20 novembre 2016

L'AVIATION DE RECONNAISSANCE ET DE BOMBARDEMENT - 2/33 - 1/25 - 2/25 - 2/23

LES FORCES D'AFRIQUE DU NORD

L'aviation de reconnaissance

et de bombardement.

2/33 - 1/25 - 2/25 - 2/23

Après le débarquement du corps expéditionnaire allié, un comité mixte de réarmement est formé: son activité ne se traduit, à l'origine, que par une aide légère aux troupes françaises engagés.

Mais, à la conférence d'Anfa, le 24 janvier 1943, un accord s'établit entre les Alliés en vue de transformer les forces françaises en armée moderne.

Aux termes de cet accord:

Les forces françaises recevront, par priorité, l'armement qui leur est indispensable: celui-ci sera constitué par le matériel le plus moderne... Il est précisé que cette livraison portera, au total, sur le matériel de 3 divisions blindées et de 8 divisions motorisées, ainsi que sur une aviation de première ligne constituée par 500 chasseurs, 300 bombardiers et 200 avions de transport...

L'accord d'Anfa nous faisait la partie belle. Mais il faudra attendre le printemps de 1943 pour que notre aviation soit apte à entrer en guerre aux côtés des Alliés. 

2-33 El Aouina

De gauche à droite:

A El Aouïna.

Assis PETSOUNIS Légion Etrangère non retenu dans l'armée de l'air, S/Lt HEURTEAU pilote de chasse touché en combat rentre à la base et s'écroule sur son manche, LOBELLE Pierre (Squadron 347  - 1/25 Tunisie équipage de MIRAS), PAGES mitrailleur du colonel CTROËN Groupe "Lorraine" F.A.F.L. 

113513865_o

Insigne de mon père sur la photo.

(collection: Ducastelle Philippe)

Comme tous les Groupes de l'Armée de l'Air française, le G.R. 2/33 se compose de deux escadrilles la 3 et la 4.

La 3, ex-Salmson 33, fut créée par le Capitaine Bordage, en décembre 1914, sous le nom de M.F.33.

Elle a fait toute la Grande Guerre au service du 9e corps d'Armée. Elle est avec lui dans les secteurs difficiles, sur l'Yser, dans la Somme, dans l'Aisne, en Champagne, à Verdun. Son insigne est la Hache, par un jeu de mots établi selon toutes les règles de l'héraldique la plus authentique: la Hache à Bordage.

Cinq citations sont venues récompenser, au cours de la campagne, cette "unité d'élite qui n'a cessé, depuis le début de la guerre, de rendre les plus grands services": trois citations à l'ordre du Corps d'Armée, 31 octobre 1915, 15 juillet 1916, 13 septembre 1917; une citation à l'ordre de la Brigade d'Artillerie du 9e Corps, 29 octobre 1916; enfin, une citation à l'ordre de l'Armée, 30 décembre 1918.

La 4 est plus jeune, puisqu'elle ne fut créée qu'en 1921, en Rhénanie. Son insigne est la mouette.

bouffaron 2-33

(collection: M. BOUFFARON)

1re Escadrille du 2/33 "LA HACHE" Sous les ordres du lieutenant Israel.

Assis au centre de la photo le commandant  ALLIAS.

Citation du Groupe de Reconnaissance 2/33.

Le Général Commandant en Chef VUILLEMIN,

Commandant en Chef les Forces Aériennes,

cite à l'Ordre de l'ARMEE AERIENNE le Groupe de Reconnaissance 2/33:

" Sous l'impulsion de son chef, le Commandant ALLIAS, et de ses chefs d'escadrille, le Capitaine GELEE et le Lieutenant ISRAEL, le Groupe de Reconnaissance 2/33 constitue un superbe instrument de combat qui donne chaque jour les preuves d'un allant remarquable et d'une haute conscience.

" Dans une période particulièrement difficile, a obtenu, au prix de lourdes pertes, des renseignements précieux qui ont permis d'orienter le Commandement d'une façon précise sur la manoeuvre ennemie."

 

BOUFARON (9)

Cpl/C Roger BOUFFARON

BOUFARON (11)

(collection: M. BOUFFARON)

 

Fixons d'abord nos regards sur le terrain d'El Aouïna, près de Tunis. Là, le groupe de reconnaissance II/33 et les groupes de bombardement I/25 et II/25, unis dans une conviction commune, se replient vers le Sud algérien à l'arrivée des Allemands.

Stationné dans la petite ville de Colbert, en Algérie, le groupe de reconnaissance II/33 Savoie est engagé aussitôt. Ses équipages explorent les côtes tunisiennes pour repérer les points du débarquement allemand.

 

Edmond garcia El Aouina,,Bloch 174(La mouette,2ème escadrille,GR 2-33)

Equipage du Sgt Edmond GARCIA, Bloch 174 - de la 2ème escadrille "La Mouette" du G.R. 2/33 à El Aouïna.

(collection: Yves GARCIA)

L'état du groupe est assez précaire. Si pilotes et observateurs sont bien entraînés, les avions Bloch 174, en revanche, ont déjà subi la rude épreuve de la campagne 1939-1940 : ils sont vieux et démodés. Les Messerschmitt 109 qui les attaquent ont une vitesse supérieure d'au moins 100 kilomètres-heure et un armement d'un calibre plus élevé. En bref, les missions de reconnaissance dépassent les possibilités de nos appareils et arrêtent le groupe Savoie dans son essor. Le commandement décide alors d'employer les équipages du Savoie à bombarder en piqué dans la région du Gafsa-Tozeur.

Jusqu'au 30 mars 1943, le groupe prend part à la bataille avec ses appareils usagés, attendant impatiemment le matériel américain annoncé qu'il recevra seulement en avril. A ce moment, la campagne de Tunisie est terminée. Le groupe va se spécialiser quelques mois dans la reconnaissance photographique, avant de reprendre la lutte contre l'Italie.

------------------------------------------------------ 

1-25 tunisie (9)

Le Groupe "Tunisie"

Le Groupe "Tunisie" n'est pas né ce 8 novembre 1942, s'il reçu son nom de baptême pendant la campagne d'Afrique du Nord, il avait reçu depuis fort longtemps le baptême du feu: à cette époque le fanion " à la Chouette" s'ornait déjà de deux palmes gagnées en 1917 et 1918 et les équipages du "Buffle" avaient combattu en Italie en 1940.

La "Une"

La 1er escadrille du Groupe 1/25 devenu Tunisie prit naissance pendant la guerre de 1914-1918 sous le nom de B.I0I, au sein de l'Aviation navale.

Équipée en 1917 d'hydravions F.B.A., ses équipages coulèrent plusieurs sous-marins ennemis, hauts faits sanctionnés par deux belles citations à l'ordre de l'armée.

Les noms de trois équipages disparus s'inscrivirent à la première page du livre d'or du futur 1/25. Basée à Cherbourg dès la fin de la guerre, cette escadrille devint I B. I, puis, transférée à Bizerte en 1933, prit le nom de 4. B. 3.

Apparition de la "Deux".

Le 1er janvier 1936, le 1er Groupe de la 25e escadre de bombardement est créé à Bizerte-Sidi-Ahmed par:

- la 4.B.3. qui passe de la Marine à l'Air;

- des éléments provenant de la 4e Escadre d'aviation d'Afrique (dissoute);

- du matériel hétérogène: Goliath, F.68, Potez 25, Bloch 200.

1939 - 1940

Équipé entièrement en Bloch 200 en 1939, le Groupe 1/25, ne pouvant prétendre aux batailles aériennes, assume cependant une lourde tâche: protection de convois, surveillance en mer, recherche et attaque de sous-marins ennemis. Travail ingrat, missions sans éclat et toujours dangereuse, si loin des côtes, avec un matériel terrestre, surclassé et usé.

Malgré l'impatience des équipages, seuls ceux de la 2e escadrille auront le temps, avant juin 1940, d'aller percevoir en France des Léo 45 et, à peine lâchés, de faire plusieurs bombardements de nuit, très réussis, sur des objectifs italiens.

L'armistice.

Regroupé à Tunis-El-Aouïna peu après l'armistice, le Groupe 1/25 est maintenu en activité "pour la défense de l'Empire, contre tout agresseur". Il fallut tromper l'étroite et odieuse surveillance des commissions italiennes pour faire voler plus d'équipages, camoufler de l'essence et des rechanges, former des jeunes au détriment de l'entraînement des "vieux". La consigne était; être prêts le jour "J" à reprendre la lutte avec le maximum de moyens; pouvoir faire mouvement en totalité dans le minimum de temps. Ce but fut atteint puisque le 8 novembre 1942, après une angoissante nuit de préparatifs, le Groupe entier, personnel, avions, véhicule et magasins, se mettait hors de portée de l'emprise allemande et commençait le dur périple.

---------------------------------------

Une même volonté de combattre anime les équipages des groupes de bombardement I/25 Tunisie et II/23 Guyenne, décidés à employer jusqu'à l'usure complète leurs "Loiré 45". Ils ne vont pas tarder à être engagés.

 

Bauer102 GB II-23

Les deux escadrilles du 2/23 Guyenne.

(collection: Monique BAUER)

La position des Alliés en effet est devenue difficile sur le front tunisien. Le commandement de l'aviation française en Afrique fait appel au groupe I/25, renforcé d'élément du II/23 (provisoirement dissous) et le met à la disposition des Américains pour transporter les munitions des ports de l'Atlantique aux ports de Tunisie. En dix jours, du 18 au 28 janvier, 180 tonnes de munitions sont ainsi transférées à pied-d'oeuvre.

 

Bauer98 (2)

(collection: Monique BAUER) 

Mais une nouvelle mission, celle qui leur tient au coeur attend les équipages: ils vont se battre dans le cadre des "Forces aériennes tactiques du Nord" ( North Tactical Air Forces).

 

Bauer86

(collection: Monique BAUER)

De Biskra, les avions décollent pour bombarder de nuit les aérodromes et les arrières de l'armée Rommel qui bat en retraite sous la pression de la VIIIe armée: Mezzouna, Sfax, Enfidaville, Focheville sont les principaux objectifs de nos bombardiers au cours de la période du 20 mars au 25 avril 1943.

Bauer91

 

(collection: Monique BAUER)

A la fin de la campagne de Tunisie, les deux groupes I/25 et II/23, qui ont été des premiers à reprendre la lutte contre l'Allemagne, sont cités par le Commandement de l'air en Afrique du Nord:

Bauer82 GB II-23

Avis de recherche sur l'équipage:

Au centre de la photo peut-être le lieutenant PUGET.

(collection: Monique BAUER)

...Grâce au moral élevé et à l'entraînement parfait des équipages, à la compétence et au dévouement de ses mécaniciens qui ont toujours su maintenir disponible le matériel français sauvé de l'invasion de la Tunisie, ont obtenu, d'emblée, des résultats remarquables, déversant 1.000 tonnes de bombes au cours de 80 sorties sur les objectifs lointains sévèrement défendus par la D.C.A. adverse.

...Ont exécuté de nuit, deux cent heures de vol de guerre dans la période du 24 février au 25 avril 1943.

 

Bauer84

El Chibani.

(collection: Monique BAUER)

Au terme de la campagne de Tunisie, le matériel, malgré la sollicitude des mécaniciens, est à bout de souffle. Aussi, le 6 juin 1943, décide-t-on de réarmer avec des avions anglais les groupes I/25 et II/25.

Envoyés, au mois de septembre 1943, en Angleterre où ils recevront des avions quadrimoteurs Halifax, ces groupes seront incorporés au "Bomber Command" sous les deux dénominations de "Squadron 346" (G.B.II/23) et "Squadron 347" (G.B.I/25).

(Source: LES FORCES AERIENNES FRANCAISES de 1939 à 1945.)

 

 

Posté par DUCAPHIL à 16:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


31 juillet 2016

GB II/25 TUNISIE

img364

(5) MOLLEREAU GB%20II-25001

(collection: Claude MOLLEREAU)

img365

img366

(3) MOLLEREAUEscadrille%203-25003

(collection: Claude MOLLEREAU)

3éme Escadrille II/25

- Cpt AUDUIRE.

- Cdt BUCHET.

- Sgt/C BUIGNET.

- Sgt BISGAMBIGLIA. ( Adjt BISGAMBIGLIA Pilote de l'équipage du Lt GIGUET au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Cpt BOIZET.

- Cdt BOULMER.

- Cpt BOE. ( Pilote de l'équipage du Cdt DEMAZURE au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- Cpl/C BOURGOGNON. Radio. ( Radio de l'équipage du Cpt DUTREY-LASSUS au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt BAGOT.

- Aspt CHARLETY. Observateur.

- Adjt CUISINIER. Mitrailleur.

- Lt CHEMIN. Observateur. ( Bombardier de l'équipage du Cdt OSTRE au Squadron 347 - 1/25 Tunisie )

- S/Lt Gérard CHAPRON. ( Navigateur Lt Gérard CHAPRON Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Lt COCHO. ( Pilote Cne COCHO Cdt d'avion au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- Lt CLUZEL.

- Lt COTONNEC.

- Lt COCHET.

- Lt CHOPINI.

- Sgt/C René CHARAUDEAU. Radio. ( Adjt René CHARAUDEAU Radio de l'équipage du Lt CHAPRON au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt/C Henri CHABRES. ( Radio Adjt Henri CHABRES de l'équipage du Cdt OSTRE au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

 

Cdt DEMAZURE

 

- Lt DEMAZURE. ( Navigateur Cdt DEMAZURE Cdt d'avion au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- S/Lt de COSTIER.

- Sgt DUBOS.

- Cdt DEVE.

- Sgt DANIEL. ( Sgt/C DANIEL Pilote de l'équipage du Cpt JEAN au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt/C DEGNANTE.

- Lt DUTREY-LASSUS. Pilote. ( Pilote Cne DUTREY-LASSUS Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Adjt/C DERNONCOUR.

- Lt-Col de CASTET.

- Adjt ECKHAERT. ( Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lt CHAPRON au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt de FONTANGES.

- Col. FAY.

- Lt FRANGOLACCI. Observateur. ( Navigateur de l'équipage du Cpt MARIN au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt/C FAYANT.

- Adjt FAVANT.

- Sgt GRAND. mécanicien.

- Cpl/C GODARD.

- Lt GUILLONNEAU.

- Sgt/C GRAS.

- Sgt/C Roland HANNEDOUCHE. ( Adjt Roland HANNEDOUCHE Pilote de l'équipage du Lt VLES au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- Adjt HABASQUE.

- Adjt/C HERROU. Mitrailleur. ( Bombardier de l'équipage du Cpt DUTREY-LASSUS Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- 2cl. JAUJE.

- Sgt/C JIGNERONT.

- Adjt JULIEN.

- S/Lt KAMMERER.

- Sgt  Louis KERGRENE. ( Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Cpt Jules ROY au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

 

IMG_1930

 

FullSizeRender (1)

(collection: Famille LAGIER)

 

- Sgt LOTH. Pilote. ( Pilote de l'équipage du Lt BIENAIME Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Sgt/C LAGRANGE.

- Adjt/C LEVEQUE.

- Cpl/C MATTE. ( Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lt GIGUET au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

MOLLEREAU GB%201%20ou%202-25001

- Sgt/C Marc MOLLEREAU 2 février 1943, 7ème au premier rang en partant de la droite.

 

(collection: Claude MOLLEREAU)

 

Tunisie 2-25 DSC_0006

Au premier rang au centre le Sgt/C Marc MOLLEREAU, debout 3ème en partant de la gauche le lieutenant PATURLE, 4ème le Sgt/C Rodolphe JENGER.

(collection: Claude JENGER)

 

(1) 1935%2007%2009%20Brevet%20%20Militaire%20Permis%20de%20conduire%20R

(collection: Claude MOLLEREAU)

- Marc-Gilbert MOLLEREAU né le 9 octobre 1912 à Melun 77. Électricien à Brie-Comte -Robert 77 niveau d'instruction CEP.

- Engagé volontaire pour 3 ans à Melun au titre du 2ème Groupe d'Afrique le 30 mai 1932. Arrivé au corps le 3 juin 1932.

- Affecté au 1er GAA à Hussein-Dey le 2 octobre 1933. ( Il prend des cours particuliers pour pouvoir accéder à la formation de Mécanicien Navigant).

