11 janvier 2009

ESCADRON DE BOMBARDEMENT 1/93

"GUYENNE"

L'ESCADRON DE BOMBARDEMENT - 1/93

AVORD

MES_IMAGES

Date de création: 05 Février 1965.

Date de dissolution définitive: 01 Décembre 1986.

scan_20_07_2008_14h27m54s_1

Le personnel du 1/93 au pied d'un Mirage IV été 1966.

(collection: Jacques BEZIAUD)

L'HISTORIQUE.

C'est respectivement en juillet 1915 et en juin 1917 que furent créées les Escadrilles BR66 et BR129, elles participèrent activement et glorieusement aux batailles Aériennes de la Grande Guerre.

Après la Guerre l'Escadrille BR66 est détachée à la mission militaire en Pologne et y devient la 4ième Escadrille Polonaise de reconnaissance l'Escadrille BR129 devient quant à elle la 210ième Escadrille du 1er Régiment de bombardement avant d'être rebaptisé 7ième Escadrille du 11ième Régiment aérien de bombardement.

La 4ième Escadrille Polonaise de reconnaissance dissoute, la BR66 devient la 210ième Escadrille du 3ième Régiment de bombardement avant d'être rebaptisé 10ième Escadrille du 11ième Régiment aérien de bombardement.

Le 1er Octobre 1928 l'Escadrille BR66 est désigné pour renforcer le 11ième Régiment aérien de bombardement et y devient la 10ième Escadrille. Nos deux Escadrilles réunis ne se quitterons plus.

Le 23 Octobre 1936, la 23ième Escadre aérienne est constituée à FRANCAZAL. Elle comprend deux groupes le 1/23 et le 2/23 formé de nos deux Escadrilles le BR66 et le BR129.

Après s'être illustré de façon remarquable au cours des premières années de la seconde guerre mondiale, pour rappeler aux Français placés sous l'occupation Allemande la présence que des groupes de bombardement Français ont marqué de leur présence aux cotés des alliés, le Général VALLIN décide d'attribuer aux différents groupes des noms de province Française. C'est ainsi que le G.B. 2/23 prend le nom de "GUYENNE" et va devenir le 346ième Squadron du prestigieux BOMBER COMMAND.

Le 1er Octobre 1946 le 2/23 "GUYENNE" se range sous l'étiquette de la 21ième Escadre de bombardement lourd en devenant le 2/21, le 1er Juillet 1949, le groupe est dissout.

C'est le 5 Février 1965 sur la base aérienne 125 d'ISTRES qu'est créé l'Escadron de bombardement 1/93 "GUYENNE" qui reprendra les traditions et le symbolique du prestigieux GROUPE DE BOMBARDEMENT 2/23.

L'Escadron de bombardement 1/93 sera dissous le 09. Juin 1976.

LES DECORATIONS

L'Escadron de bombardement 1/93 "GUYENNE" hérita le droit de porter les fourragères aux couleurs de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945 initialement attribuée au groupe de bombardement moyen II/20 "BRETAGNE".

LES COMMANDANTS D'UNITE DE L'ESCADRON DE BOMBARDEMENT 1/93 "GUYENNE"

ANNEES     GRADE          NOM

65/66  COMMANDANT  PINTOR

66/67  COMMANDANT  RAIMBAULT

67/69  COMMANDANT  DE COINTET DE FILLAIN

69/70  COMMANDANT  BOIZARD

70/72  COMMANDANT  BURETEL DE CHASSEY

72/74  COMMANDANT  HOTTIER

74/76  COMMANDANT  VERICEL

FAITS MARQUANTS

L'Escadron de bombardement 1/93 "GUYENNE" eu l'honneur de recevoir le Général de Gaulle le 07.Novembre 1965.

L'Escadron de bombardement 1/93 "GUYENNE" a remporté en 1966, 1968 et 1969 la coupe Fantasia (coupe de bombardement Commandant HELIOT).

Il a malheureusement perdu en service aérien commandé:

Le CAPITAINE PENET Alain et le LIEUTENANT CONSTANT Jacques le 12 Octobre 1971.

Rebaptisé le 1/94 le 01.Juillet 1976.

(source: CFAS) www.cfas.air.defense.gouv.fr

A  la suite de la liste Commandants de l'EB 1/93 sont mentionnés les Cne PENET Alain et Ltt CONSTANT Jacques disparus en SAC le 12-10-1971. Ces deux officiers appartenaient à l'EB 2/93 "Cévennes" stationné à Oranges. Ils sont décédés à bord du Mirage IV n°30 au décollage de St Dizier lors d'un exercice "Poker", j'occupait le poste d'officier programmation des vols au COFAS au moment de l'accident. La "66" est toujours en activité car elle est devenu la troisième escadrille de l'EC 1/91 "Gascogne" équipé du Rafale nucléaire, stationné à St Dizier, depuis 2010.

(source: Jacques BEZIAUD)

 ________________________________________________

 

mes_images245

(SHAA)

L'escadron de bombardement 1/94 "GUYENNE" trouve ses origines dans le groupe de bombardement II/23 "GUYENNE" de la Seconde Guerre mondiale. Stationnant à ELVINGTON, en Grande-Bretagne, jusqu'en octobre 1945, ce groupe rallia la France avec les HANDLEY PAGE HALIFAX dont il était équipé et s'installa à Bordeaux.

Le groupement de bombardement lourd auquel le "GUYENNE" appartenait prenant la dénomination de 21e escadre de bombardement lourd en novembre de la même année, le II/23 reçut l'appellation nouvelle de II/21.

mes_images246

Il assura alors, à partir de mars 1946, des missions de transport sur l'itinéraire Bordeaux-Rabat-Dakar.

Cette tâche se poursuivit jusqu'en juillet 1947, époque à laquelle le "GUYENNE" devint un groupe d'opérations; il mena à ce titre des missions de coordination entre l'Allemagne occupée et l'Afrique du Nord de même que des sorties météorologiques.

Le 1er novembre 1948, le II/21 prit l'appellation de groupe de bombardement et se trouva subordonné au groupement des moyens militaires de transport aérien. Il allait être dissous, en même temps que la 21e escadre, le 1er juillet 1949.

Ses traditions furent reprises par le groupe de bombardement II/91 "GUYENNE", constitué le 1er décembre 1956 avec des éléments du centre d'instruction des équipages de B-26 n°329, à Oran, sous les ordres du Commandant DAGAIN.Cette formation prit part aux opérations de lutte antiguérilla menées en Algérie  et disparut en 1963.

mes_images247

(SIRPA AIR)

Le 13 juillet 1965, les traditions de bombardement 1/93 "GUYENNE", mis sur pied en février de la même année et basé à ISTRES avec quatre MIRAGE IVA. Dépendant des forces aériennes stratégiques, cette unité, transférée à AVORD en juillet 1976, y prit la dénomination d'EB 1/94. Elle se trouve aujourd'hui sur la base 702 de BOURGES.

(source: L'AVIATION N°208 1986.)

 

Posté par DUCAPHIL à 17:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


05 février 2009

LES EQUIPAGES FRANCAIS ET LES W.A.A.F."S

LE CORPS AUXILIAIRE FEMININ

DE LA

ROYAL - AIR - FORCE

LES W.A.A.F.s

mes_images508

R.A.F. - W.A.A.F  Royal Navy Air service photo.

mes_images509

Quelques noms au dos de la photo.

Avec le nouveau budget de l'Air de 1939, en augmentation avec ses 200 millions de livres pour la R.A.F, on assista à une véritable prolifération d'organismes chargés de venir compléter les services de l'armée de l'air déjà en place. On ouvrit de nouvelles écoles de pilotage et on créa trois nouveaux Commands indépendants: Balloon (ballons) Maintenance (entretien) et Reserve (réserve).

Le 28 juin, le Roi Georges VI signa l'Acte Royal créant le corps auxiliaire féminin de la Royale Air Force, les W.A.A.F., et en septembre les premières W.A.A.F. ayant reçu leur formation furent postées dans les bases de la R.A.F. pour compléter le personnel en temps de guerre. Cette première "invasions" dans des communautés jusqu'alors exclusivement masculines fut accueillie avec des sentiments mitigés et il fallut attendre juin 1941 pour que les W.A.A.F. soient admises"légalement" à faire partie des forces armées de la couronne.

Si de nombreux officiers supérieures surtout et des sous-officiers étaient pour le moins réservés quand à ces femmes en uniforme en 1939, ils devaient changer d'avis un an plus tard en voyant le courage et le calme de ces jeunes filles " à peine sorties de l'adolescence" sous les bombardements dévastateurs menés par la Luftwaffe contre les bases du Fighter Command (Commandement de la chasse) pendant la bataille d'Angleterre.

(source: HISTOIRE DE LA R.A.F. Auteur: CHAZ BOWYER)

img867

C'était hier jour de fête pour la WAAF Joyce Brazier.A Londres, main dans la main avec le marié, le radio Marcel Philippon, elle a reçu le toast porté par l'équipage français de Marcel "Tomorrow - and Victoire" Bientôt ils boiront de nouveau, en France.

(collection: Michel DARRIBEHAUDE)

mamie_auto_british

??, assise sur l'aile de la voiture Mlle Geneviève DUREUIL, la maman de Jean-Michel BERGOUGIOU.

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

mamie_groupe_de_3

??, ??, Mlle Geneviève DUREUIL.

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

mamie_morpeth_fotu

Mlle Geneviève DUREUIL, au 2ième rang la 4ième en partant de la droite, si vous reconnaissez des personnes sur la photo n'hésitez pas a prendre contact.

Groupe de WAAF's Française à Morpeth 1944/1945.

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

mamie_station_sicks_quarter

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

mamie_groupe_4

??, ??, ??, Mlle Geneviève DUREUIL

On aperçoit sur cette photo le déchargement des bagages du camion, qui je suppose correspont à leur retour en France?

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

mamie_paris_vaugirard

Le retour en France, photo prise à Vaugirard.

??, Mlle Geneviève DUREUIL, ??, ??.

(collection: Jean-Michel BERGOUGIOU)

mamie_bd_victor

Mlle Geneviève DUREUIL Boulevard Victor au Ministère de l'Air.

(collection: Jean-Michel BERGOUGNIOU)

------------------------------------------------------------------

LES EQUIPAGES FRANCAIS

ET LES W.A.A.F.'s

img132

W.A.A.F. : Woman Auxiliary Air Force.

C'est à WEST KIRBY, près de liverpool, que les équipages français venant d'Afrique du Nord firent connaissance avec les W.A.A.F.'s. Ce fut pour eux  un sujet d'étonnement. Très vite, ils s'aperçurent que les problèmes de discipline étaient également résolus grâce à un savant dosage de liberté absolue et de règles très strictes.

Un peut plus tard, à Long Newton, ou l'on nous initia aux méthodes de pilotage britanniques, nous pûmes apprécier leur énergie. Elles assuraient les services de piste. En haut des escabeaux, la tête plongée dans les capots moteurs, elles procédaient aux révisions dans le froid, le vent et parfois la neige.

Quand nous leur faisions signe avec le pouce levé, pour leur demander avant les départs si tout allait bien, elles nous répondaient de la même façon. Elles faisaient un dur travail et cela leur semblait naturel.

Un peu plus tard encore, en janvier, février et mars 1944, à LOSSIEMOUTH, tout au nord de l'Ecosse, elles assuraient l'essentiel des services de la base. Au mess, malgré notre anglais très approximatif, joignant le geste à la parole, elles réussissaient à tout coup à nous satisfaire. Quand nous allions à ELGIN, la petite ville voisine, nous les croisions dans les salons de thé. Elles nous reconnaissaient et nous souriaient.

img203

Sous-Lieutenant PLUNKETT, officier adjoint de renseignement - Notre seule "Fille de l'air".

(source: Les Foudres de Ciel, du Général NOIROT)

A Elvington, le commandant britannique, prudent, avait jugé préférable d'éviter la présence des W.A.A.F.'s. Le service était assuré par les appelés du contingent en provenance d'Afrique du Nord. La seule exception à cette règle était madame PLUNKETT, une française mariée à un officier britannique. Elle était officier de renseignements adjoint du commandant de FONT-REAULX.

img204

Le commandant de Font-Reaulx officier de renseignement.

(source: Les Foudres du Ciel du Général NOIROT)

Avant les départs en mission, elle passait de table en table pour ramasser nos affaires personnelles et nous donner en échange l'escape box (boite d'évasion).Nous la taquinions, sachant que pendant toutes les heures que durerait la mission, elle nous attendrait, angoissée, avec sa sensibilité de femme.

Telles étaient les W.A.A.F.s. dans la Royal Air Force.

(source: NUITS DE FEU SUR L'ALLEMAGNE. Auteur: LOUIS BOURGAIN)

LES FEMMES DE L'AVIATION FONT

UN TRAVAIL D'EXPERTS.

Le nombre des femmes enrôlées dans le service Féminin Auxiliaire de l'Aviation, (W.A.A.F.) est plus grand aujourd'hui que n'était la totalité des effectifs de la R.A.F. il y a quelques années. Ces femmes apprennent à faire un travail d'experts dans plus de 50 spécialités différentes.

mes_images655

Des W.A.A.F. , manoeuvres d'ateliers, nettoyant un moteur, pendant que des entoileuses rapiècent et vernissent l'aile d'un bombardier.

Elles vérifient les moteurs, et réajustent les avions; elles contrôlent et réparent les instruments; elles sont météorologues; elles essayent les canons; elles aident à embarquer les bombes et à faire les pleins d'essence et d'huile;

mes_images656

Les W.A.A.F.S. mécaniciennes ont prouvé une grande adresse et une capacité remarquable. Essai de vérification du moteur d'un appareil de chasse.

mes_images657

Une W.A.A.F. armuriere fixe un canon "VICKERS" dans sa position. D'autres W.A.A.F. en vérifient la portée.

Elles manipulent les appareils de TSF et de radio-location; elles deviennent des monteurs entraînés, et même des mécaniciens de vol. Elles travaillent, mélangées aux hommes, en des groupes mixtes.

mes_images658

Les femmes du Service Féminin Auxiliaire de l'Aviation ont remplacé de nombreux techniciens dans les équipes au sol de la R.A.F. Vérification des régulateurs d'oxygène.

mes_images659

Cette femme devenue mécanicienne-experte dans les équipes au sol de la R.A.F. est en train de calibrer des indicateurs de vitesse.

Elles travaille aussi, toutes seules dans des équipes féminines. Elles montrent une habileté, une initiative et une énergie égales à celles des hommes, qu'elles ont remplacés pour leur permettre d'aller remplir d'autres tâches.

mes_images660

Une femme météorologue des W.A.A.F.S. lance un ballon de sondage pendant que sa collègue se prépare à se servir du théodolite.

Elles sont restées courageusement à leurs postes, sous les plus violents bombardements de leur aérodromes. Elles ont traversé les mers, pour aller compléter les effectifs de la R.A.F. dans le Moyen-Orient.

mes_images661

Un appareil destiné a la photographie aérienne est vérifié par une W.A.A.F. technicienne spécialement exercée au travaux de réparation de cette sorte d'instrument.

mes_images662

Pliage d'un parachute. Ce travail, d'une importance vitale, demande une patience et un soin exemplaires; il est confié à des W.A.A.F.S. plieuses de parachutes, spécialement choisies.

Elles ont démontré que les femmes anglaises pouvaient constituer des équipages au sol, pleines de compétence et d'enthousiasme. Elles ont démontré, en toutes occasions, le dévouement le plus sûr au grand service, dans lequel elles jouent un rôle si important, ou elles prennent une part si active.

mes_images663

(source: AVANT L'ENVOL Le personnel au sol de la Royal Air Force. Publication du bureau d'information Allié)

mes_images724

Des ouvrières montent les instruments de bords d'un bombardier.

(source: Historia magazine N°65)

mes_images197

WAAF's on parade! Smart turn out of WAAF's at Snaith in August 1944. They are being inspected by Air Commandant Lady WELSH, AOC WAAF. The occasion was the presentation of the BOMBER COMMAND "Sunderland Cup" to the WAAF's of Snaith.

 

 

 

 

LES VOLONTAIRES FEMININES VUES

PAR L'UNE D'ELLES

Si l'amitié de la petite ville se manifeste de mille manières, l'accueil qu'elle nous a réservé n'a pas été sans solennité. Le premier dimanche, nous avons défilé. Dans notre plus bel uniforme, gants et socquettes blancs, nous avons arpenté, de part en part, la grande rue au milieu de notre bataillon médical et précédé par nos Spahis. Une demi-heure de marche, au pas cadencé pour parvenir à une prairie et écouter des discours de bienvenue, proférés d'une voix grave par les autorités du canton. Ces messieurs, tous très âgés, vêtus les uns de rouge avec chapeau à plumes, les autres de noir, avec bonnet carré ou perruque frisée, sont arrivés précédés d'une musique à flonflon qui n'entame pas un instant le grand air de dignité de toutes l'assistance. Des chansons et des prières clôturent cette cérémonie. Mais de travail en plaisirs, le moment approche de partir pour la France.

mes_images720

Nous vivons un grand jour lorsque le Général KOENING, devenu inspecteur de l'Armée en Europe, vient faire ses adieux à la division et lui remettre ses drapeaux, ses fanions et le précieux insigne, une croix de Lorraine dorée sur une France toute bleue, qui restera notre plus précieux bijou.

mes_images721

Remise de décorations aux volontaires, par le Général de GAULLE

A gauche, Madame MATHIEU.

" A LONDRES MEME, JE SALUE PARFOIS LA COMPAGNIE DES VOLONTAIRES FRANCAISES"

"Jusqu'à l'armistice, l'armée française avait déjà connu, sans doute, des auxiliaires féminines: les infirmières de 14-18, les conductrices ambulancières de 40. Mais, après la fin de la bataille de France, la Grande-Bretagne a été conduite à faire appel à tous les concours disponibles. Partout ou il est possible de remplacer un homme par une femme, on enverra l'homme dans une unité combattante. Les françaises ne pouvaient pas rester en arrière. Elles ont une raison de plus de vouloir servir: libérer la France. Grâce à Mme MATHIEU (qui a eu le mérite d'être la première à les rassembler) puis à Mlle TERRE, elles formeront bientôt un corps efficace et dévoué, prêt à tous les sacrifices, et nombre d'entre elles donneront leur vie pour la France, d'abord sous les bombes, en Angleterre, puis sur tous les champs de bataille. En 1944, les "chaufferettes" du corps expéditionnaire français d'Italie puis de France, comme on les appellera affectueusement, susciteront l'admiration des combattants: elles ne feront que suivre l'exemple des premières volontaires de juin 40".

mes_images722

Un entrainement militaire sérieux.

Mais le dernier véhicule est passé. J'obtiens une jeep pour rejoindre mon groupe et, avec celui-ci, j'embarque sur un des L.S.T. réservés à la 2e D.B. Nos ambulances ont été déjà hissées à bord. A peine les avons-nous rejointes qu'une alerte est déclenches. Toutes les sirènes du port mugissent et la défense passive enveloppe quais et bâtiments des nuages épais d'un brouillard artificiel qui laissera sur nos salopettes des traces noires indélébiles. Le bateau lève l'ancre le lendemain matin.

J'ai des photos de cette traversée: les Rochambelles (surnom des volontaires féminines), en treillis, en casque ou en petite casquette verte américaine, couchées sur le pont, un instantané de moi, mon éternelle cigarette au bec, limant mes ongles. Mon coeur est serré, à la fois de joie et d'une immense angoisse (qu'allons-nous trouver sur ce rivage ou la bataille fait rage depuis prés de deux mois?) mais surtout d'impatience.

Enfin vient la minute ou quelqu'un crie "France" et, nous ruant sur le bastingage, le coeur battant, nos yeux voient se dessiner le pâle contour bientôt précisé de la côte de notre pays.

mes_images723

Mais nous ne débarquons pas encore. A notre impatience, à nos questions, répondent de vagues sourires. Le matin frisquet et brumeux se lève sur un spectacle que nous trouverions beau si notre tension nous laissait la faculté d'admirer. Des multitudes de bateaux sont ancrés, au coude à coude. Des ballons captifs peuplent le ciel, je pense malgré moi à la belle cible que représente cette flottille immobile.

Nous contemplons nos ambulances que des grues bienveillantes déposent prés de nous et nous les envions de cet de ce traitement de faveur. Pendant une heure, nous subissons un pénible roulis attendant que la mer se retire. La nuit tombe et c'est l'estomac chaviré que nous mettons enfin pied à terre sur le sable d'UTAH-BEACH.

mes_images070

Les combattants et les volontaires féminines.

En un instant notre joie submerge tout, c'est un moment comme la vie en offre peu et, avant de sauter dans mon véhicule, je ramasse le sable, je le serre contre ma joue, pour un peu je le mangerais!.

SUZANNE MASSU.

"QUAND J'ETAIS " ROCHAMBELLE"

(source: En ce temps là, DE GAULLE N°119)

 

 

 

 

FORMATION FEMININES DE L'AIR

Les femmes de France qui, durant les heures graves que le Pays vient de traverser, on fait preuve d'un courage au moins égal à celui de bien des combattants, se voient enfin attribuer la place à laquelle elles peuvent prétendre.

mes_images069

Miss TRAVERS, le chauffeur de KOENING.

" KOENING a reçu l'ordre de repli. A 23 heures 30, par une nuit très noire, l'évacuation commence. Vers minuit, la colonne de commandement part à son tour, le général en tête dans sa voiture conduite par la seule femme restée à BIR-HAKEIM, Miss TRAVERS, dont l'héroisme a fait l'administration de tous."

Elles ont maintenant, dans les administrations civiles, un rôle réservé jusqu'alors aux hommes. De même dans les domaines militaires, si l'armée française n'utilise pas le personnel féminin sur une échelle aussi grande que les armées américaines et britannique, elle a néanmoins fait appel à lui dans une large mesure pour des fonctions très diverses. Pour la première fois par exemple, nous voyons figurer parmi les attachés au Cabinet Militaire de M. le Ministre de l'Air une femme Officier: Mme la Lieutenant CHAMONT, chargée en France de toutes les questions relatives à l'organisation des formations féminines de l'Air.

Ces formations sont de date très récente: formées à Londres au début de 1942, elles ne comprenaient à l'origine qu'un effectif de moins de 50 femmes qui étaient particulièrement affectées à des services de secrétariat dans les Etats-majors.

Fin 1942, les femmes d'Afrique du Nord s'enrôlèrent à leur tour dans deux formations: une formations qui comprenait surtout des infirmières et une formation de secrétariat et des services d'état-major.

A l'arrivée du Général de Gaulle en Afrique du Nord, ces trois formations furent fondues en une seule, sous le nom de "Corps auxiliaire féminin de l'Armée de l'Air" (Cafma) divisé en cinq spécialités:

                        -1°) Service sanitaire,

                        - 2°) Service d'état-major,

                        - 3°) Service des transmissions;

                        - 4°) Conductrices,

                        - 5°) Services divers (dessinatrices,photographes, etc...)

Néanmoins, en raison de la gravité des problèmes à résoudre par le haut commandement, l'organisation des formations féminines resta au second plan, jusqu'à la nomination de M. Fernand GRENIER comme Ministre de l'Air.

M. Fernand GRENIER attacha une très grande importance à là réorganisation des formations féminines, prenant pour principe que tous les hommes en âge de combattre, et dont le travail pouvait être exécuté par des femmes, devaient être remplacés par elles.

Un gros effort de recrutement fut donc entrepris, et en juin 1944 les formations auxiliaires qui avaient pris leur nom définitif de "Formations Féminines de l'Air (F.F.A.) avaient un effectif de prés de 1.500 femmes, effectif qui allait en s'augmentant rapidement.

De nombreux Officiers avaient été nommées, mais 36 seulement subsistent dans l'organisation actuelle. Ces Officiers, Sous-Lieutenants, Lieutenants, Capitaines et une Commandante, exercent soit des fonctions de Chef de Service,soit des fonctions d'encadrement.

En effet, l'organisation des F.F.A.  est absolument militaire. Les recrues sont soumises à des règlements analogues à ceux en vigueur dans l'Armée de l'Air. Des casernes spéciales servant de logement à la troupe. Les F.F.A. restent un mois à l'instruction apprenant à se présenter militairement et étudient de nombreux règlements avant de recevoir leur affectation définitive, qui dans les formations sanitaires et hôpitaux, qui dans les différents services de l'Armée de l'Air.

La question de l'utilisation des Forces Féminines Aériennes Françaises en France Métropolitaine soulève un certain nombre de problèmes.

En particulier, le Ministre de l'Air et les organismes en dépendant comptent de nombreux employés civils qu'il s'agit de ne pas réduire au chômage, par un emploi intensif et immédiat du personnel féminin militaire.

Le recrutement en France va donc être fait sur une échelle très réduite. Il est prévu pour le moment que 750 femmes seulement seront acceptées, au fur et à mesure des emplois vacants et sur examen de leurs capacités personnelles. Les infirmières seront engagées par priorité. Puis seront acceptés des engagements de secrétaires sténodactylo, standardistes et rédactrices.

Des conductrices munies déjà de leur permis de conduire et si possible d'un diplôme de secouriste, pourront être engagés comme ambulancières. Toutes les femmes et jeunes filles âgées de 18 à 45 ans, de préférence sans enfant, pourront s'engager.

Les centres de recrutement seront installés d'ici quelques jours, dans les quatre régions aériennes de France.

Le Ministre de l'Air est persuadé que nombreuses seront les volontaires qui, malgré la modicité des postes disponibles, accepteront de se mettre au service de l'Aéronautique Française.

(source: Bulletin des Forces Aériennes Françaises en Grande-Bretagne. N°12 Décembre 1944)

Posté par DUCAPHIL à 08:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 février 2009

POUR REBATIR LA PUISSANCE AERIENNE FRANCAISE

La "RECONVERSION" de l'Armée de l'Air est-elle possible?

Un bel exemple de solidarité nationale est donné par la 21e Escadre, qui assure régulièrement la liaison Bordeaux-Dakar et vient de fréter son 2000e passager.

Bicycles

Le moyen de transport le plus utilisé par les groupes lourds la bicyclette, préparation d'un chargement au départ d'ELVINGTON vers BORDEAUX-MERIGNAC.

(collection: Yohan ZERDOUN)

Depuis cent ans, la France dépense plus du tiers de ses ressources pour la défense nationale. L'examen du budget le prouve avec éloquence. Il en était ainsi du temps ou l'armée et la marine étaient seules à se partager les crédits.

Et l'une des raisons, sans doute essentielle, pour lesquelles l'aviation a rencontré de grands obstacles à acquérir la place que la technique moderne commandait de lui réserver, tient au fait qu'elle est apparue comme une partie prenante supplémentaire dans un budget déjà surchargé.

Dans la période que nous envisageons, les dépenses militaires avaient une contrepartie. Elles ont permis l'essor colonial et l'expansion extérieure, source de richesse considérable, qui ouvrait de vastes marchés au commerce national et permettait, sans sortir de devises, d'approvisionner l'industrie en matières premières aussi indispensables que le caoutchouc, les oléagineux, les phosphates, etc... En même temps la France bâtissait une puissance militaire de premier ordre, qui la faisait l'égale des plus grandes nations.

mes_images457

(source: ECPA)

Le ministre de l'Air Charles TILLON, au cours d'une cérémonie en 1944, Cet homme fut le promoteur du redémarrage de l'industrie aéronautique en 1944.

Cet âge d'or n'est plus. Ravagée par la guerre, diminuée par l'occupation, la France doit reconquérir au prix d'immenses efforts, sa prééminence estompée par les blessures subies. Tourmenté par de profonds courants visant à l'indépendance, son domaine extérieur voit apparaître la menace d'une dislocation possible.

Pour faire face aux nécessités pressantes qui commandent le relèvement, le Gouvernement peut choisir entre plusieurs méthodes possibles. L'une a été tentée sous le couvert de la politique de prestige. Elle visait notamment à reconstruire des forces militaires, navales et aériennes, calquées sur l'avant-guerre. L'impossibilité présente, de leur donner une valeur suffisante dans le dénuement général, a conduit à la solution plus sage de leur réduction très sensible.

mes_images458

ELVINGTON (source: ECPA)

Après avoir servi dans les Groupes Lourds Français intégrés dans le BOMBER COMMAND de la R.A.F., ces HALIFAX devaient être utilisés pour des missions de transport, et ce, dès la fin de la guerre.

Mais, si le nombre des divisions, comme celui des escadres navales et aériennes, est aujourd'hui très restreint, la proposition des dépenses inscrites au budget pour la défense nationale, en dépassant 150 milliards pour l'année, demeure aussi importante qu'elle était autrefois. En d'autres termes, jamais le soldat n'a coûté plus cher.

_MG_6502_1_

Le "L" for LOVE du Capitaine VEAUVY le retour à BORDEAUX-MERIGNAC.

(collection: Yohan ZERDOUN formidable le graphisme bravo Yohan)

C'est pourquoi la politique de reconversion vient d'être mise en application, en substituant au programme massif des constructions d'armement un programme de fabrications utilitaires, allant du tracteur agricole à la batterie de cuisine. Ne peut -on aller plus avant dans cette voie et mettre dans une large mesure les forces militaires au service de la reconstruction.?

mes_images459

Survol MERIGNAC- Novembre 1945.

(source: L'OPS N°12 Octobre 1994)

Il ne convient pas, ici, de traiter si le génie, par exemple, n'aurait pas bonne grâce à participer au relèvement des villes dévastées, ou si la marine de guerre ne pourrait assurer des liaisons maritimes ouvertes au trafic civil. Demeurons dans le domaine qui nous est imparti, celui de l'Air.

mes_images191

Le retour du H7 °C du groupe "GUYENNE" de retour à Bordeaux-Mérignac.

(collection: Régis JOUHAUD.)

Et saluons ici une initiative heureuse, qui mérite une approbation sans réserve. La 21e Escadre, stationnée à Bordeaux et placée sous le commandement du Lieutenant-Colonel PUGET, assure tous les deux jours, soit plus de trois fois par semaine en comptant les dimanches, la liaison Bordeaux-Dakar via Rabat, et retour.

mes_images460

A droite: le Commandant PUGET

A gauche: le Lieutenant Henri DELAUNAY.

(source: Nuits de feu sur l'Allemagne. Louis BOURGAIN)

Les appareils utilisés sont des quadrimoteurs HALIFAX à moteurs Hercules DE 1.700 CHEVAUX. Au lieu des quatre tonnes de bombes qu'ils emportaient durant la guerre au cours de raids sur Berlin en partant de bases Anglaises, les appareils  aménagés pour le transport civil, emmènent 15 passagers et un fret important.

mes_images461

HALIFAX. R G 607 livré entre le 18.03 et le 07.04.1945 Usine constructrice: ENGLISH ELECTRIC 31.10.1945 F.A.F. "Groupe TUNISIE" 12 octobre 1947.

L'itinéraire suivi, pour éviter le survol interdit de l'Espagne, longe la côte Atlantique au départ de Bordeaux, et oblige à faire le tour de la péninsule ibérique. Le trajet dure cinq heures et demie jusqu'à Rabat, ou les voyageurs passent la nuit. Le jour suivant, l'étape Rabat-Dakar est franchie en six heures et demie.

mes_images798

HALIFAX BVI du groupe "TUNISIE"qui a rejoint le service de l'Armée de l'Air,avec les couleurs Françaises sur l'empennage.

Depuis le 1er mars, date à laquelle fut inauguré le trafic, plus de 2.000 passagers ont été transportés dans les deux sens. L'importance de ce chiffre est d'autant plus grande que l'un des buts essentiels de la ligne est d'assurer la relève des coloniaux, lesquels, depuis 1940, étaient coupés de la métropole et ne pouvaient, ni eux, ni leur famille revenir effectuer un séjour dans la métropole, indispensable à leur santé.

mes_images190

(collection: Régis JOUHAUD.)

La 21e Escadre est formée de deux groupes, dont l'origine remonte à 1944. A ce moment, à Londres, les Forces Françaises Libres équipèrent, avec l'aide britannique, les squadrons 346 et 347. Ce sont ces unités valeureuses, qui aujourd'hui, composent la 21e Escadre, dont l'un des groupes, le groupe GUYENNE, assure exclusivement la liaison Bordeaux-Dakar.

mes_images462

Les HALIFAX des Groupes Lourds Français du BOMBER COMMAND furent utilisés après la guerre dans des missions de transport. "L8 ° J - "TUNISIE"

Au lendemain de la libération, un essai analogue avait été tenté et avait pleinement réussi. Il s'agissait, à l'époque, de ramener rapidement d'Afrique du Nord les très nombreux Français de la métropole qui avaient réussi à échapper à la domination nazie. Des appareils B 26, de l'escadre qui était stationnée à Saint-Dizier, assurèrent alors un service régulier d'Alger à Lyon, transportant à chaque voyage 22 passagers.

halifax_1_

Le RG752 livré entre le 03.06 et le 17.06.45 transféré le 15.10.47 F.A.F Usine constructrice: ENGLISH ELECTRIC.

(collection: Bernard BAL)

On répète souvent qu'il y a antinomie entre le trafic militaire et le trafic civil, que les conditions d'exploitation et les méthodes de vol sont différentes, les appareils difficilement adaptables et les personnels eux-mêmes imbus de directives opposées.

img935

Le PP165 livré entre le 31.01. et le 19.02.1945 Usine constructrice: HANDLEY PAGE Ltd. a construit 60 HALIFAX B/MK VI  réformé le 31.10.1945 "Groupe TUNISIE"

Bien des exemples prouvent cependant qu'une adaptation est possible. Ils pourraient être demandés à l'Air Transport Command, qui, durant les hostilités, assurait  un vol toutes les huit minutes au-dessus de l'Atlantique. En ce moment même, la Sabena  utilise chaque jour sur Paris-Bruxelles, des avions-cargos, qui ne sont autres que des Dakota transformés.

mes_images464

C47 - DAKOTA.

Et la compagnie suédoise ABA a reconstitué sa flotte décimée par la guerre, en transformant les bombardiers alliés contraints à se poser en Suède au cours des hostilités.

S'il y avait pléthore d'appareils, de moteurs et de pilotes, et si le budget n'obligeait pas à une économie rigoureuse, il vaudrait mieux, sans doute, utiliser pour une ligne donnée l'appareil spécialement étudié à cet effet. Mais existe-t'il seulement?.

mes_images465

Soucieux de relever le pays, nous devons tout faire avec peu d'argent et n'en gâcher aucun sans nécessité, reconstruire notre puissance militaire et rétablir notre potentiel de paix. C'est ce qui donne à l'utilisation civile de la 21e Escadre son plus grand intérêt. Car , en même temps, des équipages sont entraînés, des appareils entretenus et utilisés, des passagers transportés, et une liaison impériale assurée, qui est encore la meilleure des propagandes pour assurer l'unité de l'Union française et accroître le prestige national en Afrique.

Ne nous limitons à cet exemple déjà précieux et demandons à l'Armée de l'Air de multiplier de semblables initiatives. Elles lui vaudront la reconnaissance du pays.

JACQUES LORAIN.

(source: L'AIR N°578 20 juillet 1946)

Posté par DUCAPHIL à 19:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mars 2009

LISTE DU PERSONNEL "GUYENNE"

LISTE DU PERSONNEL

"GROUPE GUYENNE"

AYANT EFFECTUE DES MISSIONS

MISSIONS DE GUERRE DES EQUIPAGES

Commandants_d_avions___missions__Alpha__YP_2016_09_29__2_

PLT: Pilote - NAV: Navigateur - B/A: Bombardier - WOP: Radio - F/E: Mécanicien - M/G: Mitrailleur-supérieur - R/G: Mitrailleur-arrière.

Grades /Noms et Prénoms /Spécialité /Date D'arrivée/Date de départ

Aspirant: ACHACHE Guy - B/A - 10.02.45 - 02.02.45 - Bombardier.

Adjudant/Chef: AGUER Emile - WOP - 11.05.44 - 02.02.45 - Radio.

Sergent: ALAVOINE Claude - WOP - 06.06.44 - 04.11.45 - Radio.

Sergent: ALBAREIL André - PLT - 14.04.45 - Pilote

Sergent/Chef: ALIX Pierre - WOP - 24.05.44 - 11.01.45 - Radio.

--------------------------------------------------------------------

Sergent: ALLAIN Maurice - R/G - 16.05.44 - 23.01.45

mes_images333

Sergent/Chef: ALLAIN Mitrailleur-arrière de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

----------------------------------------------------------------- 

Adjudant: AQUAVIVA Jean - F/E - Mécanicien.

Capitaine: ARAUD Albert - PLT - 26.05.44 - 20.12.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent:ARTIAQUE Jean - R/G - 14.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: AUBERT Emmanuel - NAV - 06.11.44 - Navigateur.

___________________________________________

img512

Sergent: AUBOURG Azaèl - M/G - 17.07.44 - 03.06.45 - Mitrailleur-supérieur. 

__________________________________________________ 

Lieutenant: AUMONT Georges - PLT - 10.04.45 - Pilote - (Cdt d'avion)

Adjudant: AURIOL Adrien - B/A - 10.06.44 - 03.05.45 - Bombardier.

Sergent: AZEMA Louis - M/G - 11.07.44 - 21.05.45  - Mitrailleur-supérieur.

 

10959642_10204510293851284_4544946127701056763_n

(collection: Roland BADOSA)

Sergent: BADOSA Camille - M/G - 22.05.44 - 15.03.45  - Mitrailleur-supérieur.

_____________________________________

Scan10021

Blida en 1940, Maurice BAERT premier en partant de la gauche.

(collection: Famille BAERT)

Maurice_BAERT_093

Sergent: BAERT Maurice - R/G - 07.07.44 - 18.04.45 - Mitrailleur-arrière.

(collection: Famille BAERT)

 ----------------------------------------------------------------------

Colonel: BAILLY - 2e PLT - Pilote.

mes_images268

------------------------------------------------------------------------ 

Adjudant: BAL Georges - B/A - 12.09.44 - 21.05.45

mes_images114

Adjudant: BAL Georges Bombardier de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

----------------------------------------------------------------- 

Sergent: BALASTEGUI Pierre - R/G - 11.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: BALDACCHINO Jean - F/E - 02.03.45 - Mécanicien.

Lieutenant: BALDASSARI Carry - NAV - 10.10.44 - Navigateur.

Sergent: BARDE Etienne - F/E - Mécanicien.

Capitaine: BARBE Alexandre - NAV - 11.05.44 - 07.02.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Adjudant: BARDOT Hubert - WOP - 26.05.44 - 20.12.44 - Radio.

 -----------------------------------------------------------------

Sergent: BARTH Alexandre - M/G - 12.09.44 - 21.05.45

mes_images132

Sergent: BARTH Alexandre Mitrailleur-arrière de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

----------------------------------------------------------------- 

Lt BARTHELOT EQUIPAGE BRION

Lieutenant: BARTHELOT Jean - NAV - 13.05.44 - 13.02.45 - Navigateur de l'équipage du Cpt BRION.

___________________________________________

Capitaine: BARON Robert - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: BAUD Pierre - M/G - 12.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

-------------------------------------------------------------

Ren__Bauer_portraituniformeRAF

Adjudant: BAUER  (dit DUBOIS) - F/E - Mécanicien.

(collection: Monique BAUER)

-------------------------------------------------------------------------------

Pierre_Bayle

Sous-Lieutenant: BAYLE Pierre - PLT - Pilote.

(collection: S.H.D.)

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Sous-Lieutenant: BAZIMON Georges - WOP - 23.11.44 - Radio.

Adjudant: BEAUVOIS Alfred - B/A - 31.05.44 - 29.01.45 - Bombardier.

Sergent-Chef: BEAUVOIT Norbert - WOP - Radio.

_____________________________________________

 

Lt BECAM

 

Capitaine: BECAM Jean - NAV - 28.05.44 - 21.05.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

-------------------------------------------------------------

Sergent: BECOURT Jean - WOP - 12.10.44 - Radio.

Sergent: BEDART Georges - B/A - 14.04.45 - Bombardier.

Sergent-Chef: BELLE Max - R/G - 22.05.44 - 04.12.45 - Mitrailleur-arrière.

-----------------------------------------------

jo1a

(collection: Famille BERAUD)

Capitaine: BERAUD Adolphe - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

----------------------------------------------------------------------

Lieutenant: BERGEROO Bernard - B/A - 12.05.44 - 22. -. 45 - Bombardier.

Sergent: BERNARD Georges - WOP - 27.03.45 - Radio.

Sergent: BERNASCONI Joseph - WOP - 21.11.44 - 03.06.45 - Radio.

____________________________________________________

 Sous-Lieutenant: BERNOLLE Raymond - B/A - 02.03.45 - Bombardier.

img132

Sous-Lieutenant: BERNOLLE Raymond bombardier de l'équipage du Lt FLURIN.

------------------------------------------------------------------- 

Capitaine: BERNARD Gaston - NAV - 24.05.44 - 11.01.45 - Navigateur.

Sergent-Chef: BERTRAND Jacques - R/G - 11.07.44 - 18.04.45  - Mitrailleur-arrière.

Sergent: BERTRAND Jules - M/G - 10.04.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BERTHOMIEU Max - R/G 20.03.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: BELLON - M/G - Mitrailleur-supérieur.

--------------------------------------------------------------------

Sous-Lieutenant: BERTRANDE Louis - PLT - 02.03.45 - Pilote.

img131

Sous-Lieutenant: BERTRANDE Louis pilote de l'équipage du Lt FLURIN.

 ----------------------------------------------------------

Sergent-Chef: BIAGGI Dominique - R/G - Mitrailleur-arrière.

-----------------------------------------

img625

Sergent: BILLAUD Jean - R/G - 10.10.44  - Mitrailleur-arrière.

(collection: Jean BILLAUD)

----------------------------------------------------------

Sergent-Chef: BILLAUT Albert - PLT - 22.05.44 - 15.02.45 - Pilote.

Sous-Lieutenant: BISMUTH René - B/A - 23.11.44 - 16.02.45 - Bombardier.

 -----------------------------------------------------------------

Commandant: BLAËS Pierre - B/A - 16.05.44 - 20.03.45 - Bombardier.

img090

Commandant: BLAËS Pierre bombardier de l'équipage du Cdt PUGET.

-------------------------------------------------------------------- 

Sous-Lieutenant: BLANC André - WOP - 17.07.44 - 15.06.45 - Radio.

Sergent-Chef: BLANC Emile - R/G - 10.05.44 - 08.12.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: BLEUZAT Paul - R/G - 03.01.45 - Mitrailleur-arrière.

_____________________________________

 

PierreGal

Général Pierre BOE.

(collection: Nicolas de Hys)

 

Commandant: BOE Pierre - PLT - 14.07.44 - 31.03.45 - Pilote.

____________________________________

Sergent: BOISDRON Pierre - WOP - 14.04.45  - Radio.

Sergent-Chef: BOISJOU François - B/A - 17.04.45 - Bombardier.

----------------------------------------------

 

equipage hiebel GabyMitrailleur_13

(collection: Michel BOISSARD) 

Sergent: BOISSARD Gabriel - R/G - 25.03.45 - Mitrailleur-arrière.

----------------------------------------------------------- 

img130

 

Sous-Lieutenant: BOISSY Emmanuel - F/E - 10.10.44 - Mécanicien.

--------------------------------------------------------------

Adjudant-Chef: BONHOMME André - F/E - 06.11.44 - Mécanicien.

Sergent-Chef: BONNAFOUS Paul - WOP - 07.07.44 - 18.04.45 - Radio.

Sergent: BONNET Jean - PLT - 29.03.45 - Pilote.

Sergent-Chef: BORG Georges - M/G - 10.06.44 - 03.05.45  - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BORGEY Marcel - R/G - 26.07.44 - 15.06.45 - Mitrailleur-arrière.

Capitaine:  BORNECQUE Jacques - PLT - 30.10.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: BOUBILAT Pierre - M/G - 20.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BOUFFAND Jean - M/G - 12.10.44  - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: BOUGE Pierre - F/E - 22.05.44 - 04.12.44 - Mécanicien.

Sergent-Chef: BOUQUET-DES-CHAUX Pierre - B/A - 23.03.45 - Bombardier.

Sergent: BOURELLY Louis - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: BOUSSY - F/E - Mécanicien.

Capitaine: BOURGAIN Louis - PLT - 31.05.44 - 29.01.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: BOURGEOIS Michel - F/E - 31.05.44 - 29.01.45 - Mécanicien.

Sergent: BOURGEROL Jean - R/G - 29.03.45 - Mitrailleur-arrière.

______________________________

img212

Sergent: BOURREAU Guy - WOP - Radio de l'équipage du Lieutenant JOUMAS.

__________________________________________

Sergent: BOURSET Henri - M/G - 29.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BOUTILLIER André - WOP - Radio.

-----------------------------------------------------------------

 

Lt BERARD

 

Capitaine: BREARD Raoul - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

------------------------------------------------------------------

Sergent: BRESSON Adolphe - R/G - 14.07.44 - 18.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: BRETON Joel - M/G - 12.05.44 - 18.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

______________________________________________________

 

lt brion

 

Capitaine: BRION Antoine - PLT - 13.05.44 - 13.02.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Oran 1941

(collection: Famille BRION)

_____________________________________________________

Adjudant-Chef: BRIGALAND Roger - WOP - Radio.

Capitaine: BROCHARD Roger - NAV - 15.07.44 - 29.03.45 - Navigateur.

______________________________________________________

 

DSCF2796

(collection: Louis BRUGNEROTTO)

 

Commandant: BROHON (BARRAT) Raymond - PLT - 30.06.44 - 01.05.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

_______________________________________________

Sergent: BRUNET Robert - M/G - 26.05.44 - 20.12.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BRULET Georges - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: BUSNEL Roger - PLT - 07.07.44 - 18.04.45 - Pilote.

 ----------------------------------------------------------------

Capitaine: CALMEL Jean-Louis - PLT - 24.05.44 - 11.01.45

mes_images178

Commandant: CALMEL Jean Pilote Cdt d'avion.

---------------------------------------------------------------------- 

Lieutenant: CAPARROS Ernest - B/A - 10.10.44

mes_images115

Lieutenant: CAPARROS Ernest Bombardier de l'équipage du Lieutenant DELVOYE.

--------------------------------------------------------------------- 

Sous-Lieutenant: CAPDEVILLE Pierre - NAV - Navigateur.

Sergent-Chef: CARAYOL Guy - F/E - 30.06.44 - 03.06.45 - Mécanicien.

Sergent: CAILLET Georges - M/G - 12.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

________________________________________

Lieutenant: CARISTAN Hilarion - F/E - 14.07.44 - 03.06.45 - Mécanicien.img162

Lieutenant: CARISTAN Hilarion mécanicien de l'équipage du Cdt DEMAZURE.

Photo prise à Elvington en mars 1945.

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

_________________________________________________

 Lieutenant: CARRAT Léon - WOP - 16.06.44 - Radio.

img093

Lieutenant: CARRAT Léon radio de l'équipage du Cdt PUGET.

________________________________________________

 Commandant: CATTELLAT Claude - NAV - 19.07.44 - 21.05.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

_________________________________________

Sergent-Chef: CAVIN Raymond - B/A - 27.06.44 - 01.02.45 - Bombardier.

CITATION

Cité à l'Ordre de la Division Aérienne:

Sergent-Chef CAVIN

" Bombardier qui a donné un bel exemple de courage et d'esprit d'équipage. Au cours d'une mission sur la Ruhr, son appareil se trouva subir seul l'action des projecteurs et le tir précis de nombreuses batteries; 17 éclats atteignirent l'avion. Le Sergent-Chef CAVIN blessé et perdant beaucoup de sang fit preuve d'un grand calme et malgré sa souffrance ne quitta son poste que contraint par un ordre formel de son Commandant d'avion."

__________________________________________

Adjudant-Chef: CHABROUD Jean - B/A - Bombardier.

Adjudant: CHAMPEAUX Lucien - PLT - 11.05.44 - 07.02.45 - Pilote.

Sergent: CHARPENTIER  James - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: CHEVALIER Gérard - F/E - 11.07.44 - 18.04.45 - Mécanicien.

Lieutenant: CHEVALIER Paul - NAV - 02.03.45 - Navigateur.

Sergent-Chef: CHEVRIER Constant - PLT - 02.03.45 Pilote.

Sergent: CHEYMOL Jacques - M/G - 30.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: CHIERICCI Paul - M/G - Mitrailleur-supérieur.

---------------------------------------------------------------

 

img131

 

Sous-Lieutenant: CHOMY Lucien - F/E - 07.07.44 - 18.04.45 - Mécanicien.

---------------------------------------------------------------------

Lieutenant: CHOURROUT Jean - PLT - 23.03.45 - Pilote. ( Cdt d'avion)

Sergent-Chef: CLERGERIE Albin - R/G - 23.03.45 - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: CLOAREC Jean - WOP - 12.05.44 - 04.11.44 - Radio.

Sous-Lieutenant: CLUZEAU Jean - WOP - 15.07.44 - 29.03.45 - Radio.

Capitaine:COCHO Louis - PLT - 15.07.44 - 29.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: COCHOIS Bernard - M/G - 11.05.44 - 02.02.45 - Mitrailleur-supérieur.

Capitaine: COLLIN Emile - NAV - 12.08.44 - 04.02.45 - Navigateur.

______________________________________________________

img513

Sergent: COMAT Desmont - R/G - 19.07.44 - 21.05.45 Mitrailleur-arrière.

_____________________________________________________

Adjudant-Chef: COMBE(MEYER) Auguste - B/A - 22.05.44 - 15.02.45 - Bombardier.

Lieutenant: CONDE Henri - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: CONSTANTIN Robert - M/G - 11.05.44 - 20-12-44 - Mitrailleur-supérieur.

______________________________________

Sergent: COQUOT Camille - M/G - 26.07.44 - 21.05.45.

img005

Sergent: COQUOT Camille mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lieutenant BECAM.

__________________________________

Sergent-Chef: CORMIER Charles - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: COUPEAU Marcel - F/E - Mécanicien

Lieutenant: COUILLEAU Jacques - B/A - 11.05.44 - 20.12.44 - Bombardier

Adjudant: CUSIN André- F/E - Mécanicien

Sous-Lieutenant: CROBLAN Marcel (CROSIA) - PLT - 18.05.44 - 08.05.45 - Pilote.

Lieutenant: DANNA Edmond - NAV - 22.05.44 - 04.12.44 - Navigateur. (Cdt d'avion)

______________________________________________

 

Lt DABADIE

 

Lieutenant: DABADIE François - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_____________________________________

Lieutenant-Colonel: DAGAN - PLT - Pilote

Au cours du raid sur BOCHUM, le Lt/Colonel DAGAN de l'état-Major de Londres avait tenu à effectuer une mission de guerre afin de se rendre compte de visu des difficultés afférentes. Cette nuit-là, il occupait la place de deuxième pilote. Lui aussi trouve la mort dans l'accident.

_____________________________

Adjudant-Chef: DAO LE HUU N'HO Albert - R/G - 16.05.44 - 16.01.45 - Mitrailleur-arrière.

________________________________________________________

 

Christian_Darribehaude_-_Groupe_Guyenne,_Equipage_Brion

(collection: Michel DARRIBEHAUDE)

Sergent-Chef: DARRIBEHAUDE Christian - WOP - 13.05.44 - 13.02.45 - Radio.

___________________________________________________________

Lieutenant: DASPET Jean - B/A - 11.07.44 - 18.04.45 - Bombardier.

Aspirant: DAUPHIN Maurice - NAV - 25.03.45 - Navigateur.

Sergent-Chef: DEBROISE Marcel - M/G - 10.10.44 - 02.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

_________________________________

 Sous-Lieutenant: DE GENNES Jean - B/A - 03.01.45 - Bombardier.

mes_images120

Sous/Lieutenant: Jean de GENNES le Bombardier de l'équipage du Lieutenant HUBERT.

__________________________________________ 

img135

Sous-Lieutenant: DE GISORS Jacques - B/A - 19.11.44 - Bombardier.

_____________________________________

Sergent: DELACLAVIERE René - R/G - 11.05.44 - 02.02.45 - Mitrailleur-arrière.

Lieutenant: DELCROS André - B/A - 19.07.44 - 21.05.45 - Bombardier.

Adjudant: DE LAISSARDIERES Stanislas - PLT - 19.07.44 - 21.05.45 - Pilote.

_______________________________________________

Lieutenant: DELRIEU Pierre - B/A - 30.10.44 - Bombardier.

mes_images326

Lieutenant: DELRIEU Pierre Célestin, le Bombardier de l'équipage du Capitaine BORNECQUE.

____________________________________________________

Sous-Lieutenant: DELLUC François - PLT - 16.05.44 - 25.01.45 - Pilote.

Lieutenant: DELVOYE Charles - PLT - 10.10.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: DE GISORS Jacques - B/A - 19-11-44 - Bombardier.

Sergent: DE MALAUSSENE Xavier - M/G - 22.05.44 - 04.12.44 - Mitrailleur-supérieur.

_________________________________________

img091

Commandant: DEMAZURE Robert - NAV - 14.07.44 - 28.05.45 - Navigateur. (Cdt d'avion.

___________________________________________________

DEMESMAY

(collection: Jacques DEMESMAY)

 Sous-Lieutenant: DEMESMAY Marcel - B/A - 13.05.44 - 13.02.45 - Bombardier.

------------------------------------------------------------

Sergent-Chef: DENAT Charles - WOP - 02.03.45 - Radio.

Lieutenant: DEPLUS Jacques - NAV - Navigateur. ( Cdt d'avion)

Lieutenant: DE PREVAL Marie - NAV - 27.06.44 - 08.02.45 - Navigateur.

Sergent-Chef: DESBESSE Marius - WOP - 29.03.45 - Radio.

Sergent: DERUY Pierre - R/G - 12.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Lieutenant: DE SAINT-MARC Louis - NAV - 16.05.44 - Navigateur.

Sergent: DESPLACES André - M/G - 22.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: DESPOSITO Roger - B/A - 24.02.45 - Bombardier.

Sergent: DEUTSCH René - R/G - 23.03.45 - Mitrailleur-arrière.

_________________________________________________________________ 

img092

Commandant: DE VULPILLIERES René - NAV - 12.10.44 - 21.06.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

__________________________________________________

 Adjudant-Chef: DEZELLIS André - B/A - 08.06.44 - 18.02.45

Sans_nom

Adjudant/Chef: DEZELLIS André Bombardier de l'équipage du Capitaine PETIT.

_________________________________________________

 Sergent-Chef: DIAZ Julien - WOP - 10.05.44 - 08.12.44 - Radio.

Sergent: DIEZ André - WOP - 23.03.45 - Radio.

Sergent: DOMAGE Bernard - M/G - 25.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: DUBACH Jean - F/E - 10.04.45 - Mécanicien.

Adjudant: DUBOIS René (BAUER) - F/E -08.06.44 - 21.05.45 - Mécanicien.

________________________________________________

img192

Sergent: DUBOURGEAL Maurice - M/G - 15.07.44 - 29.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

________________________________________________

Aspirant: DUFRENOY François - B/A - Bombardier.

______________________________________________

__KGrHqVHJFQE88fBbRj_BPTgFeI83w__60_3__2_

Sergent-Chef: DUFOUR Claude - WOP - 31.05.44 - 29.01.45 - Radio.

___________________________________________________

Sergent: DUGAST Georges - WOP - 23.03.45 - Radio.

_____________________________

Georges_Dugnat

(collection: S.H.D.)

Sergent-Chef: DUGNAT Benoit - B/A - Bombardier de l'équipage du Lt JOUMAS.

Nommé S/Lt après sa mort le 25/02/1945.

___________________________________________

Aspirant: DUQUESNOY Jean - NAV - 27.03.45 - Navigateur.

Sergent-Chef: DURAN François - WOP - 27.06.44 - 29.03.45 - Radio.

 _______________________________________

Sergent: DUROUX Georges - M/G - 23.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

img224

Photo prise en 2006.

img070

(collection: Georges DUROUX)

Mitrailleur-supérieur dans l'équipage du Lieutenant CHOURROUT.

 _______________________________________

Sergent-Chef: DUSSAULT Alfred - B/A - Bombardier.

------------------------------------------

 

Lt DUVERT

 

Lieutenant: DUVERT René - NAV - 31.05.44 - 29.01.45 - Navigateur.

------------------------------------------------

Lieutenant: DUVILLARD Robert - PLT - 20.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Adjudant: ENTRESANGLE  Albert - F/E - 16.05.44 - 23.01.45 - Mécanicien.

______________________________

img025

Sergent: ESQUILAT André - M/G - Mitrailleur-supérieur.

___________________________________________

Sergent: ESTIENNE Armand - F/E - 17.04.44 - Mécanicien.

Sergent: FABIANI Jean  - M/G - 10.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: FABRE Pierre - M/G - 27.06.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: FANTON Georges - WOP - 11.07.44 - 18.04.45 - Radio.

Sergent: FARNIER Roland - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-chef: FAUGES André - PLT - Pilote.

Sous-Lieutenant: FAUVET Jacques - B/A - Bombardier.

Aspirant: FAYARD Henri - NAV - 12.05.44 - 18.03.45 - Navigateur.

Lieutenant: FAYE Claude - B/A - 11.05.44 - 29.01.45 - Bombardier.

Sergent: FEGER Georges - R/G - 12.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: FERNANDEZ Gabriel - M/G - Mitrailleur-supérieur

Sergent-Chef: FINALE Wilson - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: FILLEAUX de St-HILAIRE Louis - M/G - 12.05.44 -06.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: FLECK André - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_____________________________________________

 

Lt FLESCH

 

Lieutenant: FLESCH Paul - NAV - 10.06.44 - 03.05.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

_________________________________________________

Sergent: FLEURY Georges - M/G - 11.04.45 - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: FLOUS Bernard - B/A 12.10.44 - Bombardier.

________________________________________________________________ 

 img133

Capitaine: FLURIN Paul - NAV - 12.10.44 - Navigateur. (Cdt d'avion)

 ________________________________________________

Sous-Lieutenant: FONTEIX Abel - PLT - Pilote. - (Cdt d'avion)

_________________________________________

foures

Sergent: FOURES Roger - M/G - 13.05.44 - 13.02.45 - Mitrailleur-supérieur.

____________________________________________

Sergent: FOURNIER André - B/A - 26.05.44 - 20.12.44 - Bombardier.

___________________________

Sergent-Chef: FOURNIER - PLT - Pilote.

Le Halifax du commandant SIMON est entré en collision avec un autre Halifax de la Force Principale au-dessus de la Mer du Nord. Le sergent-chef FOURNIER effectuait, en qualité de co-pilote, sa mission d'accoutumance. L'équipage dont il faisait partie dut évidemment être dissous.

___________________________

Sergent: FREPPEL Edmond - WOP - 25.03.45 - Radio.

Sergent: FRESIER Liebert - M/G - 10.05.44 - 08.12.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: FUND Albert - R/G - 27.03.45 - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: GAUBERT Jean - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_______________________________

gallois1

Capitaine: GALLOIS Pierre - NAV - 17.07.44 - 18.03.45 - Navigateur de l'équipage du Capitaine THIRY.

______________________________

 

Lt GARDETTE

 

Lieutenant: GARDETTE Paul - NAV - 26.05.44 - 20.12.44 - Navigateur.

_____________________________________

Sergent-Chef: GARDIOL Max - M/G  30.06.44 - 03.06.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: GARRIDO Jean - M/G - 31.05.44 - 29.01.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: GAVOYE Jean - WOP - 12.10.44 - Radio.

_________________________

Sergent: GAZEL Paul - M/G - 31.07.44 - Mitrailleur-supérieur.

img279

Mitrailleur-supérieur: GAZEL Paul équipage du Lieutenant TROUETTE.

(collection: Marcel DIOLOGENT, Vice-président de l'Assocition JUBILEE)

____________________________

Sergent-Chef: GIOUX Roger - WOP - 20.03.45 - Radio.

________________________________________

img136

Sergent: GLEDEL Jean - R/G - 02.03.45 - Mitrailleur-arrière.

________________________________________________

 Sergent-Chef: GODART Louis - R/G - 27.06.44 - 03.05.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: GODEFERT André - M/G - 10.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: GODOFFE Jean - F/E - 17.07.44 - 15.06.45 - Mécanicien.

Capitaine: GOEPFERT Antoine - PLT - 06.11.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Adjudant: GONDOLLE Gabriel - F/E - 11.05.44 - 07.02.45 - Mécanicien.

_____________________________________________

 

600_ppp_p

 

Sergent: GONNOT Roland - R/G - 13.05.44 - 13.02.45 - Mitrailleur-arrière.

(collection: Roger FOURES)

__________________________________________________

Lieutenant: GONTHIER André - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

___________________________________________________

Sergent: GODEFROY Jean - B/A

mes_images122

Sergent: GODEFROY Jean  Bombardier de l'équipage du Capitaine LOEW.

______________________________________________________________ 

Sergent: GORIAS Jean - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: GRAZIANI Jean - R/G - 10.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Aspirant: GRIBOUVA Jean - F/E - Mécanicien.

________________________________________________

Sous-Lieutenant: GRIDELET Paul - PLT - 12.09.44 - 21.05.45

mes_images128

Sous-Lieutenant: GRIDELET Paul  Pilote de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

 _____________________________________________________________

Sergent-Chef: GRIFFE Jean - F/E - 12.09.44 - 21.05.45

mes_images129

Sergent/Chef: GRIFFE Jean le Mécanicien de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

____________________________________________________

 Capitaine: GRIMALDI Jean - NAV - 11.05.44 - 20.12.44 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Capitaine: GROSNIER Jean - PLT - 27.06.44 - 03.06.45 - Pilote.

Sous-Lieutenant: GRIMBERT René - NAV - 20.03.45 - Navigateur.

Capitaine: GUEYDON de DIVES Bernard - NAV - 01.01.45 - Navigateur.

Sergent: GUICHEMERRE Louis - M/G - 19.07.44 - 21.05.45 - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: GUILLOCHEAU Louis - NAV - Navigateur.

Sergent: GUILLOU André - WOP - 12.12.44 - Radio.

Lieutenant: GUIOMAR Jean - PLT - 23.11.44 - Pilote.

Adjudant: GUISE Raymond -PLT- Pilote. - Pilote.

_______________________________________________________

 Capitaine: HABLOT Jean - PLT - 16.05.44 - Pilote.

mes_images179

Général: HABLOT Jean Pilote Cdt d'avion.

________________________________________________________

Adjudant: HANNEDOUCHE Roland - PLT - 17.08.44 - 04.11.44

Sergent: HAUTCOEUR François - F/E - Mécanicien.

Adjudant-Chef: HAUTIN Jean - WOP - 31.07.44 - 21.05.45

_______________________________________________

 Sergent: HAUTOT André - M/G - 23.03.45 - Mitrailleur-supérieur

mes_images088

Sergent: André HAUTOT Mitrailleur-supérieur de l'équipage du S/Lt MATHURIN.

 _________________________________________________________

Sergent: HELARY Jean - M/G - 07.07.44 - 18.04.45

Sergent: HELLMUTCH Roger - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Aspirant: HERMAN André - NAV - 23.03.45

________________________________________________

 Sergent: HERVELIN Louis - WOP - 16.05.44 - 23.01.45 - Radio.

mes_images334

Sergent: HERVELIN Louis Radio de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

______________________________________________

 Sergent-Chef: HEYVANG Raymond - F/E - 30.10.44

_____________________________________________

 Sergent-Chef: HIBLOT André - F/E - 16.05.44 - 23.01.45 - Mécanicien.

mes_images335

Sergent/Chef: HIBLOT André Mécanicien de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

______________________________________________________

 Sergent: HOUDELOT Fernand - WOP - Radio.

Lieutenant: HYENNE Auguste - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: HIEBEL Joseph - PLT - 25.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Lieutenant: HUBERT André - PLT - 03.01.45 - 16.02.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: HUBERT Paul - NAV - 12.10.44 - 24.02.45

_______________________________________________________

 Sergent: ICHE André - M/G - 16.05.44 - 23.01.45 - Mitrailleur-supérieur.

mes_images336

Sergent: ICHE André Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

_______________________________________________

 Capitaine: IDRAC François - PLT - 12.10.44

Sergent-Chef: IMART François - F/E - 12.05.44 - 04.11.44 - Mécanicien.

-----------------------------------------------------------

Ingargiola_Armand_600

Sergent: INGARGIOLA Armand - F/E - 20.03.45

(collection: Hervé INGARGIOLA)

------------------------------------------------------------------------------------------

Sergent-Chef: JAFFEUX Paul - WOP - 10.06.44 - 03.05.45

Sergent-Chef: JARDIN Henri - F/E - 29.03.45

Sergent-Chef: JOMARD Emile - PLT - 24.02.45

Sergent-Chef: JOS Eugène - PLT - 23.03.45

_____________________________

EdouardJoumas1

(collection: Famille JOUMAS)

Edouard_Joumas

(collection: S.H.D.)

Lieutenant: JOUMAS Edouard - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

___________________________________

Sous-Lieutenant: JOUSSELME Marcel - NAV - 20.03.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

________________________________________

 

img138

 

forteresse_vollante022

Sergent: JUNQUA Paul - R/G - 19.11.44 - Mitrailleur-arrière.

(collection: Eric DERRIEN)

______________________________________________________

Sous-Lieutenant: KERBRAT Jean - PLT - 27.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: KERGRENE Louis - M/G - 27.06.44 - 29.03.45

Adjudant: KOPP René - F/E - 27.06.45 - 29.03.45

Adjudant: KIPFERLE - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: LACAZE Gabriel - PLT - Pilote.

Sergent: LADET CHASSAGNE Henri - R/G - 24.05.44 - 11.01.45

Sergent-Chef: LAFFARGUE André - F/E - 10.05.44 - 08.12.44

Adjudant: LAFONT François - R/G - Mitrailleur-arrière.

____________________________________________________

Sergent: LAFON Jean - R/G - 06.11.44 - Mitrailleur-arrière.

mes_images154

Sergent: LAFON Jean Mitrailleur-arrière de l'équipage du Capitaine GOEPFERT.

________________________________________________

 Lieutenant: LAFOND Pierre - NAV - 30.10.44 - Navigateur.

Sergent: LALLEMENT Pierre - F/E - 19.07.44 - 21.05.45 - Mécanicien.

Sergent: LAMOTHE Louis - F/E - 27.03.45 - Mécanicien

Sous-Lieutenant: LAMBERT Jean - B/A - Bombardier.

Lieutenant: LAMONTAGNE Henri - B/A - Bombardier.

Adjudant: LARUE Raymond - B/A - 12.10.44 - Bombardier.

Adjudant: LASSERRE Jacques - B/A - 16.05.44 - 08.05.45 - Bombardier.

Sous-Lieutenant: LASSUS Jacques - NAV - 29.03.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: LATTES Jacques - F/E - 29.03.45 - Mécanicien.

Sergent-Chef: LAHERRERE Jean - F/E - Mécanicien.

____________________________________________________

Lieutenant: LAUTOUR Jacques - B/A - 12.10.44 - Bombardier.

mes_images124

Lieutenant: LAUTOUR Jacques le bombardier de l'équipage du Commandant MARTIN.

 ______________________________________________________

Sergent-Chef: LEBEDEL Honoré - WOP - 30.10.44 - 12.05.045 - Radio.

Capitaine: LECLERE Guy - PLT - 12.05.44 - 08.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Aspirant: LECOQ Marcel - NAV - 14.04.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Lieutenant: LEFEBVRE Pierre - PLT - 17.04.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: LE GOFF Albert - B/A - 16.05.44 - 23.01.45 - Bombardier.

Lieutenant: LEGOUIC Joseph - NAV - 11.07.44 - 18.04.45 - Navigateur.

Adjudant: LEGUELLEC Pierre - WOP - 16.05.44 - 15.02.45 - Radio.

Sergent: LEGUILLOU Jean - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: LEHONT Roger - R/G - 17.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: LEJEUNE Roger - M/G - 20.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: LELONG Henri - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: LEMAIRE Jean - WOP - Radio.

Sergent: LEMOIGNE Jacques - WOP - 11.05.44 - 20.12.44 - Radio.

Sous-Lieutenant: LE PETIT Eugène - WOP - 22.05.44 - 04.12.44 - Radio.

Sergent: LEROY Bernard - M/G - 06.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

------------------------------------------------------------------------

jpg_KELLER_Jean_1940_2_df592

Sergent: LEROY Jean - F/E - Mécanicien. (Jean KELLER)

http://www.malgre-nous.eu/spip.php?article1141

-------------------------------------------------------------------------------

Sergent: LESCURE Denis - M/G - 27.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

Capitaine: LOEW Claude - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_______________________________

Sergent: LOURDEAUX Louis - PLT - Pilote.

Image_11

(collection: Bernard DESBIENS)

Sergent: Louis LOURDEAUX Pilote de l'équipage du Lieutenant PONCET

________________________________

Sergent-Chef: LOUY Marius - F/E - 11.05.44 - 20.12.44 - Mécanicien.

Sergent: LHOMOND Gabriel - WOP - Radio.

___________________________________

 

 

l'oncle_Roger

(collection: Roger LIMACHER)

 

Sergent-Chef: LIMACHER Roger - M/G - Mitrailleur-supérieur.

______________________________________________

Sergent: LUPISGICH Edmond - B/A - 29.03.45 - Bombardier.

Adjudant: MABILLE Lucien - PLT - Pilote.

Sergent: MALLIA Lucien - R/G - 12.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: MANICK Nicolas - M/G - 16.05.44 - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: MANFROY Jacques - R/G 12.05.44 - 05.11.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: MARAMBER Maurice - F/E - 10.10.44 - Mécanicien.

Capitaine: MARCHAL François - PLT - 27.06.44 - 03.05.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: MARGAILLAN Jean - PLT - 10.04.45 - Pilote.

Commandant: MARIAS Victorien - PLT - 10.05.44 - 08.12.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Lieutenant: MARTIN Eugène - NAV - 12.10.44 - Navigateur.

 _____________________________________________________________________

Sergent: MARTIN Henri Maurice - M/G - 14.04.45 - Mitrailleur-supérieur.

img212

(collection: Stérenn MATHIEU)

Sergent: Henri MARTIN Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lieutenant HYENNE.

________________________________________________________________________ 

Commandant: MARTIN Roger - PLT - 12.10.44 - Pilote.

img926

Commandant: MARTIN Roger - Pilote (Cdt de l'avion.)

_________________________________________

Louis_Martrou

(collection: S.H.D.)

Sergent: MARTROU  Louis - M/G - Mitrailleur-supérieur.

________________________________________

Sergent: MASSON Raphaêl - M/G - 12.09.44 - 21.05.45 - Mitrailleur-supérieur.

1945_00_00_Elvington_England_036

Sergent: Raphael MASSON le Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

__________________________________________________

 Lieutenant: MASSON Roger - WOP - 19.07.44 - 21.02.45 - Radio.

Adjudant: MATHEY Maurice - F/E - 22.05.44 - 15.02.45 - Mécanicien

Sergent-Chef: MATHIOT Gabriel - M/G - 03.01.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: MATHURIN Roger - NAV - 23.03.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: MATTEI Fritz - B/A - 25.03.45 - Bombardier.

Sergent-Chef: MAXERAT Louis - WOP - Radio.

____________________________________________________

Sergent: MAYEUX Norbert - WOP - 12.09.44 - 21.05.45 - Radio.

mes_images131

Sergent: MAYEUX Robert Radio de l'équipage du Capitaine VEAUVY.

____________________________________________

M_daille44

portrait

 Sergent-Chef: MECHALY Emile - M/G - 24.05.44 - 11.01.45 - Mitrailleur-supérieur.

___________________________________________

Capitaine: MEMIN Henri - NAV - 23.11.44 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: MERIC Yves - F/E - 10.06.44 - 03.05.45 - Mécanicien.

Adjudant: MERLE Armand - R/G - 26.05.44 - 20.12.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: MEYER Henri - WOP - Radio.

Adjudant-Chef: MIGNOT - WOP - Radio.

Lieutenant: MINARD Françis - PLT - 22.05.44 - 04.12.44 - Pilote.

Sergent-Chef: MIMAUD Robert - WOP - 08.06.44 - 18.12.44 - Radio.

Sergent: MOLINIER Georges - F/E - 27.06.44 - 03.05.45 - Mécanicien.

Sergent-Chef: MONCELET Maurice - F/E - 23.06.44 - 08.05.45 - Mécanicien.

Sergent: MONNIER Elie - WOP - 24.02.45 - Radio.

_________________________________________ 

img806

(collection: Bernard MONSEAU)

Sergent-Chef: MONSEAU Marcel - F/E - 26.05.44 - 20.12.44 - Mécanicien.

____________________________________________

Adjudant: MOT André - R/G - 27.06.44 - 20.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: MOUREY Marcel - WOP - 30.06.44 - 03.06.45 - Radio.

Sergent-Chef: MUNIER Georges - WOP - 12.05.44 - 06.03.45 - Radio.

Sous-Lieutenant: MUNIER Marcel - B/A - 30.06.44 - 21.05.45 - Bombardier.

Sergent: NERI Jacques - M/G - 12.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

 ___________________________________________________________

Sergent - Chef: NICAISE Robert - WOP - 03.01.45 - Radio.

img089

 ____________________________________________________________

 Lieutenant: NEUFINK Jean - NAV - 24.02.45 - 02.08.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

___________________________________________

 Lieutenant: NOEL Georges - B/A - 16.05.44 - 23.01.45 - Bombardier.

mes_images337

Lieutenant: NOEL Georges Bombardier de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

 _____________________________________________________________

Capitaine: NOTTELLE Paul - PLT - 12.10.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: OLIVE Henri - R/G - Mitrailleur-arrière

Lieutenant: PARDOEN Robert - B/A - 24.05.44 - Bombardier.

Lieutenant: PASQUIER Raymond - PLT - Pilote.

Aspirant: PASQUINE Pierre - B/A - 27.03.45 - Bombardier.

Sergent-Chef: PATRIS Guy - F/E - Mécanicien.

Sergent: PENDARIES Afred - M/G - 24.02.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: PERRIN Albert - F/E - 25.03.45 - Mécanicien.

Sergent: PERRIN René - WOP - 10.10.44 - Radio.

--------------------------------------------------

PERCEVAL


(collection: Svetlana PERSEVAL)

Lieutenant: PERSEVAL René - B/A - 30.06.44 - 03.06.45 - Bombardier.

----------------------------------------------------

 

Lt PELISSIER

 

Lieutenant: PELISSIER Marcel - NAV - Navigateur de l'équipage du Cpt SIMON.

-------------------------------------------------------

Sous-Lieutenant: PETIT André - B/A - Bombardier.

--------------------------------------------------------

 

Lt PETIT

 

Capitaine: PETIT Henri - NAV - 08.06.44 - 29.03.45 - Navigateur. (Cdt d'avion).

---------------------------------------------------------

Sergent-Chef: PETITJEAN Roger - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: PETIOT Emile - B/A - Bombardier.

Sous-Lieutenant: PEYRARD Raymond - B/A - 25.03.45

Adjudant: PHILIPPE Albert - WOP - 16.05.44 - Radio.

Sous-Lieutenant: PIROUTET Roger - B/A - 22.05.44 - 04.12.44

Sergent-Chef: PLAISANTIN René - WOP  - 20.03.45

 ____________________________________________________________________

Capitaine: PLAGNARD Georges - NAV - 16.05.44 - 23.01.45 - Navigateur.

mes_images338

Capitaine: PLAGNARD Georges Navigateur (Cdt de l'avion)

___________________________________________________________________ 

img132

Capitaine: PLOTON Robert - PLT - 19.11.44 - Pilote. (Cdt d'avion)

________________________________________________

Sergent-Chef: PLOYE René - WOP - 14.07.44 - 18.04.45 - Radio.

Capitaine: PLUCHARD Louis - NAV - 27.07.44 - 03.06.45 - Navigateur.

Sergent: POINSE  - F/E - 12.10.44 - 13.02.45 - Mécanicien.

________________________________________ 

img134 

Capitaine: POIROT Henri - NAV - 19.11.44 - Navigateur.

________________________________________

Gilbert 3

(collection: Gilbert DESBIENS) 

Lieutenant: PONCET Gilbert - NAV - 21.11.44 - 03.06.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

_________________________________

Sergent-Chef: POLI Jules - M/G - 16.05.44 - 23.01.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: PONS Louis - F/E - 16.05.44 - Mécanicien.

Sergent-Chef: POQUE Auguste - F/E - 12.05.44 - 06.02.45

Adjudant: POTET Claude - R/G - 30.06.44 - 03.06.45

Sergent: POTHET Raymond - R/G - 23.03.45

Sous-Lieutenant: POTHUAU Alfred - B/A - Bombardier.

Sous-Lieutenant: POUGNET Yves - B/A - 10.05.44 - 08.12.44

Sergent: PRADIER Marc - F/E - 23.03.45

Sergent: PROST Roger - WOP - 10.05.44

 _____________________________________________________________________

Commandant: PUGET André - PLT - 16.05.44 - Pilote.

mes_images181

Commandant: PUGET André Pilote (Cdt de l'avion).

_____________________________________________________________ 

Adjudant-Chef: PUGET René - PLT - 10.06.44 - 03.05.45

Sergent: PUIG René - F/E - 11.04.45

Sergent: QUENTIN Louis - R/G - 23.11.44

Sergent-Chef: QUINTANE Jean - B/A - 23.03.45

Sergent: RAFFIN Gaston - M/G - 27.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: RAFFIN Pierre - B/A - Bombardier.

Sous-Lieutenant: RAMES Georges - PLT - 08.06.44 - 29.03.45 - Pilote.

Sergent-Chef: RATIER Jean - R/G - 22.05.44 - 15.03.45 - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: RAVOTTI Gaudens - NAV - 27.06.44 - 28.03.45 - Navigateur.

Sergent: REBIERE Louis - WOP - 27.06.44 - 03.05.45 - Radio.

Sous-Lieutenant: RENARD Pierre - B/A - 20.03.45 - Bombardier.

Sergent: REQUENA Joseph - WOP - 17.04.45 - Radio.

Sergent: RESTOU Jean - F/E - 23.03.45 - Mécanicien

Sergent-Chef: RETORE Michel - R/G - 28.05.44 - 08.05.45 - Mitrailleur-arrière

___________________________________________________________

img514

Sergent: REYNAL Jean - M/G - Mitrailleur-supérieur.

________________________________________________________

Sergent-Chef: REYNAUD René - WOP - 10.10.44 - 19.03.45 - Radio.

Adjudant: REYNAUD Joêl - WOP - 22.05.44 - 15.02.45 - Radio.

Sergent: RICHARD Emile - M/G -23.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

_______________________________________

 

Portraits_Angleterre_

(collection: Jean-Charles RICHARD) 

Adjudant: RICHARD Robert - F/E - 13.05.44 - 13.02.45 - Mécanicien.

_________________________________________

Lieutenant: RIGAL Paul - NAV - 03.01.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: ROHRWASSER Maurice - B/A - 20.03.45 - Bombardier.

__________________________________________

georges romans 2-23 guyenne (4)

 

Lieutenant: ROMANS Georges - B/A - 15.07.44 - 29.03.45 - Bombardier

(collection: Famille ROMANS)

__________________________________

Sergent: ROCCA Guy - PLT - Pilote

___________________________________

Capitaine: ROUSSEAU Albert - F/E - 16.05.44 - Mécanicien.

img037

 Leader du mécaniciens

_________________________________________________________

Sergent: ROUTHIER Jean - M/G - 10.10.44 - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: ROUVEL Jean - NAV - Navigateur.

Adjudant: ROUX Raoul - F/E - 24.05.44 - 11.01.45 - Mécanicien.

Lieutenant: ROUXEL Yves - B/A - 17.07.44 - 21.05.45 - Bombardier.

____________________________________

JRParis45

(collection: La maison Jules ROY)

Commandant: ROY Jules - B/A - 27.06.44 - 20.04.45 - Bombardier. (Cdt d'avion)

http://www.terresdecrivains.com/julesROY

_____________________________________

Sergent-Chef: ROIRON  Robert - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: RUELLAN Gilbert - B/A - 14.07.44 - 18.04.45 - Bombardier.

Sergent-Chef:  RUFFIE Marcel - R/G - 31.05.44 - 29.01.45 - Mitrailleur-arrière

Sergent: SAINT-JEVIN Victor - R/G - Mitrailleur-arrière.

______________________________________________

Sergent: SAMMARCELLI Pierre - F/E - 02.03.45 - Mécanicien.

img134

 ____________________________________________________

 Sergent: SAMSON Xavier - R/G - 30.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: SANTONI Pierre - WOP - 12.10.44 - Radio.

Sergent: SAFARIAN Ardavale - F/E - 14.04.45 - Mécanicien.

 ____________________________________________________________ 

img422

Aspirant: SAUBRY Robert - B/A - 11.040.45 - Bombardier.

 ______________________________________________________________ 

Sergent: SAUVAGE Guy - F/E -  24.02.45 - Mécanicien.

Sergent: SAYTOUR François - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: SCHILLING Maurice - B/A - Bombardier.

Aspirant: SCHMID Philippe - NAV - 17.04.45 - Navigateur.

Sergent: SCHUTRUMPF Marcel - M/G - 17.04.45 - Mitrailleur-supérieur.

____________________________________________

 Sergent: SEMAIL Léonce - R/G - 15.07.44 - 29.03.45 - Mitrailleur-arrière.(mon ami BOB)

mes_images176

Sergent: SEMAIL Léonce le Mitrailleur-arrière de l'équipage du Capitaine COCHO.

 _____________________________________________________

Sergent: SERRA René - R/G - Mitrailleur-arrière

Sergent-Chef: SENLEBES Armand - R/G -10.06.44 - 15.06.45 - Mitrailleur-arrière.

 

img136

 

Sergent: SIMONETTI Augustes - F/E - 19.11.44 - Mécanicien.

__________________________________________

Commandant: SIMON Jean - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Aspirant: SERIS Jean - B/A - 10.04.45 - Bombardier.

Adjudant: SOUCILLE Pierre - PLT - Pilote.

Sergent: SOURY-LAVERGNE Guy - R/G - 10.10.44 - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: SPRAUEL Armand - WOP - 06.11.44 - Radio.

Lieutenant: SUTOUR Max-Marie - B/A - 07.07.44 - 18.04.45 - Bombardier

Sergent: TALLONNEAU Antoine - R/G - 11.07.44 - 03.06.45 - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: TASSERIE René - R/G - 12.05.44 - 15.06.45 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: TARTARIN Georges - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: TAYMOND Rolland - R/G - 17.07.44 - 03.06.45 - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: THIERS Adolphe - NAV - 22.05.44 - 15.02.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

__________________________________________________________________________

georgesthiery

Adjudant: THIERY Georges - F/E - Mécanicien.

http://www.surlesentierdupasse.fr/thiery.htm

_____________________________________________________

Capitaine: THIRY Jean - PLT - 17.07.44 - 11.03.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

_____________________________________________________

 Sergent-Chef: TOLU Jean - B/A - 06.11.44 - Bombardier.

mes_images123

Sergent/Chef: TOLU Jean le Bombardier de l'équipage du Capitaine GOEPFERT.

 ____________________________________________________________

Adjudant: TOURNE Robert - B/A - 12.10.44 - 10.02.45 - Bombardier.

_____________________________________________________

 

 img135

Sergent: TOURON Jacques - M/G - 02.03.45 - Mitrailleur-supérieur.

______________________________________

50200137_p

 Sergent: TOUZART Pierre - M/A - Mitrailleur-arrière.

___________________________________________________

Adjudant: TRACLET Albert - F/E - 12.10.44 - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: TRENTESSEAUX Jean - NAV - 10.04.45 - Navigateur.

Lieutenant: TRIOUX Charles - NAV - 16.08.44 - 03.05.45 - Navigateur.

Lieutenant TROUETTE Albert - PLT - 11.07.44 - 18.04.45 - Pilote. (Cdt d'avion)

Capitaine: TRUCHE Armand - NAV - 11.04.44 - Navigateur.

Lieutenant: VALENTIN Roger - NAV - 16.05.44 - 25.01.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Lieutenant: VALLETTE Pierre - NAV - 12.05.44 - 04.11.44 - Navigateur.

Sergent: VAN PARYS Fernand - F/E - 23.11.44 - Mécanicien.

 ___________________________________________________________

Sous-Lieutenant: VAN TROYEN André - PLT - 16.05.44 - 23.01.45 - Pilote.

mes_images339

Sous-Lieutenant: VAN TROYEN André Pilote de l'équipage du Capitaine PLAGNARD.

_______________________________________________________ 

Adjudant-Chef: VASSEUR Roger - PLT - 11.05.44 - 20.12.44 - Pilote.

Sergent: VAUTARD Jacques - M/G - 05.06.44 - 04.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

_______________________________________

 

img137

 

Sergent: VAUTRIN Pierre - M/G - 19.11.44 - Mitrailleur-supérieur.

_________________________________________________

 Capitaine: VEAUVY François - NAV - 12.09.44 - Pilote.  (le "L for LOVE" )

mes_images127

Capitaine VEAUVY François Navigateur (Cdt de l'avion).

_____________________________________________________________ 

Sergent-Chef: VEGA Marcel - R/G - 05.06.44 - 20.12.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: VELASCO Manuel - R/G - 11.05.44 - Mitrailleur-arrière.

_____________________________________________________

 

img034

 

Sous-Lieutenant: VERGE Jean - NAV - 11.04.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

__________________________________________________________

 

1_Christian_Verdier_'tué_lors_de_la_collision_de_son_avion_au_retour_de_mission_avec_celui_de_J_Roy_sur_la_base_d'Elvington

 

Sergent-Chef: VERDIER Camille - M/G - Mitrailleur-supérieur.

(collection: Roger FOURES)

_____________________________________________________

Lieutenant-Colonel: VENOT - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

_____________________________________________________

 

img133

 

Sergent-Chef: VERMEULEN Jean - WOP - 19.11.44 - Radio.

_______________________________________________________

Capitaine: VERROT Georges - NAV - 10.05.44 - 08.12.44 - Navigateur.

Sergent: VESQUE Lucien - R/G - 10.04.45 - Mitrailleur-arrière.

Lieutenant: VIALATTE André - NAV - 07.07.44 - 18.04.45 - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: VIDAL Jean - F/E - 12.10.44 - Mécanicien.

Sergent: VIDAL Raoul - M/G - 08.06.44 - 03.06.45 - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: VIELLE Paul - WOP - Radio.

Adjudant: VIGNERON Guy - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: VIGNE Max - WOP - 10.10.44 - Radio.

Sergent: VILETTE Camille - F/E - 20.03.45 - Mécanicien.

Sergent-Chef: VLAMINCK Robert - WOP - 17.08.44 - Radio.

Lieutenant: VLES Jean - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Adjudant-Chef: VOGEL Roger - WOP - Radio.

Adjudant: WEBER Paul - WOP -  28.05.44 - 21.05.45 - Radio.

Lieutenant: WUILLEMIN Paul - B/A - 04.09.44 - 06.11.44 - Pilote.

Sergent-Chef: YVARS Raymond - R/G - 16.05.44 - Mitrailleur-arrière.

Sergent: YVETOT André - R/G - 24.02.45 - Mitrailleur-arrière

_______________________________

 

Lt ZEILLER EQUIPAGE SIMON

 

Lieutenant: ZEILLER Pierre - B/A - Bombardier de l'équipage du Cpt SIMON.

________________________________

Sergent: ZAVATTERO Pierre - R/G - Mitrailleur-arrière.

____________________________

ILS MERITENT QU'ON LES HONORE

EQUIPAGE PERDUS

PAR LE GROUPE EN OPERATIONS

13 JUILLET 1944

Sq. 346

12/13.7.1944

NA 551

Fairey Aviation

9.6. au 18.7.1944

L'équipage du Capitaine GAUBERT trouve la mort à Elvington par suite d'une collision en l'air, alors qu'il rentrait de sa première mission.

Lieutenant PASQUIER Raymond, Pilote.

Adjudant CUSIN André, Mécanicien.

Capitaine GAUBERT Jean, Navigateur.

Sous-Lieutenant PETIOT Emile, Bombardier.

Adjudant-Chef VOGEL Roger, Radio.

Sergent-Chef VERDIER Camille, Mitrailleur-supérieur.

Sergent SERRA René, Mitrailleur-arrière.

Tous ont été enterrés le 19 juillet au R.A.F Régional Cimetery de Stone-fall, à Harrogate (Yorkshire).

________________________

Au retour de mission sur les Hauts-Buissons, dans le tour de piste, par très mauvaise visibilité, de nuit, l'avion du Capitaine GAUBERT entre en collision avec celui du Commandant ROY et s'écrase au sol. L'équipage périt carbonisé. Tous ont été inhumés au cimetière d'Harrogate le 19 juillet 1944.

Le Halifax du Cdt ROY, soumis à d'intenses, vibrations est difficilement contrôlable. L'ordre d'évacuation étant donné, le navigateur et le mitrailleur-arrière sautent.

Après mise en drapeau d'une des hélices, les vibrations diminuent. L'ordre d'évacuation est repporté et l'appareil se pose sans incident.

______________________

10 septembre 1944

Sq. 346

10.9.1944

NA 585

Fairey Aviation

9.6. au 18.7.1944

L'avion du Lieutenant-Colonel VENOT explose à l'atterrissage sur le terrain d'Elvington, à 18h34, au retour d'une mission très facile sur Octeville (près du Havre). Une bombe restée dans l'avion se décroche au contact du sol, faisant éclater l'avion, qui prend feu immédiatement. Seul, le Lieutenant-Colonel VENOT est miraculeusement sauvé. Il est grièvement brûlé, tous les autres membres de l'équipage sont tués:

Lieutenant GUILLOCHEAU Louis, Navigateur.

Adjudant KIPFERLE Jules, Bombardier.

Sergent LHOMOND Gabriel, Radio.

Sergent-Chef COUPEAU Marcel, Mécanicien.

Sergent-Chef FINALE Wilson, Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef BIAGGI Dominique, Mitrailleur-arrière.

Tous ont été enterrés le 14 septembre au R.A.F. Regional Cimetery de Stonefall, à Harrogat (Yorkshire).

________________________

De retour de mission sur Octeville, le Lieutenant-Colonel VENOT, Commandant le groupe Guyenne, se présente pour l'atterrissage et effectue normalement son arrondi.

Au moment où les roues touchent le sol, une formidable explosion se produit. Une des bombes placée sous l'aile droite et non larguée au moment du bombardement s'est détachée. L'avion prend feu immédiatement.

Malgré la rapidité des secours, tout l'équipage périt carbonisé, à l'exception du Lieutenant-Colonel VENOT qui, bien que gravement brûlé, réussira à s'extraire du brasier.

Les 6 tués ont été inhumés au cimetière d'Harrogate le 14 septembre 1944.

_________________________

6 octobre 1944

Sq. 346

6.10.1944

NA 555

Fairey Aviation

9.6. au 18.7.1944

L'avion du Capitaine HABLOT ne rentre pas d'une mission sur Scholven. Il a été descendu par un chasseur sur l'objectif. L'équipage saute en parachute et est fait prisonnier.

Le Capitaine HABLOT est indemne, ainsi que les mitrailleurs, le Sergent-Chef YVARS et le Sergent MANICK.

Le Lieutenant de SAINT-MARC, navigateur, est blessé au pied, l'Adjudant-Chef PHILIPPE, radio, est blessé à l'épaule, le Sergent-Chef PONS, mécanicien, a des éclats dans la poitrine et une blessure à l'oeil droit.

Le Lieutenant WUILLEMIN a sauté indemne, mais son parachute étant troué durant la descente par des éclats, le bombardier est gravement blessé au contact du sol: bassin fracturé, vessie explosée.

Tous rentre en France en mai 1945.

___________________________________

Après avoir bombarder l'objectif (SCHOLVEN), sur le chemin du retour, le Halifax du Capitaine HABLOT est attaqué par un chasseur allemand. Tout l'équipage réussit à sauter en parachute.

Le Capitaine HABLOT, le mitrailleur-arrière, le Sergent YVARS, et le mitrailleur-supérieur, le Sergent MANICK, sont indemnes. Le Navigateur, le Lieutenant de SAINT-MARC, est blessé au pied. Le Sergent-Chef PHILIPPE est blessé à l'épaules. Le Sergent-Chef PONS blessé à l'oeil reçoit des éclats dans la poitrine.

Le Lieutenant VUILLEMIN a sauté. Il est indemne. Hélas, au cours de la descente en parachute, celui-ci est criblé par plusieurs éclats d'obus.

Le contact avec le sol est rude et VUILLEMIN gravement blessé: bassin fracturé, vessie éclatée. L'équipage au complet se retrouvera après la guerre.

____________________________________

23 octobre 1944

Sq. 346

23/24. 10. 1944

MZ 742

English Electric

4.6. au 22.6.1944

L'équipage du Commandant SIMON ne rentre pas de mission. Aucun point de chute possible n'a pu être précisé. Le Sergent-Chef FOURNIER faisait sa première mission, comme second pilote; l'équipage faisait sa 23e missions. Sont-ils tombés en mer du Nord? Aujourd'hui encore, tous sont portés "disparus".

Commandant SIMON Jean, Pilote.

Lieutenant ZEILLER Pierre, Bombardier.

Lieutenant PELISSIER Marcel, Navigateur.

Adjudant-Chef BRIGALAND Roger, Mécanicien.

Sergent-Chef ROIRON Robert, Mitrailleur-supérieur.

Sergent FERNANDEZ Gabriel, Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef VIELLE Paul, Radio.

Sergent-Chef FOURNIER Pierre, 2e Pilote.

____________________________

Mission sur ESSEN. L'avion du commandant SIMON, Commandant le première escadrille du groupe Guyenne, ne revient pas de la mission. D'abord porté "Manquant", l'équipage est ensuite considéré comme"disparu"

D'après les recoupements effectués à partir des comptes-rendus des équipages ayant participé à la mission il est probable que le Halifax du Commandant SIMON est entré en collision avec un autre Halifax de la Force principale au-dessus de la Mer du Nord.

Le Sergent-Chef FOURNIER effectuait en qualité de co-pilote, sa mission d'accoutumance. L'équipage dont il faisait partie dut évidemment être dissous.

_______________________________

2 novembre 1944

Sq. 346

2/3. 11. 1944

LW 443

English Electric

29.11 au 22.12.1943

Au cours d'une mission sur DUSSELDORF, l'équipage du Lieutenant CONDE, qui effectuait sa première mission, est porté "missing"; l'avion a été descendu par la D.C.A., comme le confirmera le Sergent SOURY-LAVERGNE, mitrailleur-arrière, qui, ayant réussi à sauter en parachute au-dessus de l'objectif, accomplira le tour de force de rejoindre son squadron à Elvington le 13 novembre, après cinq jours de marche à travers l'Allemagne.

Le Sergent DEBROISE, qui a également sauté en parachute, est fait prisonnier. Les cinq autres membres de l'équipage demeurent disparus:

Lieutenant CONDE Henri, Navigateur.

Adjudant MABILLE Lucien, Pilote.

Sous-Lieutenant PETIT André, Bombardier.

Sergent-Chef MEYER Henri, Radio.

Sergent SAYTOUR François, Mécanicien.

___________________________

Le Halifax de l'équipage CONDE, qui effectue sa première mission, est attaqué par un chasseur de nuit allemand peu après être passé sur l'objectif, DÜSSELDORF.

Le Sergent SOURY-LAVERGNE, mitrailleur de queue, saute en parachute et réussira une évasion spectaculaire. Il passe les lignes américaines au droit de la ligne SIEGFRIED au travers des champs de mines. Il rejoindra Elvington quelques jours plus tard le 13 Novembre 1944.

Le Sergent DEBROISE, mitrailleur-supérieur, réussit également à sauter en parachute. Les 5 autres membres de l'équipage sont tués.

_____________________________

4 novembre 1944

Sq. 346

4/5.11. 1944

NA 546

9.6. AU 18.7.1944

Nuit néfaste pour le groupe Guyenne. L'objectif est BOCHUM  (Ruhr), attaqué par 703 bombardiers lourds, dont 16 du groupe. 27 avions sont  manquants, dont 5 du groupe.

L'avion du Lieutenant HYENNE est abattu à DASHAUSEN vers 20 heures. Les sept membres de l'équipage, tués, furent inhumés le 11 novembre au cimetière civil du Champ de Course, à DORTMUND (Ruhr).

Tombe 222: Sergent ROCA Guy, Pilote.

Tombe 223: Sergent-Chef MAXERAT Louis, Radio.

Tombe 224: Adjudant-Chef CHABROUD Jean, Bombardier.

Tombe 225: Lieutenant HYENNE Auguste, Navigateur.

Tombe: 226 Sergent MARTIN Henri, Mitrailleur-supérieur.

Tombes 227 et 228: deux aviateurs inhumés comme "inconnus", présumés: Sergent-Chef LAHERRERE Jean, Mécanicien, Sergent REYNAL Jean, Mitrailleur-arrière.

__________________________

De toutes les nuits vécues par les Groupes Lourds, celle du 4 au 5 Novembre 1944 au cours de laquelle 5 équipages du Groupe Guyenne sur les 16 engagés furent abattus par la chasse de nuit allemande est certainement la plus tragique.

L'objectif était BOCHUM.

L'équipage du Lieutenant HYENNE est abattu à DASHAUSEN. Les sept membres de l'équipage sont tués. Ils ont été inhumés au cimetière civil du champ de course à DORTMUND (Ruhr) le 11 novembre 1944.

____________

Sq. 346

4/5.11.1944

NA 558

Fairey Aviation

9.6 au 18.7.1944

Le Halifax du Lieutenant VLES, attaqué au retour du raid par un chasseur de nuit, s'abat près de WERMELSKIRCHEM (27 km. S.E. de DUSSELDORF).

Furent sauvés:

L'Adjudant HANNEDOUCHE André, pilote, projeté lors de l'explosion de l'appareil: fait prisonnier.

Le Sergent-Chef VLAMINCK Robert, radio, qui saute en parachute et est fait prisonnier. Il assiste à l'inhumation au cimetière de WERMELSKIRCHEM, du mécanicien, le Sergent-Chef BEAUVOIT Norbert, dont, aux dires des Allemands, seul le corps aurait été trouvé près des débris de l'appareil.

Au cimetière de WERMELSKIRCHEN, à la suite de la tombe du Sergent-Chef BEAUVOIT (tombe n°1) il y a 27 tombes d'aviateurs alliés, tous tués le 4 novembre 1944, et dont sept seulement sont identifiés. On peut admettre que les trois membres de cet équipage encore disparus:

Lieutenant VLES Jean-Claude, Navigateur.

Sous-Lieutenant LAMBERT Jean, Bombardier.

Sergent-Chef LIMACHER Roger, Mitrailleur-supérieur.

Sont inhumés parmi ces inconnus, ou que leurs corps ont été pulvérisés dans l'explosion de l'appareil.

Le mitrailleur, le Sergent-Chef OLIVE Henri, ayant sauté en parachute, tomba vers le village de BURG (7km. de WERMELSKIRCHEN). Blessé, il fut fait prisonnier et assassiné par les Allemands. Le Sergent-Chef OLIVE est inhumé au cimetière de BURG.

_________________________

Peu après le passage sur l'objectif, le Halifax du Lieutenant VLES est attaqué par un chasseur de nuit. Sévèrement touché, il prend feu immédiatement et commence à s'incliner.

Le pilote, l'Adjudant HANNEDOUCHE donne l'ordre d'évacuation. Le Lieutenant VLES, navigateur, ouvre la trappe d'évacuation avant. Il s'apprête à sauter quand, dans la fumée qui a envahi la carlingue, il aperçoit son radio, le Sergent-Chef VLAMINCK, plaqué contre la paroi et dans l'incapacité de bouger. Il n'hésite pas. Il s'avance vers lui, réussit à l'extirper, à le tirer vers la trappe. Au prix d'efforts inouîs, il le pousse dans le vide.

Quelques secondes plus tard, l'avion explose. Le pilote, l'Adjudant HANNEDOUCHE, est éjecté de l'avion et se retrouve, descendant attaché aux sangles de son parachute. Le Sergent OLIVE, mitrailleur-arrière, réussit à sauter avant l'explosion mais est tué au sol par les Allemands.

Les cinq autres membres de l'équipage périssent dans l'accident. Le Sergent-Chef OLIVE a été inhumé au cimetière de BURQ.

Le Lieutenant VLES, le Sous-Lieutenant LAMBERT, les Sous-Lieutenants BEAUVOIT et LIMACHER ont été inhumés au cimetière de WERMELSKIRCHEN.

______________________

Sq.346

4/5.11.1944

NR 181

English Electric

15.10 au 4.11.1944

Le Halifax du Capitaine BARON, attaqué par un chasseur de nuit, est descendu à NORF (8km. S.O. de DUSSELDORF) au retour du raid.

Trois membres de l'équipage, sauvés, sont fait prisonniers:

Capitaine TRUCHE Armand, Navigateur.

Adjudant-Chef MIGNOT René, Radio.

Sergent-Chef PETITJEAN Roger, Mitrailleur-supérieur.

Les quatre autres membres de l'équipage, ainsi que le Lieutenant-Colonel DAGAN Noêl, qui volait comme 2e pilote, sont inhumés au cimetière de Norf.

Capitaine BARON Robert, Pilote.

Adjudant VIGNERON Guy, Bombardier.

Sergent-Chef CORMIER Charles, Mécanicien.

Sergent BOURRELY Louis, Mitrailleur-arrière.

_______________________

Dans la nuit du 4 au 5 Novembre 1944, le Halifax du Capitaine BARON est attaqué par un chasseur de nuit au retour de mission.

Trois membres de l'équipage sautent en parachute et sont sains et saufs. Les quatre autres périssent dans l'avion qui s'écrase à 15 miles N.E. de VANDELINDOVEN.

Au cours de se raid, le Lieutenant-Colonel DAGAN de l'Etat-Major de Londres avait tenu à éffectuer une mission de guerre afin de se rendre compte de visu des difficultés afférentes. Cette nuit-là, il occupait la place du deuxième pilote. Lui aussi trouve la mort dans l'accident. Les cinq tués ont été inhumés au cimetière de NORF.

_________________________

Sq. 346

4/5.11.1944

NA 121

Rootes Securities

27.9 au 31.10.1944

Le Halifax du Lieutenant DABADIE est abattu à HUCHELHOVEN (20km. N.O. de Cologne).

On identifia deux corps calcinés:

Lieutenant DABADIE Maurice, Navigateur.

Adjudant GUISE Raymond, Pilote.

qui furent inhumés dans la même tombe au cimetière communal. Deux membres de l'équipage ayant sauté en parachute furent faits prisonniers:

Sergent-Chef ALAVOINE Claude, Radio.

Sergent VAUTARD Jacques, Mitrailleur-supérieur.

Demeurent disparus:

Sous-Lieutenant POTHUAU Alfred, Bombardier.

Sergent VEGA Marcel, Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef LELONG Henri, Mécanicien.

Une très large prospection sur les territoires autour du point de chute du Halifax, n'ayant pas permis de retrouver leurs tombes, on peut admettre que les ossements calcinés de ces trois aviateurs ont disparus dans l'incendie de l'appareil.

_____________________

Le Halifax du Lieutenant DABADIE est attaqué par dessous. Le feu se déclare immédiatement au moteur intérieur gauche. Le Lieutenant DABADIE appelle le pilote, l'adjudant GUISE , qui ne répond pas, probablement tué par la rafale. DABADIE donne alors l'ordre de sauter. Il ouvre la trappe d'évacuation-avant mais celle-ci se coînce. DABADIE et le bombardier, le Lieutenant POTHUAU, sont enfermés dans la partie avant de la carlingue.

Le radio, le Sergent-Chef LAVOINE s'approche de la trappe. DABADIE lui fait signe de sauter et ALAVOINE évacue après avoir jeté un coup d'oeil vers l'arrière et vu le mécanicien, le Sergent LELONG, tenter de mettre son parachute dans la fumée épaisse.

Pendant ce temps, le mitrailleur-supérieur, le Sergent  vautard ouvre la porte arrière et se précipite dans le vide. L'avion tombe à HÜCKELHOVEN (20km N.W. Cologne). Ils seront les deux recapés. DABADIE et GUISE ont été inhumés au cimetière de HÜCKELHOVEN. Les 3 autres corps n'ont pas été retrouvés.

_______________________

Sq. 346

4/5.11.1944

NA 549

Fairey Aviation

9.6 au 18.7.1944

L'avion du Capitaine BERAUD, abattu par un chasseur, tombe sur le toit de l'église de STOMMELN (17 km. N.O. de COLOGNE).

Cinq membres de l'équipage sont sauvés par leur parachute:

Lieutenant VALETTE René, Navigateur.

Adjudant CLOAREC Jean, Radio.

Adjudant MANFROY Jacques, Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef IMART François, Mécanicien.

Sergent CLAPERON André, Mitrailleur-arrière.

 

Le Lieutenant RAFFIN Pierre, Navigateur, saute en parachute, mais tombe sur une ligne électrique à haute tension.

Le Capitaine BERAUD tombe non loin de cette ligne, le parachute déchiré. Tous deux sont inhumés au cimetière communal de STOMMELN.

______________________

Toujours au cours de la même nuit, le Halifax du Capitaine BERAUD est atteint par une rafale de mitrailleuses d'un chasseur de nuit.

Les sept membres de l'équipage réussissent à sauter en parachute. Hélas, deux d'entre eux ne survivront pas: le Lieutenant RAFFIN tombe sur une ligne à haute tension et meurt électrocuté. Le Capitaine BERAUD pour sa part tombe non loin de là, son parachute déchiré. Ils avaient déclaré que "quoi qu'il arrive", ils resteraient unis. Ils le sont dans la mort, enterrés dans le même cimetière, le cimatière communal de STOMMEIN.

_______________________

21 novembre 1944

Sq. 346

21/22.11.1944

NA 557

Fairey Aviation

9.6 au 18.7.1944

Dans la nuit, en allant bombarder STERKRADE (Rhur), l'avion du Capitaine LOEW entre en collision avec un bombardier anglais, au-dessus du territoire belge. Les deux appareils s'écrasèrent ensemble vers THYNES. Tous les membres des deux équipages furent tués.

L'équipage français fut inhumé par les Américains au cimetière militaire américain de Fosses (25 km. Est de Charleroi).

Adjudant FLEK André, Mitrailleur-supérieur.

Tombe n°31: Sergent-Chef FAUGES André, Pilote.

Tombe n°33: Sergent BOUTILLIER André, Radio.

Tombe n°34: Adjudant THIERY Georges, Mécanicien.

Tombe n°35: Adjudant LAFOND Françis, Mitrailleur-arrière.

Tombe n°38: Sergent GODEFROY Jean, Bombardier.

Tombe n°42: Capitaine LOEW Claude, Navigateur.

img274

Adjudant THIERY Georges

Il décède à THYNES (Belgique). Des sept membres de l'équipage, Georges THIERY fut le seul corps identifiable le jour même de l'accident, grâce à sa plaque. Son corps sera rapatrié le 26 novembre 1948, par SEDAN, pour être inhumé à BOURG FIDELE.

_______________________

Dans la nuit, en se dirigeant vers l'usine de pétrole synthétique de STERKRADE, le Halifax du Capitaine LOEW entre en collision avec un bombardier britannique au-dessus du territoire belge. Les deux appareils s'écrasent ensemble au sol vers THYNES.

Tous les membres des deux équipages sont tués et ont été inhumés au cimetière militaire américain de FOSSES (25 km E. de CHARLEROI)

_______________________

img275

La plaque du monuments aux morts de la commune

source:

www.surlesentierdupasse.fr/thiery.htm

______________________

18 décembre 1944

Sq. 346

17/18.12.1944

NA 561

Fairey Aviation

9.6 au 18.7.1944

Au cours d'une mission sur DUISBOURG (Ruhr), l'avion du Capitaine PETIT, désemparé, perd plus de 15.000 pieds d'altitude, l'évacuation est arrêtée et l'avion rentre en Angleterre.

Le Capitaine PETIT, navigateur, l'Adjudant RAMES, pilote, l'Adjudant BAUER, dit DUBOIS, mécanicien, sont indemnes. Le Sergent VIDAL Raoul, mitrailleur-supérieur est légèrement blessé, le Sergent-Chef MIMAUD Robert, radio, est gravement blessé au bras.

Le bombardier, l'Adjudant DEZELLIS André, a sauté en parachute, il est fait prisonnier. Le Sergent-Chef Le GUILLOU Jean, mitrailleur-arrière, a également sauté en parachute. Jamais son corps n'a été retrouvé.

___________________________

Au cours d'une mission sur DUISBOURG, le Halifax du Capitainr PETIT, très sévèrement touché par la D.C.A., fait une chute de 15 mille pieds. L'ordre d'évacuation est donné. L'Adjudant DEZELLIS saute en parachute et sera fait prisonnier. Le Sergent LE GUILLOU saute également mais son corps ne sera jamais retrouvé.

A bord, le Sergent VIDAL est légèrement blessé, tandis que le Sergent-Chef MIMAUD l'est beaucoup plus sérieusement.

Tandis que le Capitaine PETIT donne les premiers soins aux blessés, l'Adjudant RAMES réussit à reprendre le contrôle de l'appareil. L'ordre d'évacuation est rapporté. L'équipage réussira à ramener le Halifax en Angleterre et à le poser, très sérieusement endommagé.

_____________________________

21 février 1945

Sq. 346

21/22.2.1945

PN 179

Fairey Aviation

16.10 au 17.2.1944

Lors d'un raid sur WORMS, la chasse allemande est très active. Deux avions du groupe sont descendus.

Le Halifax du Commandant BREARD, dont l'équipage faisait sa 31e mission, tombe à KLEINBOCHEHEIM (9km. Ouest de WORMS).

Tout l'équipage est tué et inhumé d'abord sur place, puis au cimetière communal:

Tombe n°1: Adjudant SOUCILLE Pierre, Pilote.

Tombe n°2: Sous-Lieutenant FAUVET Jacques, Bombardier.

Tombe N°3: Sergent-Chef LEMAIRE Jean, Radio.

Tombe n°4: Sergent-Chef CHIERICCI Paul, Mitrailleur-supérieur.

en tombe commune n°5:

Commandant BREARD Raoul, Navigateur.

Adjudant ACQUAVIVA Jean, Mécanicien.

Sergent ZAVATERRO Lucien, Mitrailleur-arrière.

z_MAM_Lavaveix_les_Mines_1

Monument aux Morts de la commune de Lavaveix les Mines où est né le Commandant Raoult BREARD.

BREARD_Raoul___z_MAM_Lavaveix_les_Mines_5

(collection: Fernande BONNEMAIN)

Lien vers la biographie du Commandant Raoult BREARD.

www.airmemorialcreusois.fr

______________________

Sq. 346

21/22.2.1945

NA 547

Fairey Aviation

9.6 au 18.7.1944

L'avion du Lieutenant JOUMAS est touché au retour par un chasseur de nuit. Il tombe en feu à LOLBACH (30km. S.- O. de BAD-KREUZNACH). Les sept membres de l'équipage sont tués. Ils faisaient leur 9e mission.

Six corps carbonisés sont en une seule tombe au cimetière communal:

Lieutenant JOUMAS Edmond, Navigateur.

Sergent BARDE Etienne, Mécanicien.

Sergent BOURREAU Guy, Radio.

Sergent MARTROU Louis, Mitrailleur-supérieur.

Sergent ESQUILLAT André, Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef DUGNAT Georges, Bombardier.

Et une tombe à part: le

Sous-Lieutenant BAYLE Pierre, Pilote.

Vidéo-photos de Jacques GAZEL sur le crash de l'équipage du Lieutenant JOUMAS

http://www.youtube.com/watch?v=soGzCHoAcfM

_____________________

Au cours de la nuit, la chasse allemande se montre particulièrement active dans la région de l'objectif, WORMS.

Deux avions du groupe Guyenne sont abattus.

Le Halifax du Commandant BREARD dont l'équipage effectuait sa 31ème mission est abattu à 9km de WORMS.

Tous les membres de l'équipage sont tués et ont été inhumés au cimetière de KLEINBOCHEHEIM.

Le Halifax du Sous-Lieutenant JOUMAS dont l'équipage effectue sa 9ème mission est abattu à 30 km au S.O. de BAD-KREUZNACH. Tous les membres de l'équipage sont tués et ont été inhumés au cimetière de LÖLLBACH.

_______________________

5 mars 1945

Sq. 346

5/6.3.1945

MZ 738

English Electric

4.6 au 22.6.1944

Au cours d'un bombardement sur CHEMNIZT, l'équipage du Sous-Lieutenant FONTEIX est missing. Etant donné que CHEMNIZT est en zone d'occupation russe, aucun renseignement n'a pu être encore recueilli sur cet équipage.

Sous-Lieutenant FONTEIX Abel, Pilote.

Lieutenant ROUVEL Jean, Navigateur.

Sergent-Chef SCHILLING Maurice, Bombardier.

Sergent LEROY Jean, Mécanicien.

Sergent HOUDELOT Bernard, Radio.

Sergent GORRIAS Jean, Mitrailleur-supérieur.

Sergent FARNIER Roland, Mitrailleur-arrière.

____________________

Au cours de la mission contre CHEMNITZ, l'équipage du Sous-Lieutenant FONTEIX est porté "manquant" puis "disparus". Etant donné que CHEMNITZ se trouve en zone russe, aucun renseignement n'a encore pu être recueilli sur le sort de cet équipage.

A l'heure où le rideau de fer n'existe plus, il pourrait être possible d'entreprendre auprès des autorités russes et polonaises des recherches. Peut-être n'est-il pas trop tard?

_______________________

15 mars 1945

Sq. 346

15/16.3.1945

NA 166

Rootes Secur.Ld

31.10 au 2.12.1944

Le groupe perd encore deux avions. Celui du Lieutenant PONCET est descendu en Belgique.

Le Lieutenant PONCET Gilbert, Navigateur.

le Sergent BERNASCONI Joseph, Radio.

le Sergent DESPLACES André, Mitrailleur-supérieur.

sont sauvés par leur parachute. Les quatres autres sont enterrés au cimetière civil d'HASSELT.

Tombe n°1: Lieutenant LAMONTAGNE Henri, Bombardier.

Tombe n°2: Sergent LOURDEAUX Georges, Pilote.

Tombe n°3: Sergent HAUTCOEUR François, Mécanicien.

Tombe n°4: Sergent BRULET Georges, Mitrailleur-arrière.

Sq 346

15/16.3.1945

MZ 830

English Electric

23.6 au 14.7.1944

L'avion du Lieutenant DEPLUS Sécrase entre ELVINGTON et CANARBY.

Tout l'équipage est tué sur le coup, sauf le pilote qui meurt dans la nuit.

Lieutenant DEPLUS Jacques, Navigateur.

Sergent-Chef LACAZE Gabriel, Pilote.

Aspirant DUFRENOY François, Bombardier.

Sergent CHARPENTIER Jammes, Radio.

Sergent TARTARIN Gabriel, Mitrailleur-supérieur.

Sergent TOUZART Pierre, Mitrailleur-supérieur.

Adjudant GRIBOUVA Jean, Mécanicien.

Tous sont enterrés au Régional Cimetery de Stonefall, à HARROGATE (Yorkshire).

___________________________

19 mars 1945

Sq 346

18/19.3.1945

MZ 741

English Electric

4.6 au 23.6.1944

Au cours d'une mission sur WITTEN, rendue difficile par la chasse et la D.C.A. l'avion du Lieutenant GONTHIER, attaqué par un chasseur, s'écrase à NOLLENBERG. Seul le radio, le Sergent-Chef REYNAUD René, fut sauvé par son parachute et réussit à s'évader d'Allemagne. Il identifia les corps de ses six camarades. Ceux-ci furent inhumés au cimetière catholique de BEYENBURG (N.-O. de WUIFERTAL).

Lieutenant GONTHIER André, Pilote.

Sous-Lieutenant CAPDEVILLE Pierre, Navigateur.

Sergent-Chef DUSSAULT Alfred, Bombardier.

Sergent-Chef PATRIS Guy, Mécanicien.

Sergent HELLMUTCH Roger, Mitrailleur-supérieur.

Sergent SAINTSEVIN, Mitrailleur-arrière.

___________________________

(source:journal de marche du groupe "GUYENNE" en opérations du Capitaine COCHO)

img241

Germaine L'HERBIER MONTAGNON

Août 1946 des morts et des disparus du groupe "Guyenne" a pu être écrit grâce aux renseignements donnés par le chef de la " Mission de Recherche des Morts et disparus de l'Armée de l'Air", Madame Germaine L'Herbier.

Il faut ici dire le dévouement inlassable de Madame L'Herbier à l'oeuvre qu'elle a créée, qu'elle continue de mener à bien.

C'est en exécutant des missions ambulancières en zone interdite, en 1940, que Madame Lherbier fut frappée du nombre d'avions abattus et dont nul ne s'occupait alors dans le désaroi où se trouvait la France. Dès lors, Madame L'Herbier se consacra totalement à la recherche des disparus. Cette oeuvre bénévole, réalisée par les seuls moyens personnels de quelques infirmières, identifia 487 sur les 500 aviateurs Français disparus en 1940.

Outre cette activité officielle, la "Mission" poursuivit clandestinement la recherche des morts des F.A.F.L. et des aviateurs alliés tombés sur le sol de France, de Belgique et de Hollande.

Dès la libération, en 1944, la "Mission" fut accréditée par le Général VALIN et reprit ses activités pour rechercher les disparus des groupes aériens français tombés en mission.

La majorité des aviateurs disparus (plusieurs centaines) ont été retrouvés à ce jour. Et la "Mission de Recherche des Morts et Disparus de l'Armée de l'Air"aujourd'hui encore, inlassablement, ses activités.

CITATION

Décret du 22 juillet 1946 portant nomination dans l'ordre de la Légion d'honneur.

Par décret en date du 22 juillet 1946, est nommée dans l'ordre national de la Légion d'honneur:

Au grade de chevalier.

L'HERBIER (Germaine), infirmière pilote secouriste de l'air: directrice du service des infirmières pilotes secouristes de l'air, s'est d'abord consacrée aux prisonniers. Dès août 1940, a créé la mission de recherche des morts et disparus de l'armée de l'air. A la tête de cette mission, a déployé pendant cinq ans une incessante activité bénévole au profit de l'aviation. Avec une ardeur inlassable,malgré les risques courus, a surmonté une à une les difficultés rencontrées. Après avoir parcouru plus de 100.000 kilomètres en France, en Belgique et en Hollande, a réussi a retrouver et à identifier près de 500 aviateurs français et 1.300 aviateurs alliés. Accréditée dès la Libération pour continuer la recherche des aviateurs sur les territoires ennemis ou occupés, a retrouvé trace de 380 aviateurs français et de 940 aviateurs alliés. Magnifique exemple de courage, de volonté et de dévouement.

La nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur ci-dessus ne comporte pas l'attribution de la Croix de guerre.

  

Posté par DUCAPHIL à 23:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2009

LISTE DU PERSONNEL "TUNISIE"

LISTE DU PERSONNEL NAVIGANT

"GROUPE TUNISIE"

AYANT EFFECTUE DES MISSIONS

MISSIONS DE GUERRE DES EQUIPAGES

Commandants_d_avions___missions__Alpha__YP_2016_09_29__2_

PLT. Pilote - NAV. Navigateur - B/A. Bombardier - WOP. Radio - F/E. Mécanicien - M/G. Mitrailleur-supérieur - R/G. Mitrailleur-arrière.

Grades/Noms et Prénoms/ Spécialité/Date d'arrivée/Date de Départ

Aspirant: ABOUCHEDID - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: ADNET André - WOP - Radio.

Lieutenant: ALLEGRE Paul - B/A - Bombardier.

Sergent: ACEZAT Louis - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_____________________________

img324

Capitaine: ALLEGRE - NAV - Navigateur de l'équipage du Capitaine BONNET.

____________________________

Adjudant-Chef: AULEN Jean - PLT - Pilote.

Adjudant: - ADAOUST - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: AUBIET - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: AZAN Gaston - B/A - Bombardier.

Sergent: AUNEAU  René - R/G - Mitrailleur-arrière.

Aspirant: AUBAS - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: BOURGOGNON - WOP - Radio.

Sergent: BENET - M/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: BARRAULT Marcel - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Lieutenant: BERGEON Jacques-Georges-Emile  - B/A - Bombardier.

Lieutenant: BERTHET Georges Henri - PLT - Pilote.

Adjudant: BAFFICO - WOP - Radio.

Sous-Lieutenant: BOURDEROTTE Roger - F/E - Mécanicien.

Lieutenant: BLOT - B/A - Bombardier.

___________________________________

img326

Lieutenant: BIENAIME - NAV - Navigateur de l'équipage du Capitaine RUBY.

_____________________________________

 st_biscambiglia

Adjudant: BISGAMBIGLIA - PLT - Pilote.

_____________________________________________________

Sergent: BEGUET - F/E - Mécanicien.

________________________________________________

Capitaine: BRACHET - NAV

mes_images139

Le Capitaine BRACHET Robert Navigateur (Cdt de l'avion)

__________________________________________________

Lieutenant: BENIT Roger - B/A - Bombardier.

Sergent: BENET - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: BONNELALBAY  Pierre  - WOP Radio.

Sergent-Chef: BAILLON Louis - PLT - Pilote.

____________________________

img098

Lieutenant: BALAS Antoine Louis Marie - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

____________________________

img328

Lieutenant: BOURGEOIS - NAV - Navigateur de l'équipage du Lieutenant-Colonel VIGOUROUX.

_____________________________

Sergent: BOURDON Marcel - WOP - Radio.

Sergent-Chef: BRULET Georges - R/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: BONNET Raymond - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Lieutenant: BERTHET Georges - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: BERDEAUX Henri - WOP - Radio.

_____________________________

bp07_2160969

Sergent: BORDIER Maurice - M/G - Mitrailleur-supérieur.

________________________________________

Sergent: BORDELAIS Roger - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: BAGOT Jean - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: BRILLARD Albert - WOP - Radio.

Sergent-Chef: BESNARD - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: BARROIS - B/A - Bombardier.

Sergent: BUREL - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BOURGUIGNON - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: BRUNET Clément - B/A Bombardier.

Adjudant: BRUNO - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: BUIGNET - R/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine:  BRESSON Joseph Adolphe - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: BASTIAN Henri - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: BARITEAU Albert - WOP - Radio.

Sergent: BECK  Paul-Lucien-Jean  - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BEYER Guy-Charles  - R/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: BRUNET - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

___________________________________________

img322

Sous-Lieutenant: BRIET - B/A - Bombardier.

__________________________________________________

Sous-Lieutenant: BLANCHIN  Louis - NAV

mes_images109

Le Sous/Lieutenant: BLANCHIN Louis navigateur de l'équipage du Sous/Lieutenant de MIRAS.

_______________________________________________________

Sergent-Chef: BRU Georges - B/A

mes_images110

Le Sergent/Chef BRU Georges bombardier de l'équipage du Sous-Lieutenant de MIRAS.

_________________________________________________

Sergent: BERGES Pierre - M/G

mes_images111

Le Sergent BERGES Pierre mitrailleur-supérieur de l'équipage du Sous-Lieutenant de MIRAS.

___________________________________________

Sergent: BERNIGAUD - B/A

sergent_G

Le Sergent Georges BERNIGAUD Bombardier de l'équipage du Capitaine CORNETET.

(collection: Georgie BERNIGAUD)

__________________________________________________________________

Sergent: BEAUFILS Charles - B/A - Bombardier.

Sergent: BOMBARDIER  Pierre - F/E - Mécanicien.

Sergent: BRODMANN - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BANCAREL - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: BOURGOIN Guy - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: BAUD - WOP - Radio.

Sergent: BOURGUND Henri - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: BOGAERT Jean - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BRAUSSOUX - B/A - Bombardier.

Sergent: BONCHAUD - WOP - Radio.

Sergent: BERTRAND Jacques - F/E - Mécanicien.

Sergent: BOISSAVIE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: BRUGERE - F/E - Mécanicien.

Sergent: BARNEAUD - R/G - Mitrailleur-arrière.

_________________________

img321

Lieutenant: CAPRON Gérard - NAV - Navigateur de l'équipage du Capitaine LAFAYE.

___________________

img318

Capitaine: CHEVALIER Raymond - NAV - Navigateur de l'équipage du Commandant OSTRE.

____________________________

 

jean louis chemin

(collection: Jean-Louis Chemin)

 

Lieutenant: CHEMIN Antoine -B/A - Bombardier.

Adjudant: CHABRES Henri - WOP - Radio.

Sergent-Chef: CHEVALIER Gérard - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: COQUERON Jules - WOP - Radio.

Sergent: COLLARD Jacques - WOP - Radio.

Adjudant: CAILLIER - F/E - Mécanicien.

Adjudant: CHARAUDEAU René - WOP - Radio.

Adjudant: CHARLIER  André - F/E - Mécanicien.

Lieutenant: CANDELIER - PLT - Pilote.

Sous-Lieutenant: CLAIRFOND Henri - WOP - Radio.

Lieutenant: CHAPRON Gérard - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: CHAMPAGNOL Paul - R/G - Mitrailleur-arrière.

Lieutenant: COTTARD - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: CADEAU - WOP - Radio.

Sergent: CHANSON - WOP - Radio.

Lieutenant: COURVALIN - NAV - Navigateur. ( Cdt d'avion)

Sergent: CHABOUD - WOP - Radio.

Adjudant-Chef: CIMINO - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: CRETON - F/E - Mécanicien.

Sergent: CLEMENT - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: CLIQUOT - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: CONTI - PLT - Pilote.

Sergent: CARBONNE - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: CHATAIN  Robert - PLT - Pilote.

Capitaine: CORMERET Paul - NAV - Navigateur.

Sergent-Chef: CACCIA  Jean - WOP - Radio.

Aspirant: CONDROYER - B/A - Bombardier.

Aspirant: COUPVENT Louis - PLT - Pilote.

Lieutenant: CHARPIN - NAV - Navigateur. ( Cdt d'avion)

Sergent: CHARRIERE - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: CAPDEVIELLE Albert - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: DE MARLIAVE - PLT - Pilote.

__________________________________________________

img087

Lieutenant: DELAUNAY - PLT.

___________________________________________________

Capitaine: DUTREY-LASSUS - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: DARGENTON Pierre - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_________________________

img315

Lieutenant: DESESSARD - NAV - Navigateur de l'équipage du Lieutenant PETUS.

___________________________

Sergent: D'ANDREA - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: DI LELIO - M/G - Mitrailleur- supérieur.

Sergent-Chef: DABITON - B/A - Bombardier.

Lieutenant: DUGIT-GROS Maurice - NAV - 13.03.45 - Navigateur.

Sous-Lieutenant: DONDELINGER - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: DURAN - F/E - Mécanicien.

Sergent: DESRUMEAUX Jacques - WOP - Radio.

Sergent: DUFAURE - F/E - Mécanicien.

________________________________________

 

Jean descousis 106

 

Sergent: DESCOUSIS Jean - R/G - Mitrailleur-arrière.

_________________________________________

Sergent: DUGARDIN - WOP - Radio.

______________________________

img036

Sergent: DELAROCHE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_____________________________

img035

Sergent: DUNAND - R/G - Mitrailleur-arrière.

______________________________________

Sergent: DESCHAUX - WOP - Radio.

Lieutenant: DELEUZE - PLT - Pilote.

Sergent: DANIEL - PLT - Pilote.

____________________________________________________

img197_1_

Sergent: DRISCH  Marcel - R/G.

___________________________________________________

Commandant: DUFOUR de LATTRE - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: DELAUZIN Maurice - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: DUBAYLE - B/A - Bombardier.

Sergent: DOBSIK - WOP - Radio.

Aspirant: DREVET - B/A - Bombardier.

Sergent: DIXIUS - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: DOUSSET - B/A - Bombardier.

Sergent: DUCIMETIERE - WOP - Radio.

Sergent: DUHAMEL - F/E - Mécanicien

Sergent: DUMUIDS - B/A - Bombardier.

________________________________________________

Sous-Lieutenant: DE MIRAS René - PLT

mes_images108

Pilote: Sous/Lieutenant René de MIRAS (Cdt de l'avion)

_________________________________________________

Capitaine: DE SAUVEBEUF - NAV - Navigateur.

Adjudant: ECKHARDT  Paul - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: EVEN Yves - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: EGALITE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: ERLY André  - R/G - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: ECHEC - WOP - Radio.

Sergent-Chef: EMPTOZ-LACOTE - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: EYRARD Julien - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: de FELIGONDE - R/G - Mitrailleur-arrière.

_____________________________

img314

Lieutenant: FRANGOLACCI - NAV - Navigateur.

_______________________________

Adjudant: FLAMENT Georges - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: FAIVRE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: FERRIER - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: FERRERO Pierre - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: FAUCHET Gaston - NAV - Navigateur.

Sergent: FOURNIER Pierre - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: FAUQUETTE - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: FERRANDO - WOP - Radio.

Sergent-Chef: GERARD Paul - R/G - Mitrailleur-arrière.

___________________________

img329

Lieutenant: GIGUET - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

______________________________

Sergent: GODART  Pierre  - R/G - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: GIRAUDIN Albert - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: GEORGEON - PLT - Pilote.

Adjudant: GORIUS Rodolphe  - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: GAUTHERET Pierre - B/A - Bombardier.

Adjudant: GRANIER Henri- WOP - Radio.

Sergent: GUEDEZ André - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sous-Lieutenant: GLOAGEN - B/A - Bombardier.

Lieutenant: GUENOIS - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Adjudant-Chef: GAUTHIER - F/E - Mécanicien.

___________________________________________

img327

 

Lieutenant: GERMAIN - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_____________________________________________________

img876

Adjudant: GEMOT Pierre - F/E

(collection: Nicole ROUSSEAU-PAYEN)

__________________________________________________

Adjudant-Chef: GRAND'EURY - WOP - Radio.

Sergent: GIRAUDON Bernard - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: GIROUD - B/A - Bombardier.

________________________________________________

 

Jean GHILINI 1-25 Tunisie

27-7-1944

 Sergent: Jean GHILINI - F/E - Mécanicien.

_________________________________________________

Sergent: GILIBERT - R/G Mitrailleur-arrière.

Sergent: GALEA - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: GIROUD Henri - WOP - Radio.

Sergent-Chef: GRESELLE - PLT - Pilote.

______________________________

Hachette___(6)

(collection: Bernard HACHETTE)

Lieutenant: HACHETTE Robert - PLT - (Cdt d'avion).

________________________________

Sous-Lieutenant: HERROU - B/A - Bombardier

Sergent-Chef: HENRIOT - WOP - Radio.

__________________________________________________

Lieutenant: HABEZ - B/A

mes_images135

Le Lieutenant HABEZ Bombardier de l'équipage du Capitaine BRACHET.

______________________________________________

Adjudant: HUMBERT - F/E

mes_images134

L'Adjudant HUMBERT Mécanicien de l'équipage du Capitaine BRACHET.

________________________________________________________

Lieutenant: HENRY - B/A - Bombardier.

Adjudant-Chef: HYS - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: HABERT Celin - F/E - Mécanicien.

_______________________________________________________

img088

Commandant: HOQUETIS - NAV. Navigateur. (Cdt d'avion)

_________________________________________________

Sergent: HOYEAU - R/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: HILAIRE Alain - B/A - Bombardier. (Cdt d'avion)

Lieutenant: HEGLY - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: HERRY Jean-Guillaume - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: HAIMERY - F/E - Mécanicien.

Sergent: HAAS - WOP - Radio.

-----------------------------------------------------------------------

 

Captaine_Hautecoeur

 Capitaine: HAUTECOEUR Pierre- NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

(collection: Alexandre MARIAGE)

---------------------------------------------------------------------

Lieutenant: HUGOT - B/A - Bombardier.

Sergent: HEMERY Maurice - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: HANUSSE Pierre - WOP - Radio.

Lieutenant: HYVON Raoul - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Aspirant: HESNARD - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

___________________________________________________

Sgt_HELLER_30_octobre_1944_

Sergent: HELLER René - F/E - Mécanicien.

(collection: Corinne TROUSSE)

___________________________________________________________________

Sergent: HAYMERY - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Aspirant: ITART-LONGUEVILLE - NAV - Navigateur.

Lieutenant: JOLY - NAV - Navigateur.

Sergent-Chef: JENGER Rodolphe - WOP- Radio.

Sergent-Chef: JACQUEMIN - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_______________________________________________

Sergent-Chef: JUSTE - F/E

mes_images086

Le Sergent-Chef Raymond JUSTE, Mécanicien de l'équipage  du Lt DELEUZE.

_____________________________________________

Capitaine: JEAN - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

__________________________________________

Capitaine: JACQUOT Julien - B/A - Bombardier.

mes_images118

Le Capitaine JACQUOT Julien le Bombardier de l'équipage du Capitaine HAUTECOEUR.

__________________________________________________

Sergent-Chef: JOYE - WOP - Radio.

_____________________________________________________

Adjudant: JOUZIER - PLT

mes_images138

L'Adjudant JOUZIER Pilote de l'équipage du Capitaine BRACHET.

________________________________

Sergent: JACQUEMER - WOP - Radio.

Sergent: JACQUET - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: JOUBERT - WOP - Radio.

Adjudant: JOUZIER Edmond - PLT - Pilote.

Aspirant: JOVER - NAV - Navigateur.

Sergent: JACQUIN - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: KANNENGIESER René - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: KLEIN - F/E - Mécanicien.

Adjudant: LARONZE Henri - F/E - Mécanicien.

_____________________________

img319

Lieutenant: LAC - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

______________________________

Adjudant: LIDON - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: LINDEBERG - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: LECORNU Jacques - PLT - Pilote.

____________________________

groupes_lourds

Adjudant/Chef : LOISELOT -  M/G - Mitrailleur-arrière.

(collection: Louis LOISELOT)

________________________________

Sergent-Chef: LOTH - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: LAGIER André - WOP - Radio.

Lieutenant: LE POITEVIN - B/A - Bombardier.

Lieutenant: LAU - PLT - Pilote.

Lieutenant: LAUCOU - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Adjudant: LECLAIRE - WOP - Radio.

Sergent-Chef: LEFEBVRE - PLT - Pilote.

Capitaine: LAFAYE - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

_________________________________

img313

Lieutenant: LEROY Henri - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

____________________________________

 

Jacques LECLERC 1-25 Tunisie

 

Sergent: LECLERCQ Jacques - PLT - Pilote.

----------------------------------------------------------------------

Sergent: LE MITOUARD - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: LOUDAN - B/A - Bombardier.

Adjudant: LAGOUTTIERE - WOP - Radio.

Adjudant: LE GALL André- F/E - Mécanicien.

_________________________

img506

Sergent: LEDUC Gérard - R/G - Mitrailleur-arrière.

_______________________________

Sergent-Chef: LE LEVIER - F/E - Mécanicien.

Sergent: LACOMBES - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: LONGHI Raymond - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant-Chef: LARDEAU Edouard - M/G - Mitrailleur-supérieur.

__________________________________________

 

Sgt LAREYNIE Etienne

 

Sergent: LAREYNIE Etienne - R/G - Mitrailleur-arrière de l'équipage du Cdt DUFOUR de LATTRE.

____________________________________________

Sergent: LUGARO Pierre - F/E - Mécanicien.

_____________________________________________

Lieutenant: LAUCOU - PLT

mes_images180

Le Lieutenant LAUCOU (Cdt de l'avion).

__________________________________________________

Sergent: LEMASSON Pierre - F/E - Mécanicien.

_________________________________________________

 

20131210_19272920131210_192754

(collection: Philippe BENTRESQUE)

Sergent: LEGAY Jean - WOP - Radio. Equipage du Lt HYVON.

__________________________________________________

Sergent: LEROY Henri - F/E - Mécanicien.

________________________________________________

Sergent: LETOUBLON Roger - WOP

mes_images112

Le sergent LETOUBLON Roger Radio de l'équipage du Sous/Lieutenant de MIRAS.

__________________________________________________

Sergent: LOBELLE Pierre - R/G

mes_images087

Le Sergent Pierre LOBELLE Mitrailleur-arrière de l'équipage du S/Lt de MIRAS.

_________________________________________

Sergent: LAGRANDE  Pierre - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: LENFANT Jean - WOP - Radio.

Sergent: LAFFONT - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Aspirant: LABETA - B/A - Bombardier.

Sergent: LORTAL - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: LEYGONIE Jean - R/G - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: MADAULE Jean - F/E - Mécanicien.

Adjudant: MAGNIOT - F/E - Mécanicien.

__________________________________________

Capitaine: MARIN Xavier - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

img501

Capitaine: Xavier MARIN - PLT

__________________________________________________

Lieutenant: MINVIELLE Jean - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: MEUNIER Robert - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: MONNET - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant: MIGNON - B/A - Bombardier.

Capitaine: MILLET - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Adjudant: MONIER - R/G - Mitrailleur-arrière.

Aspirant: MOULIN - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: MATTE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: MOULIN - WOP - Radio.

_______________________________________________

Sergent: MEMIN - M/G

 

Robert_MEMIN_ECOLE_R

Le Sergent MEMIN Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Capitaine BRACHET.

_________________________________________________

Sergent-Chef: MALTERRE - R/G

mes_images136

Le Sergent/Chef MALTERRE Mitrailleur-arrière de l'équipage du Capitaine BRACHET.

_________________________________________________

Sergent: MORIN - WOP - Radio.

Sergent: MOREAU Pierre - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: MARTIN Gabriel - R/G - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: MILLET Léonce - PLT - Pilote.

Adjudant-Chef: MEYER Jean - B/A - Bombardier.

Adjudant: MAFAYOUX - F/E - Mécanicien.

Adjudant-Chef: MANO André - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: MOLL - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef:  MOREL - WOP - Radio.

Sergent: MAINGNEUX - F/E - Mécanicien.

Sergent: MARTIN - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: MOSNIER Roland - NAV - Navigateur.

Sous-Lieutenant: MICHELON - B/A - Radio.

Sergent: MADALLA - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: MAZILLE Rodolphe - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: MEAU Pierre - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: MERCIER Roger - PLT - Pilote.

___________________________________

photos_mp1_2_

Sergent: MENNETRET Marcel - F/E - Mécanicien de l'équipage du Capitaine HAUTECOEUR.

(collection: Emile MENNETRET)

__________________________________________

Sous-Lieutenant: MONTOUROY - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

________________________________

img316

Capitaine: MULLER - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_________________________________

Lieutenant: MARTIN - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: MELLURET - WOP - Radio.

Sergent: MILLER Jean - WOP - Radio.

Lieutenant: MATHIEU - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent: MEREAU - R/G - Mitrailleur-arrière.

------------------------------------------------------------------

Yves_Mulcey_C_I_M__X_6609_J_001

Lieutenant: MULCEY Yves - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

(collection: Claude MULCEY)

------------------------------------------------------------------------------

Sous-Lieutenant: MOREL - NAV - Navigateur.

Sergent: MIGLIANICO - R/G - Mitrailleur-arrière.

Aspirant: MOLBERT - NAV - Navigateur.

Sergent: MEREAU - WOP - Radio.

Sergent: MOLUSSON - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: MONSILLON - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: MERLET - WOP - Radio.

Sergent: MARESCAUX - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: MALARD - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: MAINGUEUX - F/E - Mécanicien.

Aspirant: MORIN - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: MARIANI - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: NONNENMACHER Bernard - 10.42. - 10.45. - R/G - Mitrailleur-arrière.

Capitaine: NOIROT - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

 

EQUIPAGE WRRIER RNicolasAngleterre

(collection: Famille NICOLAS)

Sous-Lieutenant: NICOLAS René - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: NAKACHE Roland - F/E - Mécanicien.

Sergent: NEMESI - M/G - Mitrailleur-supérieur.

_______________________________________________________

 

Cdt OSTRE

 

Commandant: OSTRE Georges - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

(collection: Alice Delfino Ostré)

_____________________________________

Adjudant: OGER - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: ONKEL  Georges - F/E - Mécanicien.

Adjudant: PUGNET - WOP - Radio.

Sergent-Chef: PARATORE Georges - F/E - Mécanicien.

Capitaine: PERSON Jean - PLT - Pilote.

Lieutenant: PETUS Charles - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Lieutenant: PLUCHART Louis - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: PHILIPPON - WOP - Radio.

Lieutenant: PEHUET - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: PRE Jean - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: PATALANO - R/G - Mitrailleur-arrière.

Adjudant: PUTHIER Jean-Charles - F/E - Mécanicien.

Lieutenant: PERSINETTE - B/A - Bombardier.

Lieutenant: PATURLE Pierre - NAV - Navigateur.

Sergent: PATRY Raymond - F/E - Mécanicien.

_______________________________

img317

Lieutenant: PELLIOT Emile - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

_____________________________

Sous-Lieutenant: PELLISIER - PLT - Pilote.(Cdt d'avion)

___________________________

img322

Aspirant: POMPOM - NAV - Navigateur.

___________________________

Sergent-Chef: PERSON - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: PIZEL - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sous-Lieutenant: PICOT - B/A - Bombardier.

Sous-Lieutenant: PINAUD - PLT - Pilote

Sergent-Chef: POILBOUT Roger - M/G - Mitrailleur-supérieur.

____________________________

 

Lt pelissier

Adjudant: PELISSIER - PLT - Pilote.

______________________________________

Sergent: PETIT - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: PIOLOT - WOP - Radio.

Adjudant-Chef: PLEINDOUX - B/A - Bombardier.

Adjudant: PORTESSEAU Louis - F/E - Mécanicien.

Sergent: POCHONT - WOP - Radio.

Sergent: PRUVOT - F/E - Mécanicien.

Sergent: PEIGNE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

___________________________________________________

Sergent: PICOT Pierre - F/E

mes_images113

Le Sergent PICOT Pierre Mécanicien de l'équipage du Sous/Lieutenant de MIRAS.

________________________________________________

Sergent-Chef: PROVENSAL Marc - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: PACE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: PRADES Henri - B/A - Bombardier.

Sous-Lieutenant: PILLOT - NAV - Navigateur.

Sergent: POCHONT - WOP - Radio.

_________________________________________________

L_on_Prost_m_canicien_volant_Tunisie

Sergent Léon PROST - F/E - Mécanicien.

______________________________________________

Sous-Lieutenant: QUENEL - PLT - Pilote.

Sergent: RAMOND René - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: RUST - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant: RIVIERE - R/G - Mitrailleur-arrière.

Lieutenant: RIOU - B/A - Bombardier.

 

capitaine RUBYcapitaine RUBY (2)

 

 

 

Capitaine: RUBY Georges - B/A - Bombardier. (Cdt d'avion)

Adjudant: RIPERT - F/E - Mécanicien.

Sergent: ROUILLARD - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent: RAYNAUD - R/G - Mitrailleur-arrière.

____________________________________________________

Sergent: RIGADE - WOP

mes_images133

Le Sergent RIGADE Radio de l'équipage du Capitaine BRACHET.

__________________________________________________

Sous-Lieutenant: ROTTE Georges - B/A - Bombardier.

Adjudant: ROUILLAY Henri - PLT - Pilote.

Capitaine: ROUQUETTE René - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant: ROGNANT - B/A - Bombardier.

Lieutenant: ROLLET - B/A - Bombardier.

Sergent: RIBON Jean-Joseph - WOP - Radio.

Adjudant: ROY - F/E - Mécanicien.

Lieutenant: RONAT - B/A - Bombardier.

Adjudant: RABIER Robert - WOP - Radio.

Sous-Lieutenant: ROBERT - B/A - Bombardier. (Cdt d'avion)

Sergent-Chef: RICAUD - F/E - Mécanicien.

Sergent-Chef: RICAUD - PLT - Pilote.

Capitaine: REVERSAT François - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: REYANUD - B/A - Bombardier.

Sergent: ROQUEFORT - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: ROQUE Paul - PLT - Pilote.

Lieutenant: ROBERT - PLT - Pilote.

Sergent: RECOING - B/A - Bombardier.

Sergent: RECHOU - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: RONCHETTI - R/G - Mitrailleur-arrière.

Aspirant: ROGUE - NAV - Navigateur.

Capitaine: de SAUVEBEUF - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: SCIOLETTE - F/E - Mécanicien.

Adjudant: STEPHANOPOLI - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: SOULES Aimé- R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: SONZOGNO - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent-Chef: SOUILLARD René - WOP - Radio.

_______________________________

photo_lieutenent_suveran_RAF_Squadron_347_BC_WW2

Lieutenant Gustave SUVERAN

img311

Lieutenant: SUVERAN  Gustave - NAV - Navigateur de l'équipage du Lieutenant VERHILLE.

________________________________

Adjudant: SIRE - F/E - Mécanicien.

_______________________________

img331

Lieutenant: SERVIERE - NAV - Navigateur de l'équipage du Lieutenant HEGLY.

________________________________

Capitaine: STANISLAS - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Lieutenant: SANTI - PLT - Pilote.

_____________________________________________________

Sous-Lieutenant: SUSBIELLE - B/A

mes_images116

Le Sous/Lieutenant SUSBIELLE Bombardier de l'équipage du Sous/Lieutenant PELLISSIER.

________________________________________________

img312

Capitaine: SAUTEREY - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

___________________________________________

Sergent: SEMBLANET - WOP - Radio.

Capitaine: SERMET - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Sergent: SGIETOWITCH - WOP - Radio.

Sergent: SIMON - R/G - Mitrailleur-arrière.

_______________________________

img988

Capitaine SCHLEGEL  André - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

(collection: Roger Bourgeois)

_______________________________

Commandant: STOLTZ  Albert-Maurice - PLT - Pilote. ( Cdt d'avion)

Sergent-Chef: TILLIER - R/G - Mitrailleur-arrière.

_______________________________

img330

Lieutenant: TROTET - NAV - Navigateur de l'équipage du Capitaine DUTREY-LASSUS.

_______________________________

Sergent: TRIBERT Roland - F/E. - Mécanicien

Adjudant: TIERCET - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: TOUREL - B/A - Bombardier.

Adjudant: TURINA - F/E - Mécanicien.

Sous-Lieutenant: TERRIEN Jean-Marie - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

Aspirant: TROLARD Paul - B/A - Bombardier.

Sergent: TORRES René - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: TRAMOND - PLT - Pilote.

Lieutenant: ULMER - B/A - Bombardier.

_______________________________

Francis_Uzay_02_1944_Evanton_3

Sergent: USAI Françis- R/G - Mitrailleur-supérieur.

(collection: Geneviève MONNERIS)

_________________________________________

img218

Adjudant: UMBRECHT - PLT

Pilote de l'équipage du Commandant DUFOUR de LATTRE

(collection: Michel UMBRECHT)

_________________________________________________________

Sergent: VAYSSADE - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Adjudant-Chef: VUILLEMOT Gabriel - WOP - Radio.

 

andre villeneuve 2

 

Adjudant: André VILLENEUVE - F/E - Mécanicien.

(collection: Madame Andrée Abeille)

_______________________________

 

Cpt BARRAULT PV_-_London

(collection: Jean-Pierre VALETTE) 

Lieutenant: VALETTE - NAV - Navigateur de l'équipage du Capitaine BARRAULT.

__________________________________

Sous-Lieutenant: VARLET Gilbert - PLT - Pilote.

Sous-Lieutenant: VIEULES Jean - B/A - Bombardier.

Sergent-Chef: VALICELE - F/E - Mécanicien.

Adjudant: VAYRON  Paul - F/E - Mécanicien.

Sergent: VAISSADE Philippe - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Lieutenant:  VERHILLE - PLT - Pilote. ( Cdt d'avion)

___________________________________________________

Lieutenant-Colonel: VIGOUROUX Marcel - PLT - Pilote. (Cdt d'avion)

mes_images195

______________________________________

Sergent-Chef: VAUTHIER - WOP- Radio.

Capitaine: VAUCHE - NAV - Navigateur. ( Cdt d'avion)

Adjudant-Chef: VILLARD - F/E - Mécanicien.

Capitaine: VRRIER - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion)

Adjudant-Chef: VIDAL - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: VIGNY - M/G - Mitrailleur-supérieur.

____________________________________________________

Aspirant: VEZOLLE - B/A

mes_images117

L'Aspirant VEZOLLE Bombardier de l'équipage du Lieutenant DELEUZE.

_____________________________________________

Sous-Lieutenant: VALENCIENNES - B/A - Bombardier.

Aspirant: VIEL Louis- NAV - Navigateur.

Sous-Lieutenant: VEYRE - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: VALAT - PLT - Pilote.

Sergent-Chef: WOLFAlbert  - M/G - Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef: WITZMANN Henri - R/G - Mitrailleur-arrière.

_______________________

equipage wellard

(collection: Jean ADAMS)

Sous-Lieutenant: WELLARD - NAV - Navigateur. (Cdt d'avion).

_____________________________

Sergent: XITUEGA - R/G - Mitrailleur-arrière.

Sergent: XIRAC - WOP - Radio.

Capitaine: YUNG - B/A - Bombardier. (Cdt d'avion)

(Source: La mèmoire des groupes lourds)

L 'HOMME N'EST JAMAIS PERDU

Autour de leur chef, le Colonel VIGOUROUX

Les navigateurs du TUNISIE sont là (1944)

Gpe_1_25_A_gche_1er_plan_Capit_Stanislas

(collection: Caroline VILAIN)

A partir de la gauche:

1er rang: STANISLAS, SAUTEREY, HOQUETIS, Sq/L ...X (officier de liaison britannique) Colonel VIGOUROUX, LADOUS, LEROY, FRANCOLACCI, DESESSARD.

2e rang: MULLER, BRACHET, PELLIOT, CHEVALIER, LAC, VALETTE, SUVERAN, CAPRON, POMPON, HACHETTE, ALLEGRE, HILAIRE, BIENAIME, GERMAIN, BOURGEOIS.

3e rang: GIGUET, TROTET, SERVIERES.

(source: L'OPS N°21 JUILLET 1999.)

__________________________________________

EQUIPAGES PERDUS

PAR LE GROUPE EN OPERATIONS

6 juillet 1944

Sq.347

6.7.1944

LK 728

Fairey Aviation

26.11.43 au 10.1.44

Au retour de la mission contre le bunker de MIMOYECQUES qui abritait les canons V3 à longues portée destinés à tirer sur la région londonienne, l'appareil s'écrase à environs 30 km. du terrain d'ELVINGTON à THORNE (Yorkshire) pour une raison indéterminée. L'équipage périt carbonisé. Tous ont été inhumés au cimetière d'HARROGATE le 11 juillet 1944.

Sous-Lieutenant VARLET, Pilote.

Lieutenant CHAPRON, Navigateur.

Sous-Lieutenant VIEULES Jean, Bombardier.

Adjudant CHARAUDEAU, Radio.

Adjudant CHARLIER, Mécanicien.

Adjudant ECKHARDT, Mitrailleur-supérieur.

Sergent GODART, Mitrailleur-arrière.

_________________________________________________

8 août 1944

Sq 347

8.8.1944

NA 529

Fairey Aviation

18.4. au 2.6.1944

Touché par la Flak au passage de la côte française, l'avion s'abat en flammes avant d'atteindre l'objectif FROMENTEL (Base de V1). L'adjudant MEYER réussit à sauter en parachute. Il sera mitraillé et tué par les Allemands pendant la descente. Les autres membres de l'équipage restent prisonniers de l'avion qui s'écrase au sol. Les tués ont été inhumés au cimetière de St OMER, M. l'abbé NEGRE, aumônier du Foyer du soldat, officiant.

Adjudant MILLET, Pilote.

Lieutenant BALAS Antoine, Navigateur.

Adjudant-Chef MEYER Jean, Bombardier.

Sergent DESRUMEAUX Jacques, Radio.

Adjudant SIRE André, Mécanicien.

Sergent ACEZAT Louis, Mitrailleur-supérieur.

Adjudant FLAMAND Georges, Mitrailleur-arrière.

 

img264

A LUMBRES (Pas-de-Calais)

La stèle de l'équipage du Lieutenant BALAS

___________________________________________________

3 septembre 1944

Sq 347

3.9.1944

NA 616

Fairey Aviation

21.7. au 17.9.1944

Atteind par la Flak allemande à la verticale de l'onjectif, le pilote ROUILLAY et le mécanicien MOREAU restent prisonniers de l'avion qui s'écrase au sol à la frontière germano-allemande. ALLEGRE, WITZMANN et SOUILLARD sont massacrés au sol par les Allemands. Inhumation au cimetière de WAKUM (Nord-est de VENLOO).

Adjudant ROUILLAY Henry, Pilote.

Lieutenant ALLEGRE, Bombardier.

Sergent-Chef SOUILLARD René, Radio.

Sergent MOREAU,  Mécanicien.

Sergent-Chef WITZMANN Henri, Mitrailleur-arrière.

MILLET et VAYSSADE sont faits prisonniers. Cet accident est le premier de ceux dans lesquels le pilote et le mécanicien restent solidaires dans l'avion en perdition tandis que les autres membres de l'équipage sautent en parachute.

Capitaine MILLET, Navigateur.

Sergent VAYSSADE, Mitrailleur-supérieur.

__________________________________________

11 septembre 1944

Sq. 347

11.9.1944

NA 606

Fairey Aviation

21.7 au 17.9. 1944

Atteind par la Flak au-dessus de l'objectif (GELSENKIRCHEN), l'avion explose et s'écrase à STERKRADE. L'Adjudant OGER mitrailleur-arrière est le seul rescapé.

Adjudant OGER, Mitrailleur-arrière.

Les 6 tués ont été inhumés au cimetière nord de DÜSSELDORF.

Lieutenant BERTHET, Pilote.

 

DSC_0002

 

DSC_0003

Monument aux morts de Saint Laurent du Pont (Isére). Y figurent le lieutenant Pierre PATURLE et son cousin Jacques PATURLE, Pilote de chasse, abattu dans la Somme le 7 juin 1940.

(collection: Claude JENGER)

 

Lieutenant PATURLE Pierre, Navigateur.

Capitaine HILAIRE Alain, Bombardier.

Sergent-Chef JENGER Rodolphe, Radio.

Adjudant MADAULE Jean, Mécanicien.

Sergent-Chef EYRARD, Mitrailleur-supérieur.

__________________________________________________

11 septembre 1944

Sq. 347

11.9.1944

NA 515

Fairey Aviation

28.4 au 2.6.1944

Mission sur GELSENKIRCHEN. Atteind par la Flak au-dessus de l'objectif, l'avion est gravement endommagé et le Sous-Lieutenant ROTTE, bombardier est tué au cours de la visée. Dans des conditions difficiles l'équipage réussit à ramener l'avion en Angleterre (à WOODBRIDGE).

Adjudant LIDON, Pilote.

Lieutenant LAC, Navigateur.

Sergent MORIN, Radio.

Adjudant PUTHIER, Mécanicien.

Sergent BENET, Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef NONNENMACHER, Mitrailleur-arrière.

ROTTE a été inhumé au cimetière régional de CAMBRIDGE le 16 septembre 1944, le R.P. MEURISSE, aumônier, officiant.

Sous-Lieutenant ROTTE, Bombardier.

__________________________________________________________

28 OCTOBRE 1944

Sq. 347

28.10.1944

NA 519

Fairey Aviation

28.4 au 2.6.1944

Mission sur COLOGNE. A la tombée de la nuit, dans des conditions de givrage très sévères, les moteurs ne fonctionnent plus normalement. Le pilote, le Lieutenant DELEUZE, réussit cependant à amerrir.

Dans un délai extrêmement réduit l'équipage est sauvé par les Services Britanniques de Sauvetage en Mer dont l'efficacité s'est révélée une fois de plus remarquable.

Lieutenant DELEUZE Régis , Pilote.

Lieutenant COURVALIN, Navigateur.

Aspirant VEZOLLE, Bombardier.

Sergent CHABOUD, Radio.

Sergent-Chef JUSTE, Mécanicien.

Sergent MEAU, Mitrailleur-supérieur.

Sergent BASTIAN, Mitrailleur-arrière.

________________________________________________

6 décembre 1944

Sq. 347

6/7.12.1944

NR 153

English Electric

26.9 au 15.10.1944

Mission sur OSNABRUCK. Le Halifax du Capitaine PERSON est attaqué par un chasseur ennemi après le passage sur l'objectif. Tout l'équipage à l'exception de PERSON saute en parachute. Person sera retrouvé mort dans l'avion à WACHENDORF. Adnet opéré par les chérurgiens allemands ne devait pas survivre. GERARD est amputé des deux jambes.

Lieutenant JOLY, Navigateur.

Lieutenant BLOT Pierre, Bombardier.

Sous-Lieutenant BOURDEROTTE, Mécanicien.

Sergent-Chef CHEVALIER, Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef GERARD Gérard, Mitrailleur-arrière.

PERSON et ADNET ont été inhumés au cimetière de LINGEN-EMS.

Capitaine PERSON François, Pilote.

Sous-Lieutenant ADNET, Radio.

______________________________________________________

24 décembre 1944

Sq. 347

24.12.1944

MZ 489

London Aircr.P.

25.9 au 20.11.1944

En abordant la RHUR, le Halifax du Lieutenant LEROY est touché par la Flak. En dépit des avaries, l'équipage décide de poursuivre la mission. Il bombarde l'objectif, l'aéroport de MULHEIM-ESSEN.

Un peu plus tard. L'appareil est de nouveau sévèrement atteint. L'ordre d'évacuation est donné. Le pilote, le Sergent-Chef BAILLON, reste aux commandes pour maintenir l'avion en ligne de vol, tandis que les six autres membres de l'équipage, l'un après l'autre, évacuent l'avion. Hélas, deux seulement survivront, les quatre autres étant assassinés peu après avoir touché le sol.

Sergent-Chef DURAN, Mécanicien.

Sergent GUEDEZ André, Mitrailleur-supérieur.

BAILLON périra dans l'avion qui s'écrase au sol. Il fait partie de cette cohorte des pilotes de bombardement qui se sont sacrifiés pour le reste de l'équipage survive. Tous sont morts en héros anonymes.

Les 5 tués ont été inhumés au cimetière Nord de DÜSSELDORF.

Sergent-Chef BAILLON Louis, Pilote.

Lieutenant LEROY Jacques, Navigateur.

Sous-Lieutenant GAUTHERET Pierre, Bombardier.

Adjudant GRANIER Henri, Radio.

Sergent EVEN, Mitrailleur-arrière.

___________________________________________________

2/3 janvier 1945

Sq 347

2/3.1.1945

MZ 984

Rootes Secur. Ld

29.8 au 30.9.1944

 Mission sur LUDWIGSHAVEN. Le Halifax du Lieutenant COTTARD est abattu par la D.C.A. américaine à COURCELLES, région de METZ. Le pilote, le sergent LECLERCQ meurt prisonnier de l'avion qui s'écrase au sol. Il avait 19 ans.

Sous-Lieutenant LECLERCQ, Pilote.

On trouve là un nouvel exemple d'un pilote se sacrifiant pour que le reste de l'équipage puisse évacuer.

Lieutenant COTTARD, Navigateur.

Adjudant ADAOUST, Bombardier.

Sergent-Chef MOREL, Radio.

Sergent DUFAURE, Mécanicien.

Sergent USAI, Mitrailleur-supérieur.

Sergent-Chef AUBIET, Mitrailleur-arrière.

________________________________________________

5/6 janvier 1945

Sq. 347

5/6.1.1945

LL 557

Rootes Secur.Ld

13.5 au 8.7.1944

 Mission sur HANOVRE. Sur le chemin du retour, le Halifax du Lieutenant COURVALIN est attaqué par un chasseur de nuit. Lincendie se déclare et l'ordre d'évacuation est donné.

Le bombardier, le navigateur et le radio sautent par la trappe avant.

Le mitrailleur-supérieur BASTIAN et le mécanicien JUSTE aident MEAU à évacuer, puis sautent à leur tour.

DELEUZE, après s'être assuré que tout le reste de l'équipage a évacué,  branche le pilote automatique et saute à son tour.

L'équipage sera fait prisonnier à l'exception de l'Aspirant VEZOLLE tué au sol sous prétexte d'évasion et du sergent MEAU qui sera abattu par un garde civil, peu après avoir touché le sol. DELEUZE et BASTIAN réussiront l'un et l'autre une évasion spectaculaire.

Aspirant VEZOLLE, Bombardier.

Sergent MEAU, Mitrailleur-supérieur.

VEZOLLE a été inhumé le 10.1.1945 au PARISH Cimetière d'IMBREMBUREN (25km sw d'OSNABRÜCK) et MEAU le 8.1.1945 au cimetière Catholique de SAERBRUCK (30km sw d'OSNABRÜCK).

Lieutenant DELEUZE, Pilote.

Lieutenant COURVALIN, Navigateur.

Sergent CHABOUD, Radio.

Sergent-Chef JUSTE, Mécanicien.

Sergent BASTIAN, Mitrailleur-arrière.

_________________________________________________

13/14. janvier 1944

 Sq 347

13/14.1.1945

LL 590

Rootes Secur. Ld

8.7. au 29.8.1944

Au retour de mission sur SARREBRUCK, le Halifax du Capitaine BRACHET entre en collision avec un quadrimoteur anglais dans la région de GISORS.

Adjudant JOUZIER, Pilote.

Lieutenant BRACHET, Navigateur.

Sergent-Chef MALTERRE, Mitrailleur-arrière.

Le Sergent-Chef MALTERRE est tué sur le coup. L'Adjudant JOUZIER qui a remplacé le Lieutenant GEORGEON pour raison de santé et le Lieutenant BRACHET s'écrasent avec l'appareil.

Lieutenant HABEZ, Bombardier.

Sergent RIGADE, Radio.

Adjudant HUMBERT, Mécanicien.

Sergent MEMIN, Mitrailleur-supérieur.

BRACHET aurais très bien pu sauter, il a préféré aider le pilote tandis que le mécanicien évacuait.

_______________________________________________

16/17 janvier 1945

Sq. 347

16/17.1.1945

NA 572

Fairez Aviation

9.6. au 18.7.1944

 Mission sur MAGDEBOURG. Le Halifax du Capitaine BRESSON est abattu par la Flak. Le Capitaine BRESSON et le Sergent-Chef PIOLBOUT restent prisonniers de l'avion qui s'écrase au sol.

Capitaine BRESSON Joseph, Pilote.

Sergent-Chef POILBOUT Roger, Mitrailleur-supérieur.

Les 5 autres membres de l'équipage sont sains et saufs. KANNENGIESSER, fait prisonnier, réussira une évasion spectaculaire.

Capitaine de SAUVEBEUF,Navigateur.

Lieutenant RONAT Albert, Bombardier.

Adjudant RABIER Robert, Radio.

Sergent KANNENGIESSER, Mécanicien.

Sergent MARTIN, Mitrailleur-arrière.

______________________________________________

16/17.janvier 1945

Sq. 347

16/17.1.1945

MZ 986

Rootes Secur.Ld

29.8 au 30.9.1944

 Mission sur MAGDEBOURG. Au cours de la ligne droite qui précède le bombardement, le Halifax du Capitaine MARIN est gravement endommagé par la Flak. Celui-ci est tué à son poste de pilote.

Capitaine MARIN Xavier, Pilote.

Adjudant-Chef VUILLEMOT Jean, Radio.

Adjudant VILLENEUVE André, Mécanicien.

Sergent-Chef DARGENTON Pierre, Mitrailleur-supérieur.

VUILLEMOT saute mais son corps ne sera jamais retrouvé.

VILLENEUVE et DARGENTON n'ont pas dù pouvoir évacuer.

Les 3 autres membres de l'équipage sautent en parachute et sont sains et saufs. L'avion s'écrase entre WÜLFINGEN et POPPENBURG (14km W. de HILDENSHEIM).

Lieutenant FRANGOLACCI Roger, Navigateur.

Lieutenant MINVIELLE, Bombardier.

Sergent-Chef MEUNIER Robert.

_______________________________________________

22/23 janvier 1945

Sq. 347

22/23.1.1945

LL 587

Rootes Secur.Ld

8.7 au 29.8.1944

 Au retour d'une mission sur GELSENKIRCHEN, l'avion du Lieutenant PETUS s'écrase dans la campagne à GRAFTON UNDERWOOD (S.W. de PETERSBOROUGH).

Lieutenant PETUS, Pilote.

Sergent TRIBERT, Mécanicien.

Le Lieutenant PETUS et le sergent TRIBERT sont tués.

Lieutenant DESSESSARD, Navigateur.

Lieutenant MIGNON, Bombardier.

Adjudant COQUERON, Radio.

Sergent-Chef LINDEBERT, Mitrailleur-supérieur.

Adjudant RIVIERE, Mitrailleur-arrière.

L'Adjudant COQUERON, dont le parachute ne s'est pas ouvert, atterrit sur un tas de neige qui amortit sa chute. Bien que grièvement blessé à la colonne vertébrale, il réussira, après des mois et des mois de rééducation, à retrouver une vie presque normale.

Les autres membres de l'équipage s'en sortent sains et saufs.

Les 2 tués ont été inhumés au cimetière d'harrogate le 26 janvier 1945.

 _________________________________________________________________________

7/8 février 1945

Sq. 347

7/8 2.1945

NA 260

Rootes Secur. Ld

2.12. 1944 au 30.1.1945

Au cours d'une mission sur GOCH, le Halifax du Capitaine STANISLAS, atteint par la rafale d'un chasseur de nuit, explose. Sans savoir ni pourquoi, ni comment, le Capitaine Stanislas se retrouve dans les airs, suspendu aux sangles de son parachute. Il sera le seul rescapé de cet accident.

Capitaine STANISLAS, Navigateur.

Le crash a eu lieu sur la commune de ASTEN (25km S.W. de EINDHOVEN).

AULEN, BERDEAUX, et BORDELAIS ont été inhumés au cimetière de WOENSEL à EINDHOVEN.

ROGNANT, PATRY et BORDIER ont été inhumés au cimetière militaire français de KABELLE (Hollande).

Adjudant-Chef AULEN Maurice, Pilote.

Sous-Lieutenant ROGNANT , Bombardier.

Sergent-Chef BERDEAUX Henri, Radio.

Sergent-Chef PATRY Raymond, Mécanicien.

Sergent BORDIER Maurice, Mitrailleur-supérieur.

Sergent BORDELAIS Roger, Mitrailleur-arrière.

__________________________________________________

7/8 février 1945

Sq. 347

7/8. 2. 1945

NA 197

Rootes Secur. Ld

31.10. au 2.12.1944

 Au cours d'une mission sur GOCH, le Halifax du Lieutenant PELLIOT a été abattu par la chasse avant l'objectif. Le crash a eu lieu à VELUWE près d'ASTEN (Hollande).

BAGOT, PELLIOT et Le MITHOUARD sont tués. L'Adjudant LOISELOT remplaçait le Sergent-Chef BESNARD au cours de cette mission pour raisons de santé.

Sergent-Chef BAGOT, Pilote.

Lieutenant PELLIOT Bernard, Navigateur.

Sergent Le MITHOUARD Paul, Mitrailleur-supérieur.

Le Lieutenant PELLIOT a été inhumé au cimetière de WOENSEL à EINDHOVEN.

L'avion avait encore ses bombes quand il a heurté le sol. Il a explosé. BAGET et Le MITHOUARD restés dans l'avion ont été pulvérisés.

Lieutenant ROLLET, Bombardier.

Sergent-Chef BRILLARD, Radio.

Adjudant MOLL, Mécanicien.

Adjudant LOISELOT, Mitrailleur-arrière.

______________________________________________________________

Nuit du 3/4.3.1945

Cette nuit appelée par les Britanniques "Nuit des Intruders" et par les Allemands "Opération Gisela" est marquée par la perte de trois avions des groupes lourds français.

Signalons que les intruders sont des chasseurs de nuit allemands qui accompagnaient le flot des bombardiers lors de leur retour vers les bases anglaises et les attaquaient au moment où ils étaient les plus vulnérables, c'est-à-dire au cours de l'approche et de l'atterrissage.

Ils étaient équipés de mitrailleuses lourdes tirant dans l'axe et de canons tirant à la verticale. Ils se présentaient généralement par-dessous dans la zone où le Halifax, qui ne possédait pas de tourelle inférieure, était aveugle. Ils pouvaient alors attaquer le bombardier à très faible distance. C'est de cette manière que vingt avions ont été abattus au cours de cette nuit, parmi lesquels les trois français ci-après:

Squadron 346 - 2/23 Guyenne

Equipage du Capitaine NOTELLE.

Squadron 347 - 1/25 Tunisie

Equipage du Sous-Lieutenant TERRIEN

Equipage du Lieutenant LAUCOU.

3/4 mars 1945

Sq 347

3/4.3. 1945

NA 520

Fairey Aviation

28.4. au 2.6.1944

L'avion très sérieusement touché prend feu immédiatement. TERRIEN donne l'ordre d'évacuation et reste à son poste. Il y trouvera la mort après avoir sauvé ses 6 compagnons.

Sous-Lieutenant TERRIEN, Pilote.

TERRIEN a été inhumé au cimetière d'HARROGATE le 9 mars 1945

Sous-Lieutenant MOSNIER, Navigateur.

Sous-Lieutenant MICHELON, Bombardier.

Sergent DUGARDIN, Radio.

Adjudant PUTHIER, Mécanicien.

Sergent DELAROCHE, Mitrailleur-supérieur.

Sergent DUNAN, Mitrailleur-arrière.

http://pagesperso-orange.fr/aircollection/terrien.htm

____________________________________________

3/4 mars 1945

Sq. 347

3/4.3.1945

NA 680

Fairey Aviation

17.9. au 18.11 1944

 Le même scénario se produit pour LAUCOU. Tandis que 5 membres de l'équipage réussissent à sauter, il restera prisonnier avec son mécanicien dans l'avion qui s'écrase au sol.

Lieutenant LAUCOU, Pilote.

Sergent LEMASSON, Radio.

LAUCOU et LEMASSON ont été inhumés au cimetière régional de CAMBRIDGE le 10 mars 1945.

Aspirant VIEL, Navigateur.

Sous-Lieutenant GIROUD, Bombardier.

Sergent POCHONT, Radio.

Sergent HEMERY Jacques, Mitrailleur-supérieur.

Sergent CHARRIERE, Mitrailleur-arrière.

___________________________________________

14/15 mars 1945

Sq. 347

14/45.3.1945

NA 681

Fairey Aviation

17.9. au 18.11.1944

img118

Les restes du Halifax du Lieutenant GUENOIS. Le 14 mars 1945, peu après être passé sur l'objectif, le Halifax du Lieitenant GUENOIS est attaqué par un chasseur de nuit allemand. Bien que très endommagé, l'avion reste sous le contrôle du pilote, l'adjudant VIDAL. Celui-ci réussit finalement à se poser sur un aéroport occupé par les Américains et situé à quelques kilomètres de Bruxelles. On a du mal à s'imaginer que six survivants sont sortis de ces décombres. Seul, le sergent PORTESSEAU, mitrailleur-supérieur, devait trouver la mort.

Au retour d'une mission sur HOMBERG (Palatinat), l'avion, très gravement atteint par la Flak, effectue un atterrissage forcé en Belgique et prend feu.

Adjudant PORTESSEAU Jean-L., Mécanicien.

L'Adjudant PORTESSEAU qui a remplacé GAUTHIER, mort de maladie en Angleterre, est tué. Il a été inhumé à NEUVILLE-en-CONDRAZ (Belgique).

L'Adjudant-Chef VIDAL est grièvement blessé.

Adjudant-Chef VIDAL Marcel, Pilote.

Lieutenant GUENOIS, Navigateur. (Cdt d'avion)

Sous-Lieutenant PICOT, Bombardier.

Sergent CHANSON, Radio.

Adjudant BRUNO, Mitrailleur-supérieur.

Sergent PIZEL, Mitrailleur-arrière.

--------------------------------------------------------------------

14/15 mars 1945

Sq. 347

14/15.3.1945

NA 681

Fairey Aviation

17.9 au 18.11.1944

Au retour de la même mission, abattu par un chasseur de nuit, l'équipage du Capitaine BRUNET est porté disparu. Ils ont été inhumés au cimetière américain de GRAND FAILLY (Meurthe et Moselle), 8 km 500 au N.W. de LONGUYON. Le Sergent LUGARO n'était pas mort sur le coup et fut assassiné par les S.S. (Autopsie du docteur américain Max BERG).

Capitaine BRUNET Clement, Pilote.

Sous-Lieutenant FAUCHET Gaston, Navigateur.

Aspirant TROLARD Paul, Bombardier.

Sergent MILLER Jean, Radio.

Sergent LUGARO Pierre, Mécanicien.

Sergent DE LAUZIN, Mitrailleur-supérieur.

Sergent GIRAUDON Bernard, Mitrailleur-arrière.

__________________________

15/16 mars 1945

Sq. 347

15/16.3.1945

NR 287

English Electric

23.11 au 5.12.1944

Au retour de mission sur HAGEN (Ruhr), l'avion s'écrase sur les collines au N.E. d'Elvington.

OSTRE, CHEVALIER, CHEMIN, CHABRES et RAMOND périssent dans l'accident.

Commandant OSTRE, Pilote.

Capitaine CHEVALIER, Navigateur.

Lieutenant CHEMIN, Bombardier.

Adjudant CHABRES, Radio.

Sergent RAMOND, Mitrailleur-supérieur.

Le mécanicien SCIOLETTE qui se trouvait à l'arrière de l'appareil pour vérifier qu'aucune bombe ne restait dans l'avion et le mitrailleur de queue TILLIER échappent à la mort.

Sergent-Chef SCIOLETTE, Mécanicien.

Sergent-Chef TILLIER, Mitrailleur-arrière.

A noter que l'équipage OSTRE effectuait cette nuit-là l'ultime mission de son tour d'opérations.

Les tués ont été inhumés au cimetière d'HARROGATE le 21.3.1945, le R.P. MEURISSE, officiant.

_______________________

L'ACCIDENT DE L'EQUIPAGE "OSTRE"

Ce terrible accident de la nuit du 15 au 16 mars 1945 a eu deux survivants: le sergent-chef SCIOLETTE, mécanicien, et le sergent-chef TILLER, mitrailleur. Notre ami NICAISE a pu retrouver Henri SCIOLETTE qui savoure sa retraite dans le paisible village de TOURNEFEUILLE, près de Toulouse. Voici son témoignage en date du 11 septembre 1996.

" Le sergent-chef TILLIER a percuté une montagne en Indochine avec un Junker 52 et tout un "stick" de parachutistes. Cela se passait en 1947 et c'était son troisième accident, fatal cette fois. Ainsi suis-je bien le seul survivant de l'épopée que nous avons vécue en 1944-1945. C'était au retour de notre 38e et dernière mission, car nous finissions notre tour d'opérations qui avait été prolongé en raison du nombre insuffisant d'équipages.

Grâce au Père MEURISSE, notre aumônier, j'ai pu, peu après ma sortie de l'hôpital de NORTHALLERTON, aller voir sur place les traces laissées par notre avion. En haut de la colline qui domine SCAXTON, en bas de la route des crêtes, on voyait distinctement, sur cinq murettes de pierres limitant des prairies, la trace du fuselage et des quatre moteurs. D'après les renseignements, fournis par un "Group Captain" venu pour l'enquête, l'avion aurait perdu trois hélices et leur réducteur, une dérive, le train d'atterrissage (une roue non éclatée) et deux corps arrachés: celui du navigateur le Capitaine CHEVALIER, et celui du radio, le sergent-chef CHABRES, tout cela après le cinquième mur.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître j'étais à ce moment-là en train de vérifier à la neuvième et dernière porte de visite s'il n'y avait plus de bombe dans la soute, le choc m'a paru assez doux et j'ai pu aller jusqu'à la porte et l'ouvris pour constater que le sol défilait à quelque dix mètres au-dessous de nous dans la nuit sombre. Après je ne me souviens plus, sinon que je n'ai pas retrouvé la porte et que je suis sorti par une brèche de l'avion en progressant difficilement vers la queue de l'avion. Le mitrailleur-arrière avait pu se dégager de sa tourelle, non sans mal, car il avait une fêlure de la colonne vertébrale. Pour ma part, j'avais une fêlure du fémur gauche et diverses blessures sans gravité.

Le silence, l'essence qui coulait, à moins que ce ne fût un ruisseau et... plus rien. Nous avons appelé nos camarades, en vain. C'est alors que je me suis rappelé que j'avais un sifflet accroché au col du "battle dress" et je m'en suis servi jusqu'à ce que des gens du village viennent avec des lampes tempête à notre secours. L'un d'eux m'a demandé s'il restait des bombes à bord. Sur ma réponse négative, il est allé voir s'il y avait d'autres blessés. Après son inspection, il m'a déclaré: "Il y en a deux qui ont sauté". Il ne pouvait pas savoir qu'ils étaient restés en haut de la colline ! Après cela mon mitrailleur a été emmené sur une porte en bois en guise de civière et pour ma part on m'a mis dans une voiture. Je tenais ma jambe gauche(raide) à l'extérieur sur l'aile de la voiture. A la lueur des phares, j'ai aperçu des restes déchiquetés de l'avion et l'on nous a emmenés au presbytère où les gars de la R.A.F, arrivés rapidement nous ont donné les premiers soins avant de nous emmener en ambulance vers une Base de la R.A.F. d'abord et vers l'hôpital de Northallerton ensuite. La piqûre de morphine aidant j'ai eu l'impression de rouler toute la nuit.

A ma sortie d'hôpital nous sommes allés avec le Père MEURISSE remercier le pasteur qui nous avait accueillis, mais nous ne sommes pas allés sur le point d'impact final et j'ignorais totalement qu'un arbre avait arrêté l'avion".

Tel est le récit d'Henri SCIOLETTE. 

img568

Porche de l'église "St Mary the Virgin" à Scawton.

Note de L'OPS.

Par nos amis britanniques, nous avons appris que l'avion s'était arrêté contre un arbre. A l'époque, ils avaient fait fabriquer une plaque de bronze portant la croix de Lorraine et les noms des cinq membres d'équipage tués. Ils avaient fixé cette plaque à l'arbre contre lequel l'avion s'était arrêté. Plus tard, l'arbre dut être abattu. La plaque fut alors montée sur une garniture de chêne et placée sous le porche de l'église "St Mary the Virgin" à Scawton (Yorkshire) où les pélerins éventuels peuvent la découvrir.

Elle est accompagnée d'un autre tableau relatant les circonstances de l'accident. Un sel regret. Nos amis britanniques ont attribué l'équipage OSTRE au Guyenne alors qu'il appartenait au Tunisie. Mais quand on a donné sa vie pour la France le Père éternel ne doit pas vous demander si vous étiez au Guyenne ou au Tunisie.

(Source: L'OPS N° 17 Décembre 1996)

-------------------------------------------------------------

25.avril 1945

Sq. 347

25.4.1945

NP 921

Handley Page Ld

11.12. au 21.12.1944

-------------------------------------------------------------

Peu après être passé sur l'objectif, le Halifax du Capitaine HAUTECOEUR, touché de plein fouet par un obus de Flak, est coupé en deux, la queue s'écrase au sol et l'avant va se perdre en mer.

Le Capitaine HAUTECOEUR commandait la deuxième escadrille du groupe Tunisie. Il meurt au cours de la dernière mission des Groupes Lourds français.

Polytechnicien, d'une droiture exceptionnelle, fils unique, sa perte sera douloureusement ressentie par ses parents qui ne s'en consoleront jamais. Il était leur unique enfant.

HAUTECOEUR, BARITEAU, FERRERO et LEDUC ont été inhumés sur la plage de WANGEROOGE. Les trois autres membres d'équipage ont été présumés perdus en mer.

Sergent-Chef MERCIER Roger, Pilote.

Capitaine HAUTECOEUR Pierre, Navigateur.

Capitaine JACQUOT Julien, Bombardier.

Sergent-Chef BARITEAU Albert, Radio.

Sergent MENNETRET Marcel, Mécanicien.

Sergent FERRERO Pierre, Mitrailleur-supérieur.

Sergent LEDUC Gérard, Mitrailleur-arrière.

 

Leduc_1_P1000324

 

Leduc_2_P1000319

 

Leduc_5_P1000325

Monument aux morts de Saint-Servan (ancienne commune indépendante, rattachée à Saint-Malo en 1967) sur lequel figure le nom de Gérard Leduc (1925-1945) ancien des Groupes Lourds.

(collection: Yves PLOTON)

---------------------------------------------------------------

L'ENIGME DES SABLES

Un bombardier s'est abattu sur WANGEROOGE

QU'EST DEVENU SON EQUIPAGE?

PAR

Germaine L'HERBIER.

Le groupe de bombardement 1/25 "Tunisie" vous signale un de ses équipages disparu le 25 avril 1945, à 16h30, sur Halifax E, n° de série NP 921, lors d'une mission sur l'île WANGEROOGE (Allemagne). Aucune précision sur le sort des: Capitaine HAUTECOEUR, navigateur; Capitaine JACQUOT, bombardier; Sergent-Chef MERCIER, pilote; Sergent-Chef BARITEAU, radio; Sergent MENNETRET, mécanicien; Sergents FERRERO et LEDUC, mitrailleurs.

L'île de Wangerooge?

J'étudie mes cartes de la mer du Nord, et je trouve sept longues taches blanches auréolées de bleu foncé: les sept îles de la Frise allemande gigantesques bancs de sable arrachés à l'ancien littoral, îles qui défendent le golfe de la Jade, avec Wilhemeshaven dans l'estuaire; Wangerooge est la dernière des îles à l'est. A l'appel de son nom, il se lève dans ma mémoire, des évocations de lectures oubliées depuis ma jeunesse.

Wangerooge ? Ah! oui, je me souviens, on en parlait dans un livre d'Erskine Childers publié en 1903 The Riddle of the Sands (l'Enigme des sables) qui eut un immense succés et fut traduit dans toutes les langues. C'était l'odyssée de deux jeunes Anglais qui, sous prétexte de chasser au canard sauvage, procédaient secrètement aux relevés hydrographiques de cette région, et suivaient les mystérieuses manoeuvres de la marine allemande s'éxerçant - à l'abri de ces îles - à l'embarquement des troupes destinées à l'invasion de l'Angleterre.

Et voici que "l'Enigme des sables", en 1945, était de retrouver un équipage des Forces Aériennes Françaises Libres disparu là-bas!...

Que Wangerooge me paraissait donc loin, inaccessible... Ne disait-on pas que la Frise était un immense camp de cocentration pour les SS. ? Pourrions nous arriver jusqu'à la mer du Nord ?

Je crois, me dit la jeune femme du pilote disparu, que mon mari est blessé, soigné dans cette îles. Vous vous pourrez aller jusquà lui. Dites-lui que son silence me torture. Cachez-lui que nos deux petits sont morts. Et remettez-lui cette lettre.

Oui Madame, espérez encore, dis-je par pitié.

Quelques jours plus tard, nous arrivons à Wilhemshafen, un des plus grands ports militaires allemands, immense arsenal, ville de 80.000 habitants, sinistrés à 70% par 145 raids aériens. Ce paysage lunaire est dominé par les grfands abris rectangulaires ou coniques qui ont résisté aux bombes.

Après quelques jours de formalités délicates, nous pûmes enfin nous diriger vers le littoral.

Au port de Carolinensiel, nous avons dû laisser notre auto et attendre la marée haute, car il n'y a que deux heures avant et après la pleine eau pour naviguer dans le chenal très étroit et peu profond qui conduit à l'île Wangerooge, à six milles environs.

Notre bateau suivait sagement la ligne des "booms", squelettes d'arbres qui balisent le chenal. Bientôt, nous quittions la lignes des sables; les booms disparurent et, seuls, les moettes, les dominicains, les vanneaux, les hirondelles de mer nous firent escorte.

Je regardais avidement l'horizon liquide. Il me semblait être revenue à l'age où l'on croit aux îles.

Je questionnais le capitaine de corvette français qui avait bien voulu nous accompagner.

N'est-ce point dans ces parages qu'a fait naufrage la "Corinne", frégate française transportant des barres d'or d'Hambourg au Havre, au temps de Napoléon? Cette histoire a enchanté mon imagination d'enfant.

La "Corinne" a sombré vers Juist et, depuis, tous les chercheurs ont en vain fouillé l'épave ensablée.

L'Enigme des sables !

Enfin, la silhouette de Wangerooge se profile, avec sa côte blanche, étalée sous le soleil.

Mais qu'est-ce que ce clocher flamand qui semble à demi enfoui ?

Autrefois, il y avait là les vestiges d'une église datant de 1597 et qui disparut en partie sous le sable lors de la terrible tempête de 1854. En 1914, l'île était très fortifié pour défendre Wilhemshafen, Brême et Hambourg. En 1916, l'armée allemande fit sauter le clocher, car il signalait trop l'île et ses défenses. Il fut rebâti sur les plans anciens, en 1928.

L'Extrémité ouest de l'île, un immense radar oppose sa masse métallique à l'anachronique clocher de la Renaissance.

Nous abordâmes le port de l'île. Un petit train nous conduisit au village de Wangerooge. Curieusement, il roula d'abord dans l'eau, faisant des remous; enfin, ses rails surgirent sur les sables. Soudain, je fus rappelée à la douloureuse réalité en voyant des ferrailles d'avion éparses dans les dunes.

Bientôt, le village apparut terriblement sinistré. C'était avant la guerre une plage populaire et familiale, avec des hôtels, de petits chalets, des centaines de tentes multicolores et des enfants joyeux sur l'immense plage de sable fin.

Pendant la guerre, l'île fut, à nouveau, puissamment fortifiée.

Et, le 25 avril 1945, à 16h. 30, à marée basse, six cents bombardiers, volants à 3.000 mètres d'altitude, portant chacun 5 tonnes de bombes, jetèrent 12.000 bombes de 250 kilos, au total 3.000 tonnes, qui écrasèrent les défenses de Wangerooge, préparant ainsi la reddition de Wilhemshafen.

Les "Halifax" du groupe "Tunisie" participèrent à ce raid de saturation. La défense allemande était puissante: 100 canons de 16 pouces. On dit que dix avions seulement furent abattus, mais la plupart tombèrent en mer, car l'île n'a que 10 kilomètres de long et deux de large. Trois appareils s'écrasèrent sur la côte.

img562

Photographies des batteries de Wangerooge dans les îles de la Frise.

Y eut-il des aviateurs sauvés ? demandai-je au major canadien, gouverneur des îles. J'ai vu un hôpital sur l'île, peut-être nos disparus y sont-ils soignés ?

Non, il n'y a aucun aviateur vivant ici. Lors du Raid, on a vu trois parachutistes dont un fut fait prisonnier; c'était un Anglais, et les deux autres furent, hélas ! entrainés vers la mer par le fort vent sud-ouest...

Y a t'il des tombes sur l'île ?

Oui mais tous les aviateurs étaient Anglais. Ils sont inhumé comme "inconnus", ayant été trouvés épars dans les dunes sans qu'on puisse savoir à quel équipage ilsd appartenaient, ni les identifier, parait-il

Peut-être les enterrements furent rapides, puisque toute l'île fut ravagée par le raid. Il y a peut-être les Français que nous recherchons parmi ces morts.

Je ne l'ai jamais entendu dire.

Tristement, nous parcourions les dunes désolées, contournant les innombrables trous de bombes les uns contre les autres. La plage était hérissée de piquets, "les asperges de Rommel", défenses contre un éventuel débarquement. Je m'arrêtais pour regarder un "dingy" échoué hélas ! aucun des aviateurs n'avait donc pu tourner le volant pour que le dingy se gonfle et s'installe sur l'eau, dresser le petit drapeau rouge autour d'un pied à coulisse, la grande voile et son mât, et mettre la planche percée d'un trou : le pont... , en attendant les secours de l' "Air Sea Rescue" ?...

Notre marche silencieuse était ponctuée par des détonations sourdes. Les Canadiens faisaient sauter les fortifications de l'île. Bientôt le radar s'effondrerait.

Nous buttions contre les mines marines rondes échouées.

Dans une excavation de bombe - transformée en une mare par l'averse - voici que soudain, de hautes flammes jaillissaient. Une bombe incendiaire demeurée là venait de flamber au contact de l'eau.

Nous rencontrâmes un officier anglais, interprète de photographies aériennes, qui étudiait sur place si les vues  prises par un Spitfire, vingt-cinq minutes après le raid sur l'île, avaient été correctement interprétées. Sur ces terribles photos, il nous fit repérer à la loupe les débris des trois avions abattus, d'où s'échappaient de longues traînées de fumée noire...

Vers le sémaphore était écrasé un "Halifax" anglais R.G.553 qui atteint par la D.C.A., tenta d'atterrir sur les dunes. Ayant encore des bombes à bord, il explosa en touchant le sol. A proximité était une vaste tombe: "Sept aviateurs anglais inconnus, 25 avril 1945".

img509

Nous marchâmes encore péniblement approchant d'un autre "Halifax" coupé en deux.

Hélas! il portait la cocarde française et le numéro de série N.P.- 921. Sur les dérives, le losange rouge sur fonf noir du groupe "Tunisie" et, dans l'angle, la lettre "E" rouge, cernée de jaune.

img510

Tout près des débris, il yavait encore une tombe: "Trois aviateurs anglais inconnus, 25 avril 1945". D'après le prisonnier allemand qui nous accompagnait, l'appareil fut touché par un obus de plein fouet et tout l'avant s'engloutit au loin, dans la mer

img519

Qui étaient ces dix morts inconnus ?

Enigme des sables !

Le lendemain, nous arrachions à leurs fossent anonymes ces aviateurs qui reposaient si loin de ceux qui espéraient encore leur retour.

Dans la tombe des sept Anglais inconnus, on put identifier le sergent-chef BARITEAU et le sergent FERRERO. Et, dans la tombe des trois Anglais inconnus, le Capitaine HAUTECOEUR et le sergent LEDUC.

img513

Le lendemain, nous fîmes à tous des obsèques solennelles. Les Canadiens tirèrent des salves en l'honneur de ceux qui tombèrent glorieusement du ciel...

Nous reprimes la mer, car on nous avait dit que les courants marins nord-ouest auraient pu entraîner vers les îles voisines: Spiekrooge, Langooge..., nos trois aviateurs encore manquants.

Notre pélerinage fut vain.

Lors de notre retour, je jetais à la mer, avec quelques fleurs, la tendre lettre qui, peut-être rejoindrait le pilote bercé au flot !

Dans le ciel bleu, deux "Halifax" français passaient et repassaient à cent mètres au-dessus des vagues. Peut-être les équipages avaient-ils reconnu nos uniformes français, car ils nous firent de joyeux signes. Nous répondimes avec de grands cris: "France !", et ce mot unissait dans une même ferveur les vivants et les morts.

(source: AVIATION Française n°59 20 MARS 1946)

(NUITS DE FEU SUR L'ALLEMAGNE - Louis BOURGAIN)

(René LAMOUROUX)

 

Posté par DUCAPHIL à 15:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


15 mars 2009

MEMBRES D'EQUIPAGES TUES OU ACCIDENTES A L'ENTRAINEMENT

MEMBRES DU PERSONNEL NON-NAVIGUANT

TUES EN PREPARANT UNE MISSION

MEMBRES D'EQUIPAGES TUES OU ACCIDENTES

A L'ENTRAINEMENT EN GRANDE-BRETAGNE

18.12.1944 - LOSSIEMOUTH

20° O T U

Code de l'avion: WELLINGTON. X LP 546

Sergent: FOURCADE. Jean (Mitrailleur)

mes_images641

(source: De Paris à ELVINGTON Auteur: Robert SAUBRY- BOBET)

Au cours d'un CROSS-COUNTRY par très mauvais temps (nuages et givrages) le sergent FOURCADE à la suite d'une mésentente dans la conversation de bord, il croit qu'il faut évacuer le bord et saute. L'avion poursuit sa mission et rentre à sa base. Le corps n'a pas été retrouvé.

RECIT DE GEORGES DUROUX

Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lieutenant CHOURROUT

C'était notre dernier vol de nuit avant de quitter LOSSIEMOUTH il faisait un temps épouvantable, glacial et neige.

Nous devions voler à 5000 mètres et bombarder en mer(exercice). Le temps était si mauvais que tous les équipages avaient largué leurs bombes à 3000 mètres. Colère du Commandant de la base qui ordonna un second vol à 5000 mètres. Mon équipage du Lieutenant CHOURROUT ayant largué sa bombe à 5000mètres partit se coucher.

Mais l'équipage du Lieutenant MARGAILLAN ayant givré et tombant l'ordre de mettre les parachutes fût donné et le sergent FOURCADE n'ayant pas compris sauta dans la mer glaciale en furie. C'était un très bon ami très gentil qui mourut sans combattre. Le lendemain nous partîmes à RUFFORTH le coeur serré.

(source: de mon ami Georges DUROUX)

--------------------------------------------------------------------------------------

mes_images642

28.10.1944 - LOSSIEMOUTH.

20° O T U

Code de l'avion: WELLINGTON X LP 672

Sergent-Chef: COMTE (Pilote)

En faisant le tour de l'avion, le pilote Sergent-Chef COMTE est tué par l'hélice d'un des moteurs. Il est 0h30. Le Sergent-Chef COMTE a été inhumé dans le petit cimetière situé prés du terrain de LOSSIEMOUTH.

RECIT DU CAPITAINE LOBELLE PIERRE (mon père)

Le jour de l'accident du Sergent-Chef COMTE le Sergent LOBELLE Pierre faisait partie de l'équipage il fut le dernier a le tenir dans ses bras, en lui tenant la tête et en lui disant "tu vas t'en sortir COMTE tu vas t'en sortir" et le Sergent-Chef COMTE lui répondant je suis foutu LOBELLE je suis foutu "il logeait dans le même tonneau".

----------------------------------------------------------------

10.12.1943 - Ecole radio MADLEY

Sergent: LANGLOIS

Au cours d'un vol d'entraînement le monomoteur Proctor (ancien avion embarqué) sur lequel les radios sont entraînés perd un plan et s'écrase au sol.

Le pilote (Anglais) et le radio sont tués.

---------------------------------------------------------------------------

 

Maupetit - Jeannelle - Adj Gossot - Alfred Nunès - mai 1944

De gauche à droite:

2°cl MAUPETIT, 2°cl JEANNELLE, Adjt GOSSOT, 2°cl Alfred NUNES.

(collection: Jean-Marc NUNES)

MEMBRES DU PERSONNEL NON-NAVIGANT

TUES EN PREPARANT UNE MISSION

28.12.1944 - Groupement N°1

8 tués

Cpt. STALENQ. 2° Classe. ANTONIO. 2° Classe. MAUPETIT. 2° Classe. ANDREV. 2° Classe. CONSENTINO. 2° Classe. GIMENEZ. 2° Classe. GOMEZ. 2° Classe. JEANNELLE.

Le 28 décembre 1944 vers 14h30 alors qu'on préparait une mission sur MUNCHEN-GLADBACH, le HALIFAX NA 174 était au chargement quand tout à coup on entendit une explosion formidable: une bombe avait éclaté faisant 8 morts et 5 blessés.

Les obsèques ont eu lieu au cimetière d'HARROGATE, le RP MEURISSE, aumônier, officiant sous la présidence du Colonel BAILLY.

L'accident entraîna également 6 morts parmi le personnel britannique.

-------------------------------------------------------------------

21.03.1944 - 20° O T U

6 tués

Code de l'avion: WELLINGTON. X 3545

Sergent-Chef. CARDONNA. Lieutenant. VANDENABELLE. Lieutenant. LECOMTE. Sergent-Chef. BILLOT. Sergent-Chef. AMBULH. Sergent. BRUNEAU.

L'avion WELLINGTON X 3545 avait décollé de leuchars à 20h31 pour rentrer à MILTOWN. Dernier message à 21h27 reçu par la station de WICK " je retourne à ma base" Puis plus rien. Les causes de la disparition restent inconnues. Une enquête a été menée par la RAF, mais n'a donné aucun résultat. Les corps n'ont pas été retrouvés. Un service religieux catholique a été célébré en la chapelle de MILTOWN le 28 mars 1944.

----------------------------------------------------------------------

26.05.1944 - LOSSIEMOUTH

20° O T U

Code de l'avion: WELLINGTON.  MF 553

4 tués

Capitaine. RICHARD. (+) Lieutenant. BLOT. (+) Sous-Lieutenant. VLES. Sergent. FISHBACH. (+) Sergent. ALLAIN. Sergent. SOURY-LAVERGNE. Sous-Lieutenant. PONTON. (+)

L'avion WELLINGTON. MF 553 effectuait un "cross-country" de nuit au départ de LOSSIEMOUTH. Après 3 givrages successifs, l'avion a percuté un arbre à la sortie d'un cumulus à basse altitude. Aussitôt l'incendie s'est déclaré à bord. Le sergent ALLAIN et le sergent SOURY-LAVERGNE ont eu les deux mains brûlées en voulant sauver leur Capitaine et ont été hospitalisés. Le Lieutenant VLES contusionné a rejoint LOSSIEMOUTH. L'avion s'est abattu à 1h du matin à CONSETT (DURHAM), 60 miles au nord d'HARROGATE prés de OUSTON. Les 4 tués ont été inhumés au cimetière d'HARROGATE le 30 mai 1944, le R.P. MEURISSE, aumônier, officiant.

img687

Les aviateurs Français et Anglais qui accompagnent les quatre cercueils recouverts de la bannière tricolore du Capitaine RICHARD, lieutenant BLOT, Sergent FISHBACH et le Sous-lieutenant PONTON au cimetière d'Harrogate le 30 mai 1944.

(collection: André HAUTOT)

img688

Arrivée des quatre cercueils au cimetière d'Harrogate le 30 mai 1944.

(collection: André HAUTOT)

img689

Cimetière d'Harrogate le 30 mai 1944.

(collection: André HAUTOT)

img690

Les aviateurs Français et le R.P. MEURISSE rendent un dernier hommage a leurs camarades.

(collection: André HAUTOT)

---------------------------------------------------------------------

19/20.05.1944 - 166° H C U

4 tués

S/Lt: CHOURNIOZ. (+) Lt: BECAM. Adjt/C: VIGNOLLES. (+) Adjt: WEBER. Adjt/C: MARCHI. (+) Sgt: LEMOUSER. (+) Sgt/C: RETORE.

Au cours d'un cross-countryà 20 000 pieds, le feu prend au moteur extérieur gauche. Ordre est donné de sauter. Le mitrailleur-arrière, le Sergent-Chef RETORE, abandonne sa tourelle, le radio WEBER et le navigateur BECAM sautent par la trappe avant. Le pilote CHOURNIOZ reste à son poste ou il sera trouvé carbonisé. Le mécanicien MARCHI , le bombardier VIGNOLLES et le mitrailleur-supérieur LEMOUSER ont tenté d'évacuer par la trappe médiane. Seul l'Adjudant-Chef MARCHI a sauter, mais son parachute accroche l'antenne et se met en torche. Son corps fut retrouvé à 100m de l'avion. VIGNOLLES et LEMOUSER furent trouvés carbonisés dans le fuselage. Lieu du crash: HAVERFORDWEST ( PEMBROCKSHIRE, WALES).

Les 4 tués ont été inhumés au cimetière interallié de HAVERFORDWEST, le 23 mai 1944, le RP MEURISSE, aumônier, officiant.

------------------------------------------------------------------------------

P1030085

Cimetière de BROOCKWOOD

(collection: Yvonne FINALE)

08.11.1944 - 166° H C U

9 tués

Sgt: MAUROUX. (+) Lt: VIAL. (+) Adjt: TOIRON. (+) Sgt: DIDIER-LAURENT. (+) Sgt: CROLAS. (+) Sgt: DELPECH. (+) Sgt: TOURNON. (+) Sgt: NOYEZ. (+) Sgt: PINELLI. (+)

Entraînement avec chasseur. L'équipage comprenait deux mécaniciens passagers NOYEZ et PINELLI. Collision à 15h 24. Le bombardier percute le sol à 6 miles à l'est de POCKLINGTON (YORKSHIRE). l'avion se mit aussitôt en flammes et les 9 équipiers furent tués.

Le Sergent MAUROUX (protestant) a été inhumé le mardi 14 novembre au RAF Cimetery de BROOCKWOOD (SURREY). Les 8 autres victimes ont été inhumés le 14 novembre au cimetière d'HARROGATE, le RP MEURISSE, aumônier, officiant.

dh000127r

Cimetière de BROOCKWOOD.

(collection: Paul BOGAERT)

img162

Sergent: Fernand Pierre DELPECH

 

img051

(collection: Françoise BERTLIN)

img163

Le texte du 8 nov. 1944 précise que l'accident a eu lieu lors d'un exercice d'entraînement avec un chasseur Hurricane II.

Les deux appareils sont entrés en collision, ont tourné en vrille, ayant perdu tout control. Le pilote du chasseur a pu sauter en parachute, mais les membres de l'équipage du Halifax n'a pas connu le même sort. Leurs corps ont été retrouvés près de Londsborough, à une quinzaine de kms au nord-ouest de Beverley dans le Yorkshire; celui du Sgt Maroux a été emmené au cimetière militaire de Broockwood, ceux du reste de l'équipage au cimetière d'Harrogate. On suppose que les corps ont été ensuite exhumés et ramenés en France. Ce fut là le premier accident mortel en exercice d'entraînement d'un équipage FFAF depuis le 20 mai 1944

(traduction: Gilbert BOHN)

(collection: Françoise BERTLIN)

img165

En réponse à la lettre du 21 juillet de Mme BERTLIN, relative aux circonstances de la mort de son oncle, le Sgt DELPECH.

D'après nos archives, l'unité du Sgt DELPECH était basée à Rufforth (Yorkshire). Le 8 novembre 1944, il fut appelé à participer à un exercice d'entraînement entre Bombardier Halifax et chasseur Hurricane Mark II. Les deux appareils sont entrés en collision, ont perdu tout control et l'Halifax s'est évcrasé à Londsborough (Yorkshire). Le pilote du chasseur, le Sgt Etchells a réussi à sauté en parachute, tandis que, malheureusement tous les membres de l'équipage du Halifax ont péri.

(traduction: Gilbert BOHN)

(collection: Françoise BERTLIN)

Un belle hommage rendu à l'équipage 

par Madame Françoise BERTLIN

 la nièce du Sgt Pierre Fernand DELPECH

Après un concours de circonstance incroyable, début septembre 2007, nous avons pu rencontrer Mr Anthony Ashwin, le fils de Mme Barbara Ashwin qui est la propriétaire de "Londesborough Estate". Il nous a emmené dans le champs où l'avion s'est écrasé, surnommé "the Halifax field". La où nous avons retrouvé les débris de l'avion, nous avons déposé un bouquet de fleurs et après avoir lu la liste des membres de l'équipage, nous avons dit une prière a leur mémoire. C'était très émouvant et Mr Ashwin était encore plus ému que nous tous.

York_Sept_2007_001

Madame Françoise BERTLIN auteur du récit, la nièce du Sgt Pierre Fernand DELPECH.

York_Sept_2007_011

Recherche des débris de l'avion sur le terrain de Londesborough.  

York_Sept_2007_014

 

York_Sept_2007_017

De gauche à droite:

Mr Anthony ASHWIN, Mme Françoise BERTLIN, Mr John NICHOLSON, Mr Julian BERTLIN.

Le dépôt d'un bouquet de fleurs pour rendre hommage à l'équipage sur le lieu du crash par la famille.

York_Sept_2007_022

York_Sept_2007_025

(collection: Françoise BERTLIN)

-------------------------------------------------------------------------------

 

Sgt LAURENT img481

Sgt LAURENT tué à l'entraînement le 24 férier 1945 - COTTESMORE (Rufforth 1663-HCU) Cdt de bord S/Lt GRIMAUD.

(collection: André HAUTOT) 

24.02.1945 - 166° H C U

7 tués

S/Lt: GRIMAUD. (+) Lt: DEDIEU. (+) Aspt: ROQUE. (+) Sgt: ROUGIER. (+) Sgt/C: ARRACHE-QUESNE. (+) Sgt: LAURENT. (+) Sgt/C: BLASSIEAUX. (+)

Cross-Country le 24 février 1945, au départ de RUFFORTH. Pour des raisons inconnus l'avion s'abat 22 h00 près de COTTESMORE. Les 7 membres d'équipage sont tués.

Ils ont été inhumés le 2 mars 1945 à CAMBRIDGE-BOROUGH Cimetery-Newmarket Road, M. l'Abbé MASSON, officiant.

-------------------------------------------------------------------------------

MEMBRES D'EQUIPAGES TUES OU ACCIDENTES AU DEPART D'ELVINGTON POUR LA FRANCE

29.10.1945 -  Squadron: 347

"TUNISIE" 2 tués

Sgt/C: ROQUE. S/Lt: WELLARD. (+) Sgt: PRADES. (+) Sgt: BAUD. Sgt: GALEA. Sgt: BOURGUND. Sgt: BOISSAVIE.  plus 5 passagers.

img797

(collection: Ducastelle Philippe)

Le lundi 29 octobre 1945, vers midi, le Squadron 347 faisait mouvement d'ELVINGTON vers la France (BORDEAUX-MERIGNAC). L'avion RG 561 décollait l'avant dernier à 11h56. Peu de temps après, dans de très mauvaises conditions atmosphériques, l'avion ne pouvait prendre de l'altitude et faisait un atterrissage forcé dans un champ prés de ESTRIK à 15 miles d'ELVINGTON. Des prisonniers de guerre Allemands et Italiens qui travaillaient dans le champ se précipitèrent pour dégager l'équipage du fuselage.

Il y eut 2 tués et 6 blessés qui furent soigné à l'hôpital militaire de YORK.

 

harrogate (2)

S/Lt WELLARD Jacques, Sgt PRADES.

(collection: Jean ADAMS)

 

 

harrogate

(collection: Jean ADAMS)

Merci beaucoup monsieur ADAMS pour ces superbes documents pour le souvenir de nos anciens.

 

Les 2 tués, S/Lt WELLARD et le Sgt PRADES, furent inhumés au cimetière d'HARROGATE en présence d'un chapelain de la R.A.F. et du révérend CANON BENTLEY  de l'église St Robert d'HARROGATE, le 2 novembre 1945.

 

Posté par DUCAPHIL à 08:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2009

NOMBRE DE MISSIONS DES EQUIPAGES "GUYENNE"

EQUIPAGES DU "GUYENNE" AYANT TERMINE

LEUR TOUR D'OPERATION

Cdt d'avion:             Nombre:                Date de la dernière mission:

Lt DANNA              12+17                     06.11.44

Cdt MARIAS          11+20                     16.11.44

Cpt ARAUD            14+17                     30.11.44

Cpt GRIMALDI      14+18                     30.11.44

Cdt LECLERE        16+17                     06.12.44

Cpt CALMEL          18+13                     18.12.44

Lt VALENTIN         18+14                      26.12.44

Cpt BARBE             20+12                      02.01.45

Cpt BOURGAIN      21+11                      05.01.45

Cpt BRION               20+13                     13.01.45

Cpt PLAGNARD      18+14                      13.01.45

Cpt THIERS             18+15                      22.01.45

Cdt BROHON           13+7                        01.02.45

Cpt THIRY                20+7                        17.02.45

Cpt PETIT                 27+10                      11.03.45

Cpt COCHO              31+5                        13.03.45

Cdt ROY                    30+6                        14.03.45

Cdt DEMAZURE       28+9                        22.03.45

Lt VIALATTE            28+10                      22.03.45

Lt TROUETTE          30+9                        24.03.45

Cap MARCHAL         29+5                        04.04.45

Lt FLESCH                 27+11                      08.04.45

Cpt BECAM                27+7                        11.04.45

Cdt CATTELAT         25+7                         18.04.45

Cpt VEAUVY              33+5                         18.04.45

Cdt PUGET                 18+16                       25.04.45

EQUIPAGES DESCENDUS

Cdt d'avion                    Nombre                    Date de la Dernière mission

Cpt GAUBERT             0+1                            13.07.44

Lt-Cl VENOT               1+9                             10.09.44

Cpt HABLOT               4+15                            06.10.44

Cdt SIMON                  5+19                            23.10.44

Lt CONDE                   1+0                              02.11.44

Lt DABADIE                10+10                          04.11.44

Lt HYENNE                 7+4                              04.11.44

Lt VLES                        3+1                              04.11.44

Cpt BARON                  9+17                            04.11.44

Cpt BERAUD                12+14                          04.11.44

Cpt LOEW                    1+0                              21.11.44

Cdt BREARD                22+9                            21.02.45

Lt JOUMAS                   9+0                              21.02.45

S-Lt FONTEIX              8+0                              05.03.45

Lt DEPLUS                    4+0                              15.03.45

Lt PONCET                   22+0                            15.03.45

Lt GONTHIER              17+0                             18.03.45

            EQUIPAGES N'AYANT PAS TERMINE

          LEUR TOUR A L'ARMISTICE

Cdt d'avion                      Nombre                          Date de la première mission

Cpt GOEPFERT             25+0                               18.11.44

Cpt BORNECQUE          24+0                               21.11.44

Cpt NOTELLE                 21+0                              21.11.44

Cpt MARTIN                   23+0                               29.11.44

Cdt de VULPILLIERES  26+0                               30.11.44

Lt DELVOYE                   25+0                               30.11.44

Cpt PLOTON                   24+0                               02.12.44

Cpt MEMIN                     16+0                               29.12.44

Lt NEUFINCK                 10+0                               08.03.45

Lt FLURIN                       14+0                               13.03.45

Lt DUVILLARD               4+0                                 08.04.45

Lt HIEBEL                       4+0                                 08.04.45

Lt KERBRAT                   3+0                                 08.04.45

S-Lt MATHURIN             4+0                                 08.04.45

S-Lt JOUSSELME           2+0                                 08.04.45

Lt CHOURROUT             2+0                                 11.04.45

S-Lt LASSUS                    3+0                                  11.04.45

Lt AUMONT                    2+0                                  18.04.45

S-Lt VERGE                    2+0                                  18.04.45

Aspt LECOCQU              1+0                                  25.04.45

Lt LEFEBVRE                1+0                                   25.04.45                                 

(source: Journal de marche du Capitaine COCHO)

Posté par DUCAPHIL à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

NOMBRE DE MISSIONS DES EQUIPAGES "TUNISIE"

EQUIPAGES DU "TUNISIE" AYANT TERMINE

LEUR TOUR D'OPERATION

Cdt de l'avion                          Nombre de missions

Cdt VIGOUROUX                  35.

Cdt STOLZ                             36

Cpt BONNET                         36

Cpt BARRAULT                    39

Cpt LAFAYE                          30

Cpt SCHLEGEL                  36

Cpt MULLER                         37

Lt GIGUET                             35

Cpt WRRIER                          36

Lt GERMAIN                          35

Aspt LIDON                             27

Cdt HOQUETIS                      36

Cpt DUTREY-LASSUS           33

Cpt VAUCHE                          35

Lt PLUCHART                        36

Cpt RUBY                                35

Cpt JEAN                                36

Cpt NOIROT                          36

Lt VERHILLE                         34

Lt HACHETTE                       35

Lt SERVIERE                         35

EQUIPAGES DESCENDUS

OU ACCIDENTES.

Cdt OSTRE          Cpt MILLET           Cpt BRACHET

Cpt MARIN           Cpt BRESSON          Cpt STANISLAS

Cpt BRUNET           Cpt PERSON          Cpt HILAIRE

Cpt HAUTECOEUR          Lt PETUS          Lt COTTARD

Lt BALLAS          Lt CHAPRON          Lt LEROY

Lt PELLIOT          Lt DELEUZE         Lt TERRIEN

Lt GUENOIS

EQUIPAGES N'AYANT PAS TERMINE

LEUR TOUR D'OPERATION

Lt MARTIN           Lt de MARLIAVE

Lt MULCEY          S-Lt MONTOUROY

Lt HYVON          Cpt CORMERET

Cpt ROUQUETTE          Cpt SERMET

Cdt DUFOUR de LATTRE          Aspt AUBAS

Aspt HESNARD          S-Lt VEILLARD

S-Lt de MIRAS          S-Lt BOURGON

(source: La mémoire des Groupes Lourds)

 

 

Posté par DUCAPHIL à 20:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 mars 2009

LES 123 MISSIONS DES GROUPES LOURDS

LES 123 MISSIONS DES GROUPES LOURDS

mes_images079

Quelques missions caractéristiques de la stratégie de la R.A.F.

Les tableaux suivants comprennent:

1-- le numéro de la mission.

2 -- la date de la mission.

3 --l'objectif.

4 --le nombre d'avions engagés par chaque groupe.

5 -- le total des avions engagés dans la mission.

6 -- le nombre de Français tués dans la mission.

On notera qu'à plusieurs reprises le nombre des avions engagés par la R.A.F. a dépassé 1 000.

---------------------------------------

 N°. Date.  Objectif.  Avions.  Guyenne.  Tunisie.  Total.Avions.  Nbre. Tués.

-----------------------------------------

ferme d'urville

Le Manoir de Dur Ecu.

"Ferme d'Urville"

(collection: Philippe René-Bazin - www.durecu.com)

 

1.  1/2-06/1944:Ferme d'URVILLE-France (près de Cherbourg) station d'écoute Radio (Guyenne-12) -(Total.Avions.101)

2.  2/3-06/1944:Cap Gris-Nez (Harinzelles)- France (près de Calais) Batteries d'artillerie (Guyenne -9) -(Total.Avions.271)

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Grandcamp_Maisy_1947_1

 

3.  5/6-06/1944:Maisy - France (près d'Isigny) concentration de troupes (Batterie 155)(Guyenne-12) - (Total.Avions.1012)

---------------------------------------------------------------------------------------------------

4.  6/7-06/1944:Gare de Saint-Lô - France (Gare de triage) (Guyenne-11) -(Total.Avions.1065)

5.  8/9-06/1944:Gare d'Alençon - France (Dépots de matériel) (Guyenne-14) - (Total.Avions.483)

-------------------------------------------------------------

6.  12/13-06/1944:Gare d'Amiens-Longueau - France (Concentration de troupes) (Guyenne-14) - (Tunisie-1) -(Total.Avions. 671)

mes_images083

Les destructions causées à la gare de triage d'Amiens après un raid du BOMBER COMMAND.

--------------------------------------------------

7.  14/15-06/1944:Evrecy - France (près de Caen) Concentration de blindés (Guyenne-10) - (Total.Avions. 337)

8.  16/17-06/1944:Domléger - France (forêt de Crécy) Rampes de V.1 (Guyenne-12) - (Total.Avions. 405)

------------------------------------------------

9.  25-06/ 1944:Montorgueil - France (forêt de Crecy) Rampes de V.1 (Guyenne-3) - (Total.Avions. 323)

mes_images223

(collection: S. PICKLES.)

-------------------------------------------------------------------

img002

10.  27/28-06/1944:Mont-Candon -France (près de Dieppe) Rampes de V.1 (base d'avions) (Tunisie-11) - (Total.Avions. 721)

----------------------------------------------------------

11.  28/29-06/1944:Gare de Blainville - France (près de Nancy) Dépots de matériel (Guyenne-5) - (Total.Avions. 202)

--------------------------------------------------------------

 12.  1-07/1944:St-Martin-L'Hortier - France (près de Dieppe) Rampes de V.1 (Guyenne-5) - (Tunisie-13) - (Total.Avions. 307)

mes_images225

(collection: IWM. C4462.)

---------------------------------------------------------

13.  4-07/1944:Domléger - France (Forêt de Crécy) Rampes de V1 (Guyenne-6) - (Tunisie-10) - (Total.Avions. 328)

---------------------------------------------------

14.  6-07/1944:Marquise-Mimoyecques - France (près de Calais) Rampes de V.1(Guyenne-10) - (Tunisie-11) -(Total.Avions. 551)-7 Tués

mes_images958

Le site de bombes volantes de Mimoyecques (pas-de-calais) déja bombardé par 150 Forteresses Américaines le 5 novembre 1943 fera l'objet, à partir du 22 juin 1944, de quatre raids de la R.A.F. : ici celui du 6 juillet, avec des Tallboys de six tonnes.(Roger-Viollet)

(source: Quand les Alliés bombardaient la FRANCE 1940-1945. Auteur: EDDY FLORENTIN)

-----------------------------------------------------

15.  7-07/1944:Caen - France Dépot de matériel (Troupes) (Guyenne-9) -(Tunisie-10) -(Total.Avions. 467)

CAEN_07_07_44_Equipage_HALIFAX_103_C__466_SQUADRON

______________________________

16.  12/13-07/1944: Les Hauts-Buissons - France (près de Dieppe) Rampes de V.1 (Guyenne-13) - (Total.Avions. 230) -7 Tués

17.  18-07/1944:Sannerville - France (près de Caen) Batteries d'artillerie (Guyenne-12) - (Tunisie-7) - (Total.Avions. 942)

18.  18-07/1944:Gare de Vaires - France (près de Pontoise) Gare de triage (Guyenne-7) - (Total.Avions. 110)

19.  20-07/1944:Chapelle Notre-Dame - France (près de Dieppe) Vizernes Rampes de V.1 (Guyenne-11) -(Tunisie-4) -(Total.Avions. 369)

-------------------------------------------------

015

026

ARDOUVAL (Seine-Maritime) Site de V1 du Val-Ygot. Bâtiment amagnétique, Monsieur Roger BOURGEOIS.

20.  20/21-07/1944:Ardouval - France (près de Dieppe) Rampes de V.1 (Tunisie-6) - (Total.Avions. 87)

-----------------------------------------------------------

21.  22/23-07/1944:Les Hauts-Buissons - France (près de Dieppe) Rampes de V.1  (Guyenne-9) - (Tunisie-10) - (Total.Avions. 116)

22.  24/25-07/1944:Stuttgart - Allemagne (Bade) Usines de guerre (Guyenne-6) - (Tunisie-6) -(Total.Avions. 631)

-----------------------------------------------------

23.  25/26-07/1944:Wanne-Eickel - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne-12) - (Tunisie-13) - (Total.Avions. 135)

mes_images226

(collection: R.C.A.F.)

------------------------------------------ 

24.  28-07/1944:Forêt de Nieppe - France (près de Dunkerque) Rampes de V.1  (Guyenne-14)  - (Tunisie-14) - (Total.Avions. 199)

25.  1-08/1944:Noyelles-en-Chaussée - France (forêt de Crécy) Rampes de V.1  (Guyenne-11) - (Tunisie-10) - (Total.Avions. 777)

26.  2-08/1944:Forêt de Nieppe - France (près de Dunkerque) Rampes de V.1  (Guyenne-10) - (Tunisie-10) - (Total.Avions. 394)

-----------------------------------------------------------------

10_0028a

27.  3-08/1944:Bois de Cassan - France (forêt de Compiègne) Rampes de V.1 (Guyenne-6) - (Tunisie-5) Total avions 1114 avions)

------------------------------------------------------------------------

10_0022b

28.  3-08/1944:Forêt de Nieppe - France (près de Dunkerque) Rampes de V.1 (Guyenne-11) - (Tunisie-9) - (Total. Avions. 1114)

---------------------------------------------------

29.  5-08/1944:Forêt de Nieppe - France (près de Dunkerque) Rampes de V.1 (Guyenne-14) - (Tunisie-17) - (Total.Avions. 742)

----------------------------------------------

Image40

(collection: Michel DARRIBEHAUDE)

30.  6-08/1944:Forêt de Nieppe - France (près de Dunkerque) Rampes de V.1 (Guyenne-11) - (Tunisie-11) -(Total.Avions. 222)

---------------------------------------------------------

31.  7/8-08/1944:May-sur-Orne - France (près de Caen) Concentration de troupes (Guyenne-13) - (Tunisie-11) - (Total.Avions. 1019)

32.  8-08/1944:Fromentel  - France (près de Saint-Omer) Rampes de V.1 (Guyenne-7) - (Tunisie-6) - (Total.Avions. 78) 7 Tués

---------------------------------------------------

33.  9-08/1944:Forêt de Mormal - France (près d'Arras) Dépot de carburant (Guyenne-4) - (Tunisie-1) - (Total.Avions. 160)

mes_images200

(source: From HULL,HELL AND HALIFAX An Illustrated of N°4 Group 1937-1948

collection: S. Pickles.)

-----------------------------------------------------

34.  11-08/1944:Gare de Somain - France (près d'Arras) Gare de triage  (Guyenne-15) - (Tunisie-14) - (Total.Avions. 459)

mes_images199

(source: From HULL, HELL AND HALIFAX An Illustrated History of N°4 Group 1937-1948 collection: S. Pickles.)

-------------------------------------------------------

35.  12/13-08/1944:Rûsselhem - Allemagne (Rhénanie) Usine de guerre (OPEL) (Guyenne-8) -(Tunisie-3) - (Total.Avions. 297)

img994

(collection: Yves REYNIER)

-------------------------------------------------

36.  14-08/1944:Saunon-Saint-Quentin (Guyenne-10) (total avions 805)

---------------------------------------------------

Capture_soumont_1

Commune de Soumont-Saint-Quentin.

Capture_soumont_2

Le lieu-dit Aisy, commune de Soumont-Saint-Quentin.

Falaise14844

37.  14-08/1944:Tractable - France (près de Falaise) Concentration de troupes (Guyenne-14) - (Tunisie-3) - (Total.Avions. 805)

 

Capture_soumont_2bis

Le lieu-dit Aisy, commune de Soumont-Saint-Quentin.

(source: Monsieur Slim HANACHI)

mes_images201

(collection: S.Pickles)

-------------------------------------------------------

38.  15-08/1944:Eindhoven - Hollande  (Terrain d'aviation) (Guyenne-12) - (Tunisie-11) - (Total.Avions. 1004)

mes_images198

(collection: S.Pickles)

-------------------------------------------------------

39.  16/17-08/1944:Kiel - Allemagne  Installations portuaires (Guyenne-14) - (Tunisie-12) - (Total.Avions. 348)

40.  18/19-08/1944:Sterkrade - Allemagne (Ruhr) Usine d'essence synthétique (Guyenne-13) - (Tunisie-11) - (Total.Avions. 234)

41.  25-08/1944:Forêt de Watten - France (près d'Arras) Rampes de V.2 (Guyenne-14) - (Tunisie-16) - (Total.Avions. 161)

42.  27-08/1944:Homberg - Allemagne (Ruhr) Usine d'essence synthétique (Guyenne-13) -(Tunisie-12) - (Total.Avions. 243)

43.  31-08/1944:Lumbres - France (près de Saint-Omer) Dépôt de matériel (Guyenne-13) -(Tunisie-11) -(Total.Avions.601)

-------------------------------------------------------

44.  3-09/1944:Venloo - Hollande  (Aéroport) Terrain d'aviation (Guyenne-13) - (Tunisie-12) -(Total.Avions 675) - 5 Tués

img685

Bombardement du terrain de Vanloo le 3.09.1944 Equipage du Capitaine BOURGAIN HALIFAX H7 E Squadron 346 "GUYENNE"

(source:LA VICTOIRE APRES L'ENFER - Auteur: Louis BOURGAIN)

-----------------------------------------------------

45.  9-09/1944:Le Havre - France Appui direct au sol (Guyenne-10)  - (Tunisie-13) - (Total.Avions. 272)

mes_images081

5 septembre 1944: le HAVRE est rasé à 85% par 348 bombardiers de la R.A.F.

Le 9 septembre."Ils" reviennent. 272 appareils ont été dépêchés, mais la visibilité entrave la mission. Et le MASTER BOMBER ordonne l'abandon du raid. Sauf pour seize d'entre eux qui prennent leur revanche sur les défenses cotières.

(source: Quand les Alliés bombardaient LA FRANCE 1940-1945. Auteur: EDDY FLORENTIN.)

bsight09small

Le Havre 10/9/44

http://www.6grouprcaf.com/StrikePhotos.html

-------------------------------------------------------

 

 

img004

Le HAVRE La Bourse.

(collection DUCAPHIL)

img022

Le HAVRE La rue Thiers.

(collection: DUCAPHIL)

img023

Le HAVRE La rue d'Ingouville et l'Eglise St- Michel.

(collection: DUCAPHIL)

img024

Le HAVRE La rue de Paris.

(collection: DUCAPHIL)

----------------------------------------------------

46.  10-09/1944:Octeville - France (prés du Havre) Appui direct au sol  (Guyenne -16)  - (Tunisie- 14)  - (Total.Avions. 992) - 6 Tués

47.  11-09/1944:Gelsenkirchen - Allemagne (Ruhr) Usine d'essence (Guyenne-11)   - (Tunisie-9)  - (Total.Avions. 379) - 7 Tués

----------------------------------------------------

48.  12-09/1944:Mûnster - Allemagne (Ruhr) Usine de guerre  (Guyenne -9)  - (Tunisie -9)  - (Total.Avions. 119)

mes_images078

(collection: Régis JOUHAUD)

1_Munster_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

---------------------------------------------------------

49.  15/16-09/1944:Kiel - Allemagne Installations portuaire (Guyenne - 7)  - (Total.Avions. 490)

-----------------------------------------------------------

boulogne

50.  17-09/1944:Boulogne - France (Troupes) (Tunisie -12)  - (Total.Avions. 762)

----------------------------------------------------

10_0018b

51.  20-09/1944:Sangatte - France (près de Calais) Appui direct au sol (Guyenne -11)  - (Tunisie -8)  - (Total.Avions. 646)

img995

(collection: Yves REYNIER)

----------------------------------------------------------

52.  6-10/1944:Scholven - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 15)  - (Tunisie -13) - (Total.Avions. 320)

53.  7-10/1944:Klèves - Allemagne (Ruhr) Concentration de troupes (Guyenne - 16) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 351)

54.  9/10-10/1944:Bochum - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 10) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 435)

55.  14-10/1944:Duisbourg - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 1013)

56.  14/15-10/1944:Duisbourg - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 11) - (Tunisie - 10) - (Total.Avions. 1005)

57.  15/16-10/1944:Wilhelmshaven - Allemagne (Baltique) installations portuaires(Guyenne - 7) - (Tunisie - 6) - (Total.Avions 506)

58.  23/24-10/1944:Essen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 1055) - 10 Tués

59.  25-10/1944:Essen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 14) - (Total.Avions 771)

---------------------------------------------------

60.  28-10/1944:Cologne - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre  (Guyenne - 13) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 733)

1_Cologne__44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant, PARDOEN

(collection: Suzanne CALMEL)

-----------------------------------------------------

61.  30/31-10/1944:Cologne - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 905)

 

mes_images084

Cologne après les bombardements des 28, 30 et 31 octobre 1944.

(source: Les foudres du ciel du Général NOIROT.)

---------------------------------------------------

62. 31-10/1-11/1944:Cologne - Allemagne  (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 7 avions) - (Tunisie - 7 avions) - (Total.Avions. 493).

2_Cologne_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

--------------------------------------------------

63.  2/3-11/1944:Düsseldorf - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 12) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 992) - 5 Tués

---------------------------------------------------

64.  4/5-11/1944:Bochum - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 16) - ( Tunisie - 11) - (Total.Avions. 749) - 23 Tués

mes_images186

 

--------------------------------------------------------- 

10_0005b__2_

65.  6-11/1944:Gelsenkirchen - Allemagne (Ruhr) Usine de guerre (Guyenne - 6) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 738)

----------------------------------------------------------------

 10_0007b

66.  16-11/1944:Jûlich - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions 508)

-------------------------------------------------------------------------------

67.  18-11/1944:Gare de Mûnster - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 479)

68.  21/22-11/1944:Sterkrade - Holden - Allemagne (Ruhr) Raffinerie d'essence (Guyenne - 13) - (Tunisie - 12) (Total.Avions. 270) - 7 Tués

69.  28/29-11/1944:Essen - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 16) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions 316)

70.  30-11/1-12/1944:Duisbourg - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions 576)

71.  2/3-12/1944:Hagen - Allemagne (Ruhr) Manufactures de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 504)

72.  5/6-12/1944:Gare de Soest - Allemagne (Ruhr) Centre ferroviaire (Guyenne - 15) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 497)

73.  6/7-12/1944:Osnabrûck - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 453) - 2 Tués

-------------------------------------------------------

74.  12/13-12/1944:Essen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 8) - (Tunisie - 8) - (Total.Avions. 540)

mes_images085

ESSEN photographiée le 12 décembre 1944.

(source: Les foudres du ciel du Général NOIROT.)

mes_images185

2_ESSEN_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

-----------------------------------------------------

75.  17/18-12/1944:Duisbourg - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 523) - 1 Tué

76.  21/22-12/1944:Cologne-Nippes  - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 8) - (Tunisie - 8) - (Total.Avions. 136)

77.  22/23-12/1944:Bingen - Allemagne (Rurh) Usines de guerre (Tunisie - 2) - (Total.Avions. 106)

----------------------------------------------------------

78.  24-12/1944:Mûlheim-Essen - Aéroport (Guyenne - 13) - (Tunisie - 14) - (Total.Avions. 338) - 5 Tués

mes_images203

(collection: S.R.Cook.)

----------------------------------------------------

79.  26-12/1944:Saint-With - Belgique (Ardennes) Concentration de troupes (Guyenne - 5) - (Tunisie - 3) - (Total.Avions. 294)

mes_images959

mes_images960

(collection: DUCAPHIL)

------------------------------------------------------

80.  28/29-12/1944:Mûnchen-gladbach - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 9) - (Tunisie - 6) - (Total.Avions. 186)

81.  29-12/1944:Coblence - Allemagne (Palatinat) Usines de guerre (Guyenne - 6) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 192)

82.  30/31-12/1944:Cologne-Kalk - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 12) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 470)

83.  1/2-01/1945:Dortmund - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 7) - (Tunisie - 7) - (Total.Avions 139)

84.  2/3-01/1945:Ludwigshaven -Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 9) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions 389) - 1 Tué

85.  5/6-01/1945:Hanovre - Allemagne (Saxe) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions - 664) - 2 Tués

86.  6/7-01/1945:Hanau - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 11) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 482)

-------------------------------------------------------------

saarbrucken

87.  13/14-01/1945:Sarrebruck - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 274) - 3 Tués

------------------------------------------------------

88.  14/15-01/1945:Dulmen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 115)

1_Dulmer_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

--------------------------------------------------------------

Target11

89.  16/17-01/1945:Magdebourg - Allemagne (Prusse) Usines de guerre (Guyenne - 9) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 371) - 7 Tués

mes_images184

journal_1_1_

(collection: Bernard BAL)

Coupure de presse Anglaise conçernant le bombardement de MAGDEBOURG.

Nous avons fait le bombardement de MAGDEBOURG de nuit. C'était des destructions impressionnantes et terribles. Malheureusement avec des copains qui y sont "restés"

Sur MAGDEBOURG, 336 quadris, il y a eut 17 manquants. Comme charge, nous avions une bombe de 2000 livres et 12 clusters de bombes incendiaires. Bombardement le 20 février 1945 à 21h41 à 6.500mètres

(RAPHAËL MASSON Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Cpt VEAUVY)

---------------------------------------------------------

90.  22/23-01/1945:Gelsenkirchen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 152)

91.  28/29-01/1945:Stuttgart - Allemagne (Bade) Gare de triage (Guyenne - 14) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 602)

92.  1/2-02/1945:Mayence - Allemagne (Rhénanie) Usines de guerre (Guyenne - 6) - (Tunisie - 5) - (Total.Avions. 340)

93.  2/3-02/1945:Wanne-Eickel - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 10) - (Tunisie - 5) - (Total.Avions. 323)

94.  4/5-02/1945:Bonn - Allemagne (Rhénanie) Usines de guerre (Guyenne - 6) - (Tunisie - 7) - (Total.Avions. 238)

95.  7/8-02/1945:Goch - Allemagne (Rhénanie) Appui direct au sol (Guyenne - 13) - (Tunisie - 14) - (Total.Avions. 464) - 9 Tués

96.  13/14-02/1945:Bohlen-Leipzig - Allemagne (Prusse) Appui des Armées Russes (Guyenne - 10) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 368)

----------------------------------------------------

97.  14/15-02/1945:Chemitz - Allemagne (Silesie)  Usines de guerre (Guyenne - 10) - (Tunisie - 5) - (Total.Avions. 717)

mes_images183

 -------------------------------------------------------

 98.  17-02/1945:Wesel - Allemagne (Ruhr) Appui direct au sol (Guyenne - 17) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 298)

99.  20/21-02/1945:Reisholz -Dûsseldorf - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre district (Guyenne - 13) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 173)

--------------------------------------------------------

100.  21/22-02/1945:Worms - Allemagne (Palatinat) Usines de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 349) - 14 Tués

 

groupes lourds raphael masson 14_mission_de_presque_non_retour

 

Raphaël MASSON mitrailleur-supérieur de l'équipage du Cne VEAUVY.

 

worms210245__466_squadron

 --------------------------------------------------- 

101.  23-02/1945:Essen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 11) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 342)

1_ESSEN_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

img346

Usines Krupp à Essen, le 27-6-1945.

-------------------------------------------------------- 

102.  24-02/1945:Kamen - Allemagne (Ruhr) Usine de guerre (Guyenne - 11) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 340)

103.  27-02/1945:Gare de Mayence - Allemagne (Rhénanie) Concentration de troupe (Guyenne -13) - (Tunisie - 14) - (Total.Avions. 458)

--------------------------------------------------------

104.  2-03/1945:Cologne -Allemagne (Westphalie) Concentration de troupes (Guyenne - 12) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 858)

img347

Cologne, le 27-6-1945.

journal_2_1_

(collection: Bernard BAL)

Indication de l'Adjudant Georges BAL le Bombardier de l'équipage du Capitaine VEAUVY indique " 346 "L" le code de leur HALIFAX le "L" For Love, sur le haut du document.

Coupure de presse Anglaise conçernant le bombardement de COLOGNE.

Nous avons fait le bombardement sur COLOGNE de jour, 689 quadris bombardant à 6000 mètres avec 10 bombes de 500 livres et 6 de 250 livres. Bombardement le 2 mars 1945 à 10h10.

(RAPHAËL MASSON. Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Cpt VEAUVY)

-----------------------------------------------------------------

105.  3/4-03/1945:Kamen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 234) - 3 Tués

106.  5/6-03/1945:Chemnitz - Allemagne (Silésie) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 10) - (Total.Avions. 760) - 7 Tués

107.  7/8-03/1945:Hemingstedt - Allemagne (Schelswig) Raffinerie d'essence (Guyenne - 11) - (Tunisie - 10) (Total.Avions. 281)

108.  8/9-03/1945:Hambourg - Allemagne (Mer du Nord) Concentration de bateaux (Guyenne - 10) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 312)

--------------------------------------------------------

109.  11-03/1945:Essen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 13) - (Tunisie - 11) - (Total.Avions. 1079)

3_ESSEN_44_45_1_

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

2_Lieu_inconnu_44_45_1_

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

----------------------------------------------------------

110.  12-03/1945:Dortmund - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 15) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 1108)

 

groupes lourds raphael masson 12_1945-03-13_1_mission_=_2_bombes_atomiques074_-_Copie_-_Copie

 Raphaël MASSON mitrailleur-supérieur: de l'équipage du Cne VEAUVY.

111.  13-03/1945:Wuppertal - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 354)

112.  14/15-03/1945:Homberg - Allemagne (Palatinat) Concentration de troupes (Guyenne - 8) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 161) - 8 Tués

113.  15/16-03/1945:Hagen - Allemagne (Ruhr) Concentration de troupes (Guyenne - 12) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 267) - 16 Tués

114.  18/19-03/1945:Witten - Allemagne (Ruhr) Concentration de troupes (Guyenne - 9) - (Tunisie - 9) (Total.Avions. 324) - 6 Tués

115.  20-03/1945:Recklinghausen - Allemagne (Ruhr) Usines de guerre (Guyenne - 8) - (Tunisie - 6) - (Total.Avions. 153)

--------------------------------------------------

116.  22-03/1945:Dulmen - Allemagne (Ruhr) Concentration de troupes (Guyenne - 8) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 130)

img161

(collection: Nicole ROUSSEAU PAYEN)

----------------------------------------------------

117.  24-03/1945:Sterkrade - Holden - Allemagne (Ruhr) Raffinerie d'essence (Guyenne - 9) - (Tunisie - 10) - (Total.Avions. 177)

118.  25-03/1945:Osnabrûck - Allemagne (Saxe) Concentration de troupes (Guyenne - 4) - (Tunisie - 9) - (Total.Avions. 156)

119.  4/5-04/1945:Harbourg (sur l'Elbe-mer du Nord) Instalations portuaires (Guyenne - 8) - (Tunisie - 8) (Total.Avions. 327)

120.  8/9-04/1945:Hambourg - Allemagne (mer du Nord) Instalations portuaires (Guyenne - 13) - (Tunisie - 13) - (Total.Avions. 440)

121.  11-04/1945:Nuremberg - Allemagne (Bavière) Usines de guerre (Guyenne - 14) - (Tunisie - 15) - (Total.Avions. 143)

----------------------------------------------------------------

122.  18-04/1945:Heligoland - Allemagne (île en mer du Nord) Concentration de bateaux(Guyenne - 16) - (Tunisie - 16) - (Total.Avions. 969).

mes_images016

Héligoland; après le passage des Lourds ses canons seront définitivement muets.

(source: BOMBARDIERS DE NUIT.LES GROUPES LOURDS Sur l'Allemagne.)

------------------------------------------------------------------------

HELIGLND

Héligoland 18/4/45

http://www.6grouprcaf.com/StrikePhotos.html

-------------------------------------------------------------------------

mes_images227

(collection: E.FALLEN.)

--------------------------------------------------------------------

123.  25-04/1945:Wangeroode -Allemagne (île de la Frise) Concentration de bateaux (Guyenne - 18) - (Tunisie - 12) - (Total.Avions. 482) - 7 Tués

mes_images228

(collection: E. FALLEN.)

Dernière mission

des Groupes Lourds

"TUNISIE"

img534 

img535

(collection: Pascal HERVEZ)

--------------------------------------------------------------------------------

 

1_Krefeld_44_45_1_

Bombardement de KREFELD

Photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

 

 Lieu_inconnu_44_45_1_

Bombardement inconnu, photo prise par le Sous-Lieutenant PARDOEN.

(collection: Mme Suzanne CALMEL)

--------------------------------------------------------------

 Total des membres d'équipages tués: 175

(source: Mr HAUTOT André.)

(source: LES FOUDRES DU CIEL. du Général NOIROT.)

FORCES AERIENNES FRANCAISES

EN GRANDE-BRETAGNE

GROUPES de BOMBARDEMENT N°1

N° 1336/GB.1

Elvington, le 4 mai 1945

Le Lieutenant-Colonel VENOT

Commandant les groupes de bombardement N°1

à

Monsieur le Général d'Armée aérienne

inspecteur général de l'Armée de l'Air

commandant les forces aériennes engagées

sous couvert de Monsieur le Colonel

Commandant les forces aériennes françaises

en Grande-Bretagne.

OBJET: Citations

Référence: Votre message express N° 398-1/CFAE-3 du 14-4-45

transmis le 23-4-45 sous N° 5138-3/FAGB.

Par message cité en référence, vous m'avez fait connaître l'ajournement de la proposition de citation à l'Ordre de l'Armée concernant l'équipage du Capitaine MARCHAL en raison du nombre de missions insuffisant.

Cette proposition doit être représentée quand l'équipage aura vingt-huit missions alors qu'elle avait été faite à vingt-trois.

J'ai l'honneur d'attirer respectueusement votre attention sur le caractère particulièrement difficile et dangeureux des missions effectuées par les groupes HALIFAX travaillant dans le BOMBER COMMAND. Les chiffres suivants parlent d'eux-mêmes:

Depuis le 1er juin 1944, date à laquelle les premiers équipages ont été engagés, jusqu'à ce jour 27 avril 1945, les deux groupes de HALIFAX ont perdu en opérations trente-huit équipages. Pendant cette même période, quarante-deux équipages sont parvenus au terme de leur tour d'opérations avec une moyenne de trente-trois missions par équipage. Les trente-huit équipages perdus totalisaient six cent quinze missions au moment de leur disparition.

Il en résulte donc que pendant cette période de onze mois, un équipage sur deux seulement est arrivé à terminer son tour d'opérations(1) et que les autres ont été portés disparus ou tués avec une moyenne de seize missions à leur actif.

Bien que je ne dispose que de renseignements fragmentaires sur les autres groupes de bombardement ayant travaillé en Italie et en France, je ne pense pas qu'ils aient approché du taux de pertes exposé ci-dessus.

Cette ambiance dans laquelle les groupes de HALIFAX ont travaillé ne peut pas être mise en relief dans tous les textes de citations. Ce qui constitue un danger exceptionnel pour d'autres formations de bombardement a été la monnaie courante des missions effectuées par les équipages de HALIFAX dont les ennemis redoutés étaient par ordres de valeur décroissante: la chasse de nuit, la collision de nuit, la D.C.A., le plafond bas au retour sur l'Angleterre.

D'autre part, le bombardement de chaque équipage est restitué à l'aide de la photographie qu'il rapporte, de nuit comme de jour, et la valeur peut en être appréciée aussi exactement que l'homologation d'un avion abattu à un chasseur.

J'estime que les deux éléments essentiels qui constituent le Fait d'Armes c'est -à-dire les risques encourus et les résultats obtenus, rapprochent sensiblement tous les équipages de HALIFAX des conditions moyennes établies par votre instruction N°9844-3/EMGA du 18 novembre 1944, soit une citation à l'Armée vers la vingtième mission et une autre en fin de tour d'opérations.

Signé: VENOT.

(1) - On arrive à la même proportion si l'on tient compte du total des sorties effectuées pendant cette même période: 38 équipages détruits pour 2 457 sorties soit 1 pour 64 sorties. Le tour d'opérations étant arrêté à 33 sorties en moyenne, on peut conclure qu'il y a 1 équipage perdu pour 1 équipage qui termine son tour.

(source: LES FOUDRES DU CIEL. du Général NOIROT.)

 

Posté par DUCAPHIL à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2009

MECANICIENS "AVION"

CORPS DU PERSONNEL MECANICIEN

Les mécaniciens au sol, classés respectivement dans les groupes GUYENNE et TUNISIE avant le départ d'Afrique du Nord, suivirent ceux-ci dans leur traversée d'Alger à Liverpool.

img809

west-Kirby.

(source)

http://www.rafwka.co.uk

Après un mois d'attente à West-Kirby, au cours duquel ils eurent à subir un examen technique sommaire, les moins "calés" furent envoyés en école pour compléter leurs connaissances:

Mécaniciens "avion" et "moteurs" à COSFORD.

Mécaniciens "électriciens" à MELSHAM.

Mécaniciens d'équipement à MELSHAM.

Mécaniciens d'armement à KIRKHAM.

 

mes_images830

Ils se retrouvèrent à ELVINGTON en Avril 1944, sous l'autorité du

COMMANDANT CHURET

mes_images057

(collection: Jean-Paul CHURET.)

Photo prise en 1943 lors de la constitution du Staff du Commandant CHURET.

debout: N°2 ??, N°3 sur la photo le Sous-Lieutenant J.PELLETIER(spécialiste des bombes)

assis: Le Commandant CHURET.

Si par le plus grand des hasards vous retrouvez sur la photo un membre de votre famille pour le souvenir des Groupes Lourds contactez-moi.

sur la photo: Lt. VAN INGEVELDE, Cpt. PILLER, Lt. BEAUTE, Lt. MANGIN, S/Lt. BOISMERY.

(collection: Jean-Paul CHURET. merci Jean-Paul pour ce superbe document pour le souvenir de nos anciens, nous n'oublierons plus les Groupes Lourds Français.)

COMMANDANT CHURET.

" CHIEF TECHNICAL OFFICER "

dont l'Etat-Major était constitué comme suit:

COMMANDANT du D.S.S.: Lieutenant: VAN ENGEVELDE. assisté des Adjudants-Chefs: COULON et POMES.

COMMANDANT du R. and I.: Capitaine: PILLER, assisté des Sous-Lieutenants: DAUGE et MENAERT.

STATION ELECTRICAL OFFICIER.: Lieutenant: BEAUTE, assisté du Sous-Lieutenant: VIEL et du Lieutenant: LEMARCHAND.

1942_06__Meknes_Adjt_

Adjt/C LEMARCHAND André responsable des mécaniciens "Spécialiste Instruments de Bord" photo prise à Mèknes en juin 1942.

(collection: Jean-Claude LEMARCHAND)

STATION ARMEMENT OFFICIER.: Lieutenant: BENOIST, assisté du Sous-Lieutenant: PELLETIER.

mes_images253

Le lieutenant Paul BENOIST, Chef de l'Armurie.

(source:BULLETIN DES FORCES AERIENNES FRANCAISES EN GRANDE-BRETAGNE - collection: du petit-fils du Lt BENOIST, J.P. DELMAS )

Détail des services et Mutations diverses,

du Lieutenant BENOIST Paul.

- Engagé volontaire par devancement d'appel au titre du 551e Rgt de Chars d'Assaut le 12.05.1926 - Incorporé au 551e R.C.A. le 10.05.1926 - Arrivé au Corps et soldat de 2e classe le 13.05.1926 - Nommé Caporal le 16.09.1926 - Nommé Sergent le 16.02.1927.

- Rengagé pour un an au titre du 22e Rgt d'aviation a/c du 10.11.1927 - Dirigé sur son nouveau corps et r.d.e. du 551e R.C.A. le 03.11.1927 - Arrivé au 22e R.A. le 04.11.1927 - Rengagé pour 6 mois au titre du 22e Rgt d'Aviation a/c du 11.11.1928 - Rengagé pour 2 ans au titre du 2e Rgt d'Aérostation a/c du 10.05.1929 - R.d.e. du 22e R.A. le 20.12.1928.

- Admis dans le corps des S/officiers de carrière à la date du 09.10.1930 - Nommé Sergent- Chef (P.N.N.S. - J.O. du 01.01.1933) a/c du 01.01.1933 - Passe à la Demi-Brigade d'Aérostation (organisation) le 01.01.1934 - Passe au Bataillon de l'Air 153 (organisation) le 01.12.1936 - Nommé adjudant (J.O. du 14.03.1937) a/c du 01.01.1937 - Nommé adjudant-chef (J.O. du 27 et 28.03.1939) a/c du 01.01.1939.

- Affecté au Parc d'Aérostation d'Armée 9/153 a/c du 16.03.1940 - Replié sur la base de Toulouse-Pérignon le 22.06.1940 - Affecté à la Base Dépôt de Toulouse-Francazals le 25.08.1940 - Désigné pour suivre un stage de mécanicien artificier à Miramas du 18.06.1941 au 27.09.1941.

- Affecté au G.B. 2/23 à Meknès Embarqué le 18.11.1941 - Débarqué et arrivé au Corps le 22.11.1941 - Le G.B.2/23 prend part à la défense du Maroc le 08.09.10. et 11 Nov 1942 - Rentre à Meknès le 12.11.1942 - Réorganisation de l'Armée de l'Air en A.F.N. maintenu au G.B.2/23 E.M. - Promu au grade de Sous-lieutenant à T.T. a/c du (note 5848/SP.MA/C.A.F. du 27.07.1943) 25.06.1943 - Affecté au groupement de Bombardement N°1 en Grande-Bretagne a/c du 15.08.1943 - Nommé au grade de lieutenant le 03.07.1945.

- Venant du G.B.I est affecté à la 21e Escadre de Bdt Lourd a/c du 01.11.1945 - Affecté à l'E.M. de la 1ère R.A. a/c du 05.03.1946 - Décédé accidentellement à St Geosmes (Ht Marne) le 23.05.1946 - Rayé des contrôles de l'Armée de l'Air le 24.05.1946.

Essey-les-Nancy, le 30. Septembre 1946

Colonel GOURILLON

Commandant le G.R.A.P. 201.

(collection: J.P. DELMAS)

STATION SIGNALS OFFICIER.: Lieutenant: MANGIN, assisté du Lieutenant: VALLET.

ADJOINT TECHNIQUE DU C.T.O.: Sous-Lieutenant: BOISMERY.

ADJOINT ADMINISTRATIF.: Sous-Lieutenant: PIQUET.

LES SERVICES TECHNIQUES

COMPRENAIENT AU TOTAL.

13 Officiers

850 Sous-Officiers et soldats mécaniciens et aides pour l'entretien de 40 avions HALIFAX, tout ce personnel, nettement spécialisé et réparti en:

Mécaniciens  " cellule"

                            "électriciens"

                               "d'armement"

                     "radio"

                          "d'atelier"

                         "moteur"

                                   "d'équipement"

                       "photo"

                        "Radar"

                                                  "parachutes et Dinghies"

elvington

Le mécanicien Roger POURTEAU devant le panneau d'ELVINGTON.

(collection: G. POURTEAU.)

------------------------------------------------- 

MECANICIENS AVION ET MOTEURS

"GUYENNE 2/23-TUNISIE 1/25"

GUYENNE 2/23

Adjudant: HEMON. Gabriel - G.B.2/23.

Sergent: MARCHAL. André - G.B.2/23.

Sergent: SCHALOV. Georges - G.B.2/23.

Sergent: ALEXANDRE. René - G.B.2/23.

Sergent: MARECHAL. Jean - G.B.2/23.

-----------------------------------------------------------------

TUNISIE 1/25

img133

(collection: Famille SENTENAC)

Sergent: Henri-Pierre SENTENAC - G.B. 1/25

Voici une photo qui me fait plaisir un mécanicien radio: Sergent SENTENAC avec un beau parcours, les mécaniciens, les oubliés des groupes lourds dont on ne parle pas beaucoup"mais ça avance" grâce a vous les enfants et petits-enfants, merci Jacques pour ses superbes documents

"nous ne les oublierons pas"

mecaniciens_Halifax

De gauche à droite:

2° Classe: MAUPETIT, 2°Classe: JEANNELLE, Adjt: GOSSOT, 2° Classe: Alfred NUNES ( le père de Jean-Marc NUNES) en 1944.

(collection: Jean-Marc NUNES)

- Adjudant: GOSSOT. Lucien - G.B.1/25.

Maupetit

2° Classe: MAUPETIT. - G.B.1/25 à l'oeuvre sur un Halifax en mai 1944.

(collection: Jean-Marc NUNES)

 

- 2° Classe: JEANNELLE. - G.B. 1/25.

- 2° Classe: NUNES. Alfred - G.B. 1/25.

img193

Adjudant/Chef: MANUEL. Leader du G.B. 1/25.

Lucien_Stalenq

Caporal: Lucien STALENQ.

(collection: Jean-Marc NUNES)

- Sergent: GEANT Auguste - G.B.1/25.

- Sergent: DIEN. Robert - G.B.1/25.

- Sergent: BOULLAY. Georges - G.B.1/25.

- Sergent: BARDON. Jean - G.B.1/25.

- Albert CHAZERAND. G.B. 1/25.

mes_images823

(collection: JOUHAUD. Régis.)

2°Classe: JOUHAUD.Jacques.

 

Albert_CHAZENARD

Albert CHAZERAND

(collection: Daniel CHAZERAND)

---------------------------------------------- 

MECANICIENS RADAR

- Louis NAVARRE.

Je suis sortie de l'Ecole des Mécaniciens de Rochefort-sur-Mer fin Mai 1940, comme mécanicien Radio et compte tenu de mon classement et malgré mon âge (18ans 5mois) avec le grade de Sergent, j'ai pu choisir la 23e Escadre basée à Toulouse-Francazal.

img578

(collection: Louis NAVARRE)

Le Sergent Louis NAVARRE en 1940 avec sa maman, à "Toulouse-Francazal."

Envoyé à Pont-de-l'Arche (Rouen), j'ai dû me replier sur St Jacques de la Lande (Rennes) où sont arrivés les LeO 45, détruits au sol par la Luftwaffe lors du bombardement du terrain et de la ville. Puis retraite jusqu'à Toulouse. De là, je devais partir pour Alep en Syrie, mais les forces britanniques et du Général DE GAULLE ayant occupés le pays, il n'en a plus été question.

En 1941, je suis envoyé au Maroc (Casablanca) maintenance du matériel radio de bord et au sol.

En 1943, je rejoins la Grande-Bretagne a bord du Liner STRATHMORE.

img122

Le STRATHMORE.

Je suis un stage de formation Mécanicien Radar à la Radio-School (South-Kensington-Londres), je rejoins le groupe de Bombardement Lourd à Elvington. En Octobre 1945, je suis le groupe à Mérignac (Bordeaux), en 1946, je suis démobilisé.

img579

Le Sergent-Chef Louis NAVARRE en 1949 avec son fils au cours d'une période à Aix-en-Provence, dernier contact avec l'Armée de l'Air.

En 1947, j'entre à l'Education Nationale Prof. à l'E.N.P de  Fond-Romeu; puis en 1957 au Lycée Andréossy à Castelnaudary. En janvier 1982 je prends ma retraite.

Voila le résumé d'une vie active bien rempli d'un ancien des GROUPES LOURDS.

Merci Monsieur NAVARRE.

 

--------------------------------------------------- 

MECANICIENS ELECTRICIENS

mes_images822

(collection: RENZINI. Marcel.)

Caporal/Chef: RENZINI Marcel,

Responsable du service et de la formation des électriciens de bord. A Elvington le Caporal/Chef Marcel RENZINI avait sous ses ordres pour la formation des électriciens de bord, des Commandants, des Capitaines, des Lieutenants. 

 

--------------------------------------------------------- 

MECANICIENS RADIO

img134

(collection: Famille SENTENAC)

Sergent: Henri-Pierre SENTENAC- G.B.1/25

img154

(collection: Famille SANTENAC)

--------------------------------------------------- 

MECANICIENS ARMEMENT

img904

Lieutenant: BENOIST Paul Chef de l'armurie

(collection: Paul DELMAS)

M_caniciens_d_armement___Elvington__1_

 En chemise blanche DABADIE.

(collection: Roger FOURES)

Il existe quand même de très belle photos de mécanicien un grand merci à Monsieur Roger FOURES mitrailleur-supérieur de l'équipage du capitaine BRION et bien sur Michel DARRIBEHAUDE a qui je dois de vous présenter ces superbes photos, qui seraient restées dans l'anonymat, maintenant il nous reste à mettre un nom sur ses jeunes visages, ce qui n'est pas chose facile aujourd'hui avec la disparition de nos Anciens.

- Sergent: LIOTARD Edouard - G.B.1/25

- Sergent: PORTES Claude - G.B.1/25

- CAPLANNE. Pierre

- GOLFIER Eugène

- Serge LAVIGNE

- Adjudant: STOESSEL

num_risation0001

 Caporal DEHAN Gabriel

(collection: Gilles DEHAN)

num_risation0002

??, ??, ??, Gabriel DEHAN.

(collection: Gilles DEHAN)

M_caniciens_d_armement___Elvington__2_

Mécaniciens armuriers Elvington

Si vous reconnaissez une personne sur cette photo n'hésiter pas a prendre contact.

(collection: Monsieur Roger FOURES)

 

Brit-bomb-types

 

----------------------------------------------------- 

MECANICIENS EQUIPEMENT

- Sergent: DERMINEUR Joseph - G.B.1/25

- CAILLET Jean - spécialiste des instruments de vol.

- CAVAGLIONE René

- Sergent: CABE André - G.B. 2/23 - les souvenirs du Sergent André CABE à voir sur:

http://lythosav.edres74.ac-grenoble.fr/cnrd2004/lestemoi/cabe/tcabe.htm

-------------------------------------------

MECANICIEN AUTO

- 2 ème classe BOYER Martial

-------------------------------------------------------------


CORPS DU PERSONNEL SERVICE GENERAL

- Sergent: DESGRANGES. Roger - G.B.1/25

- GENESTE Roland.

 

MECANICIENS

mes_images820

 

(source: LE "L" for LOVE.Auteur: Andrée A. VEAUVY.)

Au centre de la photo:l'Adjudant: ROLAND, et le Sergent: VERDIER.

Adjudant: ROLAND.

Sergent: VERDIER.

mes_images824

(collection: MARIE Louis.)

Mme. MARIE, Mr MARIE Louis, Mr HEUX Jean, Resistant (Résistance Vimeu 1942-1944)

- 2° Classe MARIE Louis

---------------------------------------------------

LES SPECIALISTES DANS LES GROUPES LOURDS

mes_images056

(Commandant. CHURET collection: Jean-Paul CHURET)

Par le Commandant CHURET

"Faites un papier sur le travail des mécaniciens dans les groupes lourds"

m'a-t-on dit. Tâche à la fois aisée et difficile. Aisée s'il s'agit de donner des informations sur l'organisation technique ou de chiffrer quelques travaux, malaisée s'il faut dresser la liste des services rendus par un personnel que tout le monde connaît, de qui l'on parle peu ou pas du tout, mais dont les mérites sont inestimables.

Une des caractéristiques de l'organisation technique du BOMBER COMMAND, et par conséquent de celle mise sur pied à ELVINGTON, consiste à réunir tout le personnel spécialiste sous un même Commandant, dépendant lui-même non du Commandant de la station, mais des divers échelons techniques supérieurs du BOMBER COMMAND. Cette conception, largement justifiée par les résultats obtenus, permet de délimiter nettement les responsabilités de chacun. De tels principes, pourrait-on penser, ont dû créer une fosse entre "LA MECANIQUE" et "LES NAVIGANTS".Il n'en a rien été, bien au contraire. Grâce à certaines modifications apportées par nos soins dans l'organisation intérieure de la station, grâce aussi à l'esprit de compréhension de tous, s'est établi entre le Commandant technique et les Squadron commanders, entre les équipages et les mécaniciens, un esprit de collaboration qui a été un des facteurs essentiels de la réussite des Groupes Lourds. Nous ne vous imposerons pas la lecture d'un exposé d'organisation technique. Il est cependant indispensable que vous connaissiez les différentes équipes dont la mise en oeuvre a été nécessaire pour le maintien en état de vol de nos avions et de leurs équipements.

 

mes_images826

Mécaniciens au sol équipage du Sous-Lieutenant MATHURIN. 2/23 "GUYENNE"

-équipe des mécaniciens avion et moteur, spécialistes électriciens des instruments de bord, armuriers,radio,radar,parachute et dinghies chargés de l'entretien journalier. Un nombre égal d'équipes de mêmes spécialités destinés  aux inspections périodiques.

img241

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine MARTIN.

-équipe des spécialistes pour les installations hydrauliques;

-équipe des spécialistes réparation ayant la charge de panser les blessures faites par la flak;

-équipe des spécialistes pour le plein d'essence, huile, oxygène, azote;

-équipe des spécialistes d'atelier chargé de l'entretien et de la remise en état des matériels de servitude.

mes_images229

Tea Up! Ground crews queue at the NAAFI refreshment van for a welcome 'cuppa' and a break during preparations for another maximun effort: ELVINGTON, summer 1943.

(collection: IWM CH 10595.)

Une véritable fourmilière de 850 mécaniciens, commandée par huit officiers des différentes spécialités, coordonnée par le commandement technique de la station. Chaque avion demande environ, uniquement pour l'entretien journalier 50 heures de travail/homme s'il ne vole pas, 80 s'il vole. Il faut ajouter à cela les réparations innombrables occasionnées par la flak ennemie, parfois jusqu'à 80% des avions touchés, les défaillances et l'usure du matériel nécessitant des remplacements et mises au point, les accidents dus à des atterrissage difficiles au retour d'opération, les collisions, etc... Vous aurez aussi une idée, bien vague d'ailleurs, de l'importance du labeur exécuté par les spécialistes. Chaque opération de guerre a imposé aux mécaniciens une présence au travail de 12 à 18 heures. Les opérations duraient généralement plusieurs jours, coupés de court répis.

mes_images828

Mécaniciens au sol de l'équipage du Sous-Lieutenant de MIRAS. 1/25 "TUNISIE"

?? - Albert CHAZERAND - ??

A titre d'exemple, nous citerons la période du 11 au 16 mars 1945.Le 11 mars, à 17 heures, le Commandement donnait l'ordre d'opération pour le lendemain matin. Toute la mécanique démarrait aussitôt pour la préparation des avions, le Bomb Dump s'animait, les tracteurs remorquant les trolleys chargés de bombes sillonnaient le perimeter track, se croisant avec les citernes à essence, les remorques à huile, les camions à oxygène et azote, les voitures techniques radio radar, les camions transportant les treuils de hissage des bombes d'un avion à l'autre, etc... A 3 heures du matin, le 12 mars, le calme revenait. Les avions étaient parés. le personnel technique allait prendre un peu de repos, mais sa présence auprès des avions était ordonnée pour 10 heures. La mission décolle à 12 heures. Le retour eut lieu entre 18 et 19 heures. Sans délai, les spécialistes se remettaient au travail pour vérifier l'avion, le moteur, les installations diverses de radar, radio, électricité, instruments de bord, de navigation, de bombardement, remplacer un carburateur, des magnétos, des gouvernes, rattraper des tours ou un boost, changer un poste radio ou un instrument, des armes ou une tourelle mitrailleur, réparer les trous faits par la Flak, ramener au dispersal un avion égaré en dehors des runways par suite de freins défectueux, etc...etc...

 

mes_images831

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine BERAUD. 2/23 "GUYENNE"

A 20 heures le même jour, mission ordonnée pour le lendemain matin. Toute la nuit le personnel travaille pour préparer les avions, approvisionner quelque 300 000 litres d'essences, 20 000 litres d'huile, 150 tonnes de bombes, des dizaines de milliers de cartouches, etc... Au petit jour tout est terminé. Les avions décollent à 12 heures le 13 et reviennent entre 18 et 19 heures.

Les avions doivent toujours être prêts dans le minimum de temps. Une fois de plus, le travail reprend, avec d'autant plus d'ardeur qu'il y a encore mission le lendemain. Toute la nuit, des lumières révélatrices de l'activité qui règne sillonnent le terrain. Le départ a lieu ce jour 14 mars vers 17 heures et l'atterrissage vers 23 heures. Les mécaniciens attendent comme d'habitude le retour de leurs avions et, à minuit, commence la préparation de la mission prévue pour le 15 mars.

La  fatigue se fait sentir. Mais la volonté prend le dessus. Des réparations importantes sont à effectuer sur un matériel soumis depuis trois jours consécutifs à une dure épreuve. Les premiers avions décollent vers 17 heures, alors que la remise en état de certains d'entre eux se termine à peine. L'émulation règne, chacun met son point d'honneur à avoir son avion disponible. Malgré de nombreuses difficultés, la mission au complet partira dans les délais prévus.

mes_images832

Mécaniciens au sol de l'équipage du Commandant SIMON. 2/23 "GUYENNE"

La veille reprend pour les mécaniciens. Le travail commence cette fois vers une heure du matin, le 16, en prévision d'une nouvelle mission. Il durera toute la journée. Le 16 il n'y eut pas de mission, le personnel put dormir une nuit entière. Le lendemain, ça repartait à nouveau...

On ne peut clore se chapitre sans rappeler les consignes sévères qui prescrivaient de rentrer avec ses bombes si l'objectif ne pouvait être identifié avec certitude; en tout cas, sur les territoires occupés (sur l'Allemagne, cette consigne avait été levée vers 1942); ni les risques supplémentaires qui étaient pris pour éviter de frapper hors de l'objectif: choix d'un cap d'attaque parfois moins favorable, bombardement à altitude plus basse, donc plus dangereuse strike hard - strike sure, " frapper fort - frapper sur" était la devise du BOMBER COMMAND.

mes_images048

Mécaniciens au sol de l'équipage du Lieutenant PELLIOT. 1/25 "TUNISIE"

Le résultat de chaque attaque était contrôlé, en opérations, par la caméra automatique de chaque appareil, puis par les reconnaissances qui suivaient. Une étude globale fut faite par une commission envoyée, dés l'armistice, sur les sites attaqués. Elle fut complétée par les déclarations des responsables ennemis, en particulier au procés  de Nuremberg. A titre d'exemple, sur 70 centres industriels attaqués par le BOMBER COMMAND, 23 étaient détruits à 60% et 47 à 50%. La production des Flying bombs avait été réduite de 30% par la première offensive sur la Ruhr. Le renouvellement des attaques, dés que réapparaissait un signe d'activité, prouvait leur efficacité. A Dortmund, par exemple, la production s'était effondrée de 60% dans les sept derniers mois de la guerre, pour tomber à zéro à la capitulation.

mes_images140

Mécaniciens au sol de l'équipage du Capitaine GOEPFERT. 2/23 "GUYENNE"

Voila ce qu'a été la vie des spécialistes des groupes lourds pendant toute la durée des opérations. Vie dure par le travail, par le climat cent fois maudit, par la monotonie d'une existence de robot. Seuls l'amour de leur métier, la volonté de vouloir mettre entre les mains des équipages une machine sûre, leur ont permis de tenir.

img229

Mécaniciens au sol de l'équipage du Commandant DUFOUR de LATTRE. 1/25 "TUNISIE"

Certains pourtant ne résistèrent pas et durent être évacués, complètement "usés". Les mécaniciens des groupes lourds, quoique ne partageant pas les dangers des équipages, avaient une vie extrêmement pénible, souvent décevante. Ils ont d'autant plus de mérite qu'ils savaient pertinemment qu'aucun espoir n'était au bout de leurs peines. Nous ne pourrions mieux résumer le dévouement, la notion élevée du devoir, la valeur professionnelle de tous les spécialistes des G.B. qu'en signalant que, au cours de 21 000 heures de vol accomplies à ce jour, aucun accident n'a été occasionné par une défaillance quelconque de leur part. C'est sûrement là, leur plus beau titre de gloire.

COMMANDANT CHURET.

(source: DE PARIS A ELVINGTON. Auteur: Robert Saubry-Bobet)

mes_images208

Departing officers of Nos. 346 and 347 Squadrons are presented to the C-in-C BOMBER COMMAND, october 1945.

Le départ des squadrons 346et347 de la base d'ELVINGTON en octobre 1945, deuxième a partir de droite le Commandant CHURET.

(collection: J. HARDING.)

IMGP1568

Jean MARECHAL

Mécanicien navigant

Médaillé de la Royal Air Force

"Auteur du livre"

"DIX ANS D'AVENTURES DANS L'AVIATION MILITAIRE ET DANS L'AVIATION CIVILE"

Du début à dix-huit ans en 1939, date de son entrée dans le monde de l'aviation par des liaisons postales militaires au Sahara sur de petits avions monomoteurs, jusqu'au ravitaillement des militaires, à titre civil, au Tonkin pendant deux ans de 1949 à 1951, après un séjour de même durée en Grande-Bretagne dans une unité de bombardiers pendant la dernière guerre, l'auteur relate cette tranche de vie sous la forme initiale d'un reportage, suivi de péripéties croustillante et tragiques à la fois.

En un mot, l'AVENTURE vécue à une certaine époque troublée.

img117

ROYAL AIR FORCE

img127

DRIEFFIELD groundcrew load 'Nickels', packets of propaganda leaftets, into N° 102 Squadron Whitley Mk.V'P-Peter', April 1940

(IWM, C966)

img120

INSIGNES TISSU MECANICIENS

img128

Danger, men at work! Holme-onSpalding Moor armourers manhandle 1,000lb general purpose bombs in the bomb dump. The date is 22 nd October 1943 and the 1,000 pounders are destined for Kassel city centre.

(IWH, CH 11504)

img121

 

 

Posté par DUCAPHIL à 08:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :