15 octobre 2008

HISTORIQUE DU GROUPE "GUYENNE"

MES_IMAGES

                           "GUYENNE 2/23"                      

ESCADRILLE-C/66                             ESCADRILLE-BR129

ESCADRILLE 66

Créée  C 66                                        24 octobre 1915

Devient  SOP 66                                                  1917

Devient  BR 66                                       octobre 1917

Devient  210e Esc./ 3e RB (J)          1er janvier 1920

Devient  10e Esc./ 12e RAB (J)            1er août 1920

SYMBOLIQUE

MES_IMAGES

Un fanion tricolore est tout d'abord peint sur les fuseaux moteurs des Caudron G4, la partie unicolore gauche de ce marquage variant en fonction des équipages. Le capitaine de Kérillis, commandant la SOP 66, choisit, en mars 1916, comme insigne un aigle égyptien vu de face, aile déployées, placé quelquefois sur un soleil, le tout dessiné par le sergent Rapin, pilote à l'escadrille.

MES_IMAGES

 

LIEUX DE STATIONNEMENT

Malzeville                                                   octobre 1915

Commercy                                              décembre 1916

Frétoy                                                          janvier 1917

Grivesnes-Ferme de la Folie                1er février 1917

Malzeville                                                     février 1917

Pont-St-Vincent                                        1er avril 1917

Villeneuve                                                   12 avril 1917

Senard                                               17 septembre 1917

Villeneuve                                         17 septembre 1917

Cernon                                                    18 janvier 1918

Plessis-Belleville                                         30 mars 1918

Fouilloy                                                       29 avril 1918

Plessis-Belleville                                           30 mai 1918

Villiers-lés-Romilly                                   24 juillet 1918

Pars-lés-Romilly                                       24 juillet 1918

Villeneuve-le-Roi                                        16 août 1918

Tantonville                                          4 septembre 1918

Bussy-Lettrée                                    25 septembre 1918

Bicqueley                                            11 novembre 1918

Villers-lés-Nancy                                    10 janvier 1919

Mokotow                                                            mai 1919

MES_IMAGES

COMMANDANTS D'ESCADRILLE

Cpt Adrien de Kerillis                     octobre 1915

S/Lt Jacques Rapin                 19 novembre 1916

Lt Marie-Claude Célérier           septembre 1917

Lt Jean Ardissonde Perdiguier     8 janvier 1918

Cpt Pierre Cahuzac                     septembre 1918

Lt Gontran de la Perelle                    8 avril 1919

MES_IMAGES

En 1918 l'insigne est agrémenté de cercles de couleurs indéterminées (SHAA-B77/1640-BLECH)

RATTACHEMENTS

Détachement d'armée de Lorraine         4e trimestre 1915

1er Groupe d'aviation                              4e trimestre 1915

Groupe de bombardement 1                      10 octobre 1915

Groupe de bombardement 2                            janvier 1916

2e Groupe d'aviation                              1er trimestre 1917

3e Armée                                                            février 1917

8e Armée                                                         1er avril 1917

4e Armée                                                           10 avril 1917

2e Armée                                                           12 août 1917

Groupe de bombardement 6                                         1918

Escadre 12                                                     20 février 1918

MES_IMAGES

Variation graphique de l'insigne sur Sopwith 1A2 pendant l'été 1917 (SHAA - B77/783- CHABERT)

AVIONS UTILISES

Caudron G4                               octobre 1915

10 Sopwith 1B1 et B2                 MARS 1916

Breguet 14 B2                            octobre 1917

15 Breguet 14B1 et B2                     mai 1919

MES_IMAGES

Caudron type G4 "Reconnaissance"

L'Escadrille 66 a aussi utilisé une version blindée à moteur le rhône du Caudron G4 et des Sopwith 1A2

MES_IMAGES

Sopwith 1A2 arborant "l'aigle égyptien" au printemps 1917 (SHAA- B88/1088 - MARNY)

L'ESCADRILLE RECOIT

en juillet 1916                 des G4 à double-commandes

le 27 janvier 1917       les Caudrons G4 n° 1585,1588

                                 1589,1591,1592,1596,1701,

           1702 et 3108;

                         les Sopwith n°14 et 5

en décembre 1917         la BR 66 utilisait le Br 14 B2

     n° 1168

En 1919, certains Breguet 14 déployés en Pologne portent simultanément des marquages français et polonais (dont le Br 14 A2 n° 7490), ou encore l'insigne de la BR 66 et les cocardes polonaises.

MES_IMAGES

BILAN

10 victoires aériennes homologuées

RECOMPENSES ET DECORATIONS

-4 citations à l'ordre de l'armée;

-Croix de guerre 14-18 avec quatre palmes de bronze;

-fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire

PERSONNALITES MARQUANTES

-Cpt. de KERILLIS (pionnier du bombardement) et Lt. CELERIER (les deux, plus de 100 missions de bombardement);

-S/Lt. Mirabail (religieux mobilisé et observateur);

MES_IMAGES

Le Lieutenant ANSELME MARCHAL en 1916, devant un Nieuport Spécial à moteur le Rhône de 80ch.

LES PRÉPARATIFS DU RAID

En accord avec le GQG, le sous-Lieutenant MARCHAL songe alors à l'idée d'un raid sur BERLIN: une action d'éclat destinée à démontrer les capacités des Ailes Françaises, à une époque ou l'aviation Allemande s'impose de plus en plus au combat.

En outre, le survol de la Capital de l'Empire Germanique, jusqu'alors sanctuaire préservé des opérations militaires, ne peut qu'immanquablement avoir un impact psychologique sur les populations civiles. Pour cette mission, MARCHAL dispose d'un NIEUPORT Spécial dérivé d'un modèle XII, à voilure modifiée et moteur Le Rhône rotatif de 80ch. Son biplan est préparé avec des réservoirs internes pour 14h de vol et un système d'éclairage de l'habitacle à huit lampes, afin qu'il puisse surveiller ses cartes et ses instruments de pilotage.

LE DEPART EN JUIN 1916

Fort logiquement, le lieu choisi pour le décollage du NIEUPORT SPECIAL est très proche du front. Il s'agit du terrain de MALZEVILLE, tout à coté de NANCY. A cette époque, la base abrite les CAUDRON G4 de la C.66.

MES_IMAGES

L'ESCADRILLE dirigée par le CAPITAINE HENRI de KERILLIS qui projette un bombardement de représailles, sur un centre urbain en retrait des lignes ennemies. Le raid est mené sur KARLSRUHE, le 22 juin 1916... Assuré par les services météorologiques d'avoir des vents favorables, MARCHAL décolle de MALZEVILLE, dans la soirée du mardi 20 juin 1916. Lourdement chargé de carburant, d'huile et de "paquets d'imprimés", son NIEUPORT monte légèrement, dans l'obscurité totale d'un ciel orageux.

(source: l'aventure des premiers avions de combat En association avec le musée de l'Air et de l'espace. COLLECTIONS HACHETTE.)

-S/Lt. ANSELME MARCHAL (effectue pour la 1er fois, le 21 juin 1916 sur biplan NIEUPORT, un raid sans escale de 1300km, Malzéville-Cholm (Pologne), afin de larguer des imprimés sur Berlin), pilote non affecté à l'unité mais dont l'Escadrille 66 assure le support de son opération spéciales;

-Sgt. LIPPMANN et Cal. HUGUES (pilotes américains);

-DJIBRAÏL NAZARE-AGA (pilote perse).

MES_IMAGES

MORTS ET DISPARUS AU COMBAT

Sdt. GOUSSE                                                           MpF 14 mars 1916

Mdl. BOUSQUET, BRIG de MAULEON               disp. 22 juin 1916

Sdt. MERVEILLE                                          MpF 23 septembre 1916

Adjt. LAGUESSE, Sgt. GIRARD                  MpF 16 novembre 1916

Adjt. GOLFIER, Mdl. FARATS                            MpF 16 mars 1917

Lt. CELERIER, Sgt. MUSEUR                     MpF 29 novembre 1917

Adjt. RAGAZ, Sgt. DUFRESNE                            MpF2 février 1918

Adjt. MARAVAL, Sgt. BAUDIER                         disp. 30 mars 1918

 

 

 

 

ESCADRILLE 129

Créée  SOP 129                                              2 JUIN 1917

Devient  BR 129                                         26 février 1918

Devient  210e ESC./1er RB (J)               1er janvier 1920

Devient  7e ESC./11e RAB (J)                     1er août 1920

MES_IMAGES

SYMBOLIQUE

Le Capitaine MEZERGUES choisit comme insigne d'escadrille un lapin trimardeur portant un baluchon, d'abord placé sur un ovale ou un disque rouge, reprenant le modèle dessiné par BENJAMIN RABIER, illustrateur célèbre de la littérature enfantine, puis ultérieurement placé dans un fanion bleu à bandes rayonnantes jaunes.

MES_IMAGES

LIEUX DE STATIONNEMENT

Luxeuil-St-Sauveur                                    2 juin 1917

Plessis-Belleville                                      29 mars 1918

St- Clair                                                    29 avril 1918

Feuilloy                                                   1er mars 1918

Fourneuil                                                    29 mai 1918

Plessis-Belleville                                         30 mai 1918

Béhonne                                                     5 juillet 1918

Combles                                                   16 juillet 1918

Gourgançon                                             24 juillet 1918

Lormaison                                                    8 août 1918

Neufchâteau                                       5 septembre 1918

Soudé-Ste-Croix                              23 septembre 1918

Les Istres-et-Bury                                18 octobre 1918

Plivot                                           début novembre 1918

Ochey                                                12 novembre 1918

Le Bourget                                           début avril 1919

Landau                                                       24 avril 1919

Germersheim                                              19 juin 1919

Landau                                                        24 avril 1919

détachement à Metz-Frescaty             28 septembre au

                                                             16 novembre 1919

Metz-Frescaty                                                       

(escadrille complète)                          16 novembre 1919

MES_IMAGES

L'insigne sous sa forme habituelle sur le Breguet 14 B2 numéro 12 203 (SHAA-B83/5307-wszolek)

COMMANDANTS D'ESCADRILLE

Lt. Albert Mézergues                                     4 août 1917

Lt. André Danglade                            19 septembre 1917

Lt. Gérald Allegret                                   20 janvier 1918

Lt. Pierre Pascal                                            14 juin 1918

Lt. Jacques de la Giraudière             27 septembre 1918

Lt. Jean Luciani                                                  mai 1919

Lt. Jules Lebeau                                  22 septembre 1919

RATTACHEMENTS

2e Groupe d'aviation                                   4 août 1917

Groupe de bombardement 4                       4 août 1917

Escadre 12                                                 1er avril 1918

Groupe de bombardement 9                    1er avril 1918

 

MES_IMAGES

MES_IMAGES

 

 

 

 

Ce Salmson 2A2 photographié après  l'armistice montre le "lapin trimardeur" dans un ovale rouge

(MAE - MA 43371- Lapierre) 

AVIONS UTILISES

15 Sopwith 1B1 et B2                             Juin 1917

Breguet14 B1 et B2                            Février 1918

L'escadrille a également utilisé des Salmson 2A2.

BILAN

5 victoires aériennes homologuées dont un Drachen

MES_IMAGES

SOPWITH

RECOMPENSES ET DECORATIONS

-2 citations à l'ordres de l'Armée;

-Croix de guerre 14-18 avec deux palmes de bronze;

-Fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 14-18.

PERSONNALITES MARQUANTES

1st Lt. RICHARD W. MOODY, Lt. RAYMOND B. PARKER,

1st Lt. KARL H. EYMANN,(observateurs Américains.)

MES_IMAGES

 Sur ce Breguet 14B2 numéro 1211, le "lapin trimardeur" est un simple contour blanc sur l'entoilage de la dérive (SHAA- B 83/5308-Wszolek)

MORTS ET DISPARUS AU COMBAT

Brig. Piel                                       MpF 14 JANVIER 1918

Sgt. Cordonnier, Cal. Allais                 MpF4 février 1918

Cal. Grébil, Asp. Carron                         Disp.7 avril 1918

Sgt. Sauvaget                                          MpF 10 avril 1918

Lt Saintes-Chapelle, 2nd Lt Parker,

Sgt. Boureau                                                MpF 4 mai 1918

Mdl. Garcette                                             Disp 31 mai 1918

Cal. Lecomte                                             Disp 1er juin 1918

S/Lt. Istra, Cal. Charvet                             MpF 2 juin 1918

Mdl. Coutel, S/Lt. Eymann, Sgt. Lescoeur         Disp 6 juin

1st Lt. Moody                                                   MpF 15 juillet

Lt. de Quatrebarbes,

Sgt. Delhommeau                           MpF 12 septembre 1918

Cal. Vidal                                               MpF 7 octobre 1918

 BR-66

mes_images237

(SHAA)

Créée au cours du mois de décembre 1915, l'escadrille n°66 fut tout d'abord équipée de CAUDRON G.4, d'ou sa dénomination initiale de C-66. Passée sous le commandement du groupe de bombardement n°1 du commandant de GOYS, cette formation fut chargée de mener des missions à la fois de bombardement léger et de protection.

Elle escorta notamment les appareils du GB1 lancés à l'attaque des gares de Metzet d'Arnaville, le 19 janvier 1916, et prit part au raid du 23 du même mois sur Metz. A cette occasion, les Caudron de la C-66 livrèrent de difficiles combats aux FOKKER et aux AVIATIK envoyés contre eux.

Les sorties se succédèrent alors, les engagements ne cessant pratiquement pas au cours des mois qui suivirent. Mais les pertes enregistrées par l'escadrille restèrent en fin de compte réduites. Commandée par le Capitaine de KERILLIS, cette formation se spécialisa dans le bombardement, mettant au point, sous l'impultion de son chef, des méthodes de plus en plus perfectionnées.

Le 22 juin, l'escadrille attaqua la ville de Karlsruhe, dans le cadre d'une mission de représialles, y provoquant la mort de cent dix personnes, cent vingt-trois autres blessées.

Au début de 1917, quand le GB1 fut réorganisé, les formations qui le composaient pssèrent sur SOPWITH 1 1/2 STRUTTER. Rebaptisée SOP-66, l'ancienne C-66 fut réaffectée au groupe en février et passa par les secteurs difficiles de la Champagne et de Verdun. Engagée dans des missions dites rapprochées en compagnie de l'escadrille 111, la SOP-66 bombarda les arrières des Allemands à la veille de l'offensive du Chemin des Dames, en bénéficiant de l'escorte de SPAD. Puis, en août, elle rejoignit le secteur de Verdun, ou les Français préparaient une offensive à objectifs limités.

Transformée sur Breguet 14B.2 en octobre 1917, l'escadrille n°66 entreprit sa première sorties lointaines sans accompagnement de chasse au début du mois de décembre. Puis, basés à Villeneuve, la BR-66 constitua, avec la BR-108 ,un groupe de bombardement qui , placé sous les ordres du commandant de la MORLAIS, reçut la dénomination de GB6. Cette formation fut alors intégrée dans l'escadre n°12 formée en février 1918 sous le commandement du commandant VUILLEMIN.

mes_images238

(SHAA)

Equipage de la BR-66 posant devant un breguet 14B.2, en 1918. Noter  l'insigne de l'aigle égyptien.

Dés l'attaque allemande du 21 mars 1918,l'escadre de VUILLEMIN fut employée dans le bombardement du champ de bataille, enregistrant à cette occasion de graves pertes. Arrivée au PLESSIS-BELLEVILLE le 27 de ce même mois, la BR-66 prit part aux batailles d'arrêt livrées dans la région de MOREUIL-MONTDIDIER.

Elles rejoignit les fronts des Ire et IIIe armées, dans la Somme, au début de mai. Les Allemands ayant percé le front au Chemin des Dames, l'escadrille fut engagée dans les combats qui se déroulèrent entre l'Aisne et la Marne à la fin du mois de mai.

Lors de l'attaque allemande du 15 juillet, la BR-66 prit part à la destruction des pontons ennemis sur la Marne.

Quandla guerre prit fin, la BR-66 fut transportée, avec l'escadre n°12, dans la région de NEUFCHATEAU. Devenue 210e escadrille du 3e régiment de bombardement en janvier 1920, cette formation qui revendiquait une dizaine de victoires aériennes fut détachée en Pologne, ou elle fut rebaptisée 4e escadrille Polonaise de Reconnaissance. Dissoute, elle fut recréée et redésignée, en fin de compte, 3e escadrille du GROUPE II/23.

(source: L'AVIATION N° 187. 1984)

BR-129

mes_images239

(SHAA)

Créée le 2 juin 1917,l'escadrille de bombardement n°129 fut tout d'abord équipée de SOPWITH, d'ou sa dénomination initiale de SOP-129. Commandée par le Lieutenant MEZERGUES, cette formation rejoignit le terrain de luxeuil en juillet suivant afin de s'intégrer dans le groupe de bombardement n°4, spécialisé dans les opérations de jour.

Dotée de son insigne, un lapin blanc portant un baluchon au bout d'un bâton sur l'épaule gauche, la SOP-129 effectua ses premières sorties en compagnie des deux autres formations du groupe de bombardement n°4, les escadrilles SOP-129 et SOP-123. C'est au cours d'une de ces missions, au-dessus de FRIBOURG -EN-BRISGAU, que son chef devait trouver la mort, le 2 août. MEZERGUES fut remplacé par le Lieutenant GARRET, qui ne resta à la tête de l'escadrille que peu de temps, pour laisser la place au Lieutenant LANGLADE.

Commandé par le Capitaine VILLERMOZ, le groupe de bombardement n°4 se dédoubla au début de l'année 1918 pour former le groupe de bombardement n°9, lequel fut constitué des escadrilles n°29, 123 et 129, sous les ordres du Capitaine de LAVERGNE. Deux mois plus tard, en mars, la SOP-129 fut transformée sur BREGUET 14B.2, devenant de ce fait BR-129. Les Allemands ayant déclanché leur grande offensive de printemps contre les armées franco-britaniques, en Picardie, le 21 mars, la BR-129 quitta LUXEUIL pour rejoindre Le PLESSIS-BELLEVILLE, dans l'Oise, et fut intégrée dans l'escadre 12 sous le commandement du Commandant VUILLEMIN. Le groupe de bombardement n°9 fut engagé sur les arrières de l'ennemi, bombardant la gare de SAINT-QUENTIN le 11 avril.

Au commencement  du mois suivant, la BR-129 prit le chemin de FEUILLOY, dans la  Somme, pour être mise en oeuvre entre CORBIE, PERONNE et HAM. Puis elle fut expédiée plus au sud, à FOURNEUIL, d'ou elle s'opposa, avec le groupe de bombardement n°9, à l'offensive allemande sur le Chemin des Dames, conduite le 27 mai. Attaquant les boeuds ferroviaires, les BREGUET 14B.2 français parvinrent à retarder l'acheminement des renforts et des matériels de l'adversaire, jouant un rôle important  dans le freinage de l'avance ennemie. Le groupe de bombardement n°9 accomplit par la suite des raids sur SOISSONS, NEUILLY-SAINT-FRONT et CHATEAU-THIERRY(juin).

mes_images240

(SHAA)

Ce breguet 14B.2 aux couleurs chatoyantes est orné de l'insigne de l'escadrille  BR-129 : le lapin trimardeur. La BR-129 fut équipée de cet appareil au cours du mois de mars 1918, après avoir volé sur SOPWITH.

S'étant reconstitués et reposés au début de juillet, le groupe et la BR-129 s'en prirent aux ponts grâce auxquels les Allemands entendaient franchir la Marne, lors de leur dernière offensive sur le front occidental, le 15 juillet.

Trois jours plus tard, l'escadrille prit part à la contre-offensive française en attaquant ROMIGNY, JONCHERY-sur-VESLE et FERE -en-TARDENOIS. De LORMAISON, près de MERU, dans l'Oise, ou elle s'installa en août, la BR-129 poursuivit ses sorties dans le cadre de la bataille de SANTERRE. Puis elle repartit pour NEUF-CHATEAU, dans les Vosges, en septembre,en vue de participer à l'offensive américaine contre le saillant de SAINT-MIHIEL, dans laquelle fut impliquée la division aérienne.

Quand la guerre prit fin, le groupe de bombardement n°9 se trouvait à OCHEY, d'ou il devait être mis en oeuvre dans l'offensive prévue en Lorraine et qui n'eut jamais lieu. Partie en occupation dans le Palatinat, l'escadrille  BR-129 reçut la dénomination de 210e escadrille du 1er régiment de bombardement lors de la réorganisation de janvier 1920.

Elle devint ensuite 7e escadrille du 11e régiment de bombardement, puis 4e escadrille de la 101e escadre. Citée deux fois à l'ordre de l'armée, cette unité fut rebaptisée au cours des années trente 4e escadrille du GROUPE 2/23.

(source; L'AVIATION N°190 1984.)

 

mes_images026

G.B II/23

Éparpilles sur divers terrains d'Afrique du Nord, les LeO451, du II/23 sont regroupés à Marrakech le 25 juin 1940. Le groupe rejoint Meknés le 19 août, ou il reste stationné pendant deux ans et demi. Il est engagé dans les deux missions de représailles au-dessus de Gibraltar, au cours desquelles il perd un avion et son équipage à la D.C.A. britannique. Il effectue deux missions les 8 et 9 novembre 1942 avant d'être déferré à Ras-el-Maa, près de Fès.

COMMANDANTS DE GROUPES

Cne PLIQUE

Cdt BORDES             à/c16.10.40

Cdt BONNAMY        à/c 01.12.40

Cdt VENOT              à/c 12.09.40

mes_images029

Le LeO 451 n° 404 du GB II/23 prendra part à l'expédition du 24 septembre contre Gibraltar. On le voit ici à Meknès, en août 1940.

On note que le numéro de série a été inscrit à la craie sur la dérive et que son code tactique a été répété de la même manière juste en arrière de la cocarde. (collection: J.MUTIN)

(source:AERO JOURNAL HORS-SERIE N°6 Mars 2004)

 

Posté par DUCAPHIL à 21:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :