10 octobre 2008

INSIGNES ,ECOLES DES EQUIPAGES,MEDAILLES,CITATIONS,NOMINATIONS

 GROUPE D'INSTRUCTEURS FRANCAIS AFFECTES

A L'O.T.U. DE LOSSIEMOUTH 

mes_images317

De gauche à droite:

debout:

S/Lt André VAN TROYEN pilote, Sgt/C Maurice ALLAIN mitrailleur, Sgt/C de FILEGONDE mitrailleur, Sgt Louis HERVELIN radio, Sgt/C André ICHE mitrailleur, Sgt/C André HIBLOT mécanicien,  Sgt/C Christian DARRIBEHAUDE radio, S/Lt Louis FILLEAU de SAINT HILAIRE mitrailleur.

assis:

S/Lt Marcel DEMESMAY bombardier, Cne Georges PLAGNARD navigateur, Cpt DUTREY-LASSUS pilote, Lt Georges NOËL bombardier, S/Lt VERLINGUE Officier des services administratifs.

(source: Roger FOURES, Michel DARRIBEHAUDE)

mes_images318

(collection: Jean-Paul HIBLOT)

Il a été constitué à partir de deux équipages qui avaient fini leur tour d'opérations.

img705

Vue aérienne de la base de LOSSIEMOUTH.

(source: LA VICTOIRE APRES L'ENFER. Auteur: Louis BOURGAIN)

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE00002977/entrainement-des-pilotes-français-en-angleterre.fr.html

mes_images

GROUPES LOURDS

mes_images046           mes_images

2/23 GUYENNE                      1/25 TUNISIE

 

   img861   

RAF

31476283_p

Insigne des pilotes militaire français. Créé dès les débuts de l'aviation militaire, il demeure, la fierté de ceux qui ont le droit de le porter.                                                                                                      

img001

(collection: Renzini Marcel. Mécanicien électricien sur la base d'ELVINGTON)F.A.F.L. Insigne des Forces Aériennes Françaises Libres.BOMBER.COMMAND

mes_images   

Brevet élève pilote

La R.A.F. était devenue un merveilleux outil de précision et d'éfficacité, grâce aux méthodes employées par le Training Command qui fonctionnait comme un véritable complexe industriel pour la formation et l'entraînement des équipages, dont la "production" était calquée sur celle du matériel. Les "pièces détachées" représentées par les pilotes, les navigateurs, les bombardiers, les radios, les mitrailleurs, les mécanicien, étaient "fabriquées", selon des normes rigoureuses dans des "usines spécialisées" adaptées à chaque emploi.

(Les foudres du ciel.Général NOIROT)

mes_images

Aile du navigateur. 

le_cours_178_navigateurs

Dumfries le 11 novembre 1943, cours 178, navigateurs de la 3ème Escadrille du G.B. 2/23.

Debout de gauche à droite:

Lt PETIT, Lt DUVERT, Lt GARDETTE, Lt GEFFREDO, Lt DABADIE, Lt VANDENABEELE, Lt ZELLER.

Assis de gauche à droite:

Lt BERARD, Lt BECAM, Lt BARTHELOT, Cne GAUBERT, l'Instructeur (P/O ??) Lt PELISSIER, Lt FLËSCH.

- Lt VANDENABEELE disparu le 22/03/1944 en Ecosse au cours d'un vol de nuit.

- Cne GAUBERT tué près d'Elvington (Yorks) le 13/07/1944 à 2h10 (retour de mission).

(collection: Christian PELISSIER)

 

img269

Cours de navigation

De gauche à droite à partir du haut:

N°1 Lt POIROT - N°3 Lt VEAUVY

N°1 Cpt LOEW.

(collection: Philippe DENIS)

38001476

DUMFRIES. 27.01.1944 Cours de navigation A.F.U. N°300

Rang du haut

de gauche à droite:

Enseigne de Vaisseau: LEMARCHAND. (Aéronavale) Aspirant: CHALOU. (Aéronavale) Aspirant: HUBERT. (F.Aé.F.) Lieutenant: MARTIN. (F.Aé.F.).

Rang du milieu.

de gauche à droite:

Aspirant: LETOUZE. (Aéronavale) Enseigne de Vaisseau: HERBEMONT. (Aéronavale) Lieutenant: BLOT. (F.Aé.F.) +25.06.1944. Lieutenant: VLES. (F.Aé.F.) +05.11.1944. Lieutenant: PELLIOT. (F.Aé.F.) +07.02.1945. Aspirant: CAPDEVILLE.(F.Aé.F.) +19.03.1945. Lieutenant: COURVALIN. (F.Aé.F.) Lieutenant: GERMAIN.(F.Aé.F.) Aspirant: LEMAITRE. (Aéronavale).

Rang du bas.

de gauche à droite:

Lieutenant:  WILLEMIN. (F.Aé.F.) Capitaine: WRRIER. (F.Aé.F.) Capitaine: MULLER. (F.Aé.F.) P.O. WICKAM (R.A.F.) Capitaine: NOIROT. (F.Aé.F.) F.S. WALSH. (R.A.F.) Lieutenant: SAUTEREY. (F.Aé.F.) Lieutenant: COLIN (F.Aé.F.).

(source: Les foudres du ciel du Général NOIROT.)

La chaîne débutait dans les A.F.U. (Advanced Flying Units = Écoles de préparation) ou les éléments étaient " usinés en grande série" avant d'être "assemblés" dans les O.T.U. (Opérational Training Units = Écoles de perfectionnement) qui pouvaient être comparés à des "ateliers de montage"; l'ensemble ainsi composé était ensuite "mis au point "dans les H.C.U. (Heavy Conversional Units = Écoles de contrôle) qui constituaient les " bancs d'essai" pour le "rodage" des équipages.

A tous les stades, notamment au dernier, était inculquée la notion de "crew coopération" cet esprit d'équipe si cher aux Anglais, dont chaque équipage devait être profondément pénétré avant d'être "stocké" sur les bases opérationnelles, en attendant d'être jeté dans la mêlée ou il y avait toujours des places à combler et des trous à boucher. D'A.F.U. en O.T.U. ,puis en H.C.U.,la chaîne fonctionnait sans interruption et le "débit" était calculé pour satisfaire les besoins normaux du Bomber Command, basés tant sur des pertes moyennes de 2,5 à 3% par sortie que sur la relève de tout équipage ayant effectué trente missions opérationnelles.Toute-fois,avant d'arriver à cette extrémité de la chaîne, il fallait commencer par l'autre bout, là ou s'opérait le choix de la "matière première", c'est-à-dire la sélection des individus et l'instruction du personnel.

Radio école située à Hereford, formation technique (légère) au son, procédure de trans. Vol sur Proctor et bimoteur Dominé.(Heures de vol de formation 20h)

A.F.U. Elle est située à Dumfries (Écosse). École des navigateurs et bombardiers. Le radio rejoint ici, vol sur bimoteur Anson. (Heures de vol de formation 2 mois 50h)

68998295 

71995847

 

De gauche à droite sur la photo a partir du haut:

- N° 1 Sgt/C F. DURAN ? N° 2 Sgt/C ALIX Pierre, N° 3 Adjt P.WEBER, N° 4 Sgt Christian DARRIBEHAUDE, N° 5 Sgt L. REBIERE ?, N° 6 Sgt/C G. FANTON ?, N° 7 Sgt/C P. BONNAFOUS, N° 8 Sgt/C R. PLOYE ?.

- N° 9 S/Lt J. CLUZEAU, N° 10 Sgt M. MOUREY ?, N° 11 Sgt/C DIAZ, N° 12 Sgt/C MUNIER, N° 13 Adjt E. AGUER ( nom réel DUFOURS-BRANT) N°14 Sgt/C BORS ?, N° 15 Sgt G. LHOMOND, N° 16 S/Lt A. BLANC.

- N° 17 Adjt/C R. MIGNOT, N° 18 Sgt Louis HERVELIN, N° 19 Sgt/C R. MIMAUD, N° 20 Officier de liaison R.A.F., N° 21 S/Lt L. CARRAT, N° 22 Adjt/C A. PHILIPPE, N°23 Adjt J. CLOAREC, N° 24 Adjt P. LEGUELLEC

- N° 25 Sgt N. MAYEUX ?, N° 26 Sgt/C DUFOUR, N° 27 Adjt E. LEPETIT, N° 28 Sgt J. LEMOIGNE, N°29 Sgt/C J. HERAULT, N° 30 Adjt H. BARDOT.

(source: Louis HERVELIN)

 ------------------------------------------

Sgt/C BONNAFOUS, ??, Sgt/C VIELLE, Sgt DARRIBEHAUDE, Adjt WEBER,

Sgt LHOMOND, ??, Adjt AGUER, Sgt/C MUNIER, Sgt/C DIAZ, ??,

??, ??, ??, Adjt/C PHILIPPE, Adjt CLOAREC, Adjt LEGUELLEC,

Sgt/C ALIX, Sgt/C DUFOUR, Adjt LEPETIT, Sgt LEMOIGNE, Sgt/C HERAULT.

 

68998680

(collection: Madame ALIX)

En temps de paix , le déchet est énorme à tous les stades et on admet généralement que sur cent candidats recrutés,moins de dix terminent les différentes épreuves de filtrage,à savoir successivement: connaissances générales, comportement psychotechnique, formation professionnelle, avant de devenir "opérationnels". En temps de guerre, la sélection est moins rigoureuse, tout au moins pour ce qui concerne le niveau des études;ce barrage,ou viennent normalement achopper la bonne moitié des candidats,est aménagé et assoupli, car il n'est pas indispensable d'être bachelier pour devenir exécutant.Mais les autres tests restent très sévères,car ils conditionnent le résultat final qui est d'obtenir des surhommes au coeur bien accroché, aux nerfs d'acier et au moral durement trempé.

Personne n'échappait à ce tri et, parmi les étrangers, les pilotes chevronnés y étaient soumis au même titre que les débutants. L'exemple le plus frappant est celui du lieutenant DELAUNAY, commandant de bord d'Air France et multimillionnaire en kilomètres,ayant à son actif plusieurs milliers d'heures de vol par tous les temps et une bonne centaine de traversées de l'Atlantique sud; il conservait dans sa chair atrocement brûlée,et surtout sur ses mains presque réduites à l'état de moignons, les stigmates de souvenirs terribles mais il était resté jeune de corps et d'esprit,malgré son grand âge qui en faisait un des vétérans des navigants du Bomber Command. Son expérience n'avait d'égale que sa modestie et, pour devenir pilote de HALIFAX en opération,il avait accepté  en toute simplicité d'être repris en main,comme un débutant,par un jeune moniteur qui ne lui arrivait pas à la cheville mais qui était rompu au pilotage scientifique et minutieux qui conditionne l'emploi en masse de gros avions de bombardement modernes.

----------------------------------------------------------------------

IMG_0018

Aile du bombardier.

img801

Ecole des bombardiers

1er rang assis:

N°1 Lt COUILLEAU, N°2 Lt FAYE, N°3 Lt ZELLER, N°4 Cpt Pierre BLAES, N°5 WICKETT, N°6 Cpt Jules ROY, N°7 Lt René PERSEVAL, N°8 Lt FOURNIER, N°9 Adjt/C Marcel DEMESMAY.

2ème rang:

N°1 Adjt BEAUVOIS, N°2 Asp POUGNET, N°3 S/Lt RAFFIN, N°4 S/Lt RUELLAN, N°5 Lt Max-Marie SUTOUR, N°6 Adjt PIROUTET, N°7 Adjt/C DEZELLIS, N°8 S/Lt POTHUAU, N°9 S/Lt ROUXEL, N°9 Adjt VIGNERON, Adjt AURIOL.

3ème rang:

N°1 Adjt/C Georges ROMANS, N°2 S/Lt BERGEROO, N°3 Adjt/C PEYRARD, N°4 Adjt KIPPERLE, N°5 Sgt/C LE GOFF, N°6 Adjt/C MEYER, N°7 S/Lt DASPET.

(collection: Eric SUTOUR)

76488041

(collection: Jacques DEMESMAY)

Stage des bombardiers, cours 179

Debout de gauche à droite:

Adjt/C André DEZELLIS, VIGNOLES, Adjt/C Marcel DEMESMAY, Adjt Adrien AURIOL, Adjt Alfred BEAUVOIS.

Assis de gauche à droite:

Adjt/C Emile PETIOT, Asp. Alfred POTHUAU, Sgt André FOURNIER, Lt LECOMTE, S/Lt Georges NOEL, S/Lt Robert PARDOEN, Sgt/C ??.