- École de Rochefort du 5 octobre 1934 au 30 mai 1935. Brevet supérieur de Mécanicien Avion le 11 juillet 1935.

- Affecté à la 25ème Escadre de Tunisie le 18 janvier 1936. Sergent le 1 avril 1936.

- Va rester dans la 3ème Escadrille 2ème Groupe de la 25ème Escadre du 01 avril 1936 au 31 décembre 1942. Sergent-Chef le 1 octobre 1939.

(7)

- Adjudant le 1 juin 1943. Embarque à Alger pour l'Angleterre le 28 novembre 1943 arrivé à Liverpool le 10 décembre 1943. Affecté Compagnie Administrative N°3 le 24 février 1944.

- Entre à l'hôpital de West-Kirby le ?.

- Désigné pour être diriger vers l'AFN le 16 septembre 1944. Affecté le 21 décembre 1944 à ESTAA d'Alger. Il y reste jusqu'en 1948.

MISSIONS DE GUERRE.

Avril 1936 - Mars 1940.

1940 04 01 2ème Carnet de vol (2)

1940 04 01 2ème Carnet de vol (3)

MISSIONS DE GUERRE.

Avril 1940 - Juillet 1940.

1940 04 01 2ème Carnet de vol (5)

1940 04 01 2ème Carnet de vol (7)

1940 04 01 2ème Carnet de vol (9)

(collection: Claude MOLLEREAU)

 

- Sgt/C MENAU.

- Lt MUSELIER.

- Adjt MENARD.

- Adjt MOUTIER.

- Sgt/C MANO. ( Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Cne BONNET au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Lt MARMOZ.

- Adjt/C MENJEAND.

- Sgt/C MORTEREAU.

- Lt MARIN. Pilote. ( Pilote Cpt MARIN Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Cpt MARCHAND.

- Sgt MANICK. ( Mitrailleur-supérieur de l'équipage du Lt HABLOT au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

 

Cdt OSTRE

Cdt OSTRE.

(collection: Alice Delfino Ostré) 

- Lt OSTRE. Pilote. ( Pilote Cdt OSTRE Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie )

- Cpt PICHON.

- Cpt PILLION.

- Cpt PICARD.

- Lt RUBY. Observateur. ( Bombardier de l'équipage du Lt BIENAIME au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Cdt REY.

- Sgt REYS.

- Sgt/C SOUCILLE. ( Pilote de l'équipage du Cdt BREARD au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- Sgt/C SOULIER.

- Cpt SIMON. ( Pilote Cdt SIMON Cdt d'avion au Squadron 346 - 2/23 Guyenne ).

- S/Lt TROTET. Observateur. ( Navigateur de l'équipage du Cpt DUTREY-LASSUS au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Adjt VUILLEMOT. Radio. ( Radio de l'équipage du Cpt MARIN au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- VEYNANT.

- VALITTE.

- Sgt VILLEBRUN.

- Adjt/C Gilbert VARLET. Pilote. ( Pilote de l'équipage du Lt CHAPRON au Squadron 347 - 1/25 Tunisie ).

- Lt VINAGNERRE.

 

(4) MOLLEREAU Escadrille%20Marc001

3ème escadrille "Le Scarabée" - 1er escadrille " La Chouette"

(collection: Claude MOLLEREAU)

 

Posté par DUCAPHIL à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2009

DISSOLUTION DU GROUPE TUNISIE

LE 01/08/1955: DISSOLUTION

DU GROUPE TUNISIE

Commandement des Forces Aériennes Françaises

en Extrême-Orient.

Ordre du jour N°11

A la date du 1er août 1955, le Groupe de bombardement 1/25 "TUNISIE" est dissous.

Héritier des traditions de l'escadrille B.101 qui termina la guerre de 1914-1918 avec deux citations à l'ordre de l'Armée, le Groupe 1/25, successivement équipé de BLOCH 200, LEO 45, HALIFAX, et B.26 INVADER, a été engagé dans toutes les campagnes depuis 1940:

-Italie en 1940

-Syrie en 1940

-Tunisie en 1943

-Allemagne en 1944-45, dans le cadre du BOMBER COMMAND

-Indochine de 1952 à 1954.

Au 8 mai 1945, le G.B. 1/25 "TUNISIE" avait effectué 6 160 heures de vols en opérations, largué 4 500 tonnes de bombes et perdu 31 officiers, 49 sous-officiers et 8 soldats.

A la fin de la campagne d'Indochine, le Groupe totalisait 5 355 missions de guerre n° 2 en 11 000 heures de vol.

Son ardeur et ses résultats au combat lui ont valu sept citations à l'ordre de l'Armée aérienne dont trois en 1940-45 et quatre en Extrême-Orient.

Les textes de ces citations portent témoignage de la qualité et de l'héroîsme des équipages, de la valeur et de l'esprit de devoir du personnel spécialité, du dynamisme et des hautes qualités morales des chefs qui, successivement ont composé et commandé cette magnifique unité.

"Le drapeau de la 25e escadre et les fanions du Groupe 1/25, symboles d'une part, de la gloire de l'Armée de l'Air, et des vertus de ceux qui les ont acquises, vont être déposés au service historique.

"Le voeu le plus cher du Commandant, des équipages et du personnel du Groupe 1/25 dissous aujourd'hui, est de voir léguer ses traditions à l'une des unités modernes de bombardement léger qui doivent prendre place, dans un proche avenir, au sein de l'Armée de l'Air.

"J'associe les Forces Aériennes d'Extrême-Orient à ce voeu, je salue les glorieux emblèmes du Groupe 1/25, je m'incline devant ses morts et, au nom de l'Armée de l'Air, je rends hommage au personnel qui a su en toutes circonstances, remplir parfaitement sa mission".

Le Général de division aérienne H. ARCHAIMBAULT

Commandant les Forces Aériennes Françaises en Extrême-Orient

signé: ARCHAIMBAULT.

Posté par DUCAPHIL à 21:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2009

GROUPE I/25 TUNISIE. SQUADRON 347, RECIT DU COMMANDANT HOQUETIS

GROUPE 1/25 TUNISIE

SQUADRON 347

mes_images044

Le Groupe de Bombardement I/25, créée le Ier janvier 1936 a son origine dans l'Escadrille B.101 qui, basée à DUNKERQUE au début de 1917, s'est distinguée par ses destructions de sous-marins. Les brillants résultats lui valurent alors deux citations à l'ordre de l'Armée.

mes_images280

En 1939, le Groupe basé en TUNISIE, est doté de 15 Bloch 200 avec lesquels il exécute des missions de surveillance en mer et des protections de convois. En juin 1940, la deuxième Escadrille se transforme sur Leo 45 et réussit à bombarder l'Italie.

mes_images281

Le 8 novembre 1942, le Groupe s'évade de TUNISIE pour reprendre la lutte, et ses 108 tonnes de bombes s'ajoutent à l'effort allié dans la reconquête de ce territoire. Son action malgré des difficultés sans nombre lui vaut une nouvelle citation à l'Ordre de l'Armée.

En juillet 1943, il est décidé de créer deux Groupes de quadrimoteurs, et le Groupe 1/25 est choisi pour devenir le Groupe de Bombardement Lourd "TUNISIE".

Dés que la nouvelle de l'engagement sur quadrimoteurs du Groupe 1/25, bien connu par son ambiance et son dynamisme, eut parcouru l'A.F.N., les plus grands noms de l'Aviation Française s'empressent de poser leur candidature: les DELAUNAY, PERSON, OSTRE, PETUS... Des pilotes ayant 1.000 heures de vol s'inscrivent pour être bombardiers ou navigateurs, tant est grand leur désir de "servir" et cet ensemble magnifique, sous les ordres du Colonel VIGOUROUX, commence un long entraînement de six mois dans les Ecoles Anglaises, avant de devenir le 347 Squadron de la Royale Air Force.

Créé officiellement le 20 juin 1944, le 347 Squadron effectue ses premières missions sur les rampes de lancement de "V-1" et intervient dans la bataille de Normandie avant de se consacrer à la bataille stratégique qui va anéantir les villes de la Ruhr, les ports de la Baltique et les cités industrielles de la Saxe.

Les missions se succèdent de nuit et de jour, et nos Lourds HALIFAX ajoutent chaque fois leurs six tonnes de bombes dans la bataille.

6.160 heures de vol

       4.500 tonnes de bombes

représentent le labeur acharné des équipages dont l'action a toujours été si généreusement aidée par l'admirable courage des mécaniciens des armuriers... des cuisiniers aussi, et de tous ceux qui, toujours voulurent que le nombre des avions à prendre l'air atteigne un niveau qu'il semblait impossible de maintenir.

mes_images282

Chargement des bombes en hiver:

Les conditions climatiques de l'hiver 44-45 furent souvent très rigoureuses. Elles n'empêchèrent pourtant jamais l'arrêt des opérations au sol et des vols.

Et dans l'ambiance ardente de ces équipages si calmement décidés et sûrs; les mois passaient, apportant leur moisson de gloire (une nouvelle citation à l'Ordre de l'Armée) des succès et des deuils.

mes_images177

Capitaine BRACHET.

BRACHET mourait héroiquement ayant assisté son pilote jusqu'à la dernière seconde.

mes_images283

Equipage du Capitaine BRACHET

Pilote: S/Lt GEORGEON. Navigateur: Lt BRACHET. (Cdt de l'avion) Bombardier: Lt HABEZ. Radio: Sgt RIGADE. Mécanicien: Adjt HUMBERT. Mitrailleur-supérieur: Sgt/C MEMIN. Mitrailleur-arrière: Sgt/C MALTERRE.

Le ROY, le jour de noêl, avec toute la souriante élégance de ses 24 ans, s'abattait en flammes à DUSSELDORF pour avoir attaqué ESSEN avec un moteur qui était en feu longtemps avant l'objectif.

OSTRE percutait au retour de sa 38éme mission. HAUTECOEUR sombrait sur WANGUEROOGE à la dernière mission du Squadron.

Et tant d'autres....

Puis nos prisonniers sont revenus, quelques uns, échappés vers les Russes ou cachés en Hollande, la plupart ayant subi la triste vie des Oflags et des Stalags, pourtant si belle par le dévouement généreux qu'ils leur ont  consacré.

(exemple: l'incroyable évasion de KANNENGIESSER).

Quelques uns s'attardaient en liaison avec les Russes pour parachever leur oeuvre. Tous sont revenu respirer cet air d'ardente communion que nous avons tant aimé à l'époque de nos missions.

Puis beaucoup sont repartis pour la France laissant la place aux jeunes qui arrivent nombreux pour assurer le remplacement de leurs aînés. Et l'ambiance a changé, le but n'est plus le même car la mission " cette adorable et hideuse chose" également n'est plus la même.

Notre retour en France est à l'horizon et nous le regardons venir avec envie, désir, et un peu le regret de perdre ce que nous avons vécu et qui nous appartient si totalement; l'ambiance des missions. Cela nous ne pouvons le revivre qu'avec ceux qui partagèrent et nos joies et nos peines.

COMMANDANT HOQUETIS

mes_images284

Le Commandant HOQUETIS d'abord adjoint au Lt-Colonel VIGOUROUX et chef de la section de Navigation et qui commande maintenant le Groupe 1/25.

(source: BULLETIN DES FORCES AERIENNES EN GRANDE-BRETAGNE , N°19 1945 (collection: J.P. DELMAS petit-fils du Lieutenant BENOIST responsable du service armurie, merci monsieur DELMAS pour le souvenir de nos anciens)

 


 

LE COMMANDANT HOQUETIS

Le Commandant HOQUETIS est né le 3 juillet 1908 à Bordeaux. A sa sortie de Saint-Cyr il choisit l'aviation. En février 1939, il prend le commandement de la troisième escadrille de la trente-sixième escadre de reconnaissance avec laquelle il prend part à la campagne de France, en effectuant huit missions dont quatre sur Bloch 175 dans un ciel infesté de Messerschmitt.

Le 20 juin 1940, il rejoint l'Afrique du Nord. En décembre 1940, il est affecté au commandement de l'Air en Algérie ou il reste jusqu'au 25 juin 1943, date à laquelle il prend le commandement du groupe 1/25.

Peu après , ce groupe est désigné pour constituer l'ossature du groupe TUNISIE qui doit faire mouvement vers l'Angleterre, afin de participer à l'effort britannique contre les objectifs stratégiques de l'Allemagne et des territoires occupés. Il devient, alors l'adjoint du commandant VIGOUROUX qu'il remplacera en novembre 1944 à la tête du groupe TUNISIE.

mes_images287

A gauche: Le Commandant HOQUETIS.

A droite: Le BEY de TUNIS.

(source: NUIT DE FEU SUR L'ALLEMAGNE -  LOUIS BOURGAIN)

Navigateur et Commandant d'avion dans l'équipage dont le pilote est Henry DELAUNAY il effectue un tour d'opérations complet de trente-quatre missions. Voici comment DELAUNAY le juge dans son livre l'Araignée du soir:

"HOQUETIS est, sans doute, l'homme qui m'aura le plus étonné dans cette campagne d'Angleterre. Avec les malicieuses rondeurs, les gourmandises et l'affabilité d'un prélat, notre navigateur et commandant de bord a une autorité, d'autant plus grande, qu'elle ne doit rien à ses quatre galons. Sa bonne humeur donne confiance à tout l'équipage et, quoiqu'en vol il soit enfermé en aveugle dans son petit cabinet aux cadrans magiques, c'est sa sagesse qui nous guide la plupart du temps".

Comme commandant de groupe, son autorité était d'autant plus efficace qu'elle s'exerçait avec amabilité et discrétion.

(source: NUIT DE FEU SUR L'ALLEMAGNE Louis BOURGAIN)

 

Posté par DUCAPHIL à 20:47 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2008

HISTORIQUE DU GROUPE "TUNISIE"

GB 1/25 

img205

 L'insigne de la 1re escadrille du GB 1/25 était le hibou de l'escadrille 4 B3 de l'Aéronavale. 

img206

L'insigne de la 2e escadrille du GB 1/25 était un bison sur fond d'étoiles et de lune.

 

 img024

Le 1/25 "Tunisie" photo prise en Tunisie entre le 12/05/1943 et le 18/08/1943.

(collection: Annie LACAULT)

Le Groupe TUNISIE n'est pas né ce 8 novembre 1942; s'il reçut son nom de baptême pendant la campagne d'Afrique du Nord, il avait reçu depuis fort longtemps le baptême du feu: à cette époque le fanion "à la Chouette" s'ornait déjà de deux palmes gagnées en 1917 et 1918 et les équipages du "Buffle" avaient combattu en Italie en 1940.

img007

Un hydravion "Goliath" en rade de Cherbourg

LA "UNE"

La Ière escadrille du Groupe 1/25 devenu TUNISIE prit naissance pendant la guerre 1914-1918 sous le nom de B.IOI, au sein de l'Aviation navale.

Équipée en 1917 d'hydravions F.B.A. , ses équipages coulèrent plusieurs sous-marins, hauts faits sanctionnés par deux belles citations à l'ordre de l'Armée.

img874

A Cherbourg en tenue sombre au milieu des appelés le S/Lt HERROU.

(collection: Yves HERROU)

MES_IMAGES

Les noms de trois équipages disparus s'inscrivirent à la première page du livre d'or du futur 1/25.

img875

Le septième en partant de la droite le S/Lt HERROU à Sidi-ahmed Bizerte en tenue panachée.

(collection: Yves HERROU)

Basée à Cherbourg dès la fin de la guerre, cette escadrille devint la I B.I, puis, transférée à Bizerte en 1933, prit le nom de 4. B. 3.

img008

APPARITION DE LA "DEUX"

Le Ier janvier 1936, le Ier Groupe de la 25e escadre de bombardement est créé à Bizerte-Sidi-Ahmed par: la 4.B.3. qui passe de la marine à l'Air.

img006

Des éléments provenant de la 4e Escadre d'Aviation d'Afrique (dissoute); du matériel hétérogène : Goliath; F.68; Potez 25; Bloch 200.

 

 img005

 

 1939-1940

 

img880

Bloch 200 1/25 Tunisie à El Aouina.

(collection: Yves HERROU)

Équipé entièrement en Bloch 200  en 1939, le Groupe 1/25, ne pouvant prétendre aux batailles aériennes, assume cependant une lourde tâche: protection de convois, surveillance en mer, recherche et attaque de sous-marins ennemis. Travail ingrat, missions sans éclat et toujours dangereuses, si loin des côtes, avec un matériel terrestre, surclassé et usé.

 img881

 

Bloch. 200 à Tunis- El-Aouina 1/25 Tunisie.

(collection: Yves HERROU)

img009

Bloch 200 à El Aouina.

Malgré l'impatience des équipages, seuls ceux de la 2e escadrille auront le temps, avant juin 1940, d'aller percevoir en France des Léo 45 et, à peine lâchés, de faire plusieurs bombardements de nuit, très réussis, sur des objectifs italiens.

 

parents

Capitaine Jean DUPUY du Groupe 1/25 et son épouse, photo prise à Orléans en 1960.

(collection: Jean-Paul DUPUY)

- Breveté Radio (Marine) le 1er Avril 1932.

- Breveté Radio Navigant le 15/7/1933 n° 2688 à Hourtin. (Brevet Homologué par l'armée de l'air sous le n°430 O.M. n°383 I/EMG B² du 17/1/1936).

- A obtenu le C.A.C. 1er partie le 20/7/1937 (D.R.n°155 du 20/7/1937).

- Le C.A.C. 2ème partie le 25 juin 1939 (note n°353 du Général Cdt la 5e Région Aérienne en date du 8 août 1939).

- Engagé volontaire le 21 septembre 1931 pour trois ans à la suppléance de l'Intendance Militaire à Bayonne arrivé au Corps le 23 septembre 1931. Nommé 2°classe radio le 1/4/1932. Rengagé pour deux ans le 27 mai 1933 à compter du 21 septembre 1934. Promu Quartier Maître Radio-Volant le 1er juillet 1935 admis dans les cadres de l'armée de l'air le 1er janvier 1936. Rengagé pour un an le 17 septembre 1936 à compter du 21 septembre 1936.

- 1/1/1936 arrivé à la Base aérienne n° 204 ( 25e Escadre aérienne) 

- 1/1/1937 affecté au groupe aérien 1/25 nommé sergent par O. n° 9 de la 4 1/2 brigade le 31/1/1936 à compté du 1/1/1936. Rengagé pour 1 an à terme fixe le 16/6/1937 à l'Intendance militaire de Bizerte au titre de la 25e Escadre aérienne à compté du 21/9/1937. A contracté devant l'Intendance militaire de Bizerte le 17 mai 1938 un rengagement d'un an a terme résiliable à compté du 21 septembre 1938 au titre de la 25e Escadre Aérienne. Promu Sgt/chef J.O. du 14/10/1938 page 11948 à compter du 1/10/1938.

Bastia 1939 Equipage jean dupuy

Photo de l'équipage prise à Bastia 1939? avec la croix l'Adjt/C Jean DUPUY.

(collection: Jean-Paul DUPUY)

- Admis dans le Corps des Sous-officiers de carrière par D.M. n° 10579 D.P.M.2 en date du 7 octobre 1939 2 a/c du 21 septembre 1939.

- Affecté au Groupe 1/25 (1er Escadrille) à/c du 5/3/1940 par note de service n° 809/P.A.T.I.P.C. du 5/9/1940. Promu adjudant a/c du 15/3/1940 par ordre n°2 du Général. Cdt. la 5ème Brigade Aérienne. Mis en congé d'Armistice en vertu de la loi du 25 Août 1940 a compter du 15 novembre 1940.

- Radié sur sa demande des cadres actifs de l'Armée de l'Air à compter du 15 février 1941 par décision n° 2822/1 de M. le Général Cdt supérieur de l'Air d'Afrique du Nord en date du 29 mars 1941.

- Entré "Radié, sur sa demande, des Cadres Actifs de l'Armée de l'Air" et "Rappelé à l'activité au dépôt de Guerre des Transmissions", ajouter: "Entré au Cadre Spécial temporaire des Transmissions du Maroc le 10/6/1941. "Le temps passé au C.S.T.T. Maroc compte comme service actif pour les Agents mobilisables, quelque soit leur arme d'origine". (Ordonnance du 29/1/1943 du Général Commandant en Chef, Civil et Militaire - Journal Officiel n°6 du 4/2/1943.

- 16/2/1943 - Rappelé a l'activité au dépôt de Guerre des Transmissions. Incorporé au D.G.T. 41 a la compagnie 41/S.M.R. à Rabat a/c du dit jour.

- 1/1/1944 - Nommé au grade d'Adjudant/chef par ordre de nomination n° 36 en date du 12/1/1944 du Général Cdt les Transmissions en A.F.N.

- 15/11/1944 - Mis en congé à la date du dit jour en application des prescriptions de la N.D.S. % n° 4599/OM du 10/11/1944.

Campagnes

- 1/25 Tunisie - du 1/9/1933 au 31/8/1939 - 3 ans.

- C.D. (en guerre) - du 1/9/1939 au 26/6/1940 - 1 ans 7 mois.

- 1/25 Tunisie - du 26/6/1940 au 15/2/1941 - 4 mois.

- Maroc - du 10/6/1941 au 15/11/1942.

- C.D. (en guerre) - du 16/11/1942 au 15/11/1944 - 2 ans.

jean dupuy bizerte tunisie Bloch 200 sidi Hammed

En Tunisie, panne moteur, avec la croix l'adjudant DUPUY et sa valise radio à ses côtés.

(collection: Jean-Paul DUPUY)

- Brevet radiotélégraphiste n°2688 du 15/7/1933 (Marine)

- Homologué n°420 le 1/1/1936 (Air)

- Heures de vol au:

- 1/1/1939 - Total 608h20 - de nuit 113h35.

- 30/6/1939 - Total 656h35 - de nuit 134h05.

- 31/8/1939 - Total 674h45 - de nuit 138h20.

- 30/9/1939 - Total 678h30 - de nuit 138h20.

- 31/12/1939 - Total 725h35 - de nuit 140h20 - de guerre 13h50.

Missions vol de Guerre

de l'Adjudant Jean DUPUY

Février 1940

- 2/2/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°146" - Altitude: 500 - Durée: 1h25 - Équipage - Cne SAMPONT (Cdt d'avion) Pilote: Adjt/C ARCHAUX, Mitrailleur: Adjt/C STEPHAN, Mécanicien: Adjt STANREVICH, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 8/2/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°190" - Altitude: 500 - Durée: 5h35 - Équipage - Lt CAPDEGELLE (Cdt d'avion) Pilote: Adjt/C ARCHAUX, Mitrailleur: Adjt/C STEPHAN, Mécanicien: Cal/C LAMBERT, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 23/2/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°146" - Altitude: 600 - Durée: 4h45 - Équipage - Cne SAMPONT (Cdt d'avion) Pilote: Sgt BONNET, Mitrailleur: Adjt CHUNEAU, Mécanicien: Sgt TIERCET, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 25/2/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°185" - Altitude: 500 - Durée: 6h00 -  Équipage - Lt de PHILIP (Cdt d'avion) Pilote: Adjt THIRRIER, Mitrailleur: Adjt HERROU, Mécanicien: Sgt/C TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

Mars 1940

- 11/3/1940 - (Recherche de sous-marin) - Bloch 200 - "N°185" - Altitude: 600 - Durée: 3h00 - Équipage - Pilote: Lt-Col. FROMONT (Cdt d'avion) Pilote: Adjt/C JACOB, Observateur: Cne COTANNEC, Mécanicien: Sgt/CTIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Recherche de sous-marin.

- 21/3/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°185" - Altitude: 500 - Durée: 3h40 - Équipage - Lt-Col. FROMONT (Cdt d'avion) Observateur: Lt CAPDEGELLE, Pilote: Adjt DAMPENON, Mécanicien: Sgt/C TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 26/3/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°185" - Altitude: 900 - Durée: 4h00 - Équipage - Lt LORIOT (Cdt d'avion) Pilote: Sgt DOUMERC, Observateur: S/Lt DELAPORTE, Mécanicien: Sgt/C TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

Avril 1940

- 5/4/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 - "N°185" - Altitude: 300m - Durée: 3H30 - Équipage - Cne STEFF (Cdt d'avion) Pilote: Sgt MATBOMEL, Cne PAUNE F.A.T., Mécanicien: Sgt BOYRON, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 15/4/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°190" - Altitude: 400 - Durée: 2h30 - Équipage - Cne STEFF (Cdt d'avion) Pilote: Sgt CHARBONNEL, Mitrailleur: THUNLAN, Mécanicien: Sgt/C OULES, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Mission de surveillance.

- 29/4/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°190" - Altitude: 500 - Durée: 4h15 - Équipage - Lt CAPDEGELLE (Cdt d'avion) Pilote: Adjt THUMIER, Mitrailleur: Sgt KAFKA, Mécanicien: Sgt/C OULES, Radio: DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

Mai 1940

- 7/5/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°190" - Altitude: 500 - Durée: 4h00 - Équipage - Cne STEFF (Cdt d'avion) Cne ALBERTUS passager. Pilote: Sgt DAPAGNERC, Mécanicien: Sgt PIERRE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 11/5/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°44" - Altitude: 400 - Durée: 2h20 - Équipage - S/Lt BOUVALLET (Cdt d'avion) Mitrailleur: Sgt KAFKA, Pilote: Sgt/C LEFORT, Mécanicien: Sgt TIERCET, Radio: DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 16/5/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°185" - Altitude: 400 - Durée: 3h00 - Équipage - Cne COTANNEC (Cdt d'avion) Mitrailleur: Adjt/C CARROUE, Pilote: Sgt/C LEFORT, Mécanicien: Sgt PIERRE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 25/5/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°185" - Altitude: 800 - Durée: 3h25 - Équipage - Pilote: Sgt/C LEFORT, Cne COTONNEC (Cdt d'avion) Mitrailleur: Adjt JANSEN, Mécanicien: Adjt TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 31/5/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°146" - Altitude: 500 - Durée: 4h10 - Équipage - S/Lt BOUVALLET (Cdt d'avion) Pilote: Adjt THIMIER, Mitrailleur: Adjt JANSEN, Mécanicien: Adjt STANREVITCH, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

Juin 1940

- 2/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°44" - Altitude: 400 - Durée: 3h10 - Équipage - S/Lt DELAPORTE (Cdt d'avion) Pilote: Sgt/C BONNET, Mitrailleur: Adjt THUSSEAU, Mécanicien: Adjt/C VIGUIER, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 5/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°185" - Altitude: 500 - Durée: 3h00 - Équipage - Cne LATOMBE (Cdt d'avion) Pilote: Adjt THUMIER, Mitrailleur: Adjt JANSEN, Mécanicien: Adjt TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance à la mer.

- 7/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°190" - Altitude: 500 - Durée: 3h05 - Équipage - Lt MARIN (Cdt d'avion) Pilote: Adjt THUMIER, Mitrailleur: Adjt/C CANONE, Mécanicien: Sgt PELLOUX, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 9/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°130" - Altitude: 500 - Durée: 3h00 - Équipage - Pilote: Lt MARIN (Cdt d'avion) Observateur: S/Lt BONNEMAISON, Pilote: Adjt/C MARZIN, Mécanicien: Sgt VIGUIER, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 11/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°185" - Altitude: 500 - Durée: 3h00 - Équipage - Pilote: Cne STEFF (Cdt d'avion) Observateur: S/Lt BOUVALLET, Mitrailleur: Adjt HERROU, Mécanicien: Adjt TIBLE, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 15/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°146" - Altitude: 400 - Durée: 1h25 - Équipage - S/Lt BONNEMAISON (Cdt d'avion) Pilote: Sgt DOUMERC, Mitrailleur: Cal HUYLESVOCEK, Mécanicien: Adjt/C LAMBERT, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 17/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°190" - Altitude: 500 - Durée: 3h55 - Équipage - Lt MARIN (Cdt d'avion) Pilote: Adjt ARCHAUX, Mitrailleur: Adjt HERROU, Mécanicien: Adjt/C LACAULT, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

- 21/6/1940 - (Surveillance en mer) - Bloch 200 "N°44" - Altitude: 500 - Durée: 3h50 - Équipage - Lt JOURDAN (Cdt d'avion) Pilote: Lt MARIN, Mitrailleur: Adjt JANSEN, Mécanicien: Adjt/C NOVION, Radio: Adjt DUPUY Jean. Vol de guerre - Surveillance en mer.

(collection: Jean-Paul DUPUY)

Personnel du 1/25 Tunisie

1er Escadrille sur Bloch 200.

 

61140878_p

- Adjudant-chef: ARCHAUX - Pilote.

- Capitaine: ALBERTUS.

- Sergent-chef: ARTHUR - Mécanicien.

- Sergent: BRUNET - Radio.

- Caporal-chef: BERNARD - Mécanicien.

- 2° classe: BERTHON.

- Lieutenant: BOUTILLIER - Pilote.

- Sous-lieutenant: BOUVALLET - Pilote (Cdt d'avion)

- Sergent: BONNET - Pilote.

- Lieutenant de Vaisseau: BONNETTO.

 

img217

 

- Sergent-Chef: BOYRON - Mécanicien.

- Sous-lieutenant: BONNEMAISON - Pilote (Cdt d'avion)

- Soldat: BERTHON.

- Adjudant-chef: CARROUE - Mitrailleur.

 

1-25 tunisie Alger Chandelier

 

- Sous-lieutenant: CANDELIER - Pilote (Cdt d'avion)

- Capitaine: COTONNEC - Observateur.

- Sergent: CHARBONNEL - Pilote.

- Adjudant-chef: CANONE - Mitrailleur.

- Lieutenant: CAPDEGELLE - Pilote.

 

img402

(collection: Jean-Louis Chemin)

Sous-lieutenant: CHEMIN - Pilote (Cdt d'avion) 3ème à partir de la droite.

- Adjudant: CHUSSEAU - Mitrailleur.

- Sergent: DALBIGOT Norbert - Mécanicien-avion.

- Adjudant-chef: DORLENCOURT - Pilote.

- Lieutenant: de PHILIP - Pilote (Cdt d'avion).

- Sergent-chef: DUBOIL.

- Sergent: DAPAGNEIC - Pilote.

- Adjudant: DAMPENON - Pilote.

- Sergent: DOUMERC - Pilote.

- Sous-lieutenant: DELAPORTE - Observateur. 

FINCK Guy - Tunisie (1)

2/25 Tunisie 3ème escadrille.

(collection: Philippe Finck)

FINCK Guy - El Aouïna, Tunis - 1942

(collection: Philippe FINCK)

- Sergent-Chef: Guy FINCK. Tunis El Aouïna en 1942.

- Lieutenant-Colonel: FROMONT - Pilote - Commandant la 25e Escadre Aérienne.

 

Gillot-Jean-02

De gauche à droite:

Jean GILLOT, ??, ??.

(collection: Christian GILLOT)

- Adjudant: GILLOT Jean - Mécanicien.

- Sergent: GENTY - Mitrailleur.

- Sergent: GENSON - Mécanicien.

- Adjudant-Chef: GRAS.

- Sergent: GRAND.

- Adjudant: HERROU - Mitrailleur. (Sous-lieutenant HERROU bombardier de l'équipage du capitaine DUTREY-LASSUS au Squadron 347 - 1/25 Tunisie à Elvington).

- Caporal: HUYLESVOCEK - Mitrailleur.

- Adjudant-chef: HEROUET - Pilote.

- Lieutenant: JOURDAN - Observateur.

- Adjudant-chef: JACOB - Pilote.

- Sergent-chef: JANSEN - Mitrailleur.

- Sergent: KAFKA - Mitrailleur.

- KISLING Jean.

ALBERT LACAULT

Sgt Albert LACAULT

- Sergent: Albert LACAULT - Mécanicien. (mécanicien sur la base d'Elvingon au Squadron 347- 1/25 Tunisie).

- Adjudant-Chef: LABALETTE.

- Lieutenant: LORIOT - Pilote (Cdt d'avion) commandant la 1ère Escadrille.

- Adjudant: LAMBERT - Mécanicien.

- Capitaine: LANOIX - Observateur.

- Commandant: LAMBERT -  Commandant le Groupe 1/25.

- Sergent-chef: LOMPEGUE - Mécanicien.

- Capitaine: LOTOMBE - Pilote (Cdt d'avion).

- Sergent: LOUILUX - Radio.

- Sergent-chef: LEFORT - Pilote.

- Adjudant: LUCAS.

- Adjudant-chef: MARZIN - Pilote.

- Lieutenant: MARIN - Pilote (Cdt d'avion).(Capitaine MARIN tué lors de la mission sur Magdebourg pilote Cdt d'avion au Squadron 347 - 1/25 Tunisie à Elvington).

 

125 TUNISIE

Adjt MAHIET Georges

1-25 tunisie georges mahiet

Adjudant : MAHIET Georges

1-25 tunisie georges mahiet (5)

1-25 tunisie Georges mahiet (3)

1-25 tunisie georges mahiet (2)

1-25 tunisie georges mahiet (4)

Deuxième en partant de la gauche:

Adjudant Georges MAHIET.

(collection: Erick MAHIET)

- Lieutenant: MITARD.

- Sous-lieutenant: MATBOMEL - Pilote.

- Sergent: NOVION - Mécanicien.

- Sergent-chef: OULES - Mécanicien.

- 1° classe: PONLUMER - Radio.

- Sergent: PIERRE - Mécanicien.

- Sergent: PELLOUX - Mécanicien.

- Capitaine: PETIT - Observateur.

- Sergent: PARRA - Mécanicien.

- 2° classe: PRET - Mécanicien.

- Capitaine: PAUNE - F.A.T.

- Sergent-chef: PAULMIER - Radio.

- Lieutenant: RAUBAUD - Observateur.

- Caporal-chef: REAUD - Mécanicien.

___________________________________

- Capitaine: Eugène STEFF - Pilote (Cdt d'avion) Commandant la 1re Escadrille.

- 15.12.1937: Promu au grade de Capitaine.

- 02.09.1939: Affecté au GB 1/25.

- 01.06.1941: Rejoint la 1ère Escadrille GB 1/25.

- 24.08.1944: Affecté au GB 2/63 Sénégal commandant en second

http://halifax346et347.canalblog.com/archives/2013/10/11/28195353.html

___________________________

- Capitaine: SAMPONT - Pilote (Cdt d'avion)

- Sergent-chef: STEPHAN - Mitrailleur.

- Adjudant: STANREVITCH - Mécanicien.

- Sergent: SERRAT Marcel - (secrétaire-comptable)

 

secrétariat du 1

(collection: M. SYLVAIN Colbert)

- Caporal: SYLVAIN Colbert -(secrétaire)

Photo prise au secrétariat de (VGX) Cdt VIGOUROUX, le caporal SYLVAIN Colbert assura cette tâche jusqu'au départ de la base d'El Aouina pour Aïn Oussera puis Biskra. Il fut vaguemestre et également assistant médical du Docteur CANTONI, jusqu'à leur départ pour l'Ecosse où il remit les archives restantes du groupe au Cdt VIGOUROUX.

- Caporal-chef: THIANT - Mécanicien.

- Adjudant: THUNLAN - Mitrailleur.

- Sergent: TIERCET - Mécanicien.

- Adjudant: THIMER - Pilote.

- Adjudant: TIBLE - Mécanicien.

- Sergent: TILMET - Mécanicien.

- Adjudant: TIBCCET - Mécanicien.

- Adjudant-chef: VIGNIER - Mécanicien.

- Sergent: VIONILO - Mécanicien. 

- Sergent-chef: VUILLEMOT -Radio. ( Adjudant-chef VUILLEMOT tué lors de la mission sur Magdebourg radio de l'équipage du capitaine MARIN au Squadron 347 - 1/25 Tunisie à Elvington).

- Adjudant-Chef: WALCH.

------------------------------------------------------------------ 

31412523

 

Lioré et Olivier 45 en vol de patrouille appartenant au groupe de bombardement 1/25 "Tunisie" pendant la guerre 39/45.

img877

1er escadrille du 1/25 "à la chouette" à El-Aouina

img879

(collection: Yves HERROU)

L'armistice.

Regroupé à Tunis-El-Aouina peu après l'armistice, le Groupe 1/25 est maintenu en activité "pour la défense de l'Empire contre tout agresseur". Il fallut tromper l'étroite et odieuse surveillance des commissions italiennes pour faire voler plus d'équipages, camoufler de l'essence et des rechanges, former des jeunes au détriment de l'entraînement des "vieux". La consigne était: être prêts le jour"J" à reprendre la lutte avec le maximum de moyens; pouvoir faire mouvement en totalité dans le minimum de temps.

Ce but fut atteint puisque le 8 novembre 1942, après une angoissante nuit de préparatifs, le Groupe en entier, personnel, avions, véhicules et magasins, se mettait hors de portée de l'emprise allemande et commençait le dur périple. De tous ceux qui s'envolèrent ce jour-là de Tunis, seuls deux équipages de chaque escadrille connurent la joie de la victoire.

-------------------------------------------------

HOMMAGE AUX MORTS EN SERVICE AERIEN

LE 24 JUIN 1943 A TUNIS.

img876

(collection: Yves HERROU)

 

Cimetière Militaire de Gammarth - FINCK Guy #4

 

Guy FINCK - Cimetière Militaire de Gammarth.

(collection: Philippe FINCK)

____________________

 

Composition du Groupe

dans la Campagne de Tunisie

ENCADREMENT DU GROUPE

Commandant de groupe: commandant VIGOUROUX

Commandant en second: capitaine LASSALE-ASTIS

(jusqu'au 20 mars, date à laquelle il fut abattu)

puis capitaine DE BAGLION.

Commandant la 1re escadrille: capitaine DUTREY-LASSUS.

Commandant la 2e escadrille: capitaine STOLTZ.

EQUIPAGE AYANT PARTICIPE

A LA CAMPAGNE DE TUNISIE

Etat-major de groupe.

Commandant VIGOUROUX.

Sous-lieutenant PINAUD.

Adjudant-Chef LAURON.

Sergent-Chef LAGOUTIERE.

img860

N°1 ??, N°2 Capt DUTREY-LASSUS, N°3 ??, N°4 Adjt-Chef HERROU, N°5 ??, N°6 ??, N°7 Georges PARATORE.

(collection: Yves HERROU)

1re escadrille.

Capitaine DUTREY-LASSUS.

Sous-lieutenant LE POITEVIN.

Adjudant-chef HERROU.

Adjudant PAULMIER.

________________

(1) Capitaine LASSALLE-ASTIS.

Lieutenant MOUFLARD.

Adjudant BON.

Sergent-chef MONTHUS.

Sergent BRIAT.

_____________________

Lieutenant RUBY.

Adjudant CUISINIER.

Sergent-chef CHABRES.

Sergent LAGIER.

______________________

img404

Lieutenant CHEMIN à Carthage-Salambo en Tunisie.

(collection: Jean-Louis Chemin)

img403

(collection: Jean-Louis Chemin)

Lieutenant CHEMIN pilote Cdt d'avion, premier à partir de la droite.

Lieutenant CARRIN.

Sergent-chef CHABRES.

Sergent LABALETTE.

img861

_______________________

Lieutenant MARIN.

Lieutenant FRANGOLACCI.

Adjudant VUILLEMOT.

Sergent MEUNIER.

______________________

Lieutenant LOMBART.

Adjudant-chef ARCHAUX.

Sergent-chef PUGNET.

Sergent KERGRENE.

img862

_____________________

Lieutenant GIGUET.

Sergent-chef BISGAMBIGLIA.

Sergent-chef MARTORELLA.

Sergent-chef ARIE.

_____________________

Lieutenant CHAPRON.

Adjudant-chef VARLET.

Adjudant ECKHARDT.

Sergent-chef CHARRAUDEAU.

(1) Équipage descendu par la Flack le 23 mars 1942, pendant le bombardement de l'aérodrome de Sfax-el-Maou. Le sergent jeune pilote BRIAT, dont c'était la première mission (vol d'accoutumance) ne faisait pas partie normalement de l'équipage.

______________________

img863

N°1??, N°2??, N°3??, N°4??, N°5??, N°6 Georges PARATORE.

(collection: Yves HERROU)

2e escadrille.

1-25 TUNISIE 

1-25 tunisie Albert lacault

 

Escadrille du Buffle.

5 ème en partant de la gauche, premier rang du haut le Sergent-Chef Albert LACAULT.

9ème en partant de la gauche, Lieutenant PATURLE.

 Au centre de la photo le commandant VIGOUROUX et à sa gauche le capitaine STOLZ avec probablement beaucoup d'anciens des Groupes Lourds.

(collection: Annie LACAULT)

Elvington____confirm_0d_0a_er

2ème escadrille du buffle

Le commandant VIGOUROUX au départ pour une mission, on aperçoit bien l'insigne de la 2ème escadrille sur le Loiré et Olivier 45, photo peut-être prise à El Aouina?.

Citation.

Ordre Général n°1 du Général Commandant le Corps Aérien Expéditionnaire de l'Aviation Française d'Afrique n°387/1. CM/CAE du 17 Mai 1943.

Le Général de Division Aérienne GAMA Commandant le Corps Aérien Expéditionnaire, cite: à l'ordre de l'AVIATION de BOMBARDEMENT LE

Commandant VIGOUROUX Marcel

Commandant le Groupe de bombardement 1/25

"Commandant de groupe ardent et dynamique. Payant constamment de sa personne, vient d'effectuer cinq missions de bombardement de nuit dans des conditions souvent difficiles. S'est particulièrement distingué le 18 avril en bombardant avec précision un terrain violemment défendu par la flak adverse."

--------------------------------

ARMEE AERIENNE - Général Commandant en Chef

Juillet 1943

Citation à l'ordre de l'ARMEE AERIENNE

du Groupe de Bombardement 1/25

" Groupe d'Elite qui sous l'impulsion d'un chef ardent et dynamique, le Commandant VIGOUROUX et de ses deux chefs d'Escadrilles le Capitaine STOLTZ et le Capitaine DUTREY-LASSUS, a été le premier à reprendre la lutte contre l'envahisseur.

Grâce au moral élevé et à l'entrainement parfait des équipages, à la compétence et au dévouement des mécaniciens qui ont toujours su maintenir disponible le matériel français sauvé de l'invasion de la Tunisie, a obtenu d'emblée des résultats remarquables déversant 100 tonnes de bombes au cours de 80 sorties sur des objectifs lointains sévèrement défendus par la D.C.A. adverse.

A exécuté de nuit 300 heures de vol de guerre dans la seule période du 24 Février au 25 Avril 1943".

(collection: Coraline VILAIN)

 

(4) MOLLEREAU Escadrille%20Marc001

(collection: Claude MOLLEREAU)

 

-------------------------------------------------

Capitaine STOLTZ.

Lieutenant DUGIT-GROS.

Sergent-chef MOULIN.

Sergent WOLF.

_______________________

Capitaine de BAGLION.

Adjudant LIDON.

Sergent-chef GRANIER.

Caporal-chef RUST.

________________________

Lieutenant BALAS.

Adjudant MEYER.

Sergent-chef MILLET.

Caporal-chef DESRUMEAUX.

_______________________

Lieutenant COCHET.

Lieutenant COTTARD.

Adjudant BOZEC.

Adjudant MANO.

_______________________

Lieutenant LAFAYE.

Lieutenant CAPRON.

Sergent HENRIOT.

Sergent VEYNANTE.

______________________

Lieutenant LEROY.

Lieutenant HABERT.

Sergent-chef BAILLON.

Sergent EVEN.

_____________________

Lieutenant PATURLE.

Adjudant-chef MENARD.

Sergent-chef GENGER.

Sergent BUIGNET.

_____________________

(1) Lieutenant LAMY.

Lieutenant DUBALLE.

Adjudant-chef BRIAULT.

Sergent SIGNORET.

____________________________

img021

Le 1/25 Tunisie à El -Aouina avec au centre le Cdt VIGOUROUX, Georges DUROUX et André DESPLACES se trouvent peut-être sur cette photo.

(collection: Annie LACAULT)

_______________________

HORS EQUIPAGES

1re escadrille.

Lieutenant de BEAUCOUDRAY.

Adjudant-chef DESMULES.

Adjudant JANSEN.

2e escadrille.

Lieutenant PETHUET.

Adjudant-chef LE MORVAN.

Adjudant GEITER.

(1) Équipage qui s'est écrasé le 22 mars, dans la montagne près de Batna, au cours d'une mission de liaison avec les autorités alliées. Les cinq membres de l'équipage, ainsi que deux officiers américains qu'ils transportaient, furent tués.

 mes_images027

G.B. I/25

Envoyé sur le terrain auxiliaire de Medjez el-Bad avant l'armistice, le 1/25 rejoint Sidi-Ahmed le 10 juillet, puis Tunis el-Aouina le 22. Depuis Oran, un détachement prend part à une mission sur Gibraltar. Le 11 juin 1941, le 1/25 est envoyé dans sa totalité participé aux combats en Syrie. Parti avec 13 appareils, il en reçoit 4 en renfort sur place et quitte le Levant le 12 juillet avec seulement 4 avions. La plupart des pertes ont été causées par le mitraillage des terrains par l'aviation britannique, un seul LeO451 ayant été abattu par la D.C.A. (quatre tués).

Le 8 novembre 1942, le 1/25 gagne Souk el-Arba pour se rapprocher des ports Algériens. Il n'interviendra pas. Le 11 novembre, il est transféré à Biskra puis le 16 il est définitivement mis hors de portée des troupes Allemandes qui occupent la Tunisie en rejoignant AÏN OUSSERA.

COMMANDANTS DE GROUPE

Cdt LAMBERT

Cdt VIGOUROUX                 à/c 01.05.1942

(source: AEROJOURNAL HORS-SERIE N°6 Mars 2004)

mes_images241

(SHAA)

Constitué à partir du groupe de bombardement 1/25 de l'armée de l'Air d'armistice, qui avait pris part pendant quelques temps à la campagne de TUNISIE. Le groupe de bombardement 1/25 TUNISIE reçut la dénomination de squadron 347 au sein de la Royal Air Force. Dirigés sur la Gande-Bretagne en septembre 1943, les équipages français furent regroupés, à leur arrivée, à WEST-KIRBY, près de LIVERPOOL. Puis ils subirent un dur entraînement en OTU et en HCU en vue de passer sur HANDLEY PAGE HALIFAX.

Les pilotes se retrouvèrent à LONG NEWTON, les navigateurs et bientôt constitués à LOSSIEMOUTH, en Écosse du Nord, le stage en OTU prenant fin en mars 1944. Le passage en HCU n'intervint qu'au milieu du mois d'avril suivant et les aviateurs français furent ensuite envoyés à RUFFORTH pour se familiariser avec le HALIFAX.

mes_images243

(SHAA)

HANDLEY PAGE HALIFAX appartenant au groupe de bombardement 1/25 TUNISIE et arborant l'insigne de la 2e escadrille de cette formation: le buffle.

Intégré dans le BOMBER COMMAND , le TUNISIE entra en opérations pendant le mois de juin 1944 et fut engagé dans des raids contre des nids de bombes volantes. Il fut également mis en oeuvre au-dessus de la Normandie et survola l'Allemagne à quelques reprises entre juin et août. Puis, à partir du 12 de ce mois et jusqu'au 5 octobre suivant, il soutint les armées alliées en marche vers la Belgique et la Hollande et accomplit des raids sur le territoire allemand.

mes_images242

(SHAA)

HALIFAX de la 2e escadrille du TUNISIE

Du 6 octobre au 31 décembre, à l'instar du GUYENNE , le 1/25 prit part aux raids visant à saturer le bassin industriel de la RUHR. Enfin, du 1er janvier au 13 mars 1945, il participa  à des attaques importantes contre des villes comme HANOVRE, MAGDEBOURG, STUTTGART, CHEMNITZ et LIEPZIG.

Le tunisie demeura à ELVINGTON , d'ou il avait opéré jusqu'à présent, jusqu'en octobre 1945, époque à laquelle il gagna Bordeaux. Il y forma avec le GUYENNE la 21e escadre de bombardement puis assura des missions de transport entre la métropole et les territoires de l'empire français. Devenu 1/21 en novembre de cette même année, le TUNISIE fut dissous le 1er juillet 1949. Il allait  renaître sous la forme du groupe de bombardement II/92, qui fut dissous à son tour. Le centre d'instruction des forces aériennes stratégiques reprit les traditions du GB 1/25 en mars 1978.

(source: L'AVIATION N°201 1986.)

 

 

Posté par DUCAPHIL à 11:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :