGNE et un flight du GASCOGNE sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE ont attaqué avec succès un pont à REGGIO EMILIA, tous les avions sont rentrés.

- 8 juillet 1944. Mission: La mission du jour était l'attaque des installations ferroviaires de la gare de PIACENZA par 18 avions, un flight de chaque groupe, sous le commandement du Colonel PIOLLET.

La gare et la voie ferrée ont été atteintes, tous les appareils sont rentrés, cinq d'entre eux faisant un relais d'essence à GHISONACCIA et l'un d'eux y restant en panne.

- 10 juillet 1944. Mission: La mission d'aujourd'hui a eu lieu dans la soirée, il s'agissait de bombarder un dépôt de carburant à PIACENZA avec 24 avions. Deux flights du BRETAGNE un du MAROC et un du GASCOGNE participaient à l'expédition sous les ordres du Commandant DUCRAY.

L'objectif a été atteint par les quatre flights et tous les avions sont rentrés.

- 11 juillet 1944. Mission: La mission du jour était l'attaque d'un autre dépôt de carburant et de munitions à PIACENZA par trois flights, un de chaque groupe, sous les ordres du Colonel GELEE. Pour la première fois la chance qui nous a soutenu jusqu'ici presque sans défaillance nous a manqué.

Après avoir essuyé un tir de barrage avant l'objectif nos appareils ont été attaqués par 24 Messerschmidt, le temps nuageux a favorisé cette attaque et permis de tromper vigilance des chasseurs d'escorte, des Spitfire anglais.

Un avion du Groupe BRETAGNE ayant à son bord le Lieutenant CORNET, premier pilote, le Sous-Lieutenant ATGER Navigateur-bombardier et cinq hommes d'équipages a été abattu, cinq d'entre eux ont pu se parachuter dans les environs de PIACENZA.

Un autre avion du même groupe ayant comme équipage les Sous-Lieutenants VIALA et SAMANA pilote et bombardier, quatre sous-officiers et le Commandant VERON a été sévèrement touché mais a pu rentrer à la base.

Un Messerschmidt a été abattu en flamme et deux autres endommagés par nos mitrailleurs selon les dires des chasseurs de l'escorte.

Bien que le temps et ces attaques aient gêné le tir l'objectif a été atteint par un flight.

- 12 juillet 1944. Mission: La mission d'aujourd'hui était l'attaque du pont double rail et route de PIAZENCA sur la TREBBIA qui avait déjà été coupé le 6 par nos avions mais déjà réparé. Trois flights, un de chaque Groupe, y participèrent sous les ordres du Colonel PIOLLET. Malgré les émissions de fumée artificielle que les Allemands commencent à employer le pont a été coupé à nouveau. Le Général RIGNOT participait à cette expédition.

- 13 juillet 1944. Mission: Nous avons attaqué aujourd'hui le pont de CREMONE avec trois flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE, l'objectif bombardé dans de bonnes conditions a été touché, tous les avions sont rentrés.

- 14 juillet 1944. Mission: Nous avons reçu l'ordre d'aller bombarder le pont de Chemin de Fer de PIACENZA avec trois flights, chaque groupe a fourni un élément sous les ordres du Commandant DE BERNARDY, Commandant de l'expédition.

La mission n'a pu être exécutée par suite des mauvaises conditions météorologiques rencontrées sur l'objectif.

 - 16 juillet 1944. Mission: L'activité a repris par l'attaque du pont voie ferrée de CASALE MONFERRATO sous le commandement du Commandant SECRETANT avec un flight de chaque groupe conduit par le Capitaine FANGEAUX et son équipage qui vient d'être nouvellement affecté de l'Escadre au groupe GASCOGNE.

- 17 juillet 1944. Mission:  Attaque du pont rail-route d'ASTI par un flight de chaque groupe sous les ordres du Commandant STEFF tous les avions sont rentrés mais trois ont du faire un relais d'essence à GHISONNACIA, l'objectif a été atteint.

- 19 juillet 1944. Mission: La mission d'aujourd'hui a été à nouveau l'attaque du pont de PIACENZZA, nous en connaissons vraiment bien le chemin. L'expédition commandée par le Commandant DE BERNARDY était composée de deux flights du MAROC, un du BRETAGNE et un du GASCOGNE. L'objectif a été atteint et tous les avions sont rentrés dont deux après le relais d'essence à GHISONNACIA qui devient courant.

- 20 juillet 1944. Mission: Nous avons bombardé aujourd'hui le pont de Chemin de fer de BORGOFORTE avec trois flights, un de chaque groupe, sous le commandement du Commandant SECRETANT.

L'objectif couvert par un écran épais de fumée artificielle n'a pu être atteint et nos appareils acceuillis par une flak intense et précise ont eu huit d'entre eux de touchés mais ils sont tous rentrés au bercail ; le MARAUDEUR a la peau dure.

Ce jour est pourtant un jour noir car nos camarades américains des autres groupes ont perdu quatre équipages. Le Commandant GILBERT, commandant du 320° Group qui pilotait l'un d'eux atteint par la flak s'est écrasé sur le sol italien.

- 23 juillet 1944. Mission: Attaque du pont d'IMPERIA par 3 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE. L'objectif a été encadré.

- 24 juillet 1944. Mission: L'objectif non atteint hier a été attaqué à nouveau et cette fois bien touché. L'expédition se composait de 3 flights commandés par le Commandant DE BERNARDY.

- 26 juillet 1944. Mission: Mission du jour attaque du pont voie-ferrée de CEVA par 3 flights avec pour chef le Commandant STEFF. L'objectif a été atteint et détruit.

- 27 juillet 1944. Mission: Nous avons attaqué aujourd'hui le pont de MONCALIERI près de TURIN. Cette mission présumée comme dangereuse n'a rencontré qu'une flak assez faible, elle fut exécutée sous les ordres du Colonel PIOLLET, l'objectif cependant n'a pu être atteint par suite des conditions météorologiques difficiles.

edmond garcia (9) Martin Marauder B26 (9)

(collection: Yves GARCIA)

- 28 juillet 1944. Mission: L'expédition quotidienne n'a pu aujourd'hui exécuter son bombardement, rencontrant un temps très défavorable. Les 3 flights la composant, sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE ont du faire demi-tour avant la côte italienne.

- 30 juillet 1944. Mission: Nous devions attaquer aujourd'hui le pont de PONTEGURONE pour notre cinquième mission d'Escadre.

L'expédition commandée par le Commandant DUCRAY et composée de 3 flights n'a pu atteindre son objectif par suite de l'état du ciel et l'objectif secondaire; le pont de CASAMONFERRAT a été bombardé et atteint. Tout les avions sont rentrés.

Août 1944.

- 1er août 1944. Mission: Le front de la tête de pont de Normandie est percé par l'Armée Américaine sur AVRANCHE, et la BRETAGNE risque d'être coupée.

Mission N° 51, 3 flights partent attaquer le pont de PONTECURONE sous les ordres du Capitaine DURR. L'objectif a été partiellement atteint et tous les avions rentrés sans dommage.

- 2 août 1944. Mission: Voici la France.

Il fallait en arriver là nous le savions, c'est donc une joie mais tempérée de beaucoup d'anxiété.

Nous avons pour la première fois exécuté une mission sur notre pays en bombardant le pont Ouest de GILLETTE, près de NICE avec 3 flights sous les ordres du Commandant SECRETANT, tir très beau et sans bavure hors l'objectif, puissions-nous avoir toujours ce même bonheur. Tous nos avions sont rentrés après avoir évité la flak des côtes de France sur son itinéraire.

- 3 août 1944. Mission: Nouvelle attaque du pont de MONCALIERI-TURIN par 4 flights conduits par la Commandant MEYRAND. L'objectif encore couvert n'a pu être attaqué, l'Alternate, le pont d'ASTI a été bombardé et encadré par le tir mais non atteint.

- 4 août 1944. Mission: La BRETAGNE est envahie et les colonnes américaines descendent vers la Loire.

Mission N° 54, la seconde sur la France. Il s'agit de détruire le pont est de GILLETTE. pour éviter la flak de la cote l'expédition composée de 4 flights, sous les ordres du Commandant DE BERNARDY, devait attaquer l'ouvrage Nord-Sud, ce qui imposait de faire un virage au Nord de Saint-Martinde Vésubie, sur les sommets alpins. Le temps étant très nuageux dans cette région, le 4° flight volant plus bas a été obligé de rentrer dans un cumulus où il s'est dispersé; à la sortie l'avion du Capitaine CARTIER manquait. Dans les mêmes circonstances, au même instant un chasseur d'escorte est également disparu; y eut-il collision entre les deux appareils, perte de vitesse et percussion, le saurons nous jamais? Nous déplorons la perte du Capitaine CARTIER, pilote, de tous son équipage Adjudant CASANOVA, Sergent PERRIER, Lieutenant CHARINI, Adjudant - Chef BERTRAND, Sergent DONATO, et le Lieutenant WILLIAM.

- 6 août 1944. Mission: Les missions sur la France semblent devoir se poursuivre aujourd'hui 72 avions fournis par les 319 et 17° Group ont détruit le pont de TARASCON. 36 du 320° Group et 36 de chez nous ont été attaquer le pont d'ARLES. Celui-ci aussi a été détruit sur presque toute la longueur, quelques maisons hélas aussi.

- 7 août 1944. Mission: A nouveau l'Italie. Nous devions bombarder aujourd'hui l'objectif de PONTECURONE mais les conditions météorologiques l'ont protégé. L'expédition composée de 3 flights sous les ordres du Commandant MEYRAN a attaqué l'Alternate, le pont d'ALESSANDRIA, manqué du reste.

- 8 août 1944. Mission: Mission sur PONTECURONE par deux flights sous les ordres du Commandant NICOT, a été partiellement atteint et tous les avions sont rentrés.

- 10 août 1944. Mission: Nous avons bombardé des positions de batteries dans la région d'Hyères avec 4 flights. Mission réussie, l'action sur les côtes françaises se précise, tous nos appareils sont rentrés.

- 11 août 1944. Mission: Mission sur Hyères, attaque des batteries côtières par 4 flights sous les ordres du Commandant DE BERNARDY, l'objectif a été partiellement atteint.

- 12 août 1944. Mission: Renouvellement de la mission d'hier par 4 flights, l'objectif a été à nouveau atteint et endommagé. Le Lieutenant-Colonel BADRE ayant eu son avion enlisé au départ, l'expédition a été conduite par le Cdt NICOT qui fait ainsi ses débuts fortuits et réussi de leader formation à 4 flights.

- 13 août 1944. Mission: A nouveau, la mission du jour a été le bombardement de positions de batteries dans la région de Toulon par 4 flights, sous les ordres du Lieutenant-Colonel BADRE, au décollage l'avion du Commandant NICOT est brisé par suite de l'éclatement d'un pneu, équipage indemne.

- 14 août 1944. Mission: Aujourd'hui deux missions de deux flights conduites respectivement par le Commandant MEYRAND et le Commandant DE BERNARDY ont attaqué dans la matinée, à une heure d'intervalle, des positions de batteries dans la région de Toulon, attaque réussies par la première mission sans aucune réaction ennemie.

Le soir départ de 6 flights sur le terrain d'Alghero pour décoller à l'aube de demain avec un chargement de 30 bombes légères à fragmentation.

- 15 août 1944. Mission: Le soir mission à 6 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE, objectif, pont de Sisteron. Beaucoup de monde au balcons. Les Généraux BOUSCAT et RIGNOT, le lieutenant-colonel, me Lieutenant BILLECARD, les inévitables correspondants de guerre.

La journée est vraimant noire pour nous, après la mission manquée de ce matin, celle du soir s'est assez mal effectuée, 2 flights n'ont pas bombardé.

- 17 août 1944. Mission: La mission d'hier a eu lieu. Ce fut à nouveau l'attaque du pont de Sisteron par 4 flights sous les ordres du Commandant STEFF. La formation bien menée a coupé le pont voie ferrée et incidemment endommagé le pont route. Aucune bombe sur les maisons, ce qui est important pour nous.

- 18 août 1944. Mission: La mission aujourd'hui est une participation active aux opérations, l'attaque de deux tourelles doubles de 340 dans la presqu'île de Saint-Mandrier près de Toulon. La formation de 6 flights conduite par le Commandant DUCRAY participait à une série d'attaque montées par le 42° Wing et d'autres formations américaines de B.26.

La mission fut très dure, une flak intense et précise a accueilli les appareils sur l'objectif, 20 furent touchés sur les 24 et l'un d'eux atteint dans l'approche est tombé à 10 miles en mer après le bombardement. 5 parachutes ont été vus. Aucune nouvelle n'est encore parvenue. Nos camarades disparus appartiennent au Groupe Gascogne et sont le Lieutenant MEUNIER, pilote, le Sergent - Chef GARRIGUE, Co-pilote, l'Adjudant ZEBERA, bombardier, l'Adjudant GUILOU, radio, le caporal BARRIERE, mitrailleur et le caporal BRULEBOIS, mécanicien. Le Lieutenant BILLECARD, officier d'ordonnance du Général BOUSCAT avait pris place à bord.

- 19 août 1944. Mission: L'activité continue, nous avons à nouveau attaqué les positions de batteries d'hier, sur Toulon avec 3 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel BADRE.

La formation a eu la même réception par la flak qui a touché 23 avions sur 24. L'un deux, du Groupe Franche-Comté a été descendu tout près de l'objectif mais les 7 hommes d'équipages se sont parachutés; se sont: le Capitaine LASNIER, LA CHAISE, pilote le Commandant LAGER, co-pilote, le Capitaine BAUCOIN, bombardier, Sergents DHYSER, REUILLER et PIRAS. Le Lieutenant-Colonel BOUVARD, Commandant de la 34° Escadre qui se crée ici, volait comme passager.

- 20 août 1944. Mission: La mission d'aujourd'hui a eu de nouveau pour but l'attaque des positions de batteries de la presqu'île de Saint-Mandrier par 3 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel BADRE.

Un avion du Franche-Comté, touché par la Flak, s'est posé à Roquebrune près de Saint-Raphaël avec l'équipage suivant: Lieutenant TRONTIN, pilote, Adjudant GAY co-pilote, Lieutenant AUGER, bombardier, Sergent ALLAIN, Caporal-Chef BENTEJAC et Sergent DENIS, mitrailleurs, tout le monde indemne.

Cette mission a été faite en employant une nouvelle tactique de bombardement qui consiste à attaquer par section de 3 faisant chacune leur visée, les résultats obtenus ont été supérieurs du fait que la Flak bien que très dense s'est trouvée ainsi dispersée; une des deux tourelles doubles de 340 a été atteinte.

Le siège de Toulon a commencé ce jour à 8 heures.

edmond garcia Bombardements sur l'Allemagne,Martin Marauder B26 (2)

(collection: Yves GARCIA)

- 21 août 1944. Mission: Aujourd'hui à nouveau l'Italie. Attaque du pont de San-Piétro près de florence par 3 flights sous les ordres du Commandant STEFF. Une D.C.A. dense et précise a accueilli la formation au dégagement. L'objectif a été partiellement atteint, tous les avions sont rentrés.

- 22 août 1944. Mission: Le pont quotidien est le pont ferré de Rubiera en Italie attaqué par 3 flights et atteint dans sa partie Est probablement détruite. Du même coup le pont route situé à proximité a été coupé.

No avions ont rencontré une Flak sérieuse qui a atteint 9 appareils. Tout le monde est rentré.

- 23 août 1944. Mission: Les nouvelles nous comblent de joie et d'impatience, Paris est libéré par les F.F.I., les Alliés sont à Grenoble.

Nous sommes retournés sur la France pour attaquer le pont voie-ferrée d'Avignon avec 3 flights. Le Général Rignot accompagnait cette mission qui a rencontré de la Flak à Cavaillon, aucun avion n'a été touché. L'objectif n'a pas été atteint.

- 24 août 1944. Mission: La ROUMANIE demande l'armistice, Lyon est libéré. Nous avons attaqué le pont de Praduro sans succès avec 3 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel BADRE. L'objectif n'a pas été atteint mais 14 avions l'ont été par une flak bien ajustée. L'un d'eux se pose en difficulté à Ghisonnaccia un autre à Poretta avec l'Aspirant BENEMEYER légèrement blessé.

- 25 août 1944. Mission: 3 flights sous les ordres du Commandant DUCRAY ont attaqué l'île de Ratonneau près de Marseille. L'objectif a été manqué.

Le Général WEBSTER, Commandant le 42° Wing et le Colonel COYLE accompagnait la mission; tous les avions sont rentrés.

Le Lieutenant VILLEPORTE du Groupe Gascogne a une panne au départ et fait un tour de piste sur un moteur, se pose mais le train n'a pas le temps de se verrouiller et l'avion est détruit, équipage indemne.

- 26 août 1944. Mission: Une formation de 3 flights, sous les ordres du Lieutenant-Colonel GELEE est retournée attaquer les positions de batteries de l'Ile Ratonneau, l'objectif a été à nouveau manqué.

- 27 août 1944. Mission: Pour la troisième fois nous sommes retournés attaqués l'île Ratonneau avec 3 flights sous les ordres du Lieutenant-Colonel BADRE, les flights ont placé leur bombes au but nous n'en reparlerons plus.

- 28 août 1944. Mission: Nous sommes revenues à nos habitudes, encore un pont. Il s'agissait de celui de SASSUELO qui bombardé par 4 flights en est quitte pour l'émotion.

Tous les avions sont rentrés de cette mission qu'accompagnait le Général RIGNOT.

- 29 août 1944. Mission: Quatre flights ont à nouveau bombardé le pont voie-ferrée de Sassuelo qui cette fois a été atteint. Tout les avions sont rentrés.

- 31 août 1944. Mission: Notre pont quotidien était celui de Rovigo attaqué par 4 flights et qui n'a pas été atteint. Tous les avions sont rentrés.

Septembre 1944.

 - 4 septembre 1944. Mission: Trois flights ont attaqué le pont voie-ferrée du Turbigo. Tous les avions sont rentrés mais le pont a été manqué.

Le soir deux flights ré-attaquent le même objectif et le détruisent; la formation rentre au complet.

- 5 septembre 1944. Mission: Nous avons eu pour mission d'attaquer un pont de bateaux dans la région d'Asti.

Les trois flights composant la mission n'ont pas trouvé le pont mais quelques bateaux au sec qui ont été bombardés et atteints.

- 9 septembre 1944. Mission: Le temps s'est amélioré et a permis l'attaque du pont voie-ferrée de San-Pietro à l'Est de Bologne par 3 flights sous les ordres du Commandant MEYRAND.

Par suite d'une erreur d'identification d'objectif l'itinéraire a été déporté à l'Ouest et la formation est passée dans une forte D.C.A. qui a touché 11 avions. L'un deux, du Groupe MAROC ayant un moteur atteint se pose en Corse où il s'écrase l'équipage, est indemne.

Un autre a une odyssée dont nous appréhendons la fin (avion 39 du Bretagne atteint avait une grosse fuite d'essence côté droit, 3 membres de l'équipage se sont parachutés sur les lignes ennemies, certains disent quatre. L'avion a poursuivi sa route en dehors de la formation accompagné par un autre B.26, après être passé sur un terrain de secours, est perdu de vue cap au Sud, en territoire ami.

La plupart des appareils ont fait escale d'essence au retour de cette dure mission de 5h15, sept seulement sont rentrés directement.

- 10 septembre 1944. Mission: Nous avons été bombarder le pont voie-ferrée de San-Giovanni au N.W de Bologne avec 2 flights sous les ordres du Commandant Nicot.

L'ouvrage, malgré ses faibles dimensions a été atteint et détruit.

- 11 septembre 1944. Mission: La mission d'aujourd'hui a été le bombardement de sentiers de défense sur la Ligne Gothique au Nord de BARBERINA di MAGELLO région Nord de Florence par 4 flights sous les ordres du Commandant DE BERNARDY. L'attaque a eu lieu avec des bombes à fragmentation. L'objectif a été couvert. Une flak dense protégeait l'objectif; dans le dégagement plusieurs avions ont été touchés, le Lieutenant LAMY du Groupe MAROC a été blessé légèrement.

- 12 septembre 1944. Mission: Nous avons attaqué à nouveau les positions de défense de la Ligne Gothique près de Firenzuola toujours au Nord de Florence, expédition dirigée par le Commandant DUCRAY; la zone désignée a été arrosée de bombes à fragmentation, une flak assez dense s'est manifestée sans toutefois empêcher nos avions de rentrer.

- 13 septembre 1944. Mission: Nous avons encore attaqué la Ligne Gothique avec des bombes à fragmentation à Caseta au Nord de Florence avec 3 flights, sous les ordres du Commandant NICOT.

- 14 septembre 1944. Mission: Deux missions de 2 flights de chacune sur les positions de défense de la Ligne Gothique avec des bombes de 100 Lbs et des bombes à fragmentation. Les deux objectifs ont partiellement atteints quelques coups de flak. Tous les avions sont rentrés à la Base. Les Commandants d'expédition étaient le Commandant DURR et le Capitaine COURT.

- 15 septembre 1944. Mission: Trois flights devaient attaquer un pont ferré au Sud du lac Majeur, mais les chasseurs qui devaient escorter la mission n'étaient pas au rendez-vous. E conséquence le Cdt NICOT Commandant l'expédition décide de faire demi-tour, en vue de la côte italienne l'itinéraire prévu obligeait l'expédition à survoler une région où se trouvait de la chasse ennemie. Lieutenant-Colonel GELEE accompagnait la mission.

- 17 septembre 1944. Mission: Le temps s'est amélioré et l'Escadre fournit 4 flights pour attaquer un dépôt d'essence dans la Région de Bologne à CASTEL-FRANCO. La mission est particulièrement bien réussie. Le chef d'expédition était le Cdt DURR.

- 18 septembre 1944. Mission: L'objectif d'aujourd'hui est un dépôt de munitions situé à Bologne, 3 flights l'attaquent et le détruisent. Quelques coups de Flak, un avion légèrement touché.

- 22 septembre 1944. Mission: Le beau temps est revenu sur l'Italie. Deux expéditions de 2 flights commandées respectivement par le Commandant MEYRAND et le Commandant NICOT attaquent le même objectif, un pont ferré près de VERCELLI à 45 minutes d'intervalle.

Missions particulièrement bien réussies les 4 flights atteignent et détruisent le pont. Trois avions de la deuxième expédition sont touchés par la flak. Le Sous-Lieutenant THERY du Groupe Gascogne est légèrement blessé par un éclat.

- 23 septembre 1944. Mission: Trois flights sous le commandement du Cdt MENARD attaquent un dépôt de carburant à PIACENZA, l'objectif est encadré mais non atteint. La Flak est dense et précise  , une dizaine d'avions sont plus ou moins touchés. Le Sergent BRETON, mécanicien-mitrailleur du Groupe GASCOGNE est blessé aux jambes par des éclats.

- 26 septembre 1944. Mission: Aujourd'hui, il a d'ailleurs été correctement cassé, deux flights au but le troisième n'ayant pas tiré. Commandant d'expédition, Commandant DURR. Le Général RIGNOT accompagnait la mission.

- 17 novembre 1944. Mission: 3 avions de l'Escadre participent à la mission effectué par la 34° Escadre, sous les ordres du Colonel CHASSANDE-PATRON contre le pont ferroviaire de Neuenburg. L'objectif a été atteint, mais une D.C.A. dense et précise a pris la formation au début du bombardement, réussissant à descendre l'avion du Lieutenant HELIOT qui s'est écrasé au sol près de l'objectif. Un de nos avions a été touché.

- 19 novembre 1944. Mission: 5 de nos avions participent à une mission avec la 34° Escadre sous les ordres du Cdt de MARICOURT. Ils bombardent le pont ferroviaire de Rouffach; le tir est long et à gauche, la Flak modérée et imprécise.

- 20 novembre 1944. Mission: 6 de nos avions participent avec la 34° Escadre au bombardement du pont ferroviaire d'Ostenheim. Quelques coups au but, les approches doivent être coupées, Flak moyenne sur l'objectif.

- 21 novembre 1944. Mission: Sous le commandement du Cdt MESNARD, 6 de nos avions partent avec la 34° Escadre pour bombarder le pont ferroviaire de Sundhofen, mais l'objectif principal et l'objectif secondaire sont couverts, et le bombardement ne peut avoir lieu. 

- 2 décembre 1944. Mission: Mission sur le pont ferroviaire de Neuenburg, 19 avions sous le commandement du Cdt de MARICOURT, Groupement encadrant, quelques coups possibles sur le pont. D.C.A. dense et précise. Deux avions touchés. L'un d'eux (Lt VILLETORTE), un moteur atteint et stoppé, se pose, crash à Luxeuil avec deux blessés légers à bord.

- 10 décembre 1944. Mission: 113e mission de l'Escadre, 5° en Allemagne, sur le pont Ferroviaire de NEUF-BRISACH. 3 flights décollent sous les ordres du Cdt MENARD, mais par suite de divers incidents mécaniques, 13 avions seulement arrivent sur l'objectif. Profitant d'une miraculeuse éclaircie locale après un parcours entièrement à l'estime au-dessus d'une couche de nuages ils réussissent à bombarder. plaçant 3 à 4 bombes sur le pont ou à proximité immédiate (centre et extrémité ouest), en dépit d'une D.C.A. dense et précise qui accompagna la formation pendant 3 minutes, touchant les 6 avions du premier flight et 3 du second. Aucun blessé à bord.

- 16 décembre 1944. Mission: 115e mission de l'Escadre, 7° sur l'Allemagne, pont ferroviaire de NEUF-BRISACH, 12 avions de la 31e Escadre y participent avec 12 avions de la 34e, sous les ordres du Cdt ROUGET de la 34e. Le flight mixte " BRETAGNE-MAROC" gêné par une couche de nuages entre le point initial et l'objectif, fait demi-tour avant celui-ci et rentre. Le flight " GASCOGNE" bombarde, mais est accueilli par une D.C.A. intense, dense et précise, qui le prend avant le run et l'accompagne pendant le run (50 secondes) pendant et après le dégagement.

L'avion N°55, atteint de plein fouet, perd une aile et tombe en vrille; l'avion N°57 atteint dans les mêmes conditions, a un moteur en feu et perd un morceau de plan; lui aussi s'abat. Aucun parachute n'a été vu.

Deux avion sont manquants. Le 69 (Cne CAZILHAC) quitte la formation pendant le dégagement, puis est perdu de vue, on apprend le soir qu'il s'est posé à Nancy, son bombardier blessé et hospitalisé; l'avion avait à son bord le Colonel FAY, actuellement en stage à l'Escadre.

Le 61 suit sa formation après le dégagement puis se laisse distancer tout en restant sous contrôle, et est perdu de vue.

Le mauvais temps, les fumées artificielles sur l'objectif la D.C.A. ont nui au bombardement et empêché une observation correcte des résultats. Mais le pont n'est pas atteint, les photos le confirmeront ensuite.

- Avions perdus:

Avion N° 55.

Cne GUNNEPIN Auguste, Pilote

Adjudant JAMAIN René, Co- pilote

S/Lt VIRET Georges, Bombardier

S/Lt THERY Léon, Navigateur

ANON Guy, Navigateur

Sergent MALARD Guy, Mitrailleur

Cap-Chef MARQUEZ Marcel, Mécanicien

B26 MARAUDER (3)

Avion N° 57.

S/Lt MOLLIERE Léon, Pilote

Adjudant CALMELS Honoré, Co-pilote

Aspirant GIRARDOT Daniel, Bombardier

Sergent-Chef GARIN Gaston, Radio

Sergent JUILLARD Jacques, Mitrailleur

Sergent FRANDJI Max, Mécanicien.

- 17 décembre 1944. Mission: 116e Mission de l'Escadre, 8° sur l'Allemagne, pont ferroviaire de FRIBOURG en BRISGAU - 3 flights sous les ordres du Cdt MENARD. Flak rare à modérée, assez précise (3 avions touchés), en route sur l'objectif - Bombardement assez concentré, mais un peu court et l'objectif n'est pas atteint.

On apprend qu'une décision officielle aurait supprimé la "Brigade de Bombardement Moyen Porteur" et qu'on reviendrait à l'état de chose antérieur à sa constitution.

Aucune nouvelle de l'avion N°61, dont le sort inspire maintenant les plus vives inquiétudes.

- Son équipage comprend:

Lt LACORDAIRE Pilote.

Adjt MENOU Co-pilote.

Aspt CHAMBON Bombardier.

Sgt LANGLAIS Radio.

Sgt TAUVERON Mitrailleur.

Sgt CHITBOUN Mécanicien.

On a par contre des nouvelles plus précises du 69. Criblé d'éclats d'obus ( environ 140 trous) déséquilibré, le circuit hydraulique coupé, il est revenu tant bien que mal, larguant avec beaucoup de peine 2 bombes restées accrochées. Il s'est posé, trappes ouvertes et le train rentré à NANCY-ESSEY. Le Lieutenant PERRIN, bombardier, le visage criblé d'éclats de plexiglas a été hospitalisé, mais son état n'inspire aucune inquiétude.

- 25 décembre 1944. Mission: Mission sur le pont ferroviaire de NEUF-BRISACH, commune avec la 34e Escadre, sous les ordres du Cdt de MARICOURT. 17 Avions sont sur l'objectif, qui n'est pas atteint. 5 avions sont touchés par la D.C.A.

La visibilité était assez mauvaise, la brume sèche au sol a gêné dans l'identification de l'objectif. Par surcroît, la mission a été improvisée: une première mission avait été préparée, également commune aux deux escadres, sur des ponts ferroviaires du pays de Bade, mais, alors qu'une partie des appareils avait déjà décollé et se rassemblaient, cette première mission a été annulée. Les appareils qui avaient décollé ont été rappelés, on a complété les pleins, fait un planning et un briefing expédiés, l'heure pressant et... la mission a été nettement manquée, comme toujours en pareil cas.