69022284 

(collection: Bernard BAL)

Stage de bombardier:

A.F.U. École des navigateurs et bombardiers situé à DUMFRIES (Écosse)

de gauche a droite sur la photo:

Sgt Jean GODEFROY, Sgt/C Jean TOLU, MAIRIN (démissionnaire)

Adjt Georges BAL , Jean de GENNES, SUSBIELLE , Lt Pierre DELRIEU

VEZOLLE , Lt Ernest CAPAROS , JACQUOT , LAUTOUR , TOURNE , (démissionnaire)

Un autre cas d'espèces nettement différent est celui du commandant PINOT, dit "BOUBOULE", une vieille tige de 14-18 qui avait formé en France des générations de pilotes de chasse. Il était passé en Angleterre dés l'été 1940,dans l'espoir de continuer la guerre car il avait conservé l'enthousiasme de ses vingt ans et la première ne lui suffisait pas; il était quand même trop âgé pour être opérationnel, dans quelque spécialité que ce fût,  et il a vainement tenté d'escalader les barrières qui l'en empêchaient. Mais il avait une telle science de la voltige particulière au combat aérien que les Anglais l'ont néanmoins conservé comme moniteur d'acrobatie et, à ce titre, il a encore contribué à instruire les jeunes Français qui ont volé dans le Fighter Command.

MES_IMAGES

Insigne tissu mécanicien

  mes_images248

Brevet mécanicien

img037

(collection: André HAUTOT)

No. 4 T.T. WING "A" SDQUADRON - COSFORD "G" FLIGHT

183 ENTRY (FIGHTING FRENCH) FLIGHT MECHANICS (E)

MAY 1944.

1er rang : N°5. Cpl. Cummins (Instr.) - N°6. F/Sgt. Ells. (Sqdn N.C.O.) - N°7. W.O. Freullet (F.French W.O.) - N°8. F/Lt Brewer. (Squadron Commender) - N°9. S/Ldr. Beckett. (Wing Commending Officier) - N°10. W.O. Pidou. (Instructor) - N°11 Sgt Scapens. (Flight N.C.O.) - N°12. Cpl. de Chaumont Rambert. (Instructor)

2ème rang: N°8 Cpl. Senior (Instr.)

img036

(collection: André HAUTOT)

N°  4 T.T.  WING  "A" SQUADRON   "G"  FLIGHT

COSFORD  FIGHTING  FRENCH

185 ENTRY FLIGHT MECHANICS (E)

JUNE. 1944.

1er rang: N°3 Tache (Instructor) - N°4 Sgt Tavernier. (Instructor) - N°5 W.O. Freullet. (Instructor) - N°6 F/Sgt Ells. (Squadron N.C.O.) - N°7 F/Lt Brewer. (Squadron Commander) - N°8 S/Ldr. H. W. Beckett. (Wing Commanding Officier) - N°9 W.O. Bluden. (Wing W.O.) - N°10 Sgt Scapens. (Flight N.C.O.)

__________________________________________

Mitrailleur-arrière

- En 1944, les équipages de bombardiers doivent obligatoirement suivre un stage d'entraînement, pour apprendre à mieux se défendre contre les chasseurs ennemis, grâce à des manoeuvres appropriées sortant vraiment de l'ordinaire.

- Ce stage d'adaptation aux chasseurs, officiellement "Fighter Affiliation" se déroule au 1663 H.C.U. (Heavy Conversion Unit), à Rufforth dans le Yorkshire.

- Ces séances d'adaptation à la chasse méritent d'être décrites, au moins sommairement. Le but recherché consistait à ne jamais laisser l'avion dans la même position, sur aucun des 3 axes: jamais le même cap, jamais la même pente - la même altitude - jamais la même inclinaison, ce qui rend impossible au chasseur toute visée soutenue et précise. Il s'agit, en somme, de jouer les chasseurs avec un quadrimoteur de 30 tonnes.

- Pour ce faire, les manoeuvres d'évitement de la chasse comprenaient essentiellement le CORKSCREW ou "tire-bouchon" et le DIVING-TURN ou virage en piqué. Le terme "tire-bouchon" est très explicite: l'avion descend - plonge - en virant à gauche, est remonte en virant à droite et ainsi de suite dans une spirale infernale. Dans le virage en piqué - en plongée - la manoeuvre est un peu moins remuante mais aussi efficace. De toute façon, il n'est rien de le dire sur le papier, mais pratiquer ces figures en vol était très éprouvant; c'était du vrai cirque, l'équipage subissait des accélérations énormes de plusieurs G, aussi bien positifs que négatifs. La position la moins enviable, pour ne pas dire la plus épouvantable, étant celle du mitrailleur de queue, placé tout au bout de ce long bras de levier de 13 mètres que représente l'arrière d'un fuselage de 22 mètres de longueur totale.

Emile BLANC.

33028183_p

MES_IMAGES

Brevet mitrailleur

 

71239600

École des mitrailleurs avec les Anglais "29e Course" à Castle Kennedy, Ecosse, du 7/11/43 au 29/11/43.

10 Français sur 19 ont été tués.

Légende de la photo:

(entre parenthèses: les commentaires de Mr Roger FOURES)

- Sgt Roger FOURES mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, équipage du Cpt BRION, Sgt Gabriel FERNANDEZ mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, disparu avec l'équipage du Cdt SIMON. 

- 1er rang en bas, assis jambes croisées, en partant de la gauche:

- n°1 Sgt LEGUILLOU Jean mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, disparu avec l'équipage du Cpt PETIT (passionné d'explosifs, était capable d'en apporter à table et de les démonter en présence de tout le monde !)

- n°2 Sgt/C GONNOT Roland mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, équipage du Cpt BRION 

- n°3 Nom ? Surnom "Nono"

- n°4 Sgt VAUTARD Jacques mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, disparu avec l'équipage du Lt DABADIE.

- n°5 Adjt MERLE Armand mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, équipage du Cpt ARAUD.

- n°6 Sgt VEGA Marcel mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, disparu avec l'équipage du Lt DABADIE.

- n°7 Sgt/C ROIRON Robert mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, disparu avec l'équipage du Cdt SIMON.

- n°8 Sgt MECHALY Emile mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, équipage du Cpt CALMEL.

- n°9 LEMOUSER, dit "Moumouse (disparu)

- n°10 Sgt BRUNET Robert mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, équipage du Cpt ARAUD.

- 2e rang assis en partant de la gauche:

- n°1 R.A.F - n°2 ? - n°3 CHOUANE

- n°4 Sgt/C RETORE Michel mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, équipage du Lt BECAM.

- n°5 Sgt SERRA René mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, équipage du Cpt GAUBERT, tué dans la collision avec le Halifax du Cpt Jules ROY

- n° 6-7-8 R.A.F instructeurs Anglais.

- n°9 Sgt LASSERRE Jacques mitrailleur-arrière 2/23 Guyenne, équipage du Cdt PUGET.

- n°10 AMBUL, n°11 ?

- n°12 Sgt/C GARRIDO Jean mitrailleur-supérieur 2/23 Guyenne, équipage du Cpt BOURGAIN.

- n°13 Sgt/C BORG Georges (dit "le Druse")

Tout les autres aviateurs sont R.A.F et inconnus.

Grâce à Michel DARRIBEHAUDE un nouveau document concernant le souvenir des Groupes Lourds merci Michel.

(collection: Roger FOURES)

55799456 

École des mitrailleurs Évaton, Écosse.

Décembre 1943

12 français sur la photo, les croix indiquent qu'ils ont été tués.

De gauche à droite sur le rang du haut:

Sgt/C HEYRAUD, Sgt de FELIGONDE, Sgt/C NYS, Sgt GUEDEZ, (le papa de Geneviève MONNERIS) Sgt MALTERRE, Adjt FLAMANT, ? ?, Sgt ACEZAT, Sergent VAISSADE, Sgt WITZMANN, Sgt BLEUZAT.

Le premier à gauche au rang du milieu:

Adjudant: POTET.

Les autres hommes sont des belges et des anglais.

(collection: Geneviève MONNERIS)

50200817

École: Mitrailleur situé à Évaton

Formation de base au tir aérien, armement et tourelles,

Recognition, vol sur Wellington (bimoteur de bombardement périmé) 30h.

(collection: Famille HENACHE TOUZART)

 

71642337

(collection: Gilles SOURY-LAVERGNE)

Deuxième en partant de la gauche au deuxième rang Guy SOURY-LAVERGNE, 5ème Françis USAI.

60406103 

École des mitrailleurs "54e Course" Morpeth 1 mars 1944.

Aubert, Bornaudon, Bollier, Brabant, BRESSON Adolphe, Churian, Trrember, Cliquot, Cordelier, Dagon, DESPLACES André, Feger, Gatlet, GODFERT André, GRAZIANI Jean, JUNQUA Paul, Lascombes, (avec la croix) MALLIA Lucien, Niri, Petit, Quentin, Richard, Soulié, Trucy, VAUTRIN Pierre, Viès, Clément.

(collection: Lucien MALLIA)

 

60407148

 

 

4 - R.C.A.C. "F. Flight" Filey 28 mars 1944.

(collection: André HAUTOT)

 

60406833

 

 

23. I.T.W. "4 FLIGHT" 30 avril 1944. R.A.F. Filey.

LOBELLE Pierre, HAUTOT André, BERGES Pierre.

(collection: André HAUTOT)

 

60407430

 

 

Morpeth (Northumberland) 15 mai 1944

R.A.F. "4 A.G.S. Squadre D"

de gauche à droite:

LAFFONT, FOUQUE, JACQUET, LESCURE, LEJEUNE, LAGRANDE.

LAQUILLE, JUND, GIRAUDON, André HAUTOT, LAURENT, HIRAT.

(collection: André HAUTOT)

 

65052132

 

 

Ecole des mitrailleurs 4 A.G.S de Morpeth.

De gauche à droite:

??, ??, ??, Camille COQUOT.

??, ??, ??, ??, André ESQUILAT, ??.

(collection: Camille COQUOT)

 

equipage de miras (14)

(collection: Pierre BERGES)

Ecole des mitrailleurs:

2ème debout en partant de la droite, Pierre BERGES.

4ème assis en partant de la gauche, Ben Soussan.

img008

(collection:Geneviève. BORDIER)

Le premier à partir de la gauche le Sergent LOBELLE Pierre.

École de mitrailleur.

mes_images

 

Bientôt le superbe récit pour le souvenir

du mitrailleur- arrière BORDIER MAURICE

 

38001976

 

(collection: Geneviève. BORDIER)

Ecole des mitrailleurs à Evaton.

Janvier 1944

De gauche a droite sur la photo.

A partir du haut

BORDIER. Maurice.(le papa de geneviève BORDIER)- EVANS - DRICH - DUNAND - COMAT - AUBOURG - PRUDOR - DELAROCHE - REYNAL.

DUBOURGEAL - DAVENPORT - OWEN - THREAPLETON - DAWSON - MESSER - THOMAS - MOORE - VEITCH - DIDDS - MARTIN.

PEPPER - RICHARDSON - SNELL - PRAH - DESBOROUGH - BRIERLEY - JONES - MELLOR - SMIT.

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE00002977/entrainement-des-pilotes-francais-en-angleterre.fr.html

 

Filey_1944_001

Filey - Yorks - Stage A.C.R.C - mois d'octobre 1944.

(collection: Albert KRIEFF)

De gauche à droite à partir du haut.

- LUNACA - VEYRENT - LANLAGNET - FALSE - SALLARES - REYNES - SAUNER - BAYADA - MAZOYER - ARMANI - Cal: MARION - LESUEUR.

- BARENNEF - LARONY - BAÏDA - Cal/Chef: PICARD - S/Lt LALLEMAND - Aspirant: VENTAU - Sgt TURPIN - LEIBER - SANCHEZ - ANDREONE - STAFFRACH.

- MARINGUERRA - VERGNOL - Cal/Chef: BOURGEOIS - STOUVENOT - ELBEZE - AZOULAY - RICHARD - BELTIA - GINER.

- ATTARD - KUEVAL - PONS - DUJARDIN - Cal/Chef: FOUR - Albert KRIEFF - ISTRIA - BARTOLE - ROGLIANO - SANGES.

 

Filey_1944_002

 Un souvenir qui s'éveille en regardant le site qui me rapelle notre jeunesse. J'étais avec vous de Liverpool à Filey à Stormidawn et à Dalcross. Nombreux étaient avec vous au "Cours 101" à Dalcross, je me souviens entre autres de LESUEUR fou de football, de PETIT qui chantonnait toute la journée (il était amoureux d'une petite anglaise) et j'ai bonne mémoire de notre classement au stage de A.G. ou ISTRIA et STARFFRACH, et moi même (Albert KRIEFF) étions parmi les 5 premiers pour la 1ère fois dans un cours R.A.F.

(collection: Albert KRIEFF)

_________________________________________________

mes_images

LOSSIEMOUTH

O.T.U. Opérationnal training Unit.

Elle est située à LOSSIEMOUTH (Nord de l'Écosse). L'équipage est constitué (sans les mécaniciens) avec deux mitrailleurs vols simulant les missions de jour et de nuit. 3 à 4 mois/85h.

 

INSIGNES DES UNITES FRANCAISES ENGAGEES LE 6 JUIN 1944

MES_IMAGES

N°1 Unités navales rattachées aux F.N.F.L.  N°2 Forces navales venant  d'Afrique du Nord.  N°3 Forces Aériennes Françaises Libres.  N°4 Forces Aériennes d'Afrique du Nord.  N°5 Bâtiments Français sabordés au large de la côte normande dont le "COURBET".  N°6 Bataillons du colonel BOURGAIN et de MAURIENNE. F.F.I

Colonelbourgoin_pierre_louis

Colonel Pierre BOURGAIN

(collection: Eric DERRIEN)

S = Sword.  J = Juno.  U = Utah.  O = Omaha.  G = Gold.

5 JUIN 1944

SITUATION DE L'AVIATION FRANCAISE

A la veille des débarquements en normandie et en provence.

BOMBARDEMENT

Début en opérations: 25/10/1941.

"LORRAINE"

Numéro de groupe français. 1/20

Numero de "SQUADRON" R.A.F. 342

Avions: "BOSTON"III

Commandant: FOURQUET.

Campagnes précédentes depuis le 26.06.1940.

LIBYE - CYRENAÏQUE - SYRIE - FRANCE.

ORIGINE

F.A.F.L.

Forces Aériennes Françaises Libres

GROUPE DE BOMBARDEMENT. N°1

Début en opérations: 30.05.1944

Commandant: Lieutenant-Colonel. BAILLY

Début en opérations: 24.02.1943

"TUNISIE"

Numéro de groupe français: 1/25

Numéro de "SQUADRON" R.A.F. 347

Avions: HALIFAX

Commandant: VIGOUROUX.

Campagnes précedentes depuis le 26.06.1940

GIBRALTAR - TUNISIE

ORIGINE

Forces Aériennes Françaises mises sur pied en Afrique et en Asie, ré-équipées en Angleterre et placées sous le commandement tactique britannique.

Début en opérations: 23.03.1943

"GUYENNE"

Numéro de groupe français: 2/23

Numéro de "SQUADRON" 346

Avions: HALIFAX

Commandant: Lt-COL. VENOT

Campagnes précédentes depuis le 26.06.1940

GIBRALTAR-TUNISIE"

ORIGINE

Forces Aériennes Françaises mises sur pied en Afrique et en Asie, rééquipées en Angleterre et placées sous commandement tactique britannique.

31e ESCADRE

Début en opérations: 24.05.1944

Commandant: Colonel PIOLET

Début en opérations: 20.04.1944

"MAROC"

Numéro de groupe français I/22

Avions: B 26 "MARAUDER"

Commandant: Cdt. DE BERNARDY

Campagnes précédentes depuis le 26.06.1940

"TUNISIE-ITALIE"

ORIGINE

FAF/AF/AFN/US

Forces Aériennes Françaises mises sur pied en Afrique, ré équipées en A.F.N. et placées sous commandement tactique Américain, avec du matériel Américain.

Début en opérations: 01.01.1942

"BRETAGNE"

Nom du groupe français: II/20

Avions: B-26 "MARAUDEUR"

Commandant: Cdt. MEYRAND

Campagnes précédentes depuis le 26.06.1940

FEZZAN-SARDAIGNE-ITALIE

ORIGINE

F.A.F.L.

Forces Aériennes Françaises Libres.

Début en opérations 01.01.1942

"GASCOGNE"

Numéro de groupe français: I/19

Avions: B-26 "MARAUDEUR"

Commandant: Cdt. SECRETAN

Campagnes précédentes depuis le 26.06.1940

GIBRALTAR

ORIGINE

FAF/AF/AFN/US

Forces Aériennes Françaises mises sur pied en Afrique, ré-équipées en A.F.N. et placées sous commandement tactique Américain, avec du matériel Américain.

 MEDAILLES MILITAIRES

MES_IMAGES

(collection:Marcel Renzini. Mécanicien électricien sur la base d'ELVINGTON)

GREAT BRITAIN BATTLE FOR BRITAIN. ROYAL AIR FORCE

GEORGIUS VI. 1939.1945.

mes_images

mes_imagesmes_images

CROIX DU COMBATTANT

VOLONTAIRE DE LA

RESISTANCE

Date d'instauration: 15 avril 1954

HISTORIQUE:

Cette distinction fut créée pour remplacer la Médaille commémorative instituée le 25 mars 1949, lors de la définition du statut des combattants volontaires de la Résistance. Pour y prétendre, il fallait avoir appartenu, trois mois au moins avant le 6 juin 1944, aux Forces Françaises de l'intérieur ou à une organisation de Résistance homologuée.

INSIGNE:

Une croix à quatre branches ornées de laurier et portant en son centre la croix de Lorraine est suspendue à un ruban noir, traversé de quatre bandes verticales vertes et bordé à chaque extrémité d'une bande rouge.

CONDITIONS D'ATTRIBUTION:

Outre les modalités fixées par la loi, la croix pouvait récompenser les auteurs d'un acte caractérisé de Résistance. Au 31 décembre 1998, 261 780 personnes avaient été reconnues comme combattants volontaires de la Résistance.

mes_imagesmes_images

MEDAILLE DES SERVICES VOLONTAIRES

DE LA FRANCE LIBRE

Date d'instauration: 4 avril 1946

HISTORIQUE:

Proposée en 1945 par leGénéral de LARMINAT, cette décoration était destinée à commémorer les services rendus par les militaires et les civils, Français et étrangers, ayant contracté un engagement dans les Forces Françaises Libres avant le 1er août 1943. C'était la récompense "des humbles, des petits qui ont obscurément servi, soutenus par la flamme intérieure de la Résistance Française"

INSIGNE:

En métal argenté, il a la forme d'une croix de Lorraine, portant à l'avers la mention"France Libre". Au revers sont inscrites deux dates: 18 juin 1940 et 8 mai 1945. La croix est suspendue par une bélière en métal argenté à un ruban bleu de France, coupé de rayures obliques rouges.

CONDITIONS D'ATTRIBUTION:

La médaille a été décernée à tous ceux à qui on a reconnu la qualité de "Français Libre", pour avoir souscrit un engagement dans les FFL entre le 18 juin 1940 et le 1er août 1943 ou pour avoir servi la France Libre dans des territoires l'ayant ralliée. Il y eut 42 000 titulaires.

 

mes_imagesmes_images

(collection: LOUIS MARIE)

mes_images810

Prise d'arme à Mérignac pour une remise de décorations du groupe 1/25 "TUNISIE" de gauche à droite:

Le Colonel BAILLY, l'Air-Commodore WALKER, le Colonel VIGOUROUX,le Commandant HOQUETIS, et le Commandant NOIROT.

 ORDRES DE NOMINATION N° 298

CITATIONS

G.B. 2/23  G.B. 1/25

img227

img228

LCL_Vigouroux___Cdt_S_0d_0a_toltz___X___d_cor_s_0d_0a__DFC

Lt/Col VIGOUROUX, ??, Cdt STOLTZ.

(collection: Caroline VALAIN)

Remise de la Distinguished Flying Cross. (D.F.C.)

La Distinguished Flying Cross, ou DFC est une décoration britannique créée le 3 juin 1918 et attribuée "pour un ou des actes de vaillance, de courage ou de dévouement accomplis en vol au cours d'opérations actives contre l'ennemi". A l'origine, cette décoration était réservés aux officiers et aux adjudants (Warrant Officiers) de la Royale Air Force et des autres forces aériennes du Commonwealth, mais pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a été décernée aux officiers des autres armes, ainsi qu'à un certain nombre d'étrangers. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un critère commun d'obtention de la DFC était la destruction de dix avions ennemis.

240px_DistinguishedFlyingCrossUKObv

La D.F.C. est une Croix florencée en argent, décorée d'une paire d'ailes et des lettres R.A.F., surmontés de la couronne impériale britannique. Elle est suspendue à un ruban blanc décoré de bandes diagonales violettes. Lorsque la D.F.C. est attribuée pour la seconde fois à un aviateur, le ruban de la médaille est décoré d'une agrafe ou bar, on parle alors couramment de D.F.C. with bar.

img229

img230

img231

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne. N°11  Novembre 1944)

(collection: Geneviève BORDIER)

img220

 

L'Air-Commodore WALKER aprés une remise de D.F.C.

(source: Les foudres du ciel du Général NOIROT.)

LES EQUIPAGES FRANCAIS DU "BOMBER COMMAND" A L'HONNEUR

img232

img233

img234

img235

img240

img241

img242

 

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande Bretagne. N°12 Décembre 1944)

(collection: Geneviève BORDIER)

img244

img245

img246

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne N°13 Janvier 1945)

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

img254

Remise de la D.F.C. au sous-lieutenant PICOT par l'Air Commodore WALKER. A droite: l'adjudant VIDAL qui sera décoré de la D.F.M. quelques instants plus tard.

img255

img256

img257

img258

img259

img260

img261

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne. N° 14 Février 1945)

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

img250

img251

img252

img253

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne. N°15 Mars 1945)

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

mes_images813

Prise d'armes à ELVINGTON pour la victoire.

Les détachements Français en carré.

(source: Les foudres du ciel. du Général NOIROT)